Avertir le modérateur

06 août 2015

En intégrant la coalition en pseudo-lutte contre Daesh, dans quelle galère François Hollande a-t-il entraîné la France ?

En intégrant la coalition en pseudo-lutte contre Daesh, dans quelle galère François Hollande a-t-il entraîné la France ?
hollande.jpg
Dans un article, publié dans le média airwars.org, concomitamment à l'annonce faite, par Barak Obama ayant donné ordre aux forces aériennes, engagées dans le conflit contre Daesh, de bombarder toutes cibles, y compris les forces gouvernementales syriennes, d'une escalade majeure des frappes aériennes en Syrie et en Irak, des journalistes révèlent qu'entre 233 et 732 personnes ont été tuées en Irak et entre 226 et 354 en Syrie, et qu'au moins 459 civils, dont des femmes et plus de 100 enfants, probablement beaucoup plus, ont péri, entre Août 2014 et Juillet 2015, sous les frappes aériennes, au cours de la guerre menée par les États-Unis et la France, en Irak et en Syrie.
Durant la période concernée, les États-Unis et la France ont mené près de 5.000 raids aériens et ont largué, détruisant plus de 2.000 bâtiments, environ 17.000 bombes. Ces informations sont collationnées grâce à la couverture médiatique et aux témoignages faits par un large éventail d'organisations en Syrie, en Irak et à l'étranger, et sont recoupées avec les déclarations dispensées par Commandement central, la France et les autres coalisés dans la campagne de bombardement.
Selon d'autres sources prenant en compte les civils tués, la mort des civils recevant moins de couverture médiatique, le nombre estimé des morts s’élève à 1.086. Il paraît même évident que le chiffre réel est sans aucun doute bien plus élevé parce que les États-Unis, la France et les autres coalisés, (l’Angleterre, l'Australie, le Canada, la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, la Jordanie et le Bahreïn), suppriment et nient délibérément la divulgation de morts civiles dues à leurs bombardements. Tel est le cas, le 28 Décembre 2014, d'un raid aérien, mené conjointement par les Etats-Unis, la France et autres coalisés, contre un bâtiment, à Al Bab, dans la banlieue d’Alep en Syrie, censé être utilisé comme prison temporaire par l’État Islamique. Au moins 58 civils, parmi lesquelles plusieurs femmes et una certain nombre d'adolescents, en ont été des victimes expiatoires d'autant qu'il est avéré que le bâtiment visé par les frappes n'a jamais été utilisé comme prison pour civils même si cela a été largement rapporté avant l'attaque tant par les États-Unis que par la France.
En toute chose certaine, la détermination des dirigeants tout particulièrement états-uniens et français à supprimer les preuves de la mort de civils montre leur crainte de l'opposition de masse à la guerre dans leurs propres populations et leur compréhension que ces preuves démolissent les mensonges « humanitaires » selon lesquels la guerre viserait à combattre l’État Islamique alors qu'en réalité, la France armant, et cela a fait l'objet d'une émission de la très officielle chaîne télévisuelle parlementaire, Sénat et Assemblée Nationale, la LCP, les djihadistes contre Bachar el Assad.
Pauvre France ! Dans quel shéol le va-t-en-guerre, François Hollande, t'a-t-il entraînée ?

23:40 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu