Avertir le modérateur

15 mars 2014

La République Française touche le fond des culs de basses fosses. Pamphlet. Najat Vallaud-Belkacem Marocaine ? ou Franco-Marocaine ? (2/5)

La République Française touche le fond des culs de basses fosses. Pamphlet.
Najat Vallaud-Belkacem Marocaine ? ou Franco-Marocaine ? (2/5)

Najat Vallaud-Belkacem.jpg

Suivant le journaliste marocain Ali Amar, sur son site « Vox Maroc », s'exprimant sur Najat Vallaud-BelKacen, celui-ci précise que « Najat Belkacem était, jusqu’en Décembre 2007, la porte parole du Palais », donc la porte parole du Roi Mohammed VI, et conclut, dans l'un de ses articles que « celle qui siège, à 34 ans, comme adjointe au maire de Lyon, et également comme conseillère générale, engrange les faits d’arme d’agent double ».

Alors il se pose une première question : Comment Madame Najat Vallaud-Belkacem, peut-elle concilier, jusqu'en Décembre 2007, son appartenance au Parti Socialiste français, devenant même, en 2005, conseillère nationale au Parti socialiste, être élue, en Mars 2004, au Conseil Régional du Rhône-Alpes, sous cette étiquette, et y assumer la Vice-Présidence et la présidence de la Commission Culture, en France, et, parallèlement, être la porte parole du Palais, au Maroc, dont le Roi, Mohammed VI, incarnant la Droite-Ultra, est le chef politique suprême, le chef des armées et le Commandeur des Croyants, - le chef religieux du pays - ?

En outre, si nous nous en référons à son curriculum vitae officiel, en France, Madame Najat Vallaud-Belkacem a d'abord été, à partir du 22 Février 2007, porte parole de Ségolène Royal, dans le cadre de la campagne pour les Présidentielles de Mai 2007, puis candidate du Parti Socialiste aux élections législatives de Juin 2007 dans la quatrième circonscription du Rhône, y échouant au 2e tour ; en Mars 2008, élue Conseillère Générale du Rhône lors des élections cantonales, sous les couleurs du Parti Socialiste dans le canton de Lyon-XIII-Montchat ; et élue conseillère municipale sur la liste d'Union de la gauche conduite par Gérard Collomb lors des élections municipales à Lyon, nommée 6e adjointe au maire de Lyon chargée des grands événements, de la jeunesse et de la vie associative, et également désignée conseillère communautaire à la Communauté Urbaine de Lyon ; en 2011 promue porte-parole de Ségolène Royal dans le cadre de la primaire présidentielle socialiste ; le 16 Novembre 2011, porte-parole de François Hollande pour la campagne présidentielle 2012 ; et Le 16 Mai 2012 et le 18 Juin 2012, Ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement dans les 1er et 2e gouvernements Jean-Marc Ayrault.

Si par contre, nous nous référons à son curriculum vitae marocain, depuis Décembre 2007, Madame Najat Vallaud-Belkacem est nommée membre du CCME, le Conseil de la Communauté Marocaine à l'étranger, par le Roi Mohammed VI, un CCME dont elle est toujours membre au 14 Mars 2014 malgré ses dénégations, en fin Avril 2012, suite à son interpellation par Valérie Rosso-Debord, déléguée adjointe de l'UMP, précisant, lors, « avoir quitté cette instance en Décembre 2011. »

CCME.jpg

Se pose une deuxième question : Comment Madame Najat Vallaud-Belkacem, peut-elle concilier cette double appartenance politique, ce double engagement et ces doubles fonctions représentatives dans deux états distincts ? En droit français, c'est une forfaiture punissable d'incarcération en milieu pénitentiaire.

Et une troisième : Comment un Président de la République peut-il avoir nommé, au poste de Ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, une personnalité politique marocaine, même si celle-ci essaye de s'en justifier par sa bi-nationalité franco-marocaine, ayant des responsabilités nationales au Maroc, et d'autant plus qu'au Maroc, d'une part, la bi-nationalité n'existe pas et la nationalité française de Najat Vallaud-Belkacem n'est pas reconnue et, que d'autre part, le Maroc étant une monarchie constitutionnelle, son Gouvernement a été concédé, le 29 Novembre 2011, par le Roi Mohammed VI, à Abdel-Ilah Benkiran, du Parti de la justice et du développement, un parti politique marocain de référentiel islamique ?

Enfin, et la plus primordiale des questions : Étant toujours membre, au 14 Mars 2014, de la CCME, - un organisme que le journaliste marocain, Thami Afailal -, après avoir persiflé Najat Vallaud-Belkacem en la traitant « d'incarnation féminine du renouveau générationnel de gauche qui est membre du Conseil de la Communauté marocaine à l’Étranger » -, décrit comme étant« le Soviet suprême du Makhzen... », l'État marocain et les institutions régaliennes marocaines, justice, administration, armées, police, sapeurs pompiers, etc…, « ...chargé de garder à l'œil les résidents marocains à l’étranger afin qu’ils gardent éternelle fidélité au régime et n’arrêtent pas d’envoyer chaque année les flouss qui maintiennent à flot le régime », comment Najat Vallaud-Belkacem peut-elle concilier son engagement socialiste, en France, alors qu'elle est l'un des représentants actifs, nommée par le roi, d'une organisation nationale marocaine dont le gouvernement du pays est de référentiel islamique ?

Najat Vallaud-Belkacem Marocaine ? ou Franco-Marocaine ? Nous voilà encore face à un nouveau scandale d'État !!!

18:57 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu