Avertir le modérateur

31 mai 2015

Démocratie et République en France... vieux serpent de mer et utopique vision des mafio-politico-politicards,

Véritables visions utopiques, la Démocratie et la République, depuis 1789, le pouvoir étant confisqué par des oligarchiens maffio-politico-politicards sans foi ni loi, n'ont jamais existé... ce ne sont que des serpents de mer...

liberté.jpg

Depuis Mai 2012, et sur tous les tons énoncés, nous entendons brailler les politico-politicards de tous bords et tout particulièrement les pantins de comédie et les clowns endimanchés qui sont au pouvoir et qui gèrent les destinées de notre pays en le faisant dégringoler, tout en se remplissant les poches sur le dos des contribuables qu'ils pressurent comme des citrons, dans les tréfonds des basses fosses que « La France est un pays démocratique et républicain » Dans le pays des Droits de l'Homme et de la révolution de 1789 qui a beaucoup servi de modèle à d'autres pays, cela pourrait paraître insensé de déclarer que ces propos tenus par ces donneurs de leçons à dix balles, savamment relayés par une presse bobo qui leur est, 95 % des journaleux étant dans leur giron et majoritairement encartés, dévouée corps et âme, (un tel aléa, reposant sur du bourrage de crâne permanent pur et dur, n'est point Démocratie mais Totalitarisme, Dictature, Absolutisme, Autoritarisme et Monarchisme, en réalité tout sauf la Démocratie), ne sont que pure supercherie…

Démocratie : du grec ancien « dēmokratía », droit exclusif, donné au peuple d'une nation, d'exercer l'autorité législative, judiciaire et exécutive, et qui se décompose en « démos », l’ensemble des citoyens, le peuple, et du grec « kratos », la gouvernance et le pouvoir. La démocratie c’est le pouvoir au peuple souverain qui exerce la souveraineté d'une nation. Si nous vivions, en France, en Démocratie, les lois seraient écrites et votées par le peuple, et serviraient vraiment le peuple, au détriment des nantis, ce qui n'est absolument pas le cas et qui n'a jamais été le cas, depuis 1789, et la pseudo instauration de la République Française, pour être plus exact, des 5 Républiques, (et on parle d'instaurer une Sixième République), qui se sont succédées depuis et qui sont marquées, au fil des jours, des semaines, des mois et des années, du sceau de la décadence et de la dégringolade pour n'être plus, depuis Mai 1981, qu'une République bananière galopante faisant les beaux jours des politico-politicards mafieux qui se succèdent aux destinées des multiples strates nationales, régionales, départementales et locales, toutes agrémentées de satellites associatifs et de sociétés d’Économie Mixte pullulant à foison et dépensant sans compter et sans contrôle les deniers de la France ponctionnés aux vaches à laits que sont les contribuables corvéables et taillables à merci, de gouvernance.

En France, du reste comme dans tous les pays s'affublant du titre fanfaron de Démocratie, et ce depuis l'érection de la Première République, comme quoi la Monarchie, pour ceux qu'on appelait lors les Rouges, autrement dits les Républicains et les Socialistes, en opposition aux Blancs, les Monarchistes, la Monarchie avait du bon, les législateurs de l'époque ont imposé, au peuple, sous les clinquants d'un vote pour l'élire, une masse dirigeante absoute, (encore une réminiscence Monarchique), de tout contrôle, ainsi lui permettant toutes les frasques et toutes les déviances, des déviances galopantes au fil des jours et des ans. Au différent, ces législateurs originels pseudos Républicains ont confisqué, au peuple, dès le premier jour de la République, le seul trait de Démocratie, (bien oui, il y avait un volet Démocratique, pour le peuple, ce qui peut paraître ahurissant car nous sommes tenus dans une omerta à ce fait, sous la Monarchie) : « exercer, en parallèle au pouvoir du roi, des seigneurs et du clergé, sa souveraineté sur sa communauté, sa viguerie, sa province et son Tiers État .» En effet, chaque année, dans chaque village, l'on disait communauté, à date fixe et dans le lieu habituel, les habitants se réunissaient et les chefs de famille, Hommes et Femmes, parce que les femmes chefs de famille avaient Droit de Vote, élisaient ceux qui allaient gérer la commune soit au titre de Consul pour les pays d'Oc, d'échevin pour les pays d'Oil, et autres fonctions, telles celles de vannier, de garde champêtre, etc., et il était établi, au cours de cette assemblée, un moratoire de ce que devaient faire ces élus durant leur mandat d'un an, renouvelable une fois, des élus qui, tous les ans devaient rendre des comptes à celles et ceux qui les avaient élus à tel point que si les actions menées par ces élus ne répondaient au moratoire, ou si les dépenses engagées étaient indues, les dits-élus devaient rembourser, sur leurs propres deniers, les frais engagés non conformes aux désidératives des électeurs, cas échéant, et suivant la gravité des délits commis, ces élus étaient envoyés en prison… l'un des plus célèbres d'entre eux, (les documents y afférant étant conservés aux Archives Municipales de Perpignan), fut le propre frère d'Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau, plus communément appelé Mirabeau « l'Orateur du peuple » et « la Torche de Provence », André Boniface Louis Riquetti de Mirabeau, surnommé « Mirabeau Tonneau » et « Mirabeau cravate », qui fut emprisonné à Perpignan pour ses déliquescences financières commises durant son mandat de consul exercé dans un village de Provence et pour le non respect de ses engagements envers les électeurs Hommes et Femmes et pour la non mise en œuvre d'un certain nombre de directives édictées par les habitants lors de l'Assemblée annuelle, dans le lieu habituel, qui avait vu son élection…

Ceci étant, depuis l'institution de la Première République en France, les électeurs et, depuis 1947, les électrices, alors que le vote avait accordé aux femmes depuis la mi-XIXe Siècle par une loi votée à la chambre des députés par une majorité de Députés « Blancs » en fin de mandat mais une loi refusée par les « Rouges » qui leur avait succédé, une loi ensuite laissée sciemment aux oubliettes, le décret d'application de la loi étant promulgué plus de 100 ans après par le Deuxième Gouvernement de Charles de Gaulle exercé dans le cadre « des Gouvernements provisoires de la République Française »…, les électeurs et électrices procédent à un vote pour élire les dirigeants qui viennent tous de la classe mafio-politico-politicarde qui se comportent, investis des prérogatives de Dieu, (n'en a-t-il pas été ainsi avec François Mitterrand qui se qualifiait lui-même Dieu ? ) ou de Roi, ( comme s'en est affublé François Hollande dans l'une de ses pseudos plaisanteries, osant même qualifier le peuple des citoyens lambda de sans-dent), en maîtres absolus… Autrement dit nous vivons en Oligarchie : du grec « oligos », un petit nombre et « arché », le commandement. Les lois sont écrites par une élite pour l’élite. Elle ne servent pas l’intérêt du peuple.

Alors les affirmations de « Démocratie » et de République », que nous serinent les hollandistes au pouvoir depuis Mai 2012, et avant eux, mais à un degré moindre, les Sarkozy, les Chirac et les Mitterrand et tous leurs sbires, sont en fait totalement fausses. Même si la supercherie est grossière, elle perdure, bien pire, avec l’avènement au pouvoir de véritables pantins de comédie et de clowns endimanchés que sont, sous la houlette de François Hollande et Manuel Valls, les dits hollandistes et vallsistes, bien soutenus par des médias bobos de gauche, raides comme des piquets, le petit doigt dans la couture et ne bougeant même pas une oreille car c'est le placard assuré qui les attend s'ils dévient de la ligne de conduite imposée par les primes qui leur sont grassement versées par le pouvoir, sur le dos des contribuables, pour cirage de pompes, aux ordres…

liberté 1.jpg

Alors, la Démocratie et la République à la française, ne sont que pures utopies… car la Démocratie, excepté sous l'un des volets de la Monarchie, n'a jamais existé en République Française... et la devise « Liberté, Egalité et Fraternité » n'est que pure fadaise et poudre aux yeux d'autant que des lois liberticides, inégalitaires aux accents, (même si l'une de nos ministres par le biais de ses diktats de justice se fait le chantre le la lutte contre l'esclavagisme), pro-esclavagistes et, à consonances racistes, infraternelles et corporatistes, leur nombre en augmentation galopante depuis janvier 2015 annonciateur d'un proche régime dictatorial ou prémonitoire d'un extrémisme barbare, ont été votées depuis l'instauration de la Première République...

N.B 1 -. Si ce texte surprend, certains pouvant m'affubler, à sa lecture, de qualificatifs peu reluisants, que ceux-ci sachent que je suis un frondeur contestataire refusant le socialisme et le républicanisme aux connotations hollandistes et vallsistes... qui plongent, tous les jours un peu plus, la France dans les bas fonds des basses fosses de l'extrémisme et de la dictature en découlant et qui l'entraînent dans une faillite institutionnelle irrémédiablement irréversible... Tout cela en remerciement de les avoir élus en 2012 et de leur en avoir confié, vrais moutons de Panurge que nous sommes, bêlant comme des agneaux et restant muets comme des carpes, les rênes...

N.B. 2 - Unité et Indivisiblité de la République Française, Liberté, Egalité, Fraternité ou la Mort...

liberté 2.jpg

 Cette devise, est-ce anodin ou annonciateur du pire ?, ou sont-ce les convictions profondes qui animent, dixit François Rabsanem qui souhaite qu'il présente sa candidature aux prochaines présidentielles de 2017 afin que les français ouvrent les yeux sur le travail glorieux qu'il a accompli depuis Mai 2012, notre GRAND PRÉSIDENT MÉCONNU, François Hollande ?, a été remise au goût du jour, par le nouveau portail de la Présidence de la France et mis en ligne après Mai 2012...

,http://www.elysee.fr/la.../liberte-egalite-fraternite/

12:06 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : démocratie, république, oligarchie, utopie, poudre aux yeux, supercherie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

19 mai 2015

Vient de paraître : Terres Catalanes & Comtales, perles méditerranéennes.

Vient de paraître : 

Terres Catalanes & Comtales, perles méditerranéennes.

de Raymond Matabosch

ISBN ; 9781326278526

Pages : 129

Reliure : Couverture souple en dos carré collé

Impression intérieure : Noir & blanc

Terres catalanes et comtales.jpg

Terres catalanes & comtales, perles de la Méditerranée

L'histoire crée les états et délimite les frontières mais celles-ci ne parviennent pas toujours à séparer les hommes, unis, par delà les nationalités, par les coutumes, les traditions communes et les parlers. Tel est le cas de la Catalogne, partagée, au fil des temps, entre France et Espagne. Capitale des antiques Comtats, hier Province du Roussillon, aujourd'hui Catalogne Nord, Perpignan a peut-être plus d'affinités avec Barcelone qu'avec Toulouse, Carcassonne, Montpellier ou Nîmes. Ici, tout évoque l'Espagne si proche : la lumière, les palmiers et, surtout, le palais médiéval des Rois de Majorque, celui de la Députation ou encore la belle Loge de Mer d'un pur gothique catalan. Même la très méridionale cathédrale Saint Jean apporte une pierre à la spécificité et à l'originalité de cette terre catalane. Dans le Castillet, la Casa Pairal évoque les traditions agricoles et artisanales de la Vicomté de Vallespir, des Comtés de Roussillon et de Cerdagne, et celles de ses dépendances, le Conflent et la Capcir.

13:12 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roussillon, livre, catalogne nord, comtats | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

10 mai 2015

Aurons-nous ou non des élections présidentielles en Mai 2017 ?

QUEL SORT SERA RÉSERVÉ AUX ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES DE MAI 2017 ? SE DÉROULERONT-ELLES OÙ L’ÉTAT D'URGENCE, AGRÉMENTÉ DES POUVOIRS EXCEPTIONNELS, SERA-T-IL DÉCRÉTÉ AVANT ?

DUPONT ET DUPONT.jpg

Petit rappel sur l'état d'urgence : 

Suivant Wikipédia, « En France, l'état d'urgence « confère aux autorités civiles, dans l'aire géographique à laquelle il s'applique, des pouvoirs de police exceptionnels portant sur la réglementation de la circulation et du séjour des personnes, sur la fermeture des lieux ouverts au public et sur la réquisition des armes ».

Ce régime exceptionnel organisé par la loi no 55-385 du 3 avril 1955, coexiste avec d'autres modalités de gestion de crise: l'état de siège inscrit à l'article 36 de la Constitution, les pouvoirs exceptionnels inscrits à l'article 163 et enfin la théorie des circonstances exceptionnelles.

Les préfets peuvent interdire, sous forme de couvre-feu, la circulation des personnes ou des véhicules dans les lieux précis et à des heures fixées par arrêté, instituer « des zones de protection ou de sécurité où le séjour des personnes est réglementé », interdire de séjour « toute personne cherchant à entraver, de quelque manière que ce soit, l'action des pouvoirs publics » ;  le ministre de l'Intérieur peut assigner à résidence toute personne « dont l'activité s'avère dangereuse pour la sécurité et l'ordre publics » ; le ministre de l'Intérieur ou les préfets peuvent « ordonner la fermeture provisoire des salles de spectacle, débits de boissons et lieux de réunion » et « les réunions de nature à provoquer ou à entretenir le désordre » ainsi qu' « ordonner la remise des armes de première, quatrième et cinquième catégories ». Par disposition expresse, le ministre de l'Intérieur et les préfets peuvent ordonner des perquisitions à domicile « de jour et de nuit », prendre « toute mesure pour assurer le contrôle de la presse et de la radio ». Les perquisitions peuvent être faites sans le contrôle d'un juge. La juridiction militaire, via un décret d'accompagnement, peut « se saisir de crimes, ainsi que des délits qui leur sont connexes ». Et le refus de se soumettre peut être passible d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux mois et d'une amende de 3.750 euros, ou les deux.

Petit rappel sur l'état de siège

Suivant Wikipédia, « Bien que n'ayant jamais été  utilisé en France, sous la Vième République, l'état de siège est un dispositif législatif que la Constitution française de 1958 a encadré dans son article 361. Il est codifié dans le Code de la défense. Il permet le transfert de pouvoirs de police de l'autorité civile à l'autorité militaire, la création de juridictions militaires et l'extension des pouvoirs de police. Il ne peut être mis en œuvre que sur une partie du territoire, après délibération du Conseil des ministres et avec signature présidentielle, lorsqu'il y a péril imminent du fait d'une insurrection armée, AUJOURD'HUI NOUS DIRONS TERRORISTE, ET L'ÉTAT FRANÇAIS N'ARME-T-IL PAS LES TROUPES DE DAESH EN ARMANT LES OPPOSANTS À L'ÉTAT SYRIEN COMBATTANT CONTRE LES TROUPES DE BASSAD AL ASSAD, UN DAESH QUI A PROMIS D'ÊTRE À PARIS AVANT 2020,  ou d'une guerre.... Pendant l'état de siège, il y a un transfert de pouvoirs des autorités civiles aux autorités militaires et le Président de la République ,est le chef des armées ce qui lui conférerait les pleins pouvoirs…

Regardons ce qu'il se passe en France.

Le Plan vigipirate est en place depuis des mois et des mois et il a été renforcé par des militaires, plus de 10.000 soldats, après les attentats du 7 Janvier 2015… En outre, depuis le mois de Février 2014, le code d’alerte du plan vigipirate qui comportait, auparavant, plusieurs niveaux d’alerte le plus faible, classé jaune, correspondait à une menace diffuse alors que le plus élevé, écarlate, visait à prévenir le risque imminent d’attentats majeurs, a été simplifié avec désormais seulement deux niveaux de mobilisation qui se caractérisent par une signalétique spécifique : vigilance et son logo rouge en forme de triangle, avec des côtés noirs, portant la mention « Vigipirate » et alerte attentat avec un triangle identique portant la mention « Vigipirate - Alerte attentat », NIVEAU EXTRÊME ACTIF DEPUIS FÉVRIER 2014 CE QUI LAISSE À PENSER QUE NOUS SOMMES DANS UN ÉTAT D'INSURRECTION TERRORISTE CE QUI LAISSE À PENSER QUE NOUS SOMMES QUASIMENT EN ÉTAT D'URGENCE OU EN ÉTAT DE SIÈGE… LE PLAN VIGIPIRATE-ALERTE ATTENTAT, AVEC SES PLUS DE 10.000 SOLDATS DÉPLOYÉS SUR L'ENTIER TERRITOIRE DE LA FRANCE LE LAISSANT PLUS À CROIRE…

Le gouvernement français QUI A EU RECOURT À LA PROCÉDURE D’URGENCE POUR LA PRÉSENTER ET LA FAIRE ADOPTER SANS QU'IL N'Y AIT EU DÉBAT PARLEMENTAIRE, vient de faire voter une loi sur le renseignement :

La loi sur le renseignement, marquant une rupture dans l’histoire de la justice, a été adopté, en première lecture, le mardi 5 Mai 2015, par l’Assemblée nationale. Elle renforce le pouvoir des services de renseignement, EN FAIT L'ARMÉE PUISQUE LE SERVICE DE RENSEIGNEMENTS DÉPEND, TOUT COMME L'ARMÉE, LA POLICE ET LA GENDARMERIE, DU MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, et au nom de la menace terroriste, tout citoyen devient un suspect en puissance.

Et si l'on regarde comment cette loi a été votée sans débat parlementaire, ce qui est du ressort de l’antiterrorisme et ce qui relève d’autres activités de renseignement : espionnage, contre-espionnage, cyber-sécurité, renseignement économique, surveillance militaire, etc. ont été occultés Dans ces domaines, rien ne justifiait la procédure parlementaire accélérée. Le gouvernement a utilisé les attentats de Janvier 2015 pour pousser une loi dont les enjeux dépassent largement le terrorisme. Ainsi, l’un des buts est de légaliser les pratiques des agents afin qu’ils ne puissent pas être condamnés, ce qui revient à reconnaître que jusque-là ces pratiques illégales, à l'initiative du pouvoir hollandiste qui les a initiées et en multipliant les cellules d'écoutes dans tous les ministères, à Matignon et à l’Élysée depuis 2012, se pratiquaient et à donner aux agents un blanc-seing pour s’introduire dans nos vies, alors même que la fonction première de la loi est protéger le citoyen.

La Plateforme nationale de cryptage et de décryptement (PNCD), DONT LE GOUVERNEMENT N’A ADMIS L’EXISTENCE QUE SOUS LA CONTRAINTE DES RÉVÉLATIONS DU JOURNAL « LE MONDE », va trouver, par cette loi, un début d’officialisation. Désormais, les services seront autorisés à intercepter tous types de communications électroniques. Là encore, il aurait mieux valu prendre le temps de discuter posément des missions du PNCD et de ses limites. Tout cela au moment où, dans la foulée de l’affaire Snowden, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne commencent, au contraire, à se soucier, enfin, de fixer des limites aux atteintes à la vie privée. En plus, la loi de programmation militaire de 2014-2019 apporte des renforts en moyens et en personnel, en particulier aux départements d’interception des communications de la DGSE. Le paradoxe est que les services français ont trouvé dans les révélations de Snowden une justification supplémentaire pour demander plus de moyens au gouvernement : « Voyez tous les outils que nous n’avons pas ! »

Par cela, le gouvernement, le Premier Ministre, Manuel Valls, et le Président de la République, François Hollande, nous  prédisent, en recueillant d’énormes quantités de « métadonnées » sur les communications, les mouvements bancaires, les recherches sur internet des attentats et des crimes sous les jours et les semaines qui se profilent à l'horizon et plus encore quand on approchera des élections présidentielles de 2017… Ainsi, les citoyens lambdas français sont placés sous les feux d'une surveillance intrusive à grande échelle car le renseignement technologique repose sur l’idée que plus il y a de suspects, mieux c’est. Mais que fait-on lorsqu’on a allongé la liste des suspects ? Comment gère-t-on cette abondance ? Mohamed Merah et les frères Kouachi étaient sur la liste des terroristes potentiels, mais non sous surveillance effective, parce d’autres suspects étaient prioritaires….

Ainsi, toute forme de contestation, y compris non violente, va être considérée comme illégitime. Au nom d’une situation présentée comme exceptionnelle, des mesures exceptionnelles seront prises à cause d’un état de suspicion généralisé.  C’est la fameuse théorie du "précrime" et à partir d’éléments de suspicion plus ou moins étayés, un diagnostic de dangerosité, qu'elle se prolonge ou non par un acte criminel, sera dressé et le citoyen lambda français se verra, alors, retirer toute capacité de réflexion, toute autonomie d’action, il ne sera plus qu’une machine obéissant à des déterminations.

En France, en outre, l’extension quasi illimitée de la notion de terrorisme est portée par le Premier Ministre Manuel Valls qui en serine plein les oreilles des français, les préparant au pire comme s'il savait que le pire se produira. Alors, Valls, relayé par Alain Bauer, un proche de Manuel Valls, ou encore Xavier Raufer, n'a cesse de proposer de nouvelles mesures d’extension de la suspicion. A les en croire, les organisations terroristes internationales, les groupes mafieux, les petits délinquants, les militants de l’ultragauche, les hooligans et les jeunes immigrés en révolte relèvent d’une sorte de « continuum d’insécurité » qu’il faut combattre en un seul bloc. Des formules comme « guérillas dégénérées » ou « zones grises incontrôlables » renvoient à l’idée d’un danger susceptible de survenir en tout point du territoire. Le recours aux métaphores médicales vise à faire croire que l’on pourrait éradiquer le crime comme on éradique une maladie, pour peu que l’on y mette les moyens, des moyens d’exception, encore une fois ! Mais ces semeur de terreur blanche oublient que plusieurs sociétés ont déjà été secouées de puissantes vagues de terrorisme et ont appris à les gérer politiquement. Pour enrayer le conflit en Irlande du Nord, les gouvernements britanniques ont eu recours à toutes sortes de lois d’exception. Mais c’est bien en engageant une discussion politique que Tony Blair avait pu en venir à bout.

ALORS, CITOYEN ET RÉPUBLICAIN, NOURRIT DES IDÉES DE JAURÉS, JE M'INTERROGE... QUE SERA DEMAIN POUR LES FRANÇAIS ? ET AURONS-NOUS DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES EN MAI 2017 ? LES QUESTIONS SONT POSÉES...

20:08 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

09 mai 2015

Le volcan Hakone, au Japon, en état pré-éruptif... Des évacuations...

Volcan Hakone, au Japon, état pré-éruptif...

Des évacuations...


Le quotidien russe "gorets-media.ru", a annoncé le Jeudi 7 mai 2015 : "Volcan Hakone, peur sur le Japon, les autorités nippones ont intimé une évacuation d'urgence des personnes..."

Suivant ce quotidien

Les autorités japonaises, élevant le niveau d'alerte volcan au Niveau 2, ont annoncé la complète évacuation des personnes du plateau Ovakudani, ce qui a concerné, en particulier, l'évacuation de touristes. Le volcan Hakone fait partie du parc national de Fuji-Hakone-Izu.. Le lac de soufre est rentré en ébullition et a atteint une température d' une centaine de degrés Celsius, une température qui peut se propager dans toute la vallée....

Cette élévation de la température, dans le lac de soufre, est concomitante avec un essaim sismique d'origine volcanique dont les épicentres sont de plus en plus proche de la surface, qui a débuté début avvril et dont le nombre d'évents est en constatnte augmentation. Des experts de l'Université de Kyoto croient que le volcan Hakone peut rentrer en éruption au cours des prochains jours prochains jours et au plus dans le laps de temps d'une quinzaine de jours.

Selon "RIA Novosti", un autre quotidien russe, les sismologues ont enregistré, du 26 Avril au 4 mai, 790 séismes d'origine volcanique, de magnitude maximum 2,6. Mais le Mardi 2 Mai plusieurs secousses ont été ressenties par la population.

La dernière éruption du volcan, d'origine phrétomagmatique, s'est produite en 1170...

Lac Ashi et en arrière plan, le Mt Fuji.JPG

 Et dans le cadre de mes livres de vulgarisation sur les volcans, mon prochain "Le Fuji-san, volcan du Lotus hondoïen." est sous presse et tout un chapitre est consacré au volcan hakone avec l'interrogation finale;;; Si le volcan hakone rentre en éruption, ne déclenchera-t-il pas, possédant une même chambre magmatique profonde, une éruption au Mont Fuji, d'autant que le Mont Fuji, le volcan Hakone et le volcan Ashikamaya font parti du même complexe volcanique..

Première de couverture.jpg

Les deux premières pages du chapitre consacré au volcan Hakone

 

le volcan hakone texte.jpg


 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu