Avertir le modérateur

27 février 2012

Le Tungurahua, volcan équatorien.

Tungurahua.jpg

link

par Raymond Matabosch

 

Le Tungurahua, - Tungurahua ou Tunguragua, de Tunguri, gorge, et rahua, feu, « Gorge de Feu » -, culminant à une altitude de 5.023 mètres au-dessus du niveau de la mer, est un stratovolcan andesitico-dacitique actif, un cône très pentu, - pentes à 30 et 35% -, de 14 kilomètres de diamètre basal, dominant de plus de 3.000 mètres la vallée à ses pieds septentrionaux, se situant dans le Cordillère Royale Andine, en Équateur, à 140 kilomètres au Sud de la capitale Quito. Des sommets notables, comme le Chimborazo, 6.267 mètres et l'Altar, 5.319 mètres, l'encadrent...

21:08 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés, Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le tungurahua, volcan, equateur | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Eyjafjallajökull, volcan islandais

 

Eyjafjallajokull.jpg

link

par Raymond Matabosch                            

 

Situé au Sud de l’Islande, sur la dorsale océanique et culminant à 1.666 mètres d’altitude, L’Eyjafjöll, également nommé Eyafjalla, est un volcan d’Islande recouvert par l’Eyjafjallajökull, une petite calotte glaciaire de 78 kilomètres carrés de superficie. Par métonymie, Eyjafjallajökull désigne tout aussi bien le volcan que le glacier qui le recouvre. Son dynamisme éruptif est effusif à strombolien, et fissural.

 

L’Islande représente une émersion de la dorsale médio-atlantique longue de 15.000 kilomètres et d’une altitude moyenne de 1.500 mètres, reposant sur des fonds de -4.000 mètres, normalement sous-marine, dont l’axe est matérialisé par le rift islandais. Un récent épisode d’activité de ce rift s’est produit entre 1975 et 1984 dans la région de Krafla, avec la mise en place de coulées basaltiques et une extension mesurée de 9 mètres. Cette partie émergée est l’apex d’une vaste anomalie topographique de la lithosphère car la ride de Reykjanes remonte de -3.000 mètres jusqu’au rift islandais.

21:05 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés, Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eyjafjallajökull, volcan, islande | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Le Merapi, volcan javanais.

Le-Merapi-copie-1.jpg

Link

  par Raymond Matabosch                                       

 

Le Gunung Merapi, la « montagne de feu », est un stratovolcan indonésien, situé sur l'île de Java. A moins de 30 kilomètres au Nord de la ville de Yogyakarta, il érige son cône presque parfait. Il culmine à 2.911 ou 2.968 mètres au-dessus des forêts, des rizières et des champs. Ses pentes abruptes, entaillées par quelques vallées, notamment sur ses flancs Est et Nord, sont couronnées par un dôme de lave. Le Merapi est le volcan le plus méridional d'une chaîne volcanique qui s'étire sur un axe Nord-Nord-Ouest qui regroupe le Gunung Ungaran et ses cônes le Gunung Kendalisodo, le Gunung Mergi, le Gunung Toeroen et le Gunung Turun, et ses bouches fumerolliennes et thermales, l'Itam et le Paramasam ; le Telomoyo et ses cônes, le Gunung Kendil et le Soropati ; et le Merbabu et ses cratères fissuraux, le Kadjor, le kajor et le Kopeng, et ses bouches fumerolliennes et thermales, le Bancen, le Kawah Condrodimuko, le Kawah Gendol, le Kawah Tjondrodimuko et le Kawah Tjondrokemuko.

21:02 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés, Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le merapi, volcan, java, indonésie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

15 février 2012

Présidentielles 2012

UMPS, tous des escrocs de la politique

sans aucune hésitation

pour éviter l'inexorable faillite de la FRANCE

vers laquelle nous entrainent ces deux candidats...

17:18 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : présidentielles, élections | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11 février 2012

10 et 11 Février 2012 : Série de trois séismes en Cerdagne.

Sur des terres de coeur, mon pays catalan, qui ont eu à subir, par le passé, des séismes meurtriers et destructeurs d'amplitude régionale...

Série des tremblements de terre en Cerdagne Espagnole, en parallèle à la faille du Sègre :

seismes-en-Cerdagne.jpg- 11 Février 2012, 01 h 20, latitude 42.39° Nord et longitude 1.69° Est, hypocentre 2 kilomètres de profondeur, épicentre localisé à 1 kilomètre au Nord-Ouest de Lles et à 18 kilomètres au Sud-Est de Les Escaldes, magnitude 2.9

- 10 Février 2012, 16 h 31, latitude 42.38° Nord et longitude 1.80° Est, hypocentre 11 kilomètres de profondeur, épicentre localisé à 6 kilomètres à l'Est de Prullans et 26 kilomètres au Sud-Est de Les Escaldes, magnitude 3.4 

- 10 Février 2012, 15 h 51, latitude 42.38° Nord et longitude 1.79° Est, hypocentre 10 kilomètres de profondeur, épicentre localisé à 5 kilomètres à l'Est de Prullans et 25 kilomètres au Sud-Est de Les Escaldes, magnitude 3.3

 

11 Février 2012 © Raymond Matabosch

09 février 2012

El Hierro, éruption sous marine : Et si une nouvelle zone éruptive s'ouvrait...

Jeudi 09 Février 2012 à 09 h 15


Quatre microséismes, de magnitude comprise entre 0.9 et 1.2, se sont produits depuis les 00 h 00, ce jour 09 Février 2012 :

- 08 h 46, Magnitude 1.2, hypocentre 6.4  kilomètres de profondeur, proche du Tanganasoga

- 08 h 12, Magnitude 1.2, hypocentre 2.9  kilomètres de profondeur, en sub-affleurence proche de Los Llanillos

- 07 h 52, Magnitude 1.1, hypocentre  0  kilomètre de profondeur, en sub-affleurence près de Los Llanillos

- 07 h 46, Magnitude 0.9, hypocentre 10.4 kilomètres de profondeur, dans la baie de El Golfo proche de la pompe à magma

Capture081.jpg

Une question se pose : Pourquoi ces derniers microséismes si proches de la surface,

- 0 kilomètre pour celui de 07 h 52

- 2.9 kilomètres pour celui de 08 h 12

- et 6.4 kilomètres pour celui de 08 h 46...

Le magma serait-il proche de la surface près de Los Llanillos ?

La sismicité superficielle qui semble se préciser depuis ces derniers jours et tout particulièrement en cette première demi-journée, depuis les 00 h 00 jusqu'aux 09 h 00, laisse à penser que le magma progresse dans la baie de El Golfo, au large de Charco Azul, ou en milieu terrestre, Sabinosa,  Tanganasoga et El Julan

Pourtant les fissures se localisent en parallèle à la côte Nord-Ouest, entre Tacoron et La Restinga, deux lignes de fissures, l'une à environ 200 mètres au large, la seconde à environ 500 mètres.

Alors si un nouveau centre éruptif peut apparaître, le point est quelque peu difficile à en déterminer :
- Un axe La Punta et Phare de Orchilla-Sabinosa-Tanganasoga-Los Llanillos-Baie de El Golfo-Charco Azul.
- Un axe La Punta et Phare de Orchilla-Baie El Julan-Tacoron-Puerto Naos-La Restinga
- Un axe Baie du Tanganasoga-Los Llanillos ou Frontera-El Julan-La Restinga...

Mais où ?

- Le long de la côte Nord-Ouest de l'Île El Hierro en partant de La Restinga, Puerto Naos, Tacoron, la Punta et le phare de la Orchilla ou El Julan ?
- Charco Azul, Sabinosa, Tanganosaga, Frontera ou Los Llanillos ?

Bien difficile à répondre...


09 Février 2012 © Raymond Matabosch

08 février 2012

El Hierro, éruption sous marine : Une énigme éruptive...

El Hierro, Mercredi 08 Février 2012 à 15 h 00


Si nous nous en référons aux enregistrements des tremors harmoniques sur les Îles Canaries, chacune à sa norme Hz ou Shz,,, Aussi il ne peut être comparable que ce qui est comparable d'autant que la norme d'enregistrement du tremor harmonique, sur El Hierro, est Shz. Seul, celui de Tenerife conçoit la même norme car les autres enregistrements Lanzarote, Fuerteventura, Gran Canaria, La Gomera et La Palma, étant sous Hz,

CHIE_2012-02-08.jpg

CCAN_2012-02-08.jpg

Première constatation : Bien qu'aucune zone éruptive ne soit détectée sur Tenerife ou dans ses entours immédiats, les graphes « Onda » et « Spectrogramme » du tremor harmonique sont plus conséquents que ceux réalisés sur El Hierro sur laquelle île une éruption sous marine se déroule, en continu, depuis le 10 Octobre 2011. De fait, l'échelle Hz est, de toute évidence, très serrée pour être vraiment lisible

Deuxième constatation : Faute de plus de lisibilité, il ne peut que se constater que l'enregistrement est quasi linéaire avec de faibles signes d'explosions hydromagmatiques, de rares aperçus des séismes d'origine volcanique où seuls, ceux de magnitude supérieure à 1,8/2,0 y apparaissent, les autres étant au domaine des absents...

Troisième constatation : Les temps intermittents où se produisent des manifestations explosives sans que celles ci soient visibles, ou si peu, en surfaceCHIE 2012-02-071

qui peuvent confirmer que : « Analyse du Vendredi 03 Février 2012 à 16 h 15,  En comparant la hauteur de la masse sombre du cône du troisième évent aux dates des 01 et 03 Février 2012, il semblerait qu'un petit effondrement, de 15 à 20 mètres, de la partie sommitale, se soit produit soit dans la fin de matinée du 02 Février, soit dans la nuit du 02 au 03 Février... »

sommet-event.jpg

le conduit du troisième évent pourraitt être, de fait, obturé et la pénétration de l'eau tout comme l'écoulement de lave pouvant être ralentis, les explosions hydromagmatiques étant d'intensité moindre... Aussi, il pourrait être envisageable l'ouverture d'une nouvelle zone éruptive, et les "explosions" épisodiques pourraient, elles, indiquer que la magma cherche un nouveau passage... d'où ces séismes, 47 du 03 Février au 08 Février 2012 tous au niveau et au-dessus du MOHO, qui se produisent tant au niveau de la baie El Julan, en milieu marin, que sur la Montagne El Julan et sur le Tanganasoga où certains habitants perçoivent des craquements souterrains...

Capture06.jpg


08 Février 2012 © Raymond Matabosch

El Hierro, éruption sous marine : vers une nouvelle zone éruptive ?

El Hierro, Mardi 07 Février 2012 à 21 h 30

L'enregistrement du tremor harmonique et son graphe "Onda" m'interpellent


CHIE_2012-02-071.jpg


Ils correspondent à une éruption avec des explosions hydromagmatiques violentes et les spots éruptifs sur la zone au large de La Restinga ne montrent pas ou peu ces manifestations violentes... Et si une autre zone éruptive, plus au Nord, à mi-chemin entre la Punta de La Restinga et la Punta de Orchilla, siège des hypocentres des séismes de ces derniers jours, s'était ouverte ?

Ou si le magma s'ouvrait un nouveau passage :
- soit en milieu marin, assez proche de la côte; dans la baie El Julan,
- soit en milieu terrestre, assez proche du Rift Nord-Ouest, sur la Montagne El Julan ou limitrophe...?


07 Février 2012 © Raymond Matabosch


Pour suivre l'éruption, jour après jour :

http://www.66270rosesetepines.com/

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu