Avertir le modérateur

29 mai 2014

Cratère Patomsky, « nid d'aigle » yakoute.

Chapitre I : Découverte du cratère Patomsky.

 

Patom crater.jpg

Durant l'été 1949, le géologue Vadim Kolpakov qui avait en charge, officiellement, de dresser la carte géologique de la ré­gion d'Irkoutsk et, officieusement, de prospecter les veines auri­fères potentielles, - la ville de Bodaibo, toute proche, étant, de­puis 1864, date de sa fondation pour répondre aux besoins de l'industrie aurifère locale, l'un des principaux centres d'exploi­tation minière de l'or, en Russie -, et des filons mé­tallifères de pechblende, - minerai naturel de l'ura­nium -, fait la dé­couverte fortuite, dans les High­lands de Patom­sky, dans le dis­trict de Boday­binsky, oblast d'Irkoutsk, en Sibérie, d'une étrange et mysté­rieuse structure pédologique, le cratère Patomsky, - Патомский кратерen russe et Patom crater ou Patomskiy crater en an­glais -. Il est aussi connu sous les appellatifs « cône Kolpakov », - Патомский кратер ou Конус Колпакова, en russe -, « cra­tère Dzhebuldinsky », - Джебульдинский кратер, en russe -, et « cratère Yavaldinsky », - Явальдинский кратер -. La popula­tion locale yakoute le dénomme « Гнездо огненного орла », le « nid de l'aigle de feu.

les Highlands de Patomsky.jpg

Telle une pyramide égyptienne, la structure se localise à la frontière des régions d'Irkoutsk, - capitale de l'oblast d'Ir­koutsk -, et de Yakoutsk, - Iakoutsk, capitale de la République de Sakha ou Iakoutie - à environ 200 kilomètres des premiers lieux habités du centre aurifère de la ville Bodaïbo et à environ 700 kilomètres à l'Est du point d'explosion de la météorite de Tunguska. Elle a la forme d'un cône tronqué irrégulier, d'une hauteur de 15 mètres dans sa partie supérieure et de 70 à 80 mètres pour sa face inférieure, d'un diamètre, à sa base, de 180 mètres et de 86 mètres pour sa plate-forme supérieure creusée par une cavité en entonnoir hébergeant, en son centre, une protu­bérance en forme de dôme semi-circulaire de 12 mètres. La pro­fondeur du fossé annulaire interne est d'environ 8 à 10 mètres, son volume est estimée à 230.000 à 250.000 mètres cubes et sa masse à environ 1 million de tonnes.

Le mystérieux cratère Patomsky 1.jpg

Quand Vadim Kolpakov, faisant des recherches dans le district de Bodaibinsky, découvre cette particularité naturelle, il croit « que la chaleur l'a fait tomber dans la folie. De loin, le cratère ressemble à un tas de déchets géant », s'interroge car« la zone, éloignée de la taïga, est in­habitée et les camps de tra­vail du NKVD n'existaient pas dans la région », pense « à un artefact archéolo­gique plutôt qu'à l'érection, par les clans locauxEvenks et Yakoutes, de cairns dont ils n'avaient pas existence » et juge qu'il « est temps de réfléchir sur les mystérieux Hyperboréens, une préten­due civilisation des temps anciens qui auraient créé une puissante civilisation. »

Vadim Kilpakov.jpg

S'en rapprochant, il réalise « que la colline mystérieuse n'est pas l'œuvre de l'homme, mais ressemble, plutôt, à un cône volcanique, de base parfaitement ronde, haut comme une mai­son de 25 étages Toutefois, les volcans qui se situent à la fron­tière de la Yakoutie et de la région d'Irkoutsk, sont inactifs de­puis des millions d'années. Au différent, le cratère Patomsky est assez récent. Il est implanté sur le versant d'un mamelon envahi par les mélèzes Sur les flancs de la structure et dans le cratère lui-même, les arbres, quelques mélèzes rachitiques ne comptant pas, ne poussent pas. » Il estime que « cette formation naturelle, étonnamment, unique et sans équivalent dans le monde », qu'il nomme « cratère Patomsky », - du nom du bassin de la rivière Patom qui coule non loin -, existerait depuis «  50 à 200 ans » et note « ...et un autre mystère concerne la paroi annulaire du cratère où j'ai trouvé, dans le milieu du bassin, un dôme semi-circulaire d'un diamètre de 15 mètres. Dans les volcans, même éteints, ces dômes ne peuvent pas être... »

Le mystérieux cratère Patomsky 2.jpg

Kolpakov est, lors, instruit, par les nomades Yakoutes, que ce site énigmatique est appelé le « Nid de l'Aigle de feu », que « les cerfs et les rennes évitent les Highlands autour du cra­tère Patomsky » et que les « gens qui l'approchent, se sentent mal à l'aise. » Par la suite, et durant plusieurs années il a essayé d'organiser une expédition scientifique afin de mieux com­prendre « l'anomalie Kolpakov », mais toutes les institutions géologiques, de Sibérie orientale, cherchant activement de l'ura­nium, - l'URSS ayant besoin d'une bombe nucléaire pour concurrencer les États-Unis -,.il n'a pu réunir ni argent pour fi­nancer son expédition, ni personnel pour le seconder dans ses re­cherches. De fait, l'étude du cratère est restée lettre morte jus­qu'en 2005.

20:44 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés, Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu