Avertir le modérateur

26 octobre 2014

Le complexe volcanique Campi Flegrei, Un supervolcan actif.. Vers une nouvelle éruption.

Extrait de l'ouvrage : « Le Campi Flegrei, supervolcan actif », auteur Raymond Matabosch.

 

Chapitre III. Le complexe volcanique Campi Flegrei : Se méfier du Pisciarelli. (suite)

L'aire urbaine, concernée par le super-volcan Campi Flegrei et son proche voisin, le complexe caldeirique Somma-Vésuve, - moins de 12 kilomètres entre les emprises internes des deux édifices vulcaniens et chambre magmatique commune en faisant un même complexe volcanique -, compte plus de 4,5 millions d'habitants.

La Solfatara.jpg

Une telle concentration de population devrait inciter à la prudence et préconiser l'application du principe de précaution. Mais la région Napolitaine est très touristique et «marcher sur la terre chaude, voir les fumerolles en un petit panache de vapeur sortant de terre et les bulles éclater dans la boue...», est magique. Aussi, l'intérêt financier prenant le pas, les spécialistes concè-dent que le Campi Flegrei connaîtrait, actuellement, un état de repos caractérisé.

La solfatara est l'un des quarante cratères recensés faisant partie du complexe volcanique du Campi Flegrei. Le diamètre de son cratère atteint 770 mètres et présente un paysagedésolé de tuf et de trachytes d'un blanc immaculé.

Fumerolle Solfatare.JPG

Son plancher chaud - 30 à 40°C. - est irrégulier, interrompu par des fractures transversales, sillonné par des explosions de faible intensité, percé de cavités profondes et surtout parsemé de fangaia, des baignoires de boues à 140°C. Des buées bouillantes sulfureuses - les fumerolles - sortent de terre en petits panachesde vapeur. Certaines, éjectées à une pression de 15 millibar, at­teignent, comme à la « Bocca Grande(2) », une température de 162° C. À cause de son activité fumerollienne, thermo-minérale et mudpotienne(3) permanente et les crises bradyséismiques qui déforment son plancher, la Solfatara représente un certain danger pour les citadins des environs et pour les touristes qui s'y pressent.

Lac bouillonnant à la Solfatara.jpg

Outre la Solfatara, l'édifice vulcanien du Pisciarelli est aussi siège de sources d'eaux chaudes, d'émissions de boues etde manifestations fumerolliennes. Au différent de la Solfatara considérée comme la seule bouche volcanique, - jugée, par les autorités, en état présent de quiescence -, encore active du complexe volcanique du Campi Flegrei. La structure collinaire du Pisciarelli, proche d'Agnano(4), n'est pas recensée au titre de bouche secondaire, pourtant elle présente un anneau de tuf daté de l'Ionien, - 781.000 à 126.000 ans - , et, évent thermal, des émissions de vapeurs et de gaz sulfureux, et des éruptions fumerolliennes s'y manifestent depuis les temps « anciens ».

Notes.

(2) La « Bocca Grande » était appelée, par les anciens, le « Forum Vulcani », la Demeure du Dieu du Feu. Au début du XIXe Siècle, pour le volcanologue allemand Friedländer, un petit Observatoire Volcanologique, y fut bâti. Il s’écroula aussi bien à cause des mouvements telluriques périodiques liés au Bradyséisme Phlégréen qu’à cause de l’ouverture d’une fumerolle et il n'en subsiste que quelques ruines.

(3) Les mudpots sont des émissions de boues chaudes liées au géothermalisme et, plus directement, au volcanisme.

(4) Cratère volcanique, de 6,5 kilomètres de diamètre, d'appartenance au système Campi Flegrei, dont la dernière éruption s'est produite en 2300 ans ± 10 ans Bephore Christ.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu