Avertir le modérateur

30 octobre 2014

Enigme géologique ou énigme fomentée par des scientifiques : Cratère Patomsky, « nid d'aigle », yakoute.

Son BAT était à la correction et en relecture, mais énigme géologique ou énigme fomentée par des scientifiques... celle-ci était à essayer de résoudre, ce à quoi l'auteur s'est attelé... le livre est paru :

Cratère Patomsky, « nid d'aigle », yakoute.

Cratère Patomskyi..jpg

Cratère Patomsky nid d'aigle yakoute

ISBN :9781291909722
Langue : Français
Pages : 84
Reliure : Couverture souple en dos carré collé
Impression intérieure : Noir & blanc

Prix : 13,00€

Durant l'été 1949, le géologue Vadim Kolpakov qui avait en charge, officiellement, de dresser la carte géologique de la région d'Irkoutsk et, officieusement, de prospecter les veines aurifères potentielles, - la ville de Bodaibo, toute proche, étant, depuis 1864, date de sa fondation pour répondre aux besoins de l'industrie aurifère locale, l'un des principaux centres d'exploitation minière de l'or, en Russie -, et des filons mé­tallifères de pech-blende, - minerai naturel de l'uranium -, fait la découverte fortuite, dans les Highlands de Patomsky, dans le district de Bodaybinsky, oblast d'Irkoutsk, en Sibérie, d'une étrange et mystérieuse structure pédologique, le cratère Patomsky, - Патомский кратер en russe et Patom crater ou Patomskiy crater en anglais -. Il est aussi connu sous les appellatifs « cône Kolpakov », - Патомский кратер ou Конус Колпакова, en russe -, « cratère Dzhebuldinsky », - Джебульдинский кратер, en russe -, et « cratère Yavaldinsky », - Явальдинский кратер -. La population locale yakoute le dénomme « Гнездо огненного орла », le « nid de l'aigle de feu. »

Telle une pyramide égyptienne, la structure se localise à.la frontière des régions d'Irkoutsk, - capitale de l'oblast d'Irkoutsk -, et de Yakoutsk, - Iakoutsk, capitale de la République de Sakha ou Iakoutie - à environ 200 kilomètres des premiers lieux habités du centre aurifère de la ville Bodaïbo et à environ 700 kilomètres à l'Est du point d'explosion de la météorite de Tunguska. Elle a la forme d'un cône tronqué irrégulier, d'une hauteur de 15 mètres dans sa partie supérieure et de 70 à 80 mètres pour sa face inférieure, d'un diamètre, à sa base, de 180mètres et de 86 mètres pour sa plate-forme supérieure creusée par une cavité en entonnoir hébergeant, en son centre, une protubérance en forme de dôme semi-circulaire de 12 mètres. La profondeur du fossé annulaire interne est d'environ 8 à 10 mètres, son volume est estimée à 230.000 à 250.000 mètres cubes et sa masse à environ 1 million de tonnes...

Il sera bientôt sur Amazon.com (Etats-Unis), Amazon.ca (Canada), Amazon.co.uk (Royaume-Uni), Amazon.cn (Chine), Amazon.co.jp (Japon), Amazon.com.br (Brésil), Amazon.in (Inde) Amazon.de (Allemagne), Amazon.it (Italie), Amazon.es (Espagne)... et Amazon.fr (France), Barnes & Nobles (Libraires aux Etats Unis), Loot.co.za (libraires en Afrique du Sud), etc...

27 octobre 2014

Le Campi Flegrei,supervolcan actif.. Naples sous la menace...

Le nouveau livre de vulgarisation sur les volcans,

auteur Raymond Matabosch, est paru :


Le Campi Flegrei,supervolcan actif..

Naples sous la menace...

Le Campi Flegrei,supervolcan actif...Menace sur Naples.jpg

Pour en acquerrir un exemplaire :

Le Campi Flegrei, supervolcan actif

ISBN 9781326042400
Pages102
ReliureCouverture souple en dos carré collé
Impression intérieureNoir & blanc
Prix : 15,00€

Une éruption, au Campi Flegrei, est-elle imminente ? Tout comme l'ont écrit, dans leur rapport « gelé » par la Défense Civile, les docteurs en volcanologie Jacopo Selva, Warner Marzocchi, Paolo Papale et Laura Sandri de l'Istituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia« les événements volcaniques à haut risque sont précédés par de longues périodes de troubles au cours de laquelle les scientifiques sont invités à fournir des prévisions en temps réel. Mais la rareté des événements disponibles, l'inaccessibilité au système volcanique souterrain, les comportements non-linéaires, et les ensembles de données limitées constituent d'importantes sources d'incertitude. » Qu'ainsi, même si une éruption est plus que plausible et à redouter, toute réponse est quasi impossible à formuler.

Il sera bientôt sur Amazon.com(Etats-Unis), Amazon.ca (Canada),Amazon.co.uk (Royaume-Uni), Amazon.cn (Chine), Amazon.co.jp (Japon), Amazon.com.br (Brésil), Amazon.in (Inde) Amazon.de (Allemagne), Amazon.it (Italie), Amazon.es (Espagne)... et Amazon.fr (France), Barnes & Nobles (Libraires aux Etats Unis), Loot.co.za (libraires en Afrique du Sud), etc...

26 octobre 2014

Le complexe volcanique Campi Flegrei, Un supervolcan actif.. Vers une nouvelle éruption.

Extrait de l'ouvrage : « Le Campi Flegrei, supervolcan actif », auteur Raymond Matabosch.

 

Chapitre III. Le complexe volcanique Campi Flegrei : Se méfier du Pisciarelli. (suite)


Activités thermales et fumerolliennes anormales sur le Pisciarelli.


Depuis octobre 2006, une activité thermale inhabituelle 
et croissante vient bouleverser le calme paterne du site. Une source d'eau bouillante a subitement paru, formant rapidement un bassin bouillonnant d'environ 3 mètres d'ampleur. Entre les 9 et 10 mars 2009, la «polla» s'est brutalement étendue, atteignant 5 à 6 mètres de diamètre. Parallèlement, la température  de l'eau a augmenté. La présence d'impacts de boues, dans les murs de la digue proche de l'évent thermal, suggère qu'il a pu se produire un événement fulminent, de type micro-explosion phréatique conjuguant eau, boue et gaz.


campo fumarolico di Pisciarelli.jpg

Entre les 16 et 21 décembre 2009, une nouvelle bouche fumerollienne est apparue, venant grossir, d'un nouvel élément, le champ fumerollien du Pisciarelli. Une seconde fois, il a pu être observé la présence de boue autour du point d'émission avec des éclaboussures et des petits amas jusqu'à plus de 3 mètres de haut. De telles constatations laissent insinuer que l'ouverture de la bouche a pu être consécutive, mélange d'eau de boue et de gaz, à une mini événement d'archétype explosif. La température de la nouvelle fumerolle, d'environ 95° Celsius, en fin 2009, est en augmentation sensible et continuelle. En décembre 2010, elle avoisine les 130° CelsiusPar définition, une fumerolle est une fissure ouverte près d'un volcan ou sur une zone vulcanienne, d'où s'échappent des gaz volcaniques plus ou moins chauds, de 100° Celsius à plus de 500° Celsius. Ces buées bouillantes sont composées de vapeur d'eau, de sulfure d'hydrogène, de dioxyde de carbone, de dioxyde de soufre, d'acide hydro-fluorique, de composés de chlore et d'azote, d'acides tel l'acide sulfurique, d'éléments minéraux d'origine magmatique et de traces métaux à l'état de vapeur comme du mercure, etc...  Des dépôts colorés précipitent, souvent, autour de l'évent. Elle correspond, en profondeur, au dégazage, tranquille et régulier, d'un magma.

FumErolles au pisciarelli.jpg

La distribution géographique de ces zones renseigne les volcanologues sur les fissurations qui se produisent dans l'édifice volcanique, donc des zones potentiellement faibles. Elles sont une source d'informations précieuses sur l'activité du volcan. En effet, la remontée du magma, dans la chambre magmatique, provoque d'importants dégazages générant un bombement du plancher de l'édifice volcanique, des craquelures et des fissures au sol qui s'élargissent. Il est alors constaté une augmentation graduelle du nombre d'évents fumerolliens, de la température et l'acidité des buées sulfureuses.

Le complexe volcanique Campi Flegrei, Un supervolcan actif.. Vers une nouvelle éruption.

Extrait de l'ouvrage : « Le Campi Flegrei, supervolcan actif », auteur Raymond Matabosch.

 

Chapitre III. Le complexe volcanique Campi Flegrei : Se méfier du Pisciarelli. (suite)

L'aire urbaine, concernée par le super-volcan Campi Flegrei et son proche voisin, le complexe caldeirique Somma-Vésuve, - moins de 12 kilomètres entre les emprises internes des deux édifices vulcaniens et chambre magmatique commune en faisant un même complexe volcanique -, compte plus de 4,5 millions d'habitants.

La Solfatara.jpg

Une telle concentration de population devrait inciter à la prudence et préconiser l'application du principe de précaution. Mais la région Napolitaine est très touristique et «marcher sur la terre chaude, voir les fumerolles en un petit panache de vapeur sortant de terre et les bulles éclater dans la boue...», est magique. Aussi, l'intérêt financier prenant le pas, les spécialistes concè-dent que le Campi Flegrei connaîtrait, actuellement, un état de repos caractérisé.

La solfatara est l'un des quarante cratères recensés faisant partie du complexe volcanique du Campi Flegrei. Le diamètre de son cratère atteint 770 mètres et présente un paysagedésolé de tuf et de trachytes d'un blanc immaculé.

Fumerolle Solfatare.JPG

Son plancher chaud - 30 à 40°C. - est irrégulier, interrompu par des fractures transversales, sillonné par des explosions de faible intensité, percé de cavités profondes et surtout parsemé de fangaia, des baignoires de boues à 140°C. Des buées bouillantes sulfureuses - les fumerolles - sortent de terre en petits panachesde vapeur. Certaines, éjectées à une pression de 15 millibar, at­teignent, comme à la « Bocca Grande(2) », une température de 162° C. À cause de son activité fumerollienne, thermo-minérale et mudpotienne(3) permanente et les crises bradyséismiques qui déforment son plancher, la Solfatara représente un certain danger pour les citadins des environs et pour les touristes qui s'y pressent.

Lac bouillonnant à la Solfatara.jpg

Outre la Solfatara, l'édifice vulcanien du Pisciarelli est aussi siège de sources d'eaux chaudes, d'émissions de boues etde manifestations fumerolliennes. Au différent de la Solfatara considérée comme la seule bouche volcanique, - jugée, par les autorités, en état présent de quiescence -, encore active du complexe volcanique du Campi Flegrei. La structure collinaire du Pisciarelli, proche d'Agnano(4), n'est pas recensée au titre de bouche secondaire, pourtant elle présente un anneau de tuf daté de l'Ionien, - 781.000 à 126.000 ans - , et, évent thermal, des émissions de vapeurs et de gaz sulfureux, et des éruptions fumerolliennes s'y manifestent depuis les temps « anciens ».

Notes.

(2) La « Bocca Grande » était appelée, par les anciens, le « Forum Vulcani », la Demeure du Dieu du Feu. Au début du XIXe Siècle, pour le volcanologue allemand Friedländer, un petit Observatoire Volcanologique, y fut bâti. Il s’écroula aussi bien à cause des mouvements telluriques périodiques liés au Bradyséisme Phlégréen qu’à cause de l’ouverture d’une fumerolle et il n'en subsiste que quelques ruines.

(3) Les mudpots sont des émissions de boues chaudes liées au géothermalisme et, plus directement, au volcanisme.

(4) Cratère volcanique, de 6,5 kilomètres de diamètre, d'appartenance au système Campi Flegrei, dont la dernière éruption s'est produite en 2300 ans ± 10 ans Bephore Christ.

25 octobre 2014

Le complexe volcanique Campi Flegrei, Un supervolcan actif.. Vers une nouvelle éruption.

Extrait de l'ouvrage : « Le Campi Flegrei, supervolcan actif », auteur Raymond Matabosch.

Chapitre III. Le complexe volcanique Campi Flegrei : Se méfier du Pisciarelli.

 

Le Campi Flegrei est-il réellement « en état de repos su­perficiel apparent ? » Le Campi Flegrei étant un volcan actif, telle est la question que tout un chacun devrait se poser, sans se voiler la face, et doublement se la poser car, selon la mytholo­gie, le Vésuve a été créé par « Héphaïstos », le dieu du feu, des forges et des volcans, en recouvrant le géant « Mimas » et ses frères Gigantopithèques, - les fils que « Gaïa », la terre, en­gendra du sang jaillissant des organes génitaux tranchés d'« Ouranos »et primates homininés ayant vécu, du Miocènesupérieur au Pléistocènemoyen, de 11,608millions d'années à 126.000 ans-, d'une épaisse couche de métal en fusion qui for­mera le Somma-Vésuve.

Son histoire éruptive nous informe que, comme pour l'éruption explosive qui a détruit l'Archiflegreo, en 39.280 ans ± 110 ans BP, la fracturation du socle, suite à une phase de compression lithosphérique accompagnée par une kyrielle d'es­saims sismiques fissurant et faillant la croûte terrestre, - 25 à 30 kilomètres d'épaisseur au niveau de la Campanie -, une conjoncture facilitant et accélérant la remontée de magma vers la surface, à déclenché celle du XVIe millénaire avant BP. Il est donc à croire que lors d'une nouvelle compression lithosphé­rique, du moins quand l'énergie engrangée sera portée à satura­tion, une nouvelle phase éruptive paroxysmale, ultra ou supra-plinienne, se produira, sur une durée temps plus ou moins éten­due, dans le complexe volcanique Campi Flégrei-Somma-Vé­suve.

Configuration tectonique.jpg

A cela, une raison géomorphologique en est le moteur. En effet, le terrane Italia qui, après s'être détaché du continent Ibérica(1), vers 60 à 70 millions d'années BP, - formation du rift Thyrénien -, a dérivé dans un sens de rotation anti-horaire pour venir percuter, - 35 à 40 millions d'années -, en sa façade Nord, avec la fermeture de l'Océan Thétis, les terranes Proven­çia et Valésia, générant l’orogenèse des Alpes, et en ses fa­çades Nord-Est, Est et Est-Sud-Est, la micro-plaque Adriatica qui, en sa partie océanique plus vieille et plus lourde, s'est in­curvée et a plongé, provoquant l'ouverture d'une fosse tectoni­que, sous le terrane italote avant de s'enfoncer dans le manteau.

En outre la façade Est-Sud-Est est rentrée en collision, engageant, dans le Sud-Est de l'Italie, un processus de forma­tion de reliefs, et d'ensembles orogènes , avec le terrane Apulia d'appartenance à la micro-plaque Adriatica. Enfin, la ride médio-Thyérienne,frontière de divergence entre les terranes Corso-sarde et Italica accentue la rotation anti-horaire du ter­rane italote.. Dans ce contexte compressif très complexe, le magma s'accumule dans l'immense chambre magmatique de quelques 50 à 70 kilomètres de diamètre qui se situe à quelques 17 kilomètres de profondeur sous l'imposant Campi Flegrei et son cône adjacent, le Somma-Vésuve.

Notes.

(1) « Le continent lusitano-iberico-provençalo-italo-maghrébin. » Raymond Matabosch. 2003. « Les Volcans de l'rault. » Raymond Matabosch. 2014. 

05 octobre 2014

Vient de paraître : Ecrits aux Quatre vents. Tome I.

product_thumbnail.jpg

Ecrits aux quatre vents. Tome I

de Raymond Matabosch     

ISBN : 9781326034870      

Pages : 128                          

             Couverture souple en dos carré collé

Impression : Noir & blanc   

 

" Presque cinquante ans d'écriture, une à deux heures par jour : des kilomètres d'encre noircissant des centaines, voire des milliers, de feuilles blanches aujourd'hui majoritairement jaunies par le temps aveugle et impitoyable, en toute indifférence. Des dossiers techniques, des romans, des nouvelles, des poèmes, des contes et des légendes... s'empilent et dorment sur des étagères... Mais s'il n'en était que de ces écrits ! Correspondant de presse et journaliste occasionnel, des dizaines, de centaines, d'articles s'accumulent et s'amoncellent dans des cartons, à la cave, un vrai fatras faisant les délices des souris qui, déchiquetant les vieux journaux et nichant dans les confettis qu'elles ont confectionnées, s'en donnent à cœur-joie. "

09:48 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu