Avertir le modérateur

28 mars 2013

Eruption El Hierro au jour le jour, 28 Mars 2013 : sur El Hierro... Etude d'impact des seismes de magnitude 3.0 et plus...

Suite de : Eruption El Hierro au jour le jour, 28 Mars 2013 : sur El Hierro... Tant en milieu marin que terrestre tous les marqueurs éruptifs sont à l'écarlate

 

Jeudi 28 Mars 2013, 15 h 45...

 

Certains membres de l'équipe étant toujours sur le terrain, - milieu terrestre et milieu marin -, y effectuant des relevés et des vérifications de données et d'informations recueillies tant auprès des autochtones, des pécheurs, des plaisanciers et de nos informateurs, spécialistes en sismogrammes, in situ sur El Hierro et Tenerife...

La partie texte de l'étude d'impact de la succession d'aléas sismiques de magnitude, telle que déterminée par l'IGN Canarias, égale ou supérieure à 3.0..., étant suspendue, pour finalisation et affinage, aux constatations des membres de l'équipe actuellement sur le terrain, nous ne pouvons que publier, pour le présent, que quelques cartes, très parlantes sur la situation actuelle, établies suivant les publications des séismes par l'AVCAN, Cartes AVCAN.

seismes-de-mag-3.0.jpg

seismes-de-mag-4.0.jpg

Magnitude-3.0-hypo-maxi-12.jpg

seismes-d-hypocentre-inferieur-a-10-km.jpg

seismes-d-hypocentre-inferieur-a-5-km.jpg

Ce qui permet d'en déduire que certaines zones, en milieu marin, sont potentiellement éruptives ou en cours d'éruption...

Zones-potentiellement-eruptives-copie-1.jpg

 Nous tenons à préciser que nous n'avons pas pu tenir compte des séismes de magnitude comprise entre 0.7 et 1.9 car l'IGN ne publie, depuis le 17 Mars 2013, que 0.5% de ces séismes qui sont au nombre d'environ 2 ou 3 fois supérieur au nombre de séismes, de magnitude égale ou supérieure à 2.0, publié par l'IGN Canarias... Ce qui tient à dire que, depuis le 17 Mars 2013, ce ne sont pas 1583 aléas sismiques qui se sont produits, comme répertoriés sur le catalogue des tremblements de terre par l'IGN Canarias, mais réellement, au minimum, 4.000 à 5.000 tremblements de terre...

En outre, un certain nombre de séismes, de magnitude égale ou supérieure à 2.0, passent "aux abonnés absents", entre 15 à 20 au moins par jour... Et si nous rajoutons, - suivant informations communiquées par nos informateurs, spécialistes en sismogrammes et in situ sur El Hierro et Tenerifé, que la magnitude des séismes localisés, répertoriés et enregistrés sur le catalogue des tremblements de terre -, est minimisée d'environ 0.7 à 1.0, voire quelquefois de 1.5... notre étude d'impact sur les tremblements de terre de magnitude égale ou supérieure à 3.0, un nombre de données conséquent faisant défaut ou étant sous estimé, est d'autant plus délicate à finaliser...

Quant aux émissions tonnes/jour de CO2, elles sont actuellement le double de celles qui se produisaient avant que ne démarre l'éruption sous marine de La Restinga au 12/10/2011

 

gaz co2.jpg

28 Mars 2013 © Raymond Matabosch

17:54 Écrit par catalan66270 dans Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Le fleuve côtier la Têt, âme de la nation catalane. Par Raymond Matabosch

Le fleuve côtier la Têt, âme de la nation catalane.

val tet.jpgAvec une longueur de 114 kilomètres, un bassin versant global de 1.417 kilomètres carrés, la Têt est le fleuve côtier le plus important des Pyrénées Orientales. Elle prend sa source, à 2.455 mètres d'altitude, à l'Estany Blau, - le Lac Bleu -, au pied des Pic du Grand Péric, - le Pic de Prigue, 2.810 mètres -, de La Cométa, - La Coumette d’Espagne, 2.763 mètres -, et de la Couma de la Llosa, - 2.763 mètres -, dans le Massif du Carlit, - du Carlitte -.

Tout en suivant un axe Ouest/Est, une faille dextre, elle parcourt la Cerdagne jusqu'à Mont-Louis, traverse le Conflent jusqu’à Rodés où elle quitte la montagne pour entrer dans la Plaine du Roussillon et se prélasser en Riberal avant d'achever son périple dans la plaine d'inondation de la Salanque, vaste zone déltaïque commune aux bassins de l'Agly, de la Têt, du Réart et du Tech, entre Canet en Roussillon et Sainte Marie de la Mer, dans la Mer Méditerranée.

Son nom antique, éponyme de la cité sorde puis romaine de Ruscino, fut « Ruscinon », et le géographe romain, Pomponi Mela, dans son « De situ orbis », - Chorographia -, une œuvre en trois tomes qui donne une liste des lieux, des coutumes et de l'art du monde connu, le mentionne, en 41-44 après J.C., sous l'hydronyme « Tetis » ou « Telis. »

ISBN : 9782332543851
Prix livre papier : 17,50 €
Prix livre numérique : 10,50 €
Collection : Classique
Thème : Autres / Divers
Nombre de page : 102
 

 

 

15:21 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

25 mars 2013

Eruption El Hierro au jour le jour, 25 Mars 2013 : sur El Hierro... Serait fol celui qui nierait une éruption...

Pour suivre le processus tectonico-volcanique, au jour le jour, sur El Hierro : http://www.66270rosesetepines.com/


 

Lundi 25 Mars 2013, 10 h 15...

 

A en croire El Diario El Hierro, Se intensifica la sismicitad aunque se localiza en el mar, "Este lunes, ha sido uno de los más movidos en la isla, con unos 17 seísmos iguales o superiores a 3 grados de magnitud, uno de los cuales alcanzó los 4 grados. La situación en la isla es de total normalidad, - La situation, sur l'île est en totale normalité -"

Cela paraitrait banal s'il ne s'était pas produit, sur les dires du quotidien local, 17 aléas sismiques de magnitude égale ou supérieure à 3.0 en moins de 12 h 00, dont 1 de magnitude déterminée par l'IGN Canarias à 4.0...

seisme-4.0-25-03-2013.jpg

 

seisme-4.0-25-03-2013.-1.jpg

 

seisme-4.0.jpg

D'après nos informateurs, spécialistes en sismographes in situ sur El Hierro et Tenerife, aux magnitudes déterminées par l'IGN Canarias, il serait de bon ton d'y rajouter au minimum 0.8/1.0 ce qui permettrait de constater que le nombre de tremblements de terre de magnitude égale ou supérieure à 3.0 devrait être multiplié tout comme les aléas sismiques de magnitude égale ou supérieure à 4.0...

En outre ce ne sont pas quelques rares tremblements de terre qui seraient resentis par la population hierrenque comme le transcrit l'IGN Canarias sur son catalogue des tremblements de terre, mais des dizaines qui le sont réellement... car le tremblement du sol est permanent

En outre serait fol celui qui continuerait à nier qu'une éruption sous marine puisse être en cours... car, en regard des tremors hormaniques retranscrits sur les histogrammes, le doute n'en est plus permis : Une éruption, de toute évidence sous marine, est en cours... et comme, sur El Hierro, comme celà l'a été par le passé sur toutes les îles canariennes, cette éruption est fissurale et peut atteindre la partie terrestre de l'île de El Hierro, ce qui pourrait devenir une catastrophe et rappeller celle du Timanfaya...

CHIE_2013-03-23.jpg

 

CHIE_2013-03-24-copie-1.jpg

 

CHIE_2013-03-24_00-01-copie-1.jpg

 

CHIE_2013-03-24_01-02-copie-1.jpg

 

CHIE_2013-03-24_03-04.jpg

 

CHIE_2013-03-24_05-06.jpg

 

CHIE_2013-03-24_08-09.jpg

 

 

CHIE_2013-03-24_09-10-copie-1.jpg

 

CHIE_2013-03-24_10-11.jpg

 

CHIE_2013-03-24_16-17-copie-2.jpg

 

CHIE_2013-03-24_17-18-copie-1.jpg

 

CHIE_2013-03-24_22-23.jpg

 

CHIE_2013-03-25.jpg

 

CHIE_2013-03-25_01-02.jpg

 

CHIE_2013-03-25_02-03.jpg

 

CHIE_2013-03-25_03-04.jpg

 En outre, d'après les informations que nous avons recueillies sur le terrain auprès des habitants, des pécheurs et des plaisanciers, - une équipe afin de vérifier toutes les informations s'est rendue in situ -, recoupées par celles qui nous sont communiquées par nos informateurs spécialistes en sismogrammes in situ sur El Hierro et Tenerife, nous pouvons dresser un shéma officieux de la situation actuelle sur El Hierro...

Zone-eruptive.jpg

 Et comme tout le monde, sur El Hierro, nous sommes en attente des informations officielles qui confirmeraient ou infirmeraient nos grosses présomptions et celles des habitants de la zone Nord-Ouest de l'Île del Meridiano car le sempiternel leimotiv ressassé et répercuté par la presse locale  " La situación en la isla de El Hierro es de absoluta normalidad, - la situation sur l'île de El Hierro est d'une absolue normalité " est bien plus qu'indescent tout comme l'est le " Niveles de alerta declarados por el PEVOLCA : Semáforo verde en toda la isla, tanto en tierra como en mar " qui aurait déjà dû être relevé à, au moins, Niveau Jaune sur une partie de l'île de El Hierro...

Mais il serait étonnant, en regard de l'article publié par El Diario El Hierro, El PEVOLCA se reune manana en Tenerife, que le PEVOLCA qui se réunit le 26 Mars 2013 à Santa Cruz de Tenerife, change le risque volcan, El Diario écrivant : "Las fuentes han precisado que en principio no se prevé tomar ninguna medida dado que los seísmos están siendo localizados en el mar a mucha distancia de los núcleos poblacionales, - Les sources ont précisé qu'en principe il n'est pas prévu de changement car les séismes sont localisés en mer très loin des nucléus habités ."

Alors une question : qu'entend-on par "très loin" quand les premières habitations se situent à moins de 10 kilomètres du centre de l'essaim sismique ?

La réponse en est sûrement dans ce twitt du Cabildo de El Hierro, Alpidio Armas

Cabildo-El-Hierro.jpg

 

220px-Naviera_armas.jpg

Sans commentaire...

Frontera.jpg

 

Sabinosa.jpg

La station GPS El Julan ne fontionne plus depuis Fin Janvier 2013. A cette date, l'inflation verticale était alors de 10.2 cm, Eruption El Hierro au jour le jour, 24 Mars 2013 : sur El Hierro... Pas de risques éruptifs pour le CSIC

hierro1SVVRTRF_neu-copie-2.jpg

25Mars 2013 © Raymond Matabosch

13:36 Écrit par catalan66270 dans Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Portraits croisés de Raymond Matabosch

arton45707.jpg

La réflexion du jour... :

A choisir entre la malhonnêteté intellectuelle et le respect de l'autre par la vérité, c'est toujours vers le malhonnête intellectuel qui, par ses simagrées et ses fausses sorties, sait si bien abuser les autres que l'affect prend ses quartiers nauséeux...

Il en est ainsi pour toute chose : « le coupable est désigné en celui qui a le respect pour l'autre, le malhonnête intellectuel devenant, dès lors, la victime qui demande, en abusant par la salissure, pour se blanchir de son comportement tartarinesque, incompétent, délateur et destructeur.. la tête de celui qui l'a démasqué dans ses menées subversives. »

Et bien benets sont ceux qui se laissent prendre à de tels agissements avilissants et démolisseurs et qui prennent, de fait, fait et cause pour le malhonnête intellectuel au risque de rompre l'harmonie d'une association de personnes de bonne volonté...

A méditer

image_27569_1_2025.jpgPortraits croisés

ISBN : 9782332470973

Prix livre papier : 14,50 €

Prix livre numérique : 9,00 €

Collection : Classique

Thème : Poésie

Nombre de page : 136
 

09:18 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

18 mars 2013

Popocatepelt : Le dôme de lave aurait-il explosé ?

Si au cours de la journée du 17 Mars le Popocatepelt a paru relativement calme après le train d'explosions et d'incandescences de la nuit du 16 au 17 Mars, depuis le milieu de la nuit du 17 au 18 Mars, son état éruptif s'est accentué... Et, au regard des vues qui peuvent être prise, dans le cade du suivi, il est à craindre que le dôme de lave, in situ dans le cratère, aurait ou serait en cours d'exploser...

 

popo-1.jpg

 

p0318132.jpg

 

popo-2.jpg

 

popo-3.jpg

 

popo-4.jpg

 

popo-5.jpg

 

popo-6.jpg

 

popo-7.jpg

 

Depuis le site où certains vulcanologues sont postés, il leur est difficile de déterminer si c'est un panache de vapeur d'eau, de gaz et de cendres ou une nuée ardente qui dévale la pente Sud-Est...

 

En fait, en toute vérité, pour se prononcer, ils attendent le compte rendu officiel du CENAREP et des autorités...

 

Et même un nouvel évent semble s'être ouvert et est actif sur le flanc Sud-Ouest

 

popoSur.JPG

 

popoSur1.JPG

Ne pouvant pas parler de probables éventuelles nuées ardentes et de possible lahar tout autant qu'une explosion d'un pan de l'édifice peut être envisageable, 

 

popoTlamacas2.jpg

 

popoTlamacas3.jpg

 

popoSur-4.JPG

 

Tout ce qu'ils peuvent dire c'est qu'une grande animation règne au pied du colosse... et une pluie de bombes volcaniques expulsées retombent sur le bâti volcanique

 

popo-8.jpg

popo-9.jpg

 

popoTlamacas2-copie-1.jpg

 

popoSur-copie-1.JPG

 

popo1.jpg


18 Mars 2013 © Raymond Matabosch .

16:16 Écrit par catalan66270 dans Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : popocatepelt, d$ome de lave, mexique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

17 mars 2013

Popocatepelt : un train d'explosions à moins de la minute

Suite de : Pour le Popocatepelt, les périodes de rémanence en fin de cycle : Un danger imminent ?

 

Depuis les 06 h 00 Temps Universel,  00 h 00 Heure locale, ce jour 17 Mai 2013, un train d'explosions affecte la zone cratérale du Popocatepelt avec des luminscences atteignant plus de 150 mètres de haut au-dessus du crtère sommital...

 

popocatepelt.jpg

 

popocatepelt-1.jpg

 

popocatepelt-2.jpg

 

popocatepelt-3.jpg

 

popocatepelt-4.jpg

 

popocatepelt-5.jpg

 

popocatepelt-6.jpg

 

Popocatepelt-7.jpg

 

Popocatepelt-8.jpg

 

Popocatepelt-9.jpg

 

Popocatepelt-10.jpg

 

Popocatepelt-11.jpg

 

Popocatepelt-12.jpg

 

Popocatepelt-13.jpg

 

Et les explosions, - seraient-elles la résultante d'un microséisme volcanico-tectonique de magnitude 2.0 qui s'est produit à 01 h 37 ? -,  vont en s'intensifiant tant en amplitude qu'en violence, les incandescences s'élevant parfois à plus de 200 mètres au-dessus de la zone cratérale.

 

Annonceraient-elles l'explosion du dôme de lave et la formation de nuées ardentes ? Telle est la question à se poser...

 

Popocatepelt-14.jpg

 

Popocatepelt-15.jpg

 

17 Mars 2013 © Raymond Matabosch .

12:26 Écrit par catalan66270 dans Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

16 mars 2013

Un dôme de lave : Vers une explosion plinienne au Popocatepelt ?

Le volcan Popocatepetl, situé à la frontière des États mexicains de Morelos, Puebla et Mexico a enregistré, durant la journées du 04 Mars 2013, 20 exhalaisons, d'intensité modérée, émissives de vapeur l'eau, de gaz et de petites quantités de cendres. Le rapport, publié, en date du 05 Mars 2013, par le Centre National pour la Prévention des Catastrophes, - CENAPRED-, maintient le niveau d'alerte volcanique au noveau « Jaune Phase 2. »

Sur les 20 exhalaisons, les plus importantes se sont produites le 04 Mars, entre 12 h 00, heure locale, et 21 h 17, le 04 Mars et entre 00 h 00 et 03 h 10, le 05 Mars., toutes ponctuées par des émissions de vapeur et de cendre, et d'explosions sporadiques avec expulsion de fragments incandescents à proximité du cratère. En outre, des luminescences sommitales ont été observées durant la nuit du 04 au 05 Mars. Mais, le plus inquiétant est qu'au cours d'un vol de reconnaissance du 04 Mars, il a été constaté la croissance d'un dôme de lave, d'une couleur plus foncée, avec un dégazage constant, à l'intérieur du cratère sommital.

Un dôme de lave est le résultat d'une lente extrusion de roche en fusion visqueuse, riche en silice de nature basaltique à rhyolitique, souvent riche en gaz, qui ne parvient pas à s'écouler ou de manière insuffisante .La lave s'accumule alors au sommet de la cheminée volcanique. Cet amas de lave ne suffit généralement pas à faire baisser la pression dans la chambre magmatique, aussi peut-il exploser lorsque la pression devient trop forte. Il s'ensuit une éruption explosive, du type péléen, plinien, ou vulcanien, qui libère les gaz et la vapeur d’eau sous très forte pression. Des cendres et des blocs de lave sont projetés à des altitudes considérables. Des nuées ardentes peuvent déferler, sur des distances plus ou moins conséquentes, sur les pentes de l'édifice volcanique et, y anéantissant toute vie, atteindre les vallées.

Comme le Popocatepelt est coutumier d'explosions et d'éruptions pliniennes, certaines détruisant tout, temps de récurrence 4 à 5.000 ans, ou partie de l'édifice, le CENAPRED a demandé, aux autorités locales, de maintenir une surveillance dans un rayon de 12 kilomètres autour du volcan pour éviter la présence de personnes dans la région et de maintenir la circulation contrôlée entre Santiago et San Pedro Nexapa Xalitzintla via Paso de Cortés.

Le 09 Mars, le CENAPRED a enregistré 59 exhalaisons, les plus importantes enregistrées à 12 h 38, 16 h 44 et 19 h 11, d'intensité faible ou modéré, accompagnées d'émissions de vapeur d'eau, de gaz et de petites quantités de cendres s'élevant à une hauteur d'environ 150 mètres au-dessus du « Don Goyo », et une explosion à 19 h 33 heures avec expulsion de fragments incandescents, à une hauteur de 100 mètres au-dessus du cratère, qui sont retombés, versant Nord, sur une distance d'environ 400 mètres.

Le 13 Mars, le CENAPRED a enregistré 28 exhalaisons isolées d'intensité faible à modérée et deux tremblements de terre volcanicotectoniques, - 20 h 13, magnitude 1,7, et 20 h 30, magnitude 2.0 -, d'hypocentres localisés au niveau basal de l'édifice volcanique, situés sur le flanc Sud du volcan, suivis d'un troisième le 14 Mars, d'épicentre circonvoisin, à 05 h 02, magnitude 1,5, et, a partir de 08 h 08, d'un train d'exhalaisons avec répétition des signaux inférieure à la minute, d'intensité modérée à élevée, combiné avec un tremor harmonique.

Pendant la nuit du 13 au 14 Mars, un panache de vapeur d'eau et de gaz, en continu, avec, augmentant au cours de la survenance de certaines exhalaisons, une forte incandescence sur les 150 premiers mètres, s'est élevé au-dessus du cratère et a atteint une altitude d'environ un kilomètre. Le panache de vapeur d'eau et de gaz est restée constant et intense durant les premières heures de la matinée du 14 Mars et s'est intensifié, accompagné d'expulsions plus denses en cendres au début du train d'exhalaisons. Et à partir de 11 h 00, le panache de vapeur et de gaz, avec teneur en cendres de légère à modérée, se déplaçant vers le Nord, a atteint une hauteur de 1,5 km au-dessus du cratère, mais aucun rapport de chute de cendres, dans le secteur Nord du volcan, n'a été signalé.

Le train d'exhalaisons combiné avec un tremor harmonique a perduré jusqu'à la mi-journée du 15 Mars, le CENEPRED enregistrant, dès lors, 19 exhalaisons isolées, faibles à modérées.

Parmi tous les scénarios possibles, le CENEPRED privilégie la probabilité d'occurrence d'exhalaisons modérées, quelques émissions de cendres et, sporadiquement, leur luminescence étant plutôt observable durant la nuit, des émissions, faibles à modérées, de fragments incandescents, à proximité du cratère. De fait, il maintient le niveau d'alerte volcanique au niveau « jaune Phase 2 », agrémenté d'une surveillance dans un rayon de 12 kilomètres autour du volcan pour éviter la présence de personnes dans la région, du contrôle de la circulation entre Santiago et San Pedro Nexapa Xalitzintla via Paso de Cortés et des procédures préventives en fonction des plans opérationnels mis en place par les autorités locales.

Mais certains vulcanologues, présents sur site, craignent une explosion et une éruption plinienne qui pourrait s'avérer être de grande envergure du type de celle qui s'est produite en 3700 ± 300 ans avant JC, Indice d'explosivité volcanique VEI 5, évent central du volcan El Fraile, ponctuée par l'extrusion d'un dôme de lave générant des coulées pyroclastiques et des lahars...

 

16 Mars 2013 © Raymond Matabosch


Suite : Pour le Popocatepelt, les périodes de rémanence en fin de cycle : Un danger imminent ?

09:40 Écrit par catalan66270 dans Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : popocateplt, mexique, explosion plinienne, dôme de lave | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

14 mars 2013

Le Tungurahua, volcan équatorien. Par Raymond Matabosch

 Le Tungurahua, volcan équatorien


Le stratovolcan équatorien Tungurahua, haut de 5.029 mètres, situé à 135 kilomètres au Sud de la capitale Quito, est coutumier des éruptions explosives, phréatiques et stromboliennes, Indice d'Explosivité Volcanique, VEI 3 ou 4, émanant de son cratère central, avec des coulées pyroclastiques, des coulées de lave, des lahars causant de gros dégâts dans les propriétés, morts d'hommes et entraînant généralement des évacuations. Sa précédente crise volcanique s'est déroulée du 05 octobre 1999 au 08 juillet 2009 et il est resté, exceptée une saute d'humeur le 29 mai 2010 – une grande explosion due à une accumulation de gaz et provoquant des projections de lave et de cendres dépassant les 10.000 mètres d'altitude –, dans un calme très relatif depuis.

 

ISBN : 9782332508959

Prix livre papier : 21,40 €

Prix livre numérique : 12,84 €

Collection : Classique

Thème : Géographie / Environnement

Nombre de page : 80

17:21 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

05 mars 2013

« Études géologiques », le nouvel ouvrage de vulgarisation de Raymond Matabosch

 

« Études géologiques »

 

Aux dires des géologues patentés, l'orogenèse des Pyrénées s'est engagée il y a, environ, 40 millions d'années, concomitamment ou postérieurement à la surrection alpine. Bien que la chaîne pyrénéenne soit considérée comme « jeune » au sens géologique, elle est composée, majoritairement, de roches volcaniques, plutoniques comme les granitoïdes, et métamorphiques du précambrien, et de roches sédimentaires du permien, anciennement formées. Les roches plus récentes, sédimentaires, du post-hercynien, y sont minoritaires...

Outre son étude géologique, Raymond Matabosch nous présente, ici, une étude étymologique doublée d’une signification mythologique des Pyrénées.

 

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_2910.jpgEtudes géologiques

ISBN : 9782332527592

Prix livre papier : 17,50 €

Prix livre numérique : 10,50 €

Collection : Classique

Thème : Autres / Divers

Nombre de page : 150

16:31 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu