Avertir le modérateur

14 janvier 2010

Les raisons du séisme en Haïti : 1/3 La plaque lithosphérique des Caraïbes.

« Mardi 12 Janvier 2010, 16 heures 53, heure locale, - 22 heures 53, heure française -, un violent séisme, de magnitude 7,3 sur l'échelle ouverte de Richter, a frappé Haïti ! Son épicentre, d’abord évalué au large des côtes, a été localisé, à l’intérieur des terres,à seulement 10 kilomètres de profondeur, à 16 kilomètres de la capitale, Port au Prince, dont l'aire urbaine comptait, en 2008, plus de 3.812.000 habitants. Une secousse puissante de plus d’une minute. Le séisme a été suivi par deux fortes répliques, la première de magnitude 5,9 ayant eu lieu sept minutes après la première secousse, et la deuxième, de 5,5, 12 minutes plus tard. » La nouvelle de la catastrophe naturelle majeure, par son importante intensité laissant présager des milliers de victimes, est, ainsi, tombée sur tous les téléscripteurs du monde...

Haïti, officiellement la République d'Haïti, 28.000 kilomètres carrés, occupant le tiers occidental de l'île d'Hispaniola, est un pays des Grandes Antilles situé dans L'Espace Caraïbe, - ou Caraïbe -, une région du globe correspondant au bassin versant de la mer des Caraïbes. L'île, par elle-même, - aussi appelée Saint-Domingue ou Haïti -, a une superficie de 76.480 kilomètres carrés. Elle mesure, peu ou prou, 650 kilomètres de long, d'Est en Ouest, et, du Nord au Sud, sa plus grande largeur est, approximativement, égale à 250 kilomètres. Et elle est implantée sur la plaque tectonique des Caraïbes qui englobe la majeure partie de la Mer des Caraïbes et les îles de la Jamaïque, d'Hispaniola, de Porto Rico et des petites Antilles, le Honduras, le Salvador, le Nicaragua et le Nord du Costa Rica.

 

Répartition des plaques lithosphériques en Amérique centrale. D'après Sting and Remih.


La plaque lithosphérique des Caraïbes.


La plaque des Caraïbes est une petite plaque tectonique subductante, dernier vestiges du vaste océan global mésozoïque, la Panthalassa, en finalité, sous quelques 8 à 10 millions d'années, de fermeture totale donc en l'état de lente disparition en s'enfonçant à la vitesse de 2,7 centimètres sous celle supportant l'Amérique du Sud, du moins ce qu'il reste d'une terrane détachée du super-continent, la Pangée, il y a environ 180 millions d'années. Elle est en contact, limites divergentes et transformantes sur son front d'attaque excepté au niveau de l'île Hispanolia, avec la plaque Nord-américaine subductante à la vitesse de 1,1 centimètre par an ; limites transformantes et subductantes avec la plaque Sud-américaine ; limites divergentes et subductantes avec la plaque des Andes du Nord ; limites convergentes avec la plaque de Panama ; et limites avec la plaque des Cocos subductante à la vitesse de 6,7 centimètres par an. Ses frontières, avec les plaques tectoniques l'encerclant, sont notamment formées de fosses de subduction.


Schéma simplifié d'une zone de subduction : Processus d'enfoncement d'une plaque tectonique sous une autre plaque, en général une plaque océanique sous une plaque continentale ou sous une plaque océanique plus récente. D'après Luis María Benítez.

En outre, la plaque tectonique des Caraïbes est limitée, à l'Ouest, par la Ceinture de Feu du Pacifique, aux volcans actifs, et, à l'Est, par les anciens arcs insulaires du Crétacé des Grandes Antilles aux volcans en sommeil depuis environ 15 à 20 Millions d'années, des Petites Antilles une vingtaine de volcans(1) actifs aux type d'éruptions violentes, dangereuses et destructrices, et de Haïti, aux volcans majoritairement en sommeil depuis environ 1,5 Millions d'années. Et, comprimée entre 5 masses tectoniques, elle se trouve à l'intersection d'un nombre conséquent de failles actives. Enfin, des six plaques en connexion directe, à la vitesse de 1 à 1,1 centimètre pas an, elle est celle qui se déplace le plus lentement. Même la plaque tectonique de Panama, bien que plus réduite qu'elle et de viabilité n'excédant pas le million d'années, mais poussée par la plaque de Nazca, elle même subductante sous les plaques Sud-américaine et des Andes du Nord, est plus rapide, 1,9 centimètres par an.

Pour achever la présentation générale de la plaque des Caraïbes, il est utile de se pencher sur l'évolution des plaques lithosphériques Sud et Nord américaines. En effet, lors de la formation de l'Océan Atlantique ces deux plaques se sont détachées du super-continent la Pangée, il y a environ 180 millions d'années. Avec l'expansion du dit Océan, l'une et l'autre s'en sont lentement écartées. Par le fait de la dérive des plaques, leur masse se sont rapprochées et depuis environ 10 millions d'années, la plaque Sud-américaine commençant à percuter, à l'Est de la plaque des Caraïbes, la plaque Nord-américaine, a engagé la formation d'un super-continent et enclenché le processus d'une nouvelle orogenèse et la surrection, la masse des deux plaques tectoniques en présence étant imposante et les pressions exercées énormes, d'un immense massif montagneux qui s'allongera depuis le Golfe de Californie jusqu'au large des Grandes Antilles, sur une longueur de près de 5.000 Kilomètres et une largeur d'au moins 1.000 Kilomètres.

 

Schéma des prémices de l'orogenèse en cours. D'après Sting and Remih.

A ce stade, trois scénarios se proposent pour sceller le devenir des plaques tectoniques Cocos, Panama et Caraïbes et, à un degré moindre, de celle de Nazca.

1° - Le premier scénario repose sur la subduction de la plaque Cocos sous les plaques Nord-Américaine, Caraïbes et Panama ; la subduction de la plaque des Caraïbes sous les plaques de Panama, des Andes du Nord et Sud-américaine ; la subduction de la plaque de Panama sous la plaque des Andes du Nord; la subduction de la plaque de Nazca sous la plaque des Andes du Nord ; avec l'engloutissement total, dans l'Asthénosphère, des quatre dites plaques subductantes. Si tel en doit être la finalité, la viabilité de la plaque de Panama est approximativement de 1 à 2 millions d'années, celle des Caraïbes d'une durée de 8 à 10 millions d'années.

2° - Le second scénario est plus violent. S'il est plus que probable que les plaques Cocos et Nazca, par la subduction de l'Océan Pacifique, achèveront leur existence par engloutissement total, étant deux plaques océaniques anciennes, il peut s'en avérer tout autre pour les plaques des Caraïbes et de Panama qui, à cause des incommensurables pressions exercées par les plaques lithosphériques Sud et Nord-américaines, les prenant en étau et les broyant tels des compresseurs, peuvent s'effondrer littéralement et disparaître, entraînant des terres avoisinantes îliennes reposant sur la plaque Nord-américaine, pour le moins sous les eaux océaniques.

3° - Le troisième scénario a, lui, ses finalités avec la surrection en cours, depuis 10 millions d'années, du nouveau massif montagneux qui soudera, dans quelques 10 à 15 millions d'années, les plaques tectoniques Nord et Sud-américaines. Une partie des terres des plaques tectoniques peuvent subsister et, lors, rester enserrées au cœur même de la chaîne montagneuse mais enterrées sous les roches sédimentaires résultant de l'accumulation et du compactage de débris d'origine minérale, organique, ou de précipitations chimiques, d'une part ; des roches métamorphiques formées par la recristallisation de roches sédimentaires ou de roches magmatiques sous l'action de la température et de la pression qui croissent, avec la profondeur, dans la croûte terrestre ou au contact d'autres roches, d'autre part ; et, enfin, sous les roches ignées, - aussi désignées sous les vocables de roches magmatiques ou éruptives -, par effet du refroidissement et de la solidification du magma, intrusives ou effusives, qui résulteront d'un volcanisme de point chaud.

A suivre : Les raisons du séisme en Haïti : 2/3 l'île d'Hispaniola (Haïti et Saint Domingue)

Raymond Matabosch

 

Notes :


(1) Ce sont donc près d’une vingtaine de volcans actifs qui composent l’arc antillais. Dans un axe subméridien, du nord au sud, il s’agit du mont Scenery ou the Mountain (Saba), du Quill (Saint-Eustache), du mont Liamuiga ou mont Misery (Saint-Kitts), du Nevis Peak (Nevis), de la Soufrière Hills (Montserrat), de la Soufrière (Guadeloupe), du morne au Diable (Dominique), du morne Diablotin (Dominique), du morne Trois-Pitons (Dominique), du Micotrin (Dominique), du morne Watts (Dominique), du Grand Soufrière Hill (Dominique), du morne Anglais (Dominique), de Foundland (Dominique), du morne Plat-Pays (Dominique), de la montagne Pelée (Martinique), du Qualibou (Sainte-Lucie), de la Soufrière (Saint-Vincent), du Kick’Em Jenny (Grenade) et du mont Sainte-Catherine (Grenade).

 

Commentaires

Bonjour M. Matabosch!

Je ne suis pas très au courant de la science sur les tremblements de terre mais selon votre carte des plaques tectoniques, la limite de la plaque caraibéenne est carrément au nord d'Haiti. Comment expliquez-vous que le séisme du 12 janvier se soit passé proche de la capitale?

Merci beaucoup!

Merlyne Désiré

Écrit par : Merlyne Désiré | 14 janvier 2010

Bonjour Merlyne Désiré...

Cet article est en trois parties, pour éviter qu'il ne soit vraiment trop long :

le premier est généraliste sur l'ensemble de la région des Caraïbes...

le second : Les raisons du séisme en Haïti : 2/3 l'île d'Hispaniola (Haïti et Saint Domingue) signalé en suite en fin du présent article, sera entièrement consacré à l'île d'Hispaniola partagée entre Haïti et Saint Domingue.

le troisième : Les raisons du séisme en Haïti : 3/3 le volcanisme sur l'île d'Hispaniola

Écrit par : Raymond Matabosch | 14 janvier 2010

bonjour a vous je me presente je suis etudiante en geophysique,dans trois jours j'ai un examen en sismologie et je voudrais savoir qu'elles sont les plaques lithosphérique impliquées dans le seisme de haiti merci a vous d'avance.

Écrit par : mademoiselle ATEK | 20 janvier 2010

Si vous êtes étudiante en sismologie; mademoiselle Atek, vous êtes à même de discerner les plaques impliquées en premier chef dans le séisme en Haïti et le rôle éventuel tenu par les autres plaques... car si vous avez un "examen", dans 3 jours nous serons le 23... un samedi...

Écrit par : Raymond Matabosch | 21 janvier 2010

cela me tourmente beaucoup

Écrit par : Bernard | 23 janvier 2010

bonjour je suis charles alain je vis en Haïti, je voudrais savoir dans combien de temps les répliques vont arrêter il y a 11 jours après le séisme la terre continue a trembler merci et est ce qu'il y a possibilité de tsunami écris-moi. mccharlies@yahoo.fr merci

Écrit par : charles alain | 23 janvier 2010

Dans le cadre de séismes de forte amplitude comme celui du 12 Janvier 2010, il peut se produire entre 4.000 et 10.000 répliques sur un ou plusieurs mois... Celles-ci, en principe, sont de magnitude inférieure et dégressive

Écrit par : Raymond Matabosch | 23 janvier 2010

jai besoins d'une cartes représentant les caraibes pour l'svt avec si possible les plaques lithosphériques svp
merci d'avance

Écrit par : inaki du 64 | 26 janvier 2010

qu'elle est l'intensité du premier seisme de haitiet l'heure et la duréé des secousses principales

merci

Écrit par : inaki du 64 | 26 janvier 2010

Inaki du 64, si vous relisez le début de mon article vous y retrouvez toutes les réponses à vos questions... Quant à la carte des plaques lithosphériques, la première, dans mon article, en est une....

Écrit par : Raymond Matabosch | 26 janvier 2010

Bonjour,
je suis Haitien et j`ai vecu ce drame, d`apres vous est-ce qu`il y a de fortes chances qu`on soit frappe par une autre partie de l`ile?

Écrit par : maurice | 28 janvier 2010

Maurice, si vous consultez les articles qui suivent

Les raisons du séisme en Haïti : 2/3 L'île d'Hispaniola : Haïti et la République Dominicaine.

et

Les raisons du séisme en Haïti : 3/3 Le volcanisme dans les Grandes Antilles.

vous en aurez toutes vos réponses

Écrit par : Raymond Matabosch | 28 janvier 2010

Bonsoir M. Matabosh!
Je suis un haïtien qui a vécu le drame qu'a connu le pays le 12 janvier 2010.
Le Géophysicien Jean Paul Montagner a insinué que Haiti aurait pu faire face a pire si le séisme avait mobilisé toutes les 200km sur lequel il s'étend et ce pire fait partie des futurs possibles.
Est ce que vous pouvez me dire si ce futur est un futur proche ou lointain?

Selon une réponse donnée a M. Charles Alain, après un séisme de magnitude 7.1 ou plus on peut avoir beaucoup de répliques. Dans le cas d'haiti, est ce qu'il est possible pour qu'un réplique devienne un tremblement de terre ou pour que tout se termine, on devrait avoir un tremblement de terre?

Écrit par : Joseph Ruben | 29 janvier 2010

Bonjour Mr Ruben

Comme j'ai répondu à Charles Alain, les répliques, en principe, sont de magnitude inférieure et dégressive... Ce n'est que dans les premières répliques que la magnitude peut être plus ou moins égale... et elles ont été de 5.9, 6. voire 6.2

La faille d'Enriquillo doit se détendre encore sans que les répliques n'apportent de graves conséquences dans les jours et semaines à venir...

Au différent quand le calme sera revenu, les tensions se ré-enmagasineront... et dans 10 ans, 20 ans. 100 ans il est quasi certain que de nouveaux séismes de magnitude 7 à 8 se reproduisent sur l'île d'Hispaniola soit touchant Haiti soit la République Dominicaine..., soit au Sud ou soit au Nord, soit sur des tronçons de faille soit sur toute la longueur de faille... c'est la position de l'île au contact direct de 2 plaques tectoniques coulissantes qui provoquent de telles situations cataclysmiques...

Vous ai-je répondu ?

Écrit par : Raymond Matabosch | 29 janvier 2010

Bonjour, que pensez-vous des thèses avançant la possibilité que le séisme de mardi dernier puisse avoir été induit artificiellement grâce à des émissions d'ELF (Extra Low Frequencies) grâce à des dispositifs comme HAARP? Sans considérer les raisons politiques, et d'un point de vue purement scientifique, cela pourrait-il expliquer la présence de l'épicentre si excentré de la faille?

Écrit par : Curieux Personnage | 31 janvier 2010

Il ne faut pas faire de "catastrophisme cataclysmique", Curieux Personnage, il y en a bien assez qui en font dans le monde sur bon nombre de sujets sans en connaître raison aucune à la science ou parce que nombre d'entre-eux, par nécessité, (et un certain nombre de scientifiques y participant par seul appât du gain) se sont engagés aveuglément dans le courant destructeur et déstabilisateur de la pensée unique qui fait tout pour entraîner les populations vers la peur, voire la terreur, et les amener à épouser les conceptions d'une apocalyptique religion, le mode de vie de la Terre est assez complexe comme cela pour faire circuler n'importe quelle information abracadabrante basée sur les annonces fantaisistes de la Fin du Monde ou d'un Monde...

Il est vrai, il y a toujours eu des scientifiques fous pour établir des modélisations incohérentes, falsifier les résultats... et créer des machines et des "armes ultimes" afin de semer la désolation et la mort... Le pire c'est que l'Homme en devient mouton, croyant tout...

Pour Haïti, le problème est physique et dépend exclusivement de la conjoncture des plaques tectoniques en opposition... et non le résultat de quelconques méfaits humains et les élucubrations qui peuvent circuler sur des interférences ELF d'un HAARP pour les américains ou d'un SURA pour les russes sont, pour ma part, totalement à exclure...

Quant à l'épicentre, il se trouve sur la faille qui fait plus de 300 km dont un segment s'est rompu et, par cela, il n'est nullement excentré...

Écrit par : Raymond Matabosch | 31 janvier 2010

Merci pour cette réponse lumineuse et somme toute suffisamment éclairée pour refroidir d'éventuelles peurs paniques liées au battage médiatique perpétuel. Vous avez tout à fait raison quant au caractère "girouette" de l'Homme qui se voit tellement bombardé d'informations contradictoires qu'il finit par croire n'importe quelle manne d'informations, aussi corrompues ou dignes de foi soient-elle.
Cordialement, un curieux personnage.

Écrit par : Curieux Personnage | 31 janvier 2010

je suis charles andriss je vie en en haiti ,je sui tres inquiet de ce phenomene est-ce quil est possible d'avoir un replique d'emplitude 8.

Écrit par : charles andriss | 02 février 2010

Cette question m'a déjà été posée dans les commentaires et j'y ai répondu, si vous vouliez la lire... il m'en serait agréable...

Écrit par : Raymond Matabosch | 02 février 2010

bonjour, je suis Marc-Gerard JACQUET le dossier m'interesse beaucoup, quand gens qui racommode deja leurs maisons quels risques qu`il courent?
combien de temps que cela va prendre avant de rentrer chez soi, un moi, 2,3

Écrit par : Marc-Gerar JACQUET | 08 février 2010

Bonsoir Marc Gerard Jacquet j'ai déja répondu à votre question à Charles Alain en ces termes :"Dans le cadre de séismes de forte amplitude comme celui du 12 Janvier 2010, il peut se produire entre 4.000 et 10.000 répliques sur un ou plusieurs mois, voire une année... Celles-ci, en principe, sont de magnitude inférieure et dégressive"...

Par contre je ne sais rien concernant la reconstruction des maisons, je ne suis pas spécialiste de cela...

Est-ce que le dossier vous intéresse dans son entier.... ? Je pourrais peut-etre vous l'expédier en PDF si vous en faîtes la demande

Cordialement

Écrit par : Raymond Matabosch | 08 février 2010

Je vis en Ayiti et ce matin encore ca a tremblé, les personnes qui vivent ces repliques n'ont pas le meme calme du scientifique et déjà il y a une psychose qui fait sa route chez mes compatriotes.

Je suis intêressé au dossier complet, j'en fais la demande.

Écrit par : Jeff | 13 février 2010

Mais que puis-je dire de plus ? Mon rôle est de dire les choses comme elles sont... mais c'est aux pouvoirs publics haïtiens de s'intéresser à leur population en lui expliquant les choses comme elles se déroulent réellement... Si les pouvoirs publics agissaient, sur que la psychose ne s'installerait pas...

Mais je ne peux pas m'exprimer pour les pouvoirs publics haïtiens...

Écrit par : Raymond Matabosch | 13 février 2010

C'est ca l'erreur des populations des nations et du citoyen des nations, remettre leur pouvoir aux pouvoirs publics.

Lorsqu'un scientifique parle, j'écoute attentivement et passionément mais quand c'est un polititicien, j'écoute attentivement mais avec beaucoup de scepticisme. La sagesse scientifique doit libérer, de l'emprise des pouvoirs publics, les citoyens des nations.

Vous pouvez vous exprimer en étant un scientifique humain pour le bien des humains un peu partout sur Terre parce que je veux croire que la Terre a toujours été un village.

Au plaisir de vous lire

Écrit par : Jeff | 13 février 2010

C'est tout à fait ce que j'ai fait en publiant cet article en 3 volets, le plus complet possible pour en donner tout l'éventail, mais je ne peux pas faire plus que donner un avis... car, d'une part, je ne suis pas Haïtien et, d'autre part, je n'ai pas eu d'approches des autorités haïtiennes pour mieux explorer encore les aléas sismiques qui peuvent se produire sur l'île d'Hispaniola...

Écrit par : Raymond Matabosch | 13 février 2010

Bonjour Monsieur,
je me demande si le seisme qui a frappé Haiti le 12 janvier 2010 et l'eruption de la Soufriere en Guadeloupe le 12 fevrier 2010 pourraient etre liés. Pourriez vous me donner votre point de vue à ce sujet?
Merci

Écrit par : Henri | 14 février 2010

"Y aurait-il interaction entre le séisme en Haiti et l'éruption de la Soufrière en Guadeloupe", me posez-vous comme question, Henri ....

Je vous répondrai donc :

La Soufrière de Montserrat à ne pas confondre avec la Soufrière de Guadeloupe

L’explosion "partielle" du dôme volcanique de la Soufrière de Montserrat s’est produite mercredi 11 Janvier 2010, à la mi-journée, en heure locale.

Le volcan de la Soufrière de Montserrat, volcan de subduction actif, homonyme de celui, de la Guadeloupe, aussi un volcan de subduction actif, est en éruption depuis 1995. L'explosion partielle de son dôme est résultante de la lave pâteuse, andésitique, qui s'écoule difficilement, des retombées de cendres et de scories se faisant préférentiellement près de la cheminée volcanique et des dépôts laissés par les coulées pyroclastiques partant du sommet du volcan, qui en obstruent sa cheminée...

Suis-je assez clair dans mon explication ?

Écrit par : Raymond Matabosch | 14 février 2010

En clair monsieur, votre réponse est : "non". Je me demande encore si le mouvement qui a cause la secousse que nous avons eu a Port au Prince aurait pu secouer le volcan La Soufriere de Monserat (merci de me corriger) se trouvant sur la meme plaque tectonique, provoquant ainsi une éruption. Selon vous, il n'y aurait aucun liens entre les deux et leur proximité chronologique serait pure coincidence!
Merci,
Henri

Écrit par : Henri | 14 février 2010

Tout à fait cela... vraiment pure coïncidence dans les deux aléas d'autant que leurs raisons en sont toutes différentes... même si elles se trouvent sur la même plaque tectonique car il est a savoir que la Soufrière de Montserrat est en activité éruptive depuis 1995

Écrit par : Raymond Matabosch | 14 février 2010

Merci Monsieur Matabosch de contribuer à mon édification.
Cordialement,
Henri

Écrit par : Henri | 16 février 2010

En compréhension d'un aléa sismique ou vulcanien, il est toujours utile de raison garder dans ses propos, d'analyser les faits en toute objectivité et surtout de ne pas dévier dans le catastrophisme systématique, chaque aléa ayant ses origines propres dans le cas de l'explosion du dôme de la soufrière de Montserrat, le 11 Janvier 2010, et le séisme en Haïti, le 12 Janvier...

Écrit par : Raymond Matabosch | 16 février 2010

tout à fait d'accord

Écrit par : gf | 21 février 2010

Bonjour Monsieur. Pour nous autres qui vivons et qui travaillons dans le Nord d'Haiti, que pouvez vous nous dire de la faille septentrionale qui traverse le nord d'Haiti ? Un séisme est-il inévitable? Si oui est ce qu'on peut préalablement déterminer sa magnitude ou l'énergie qui en dégagera et dans le pire des cas un tsunami pour le nord d'Haiti. Merci de m'aider a comprendre.

Écrit par : Sonny Darcis | 23 avril 2010

Merci à vous, Sonny Darcis, pour votre lecture et votre commentaire.

Il est vrai j'ai explicité, dans les grandes lignes, la situation tectonique et sismique en Haïti et sur l'Île d'Hispaniola dans sa globalité. Je ne me suis point trop attardé sur les deux failles principales, (faille d'Enriquillo et faille septentrionale), qui zèbrent, dans toute sa longueur, l'île d'Hispaniola.

Je vous dois un article plus précis à ce sujet que je publierai, le temps de compulser mes notes et mes archives, dans les prochains jours.

Merci à vous de patienter.

Écrit par : Raymond Matabosch | 27 avril 2010

Merci Mr de me répondre et je vais patiemment attendre cet article qui nous aidera a comprendre mieux ces phénomènes et les attitudes a adopter. merci encore une fois et bonne journée.

Écrit par : Sonny Darcis | 29 avril 2010

Je vous remercie déjà pour le prochain article que j'attends impatiemment.
Merci

Écrit par : Ayisyen Wouj | 30 avril 2010

Ce n'est pas normal

Écrit par : ines | 07 mai 2010

J'ai essayé d'être le plus clair possible pour que tout un chacun puisse comprendre, Parionsweb, ... ma manière d'être respectueux et de ne pas réserver certains domaines à une caste en employant des grands mots...

Au différent, Ines, je ne comprends pas votre "Ce n'est pas normal..." Il est vrai les haïtiens ont été touchés dans leur chair... mais vouloir à tout prix expliciter une théorie du complot, soyez en sûre, je m'y refuse... même si nombre d'écrits laissent à penser que les américains y sont pour quelque chose... la première des choses, en énonçant, il faut démontrer... ce qui n'a pas été fait... alors je m'en tiens à la réalité de la tectonique des plaques... la plus rationnelle...

Écrit par : Raymond Matabosch | 07 mai 2010

c'est un article très complet, je vous remercie pour ces explications!

Écrit par : everest | 23 juillet 2010

Un géologue vient de déclarer que la faille qui provoqua le tremblement de terre du 12 janvier était inconnue.

Qu'en pensez-vous ?

Merci

Écrit par : cjemi | 24 août 2010

Bonjour et merci pour votre question...

Si vous lisez la 3° partie de l'étude sur le tremblement de terre d'Haiti

http://desorchideesetdesorties.20minutes-blogs.fr/archive/2010/01/23/les-raisons-du-seisme-en-haiti-3-3-le-volcanisme-dans-les-gr.html

vous y trouverez une carte montrant les grandes failles, traits en rouge, qui traversent l'ile d'Hispaniola et traits en jaune qui sont des zones de convergence...

Et si ce n'est sur la faille elle même qui a été siège du foyer sismique, il ne peut donc en convenir que c'est sur la zone de convergence... mais l'une et l'autre, dans la traversée d'Ouest en Est de l"île sont quasi parallèles si elles ne sont qu'un...

Je vous invite à lire, aussi, un petit article sur un petit séisme qui s'est produit dans l'anse de Gonave, le 3 Mai 2010 et qui met en jeu la complexité sismique de cette zone, ainsi que la faille d'Enriquillo...

http://desorchideesetdesorties.20minutes-blogs.fr/archive/2010/05/03/la-faille-d-enriquillo-se-reactiverait-elle-une-secousse-de.html

En toute chose, un complément du dossier, avec l'étude de toutes les failles sur Hispaniola est en cours de rédaction et sera publié sous quelques jours, voire une ou deux semaines au plus...

Écrit par : Raymond Matabosch | 25 août 2010

Je vous remercie pour les réponses.

En Haiti, spécialement a Port-Au-Prince, la population commençait a reprendre du courage timidement, cependant après les dernières déclarations du prof géophysicien E. Calais, c'est la peur, l'angoisse qui envahit a nouveau les familles.

Les commentaires vont bon train, on ne sait plus a quel saint se vouer.

Question-Un nouveau séisme serait-il imminent sur la faille Enriquillo pour très bientôt ?

Écrit par : cjemi | 25 août 2010

je voudrais savoir pourquoi hawaii est le seul volcan encore actif

Écrit par : assou 84 | 27 décembre 2010

Je vous invite à aller sur le site de Dominique Decobecq

http://dominique.decobecq.perso.neuf.fr/kilauea.html

sur ce point bien précis, il y a fait un travail remarquable sur les volcans d'Hawaï...

Écrit par : Raymond Matabosch | 27 décembre 2010

C'est vraiment bien conclu celui la de post ! Je vais parcourir les suivants avec l'espoir qu'ils sont aussi bien conclus! :)

Écrit par : Poeles-et-granules.com | 29 octobre 2011

pourquoi il n`avait pas eu de tsunamie en haiti ?est ce que haiti a la chance d`avoir des seimes magnitude 9

Écrit par : clairzil | 13 novembre 2011

J'ai appris que le tremblement de terre du 12 janvier 2010 n'a aucun rapport avec la faille enriquillo, c'est une petite faille active qui se trouve a Leogane, ce qui a cause la montee des recifs coraliens.

Écrit par : erlene nemorin | 02 février 2012

bon bagay

Écrit par : Simon Geto | 03 mai 2012

Et bah voilà un très bon article.
C'est la première fois que je viens sur cet excellent blog, et je suis déjà sous le charme !


En tout cas encore félicitations !!
A très vite !

Écrit par : Acheter appartement | 08 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu