Avertir le modérateur

17 novembre 2015

Députés et sénateurs ne vous laissez pas abuser par le discours martial de François Hollande devant le Congrès.

Revenons vers l'allocution de François Hollande, du 16 Novembre, devant le Congrès :

Ne cessant de marteler le mot guerre, il en est venu à réclamer les pleins pouvoirs, la "normalisation" d'un état d'exception et la restriction sans précédent des libertés, aux députés et aux sénateurs, non par la voie directe mais par celle d'un détournement de la Constitution en en demandant sa révision :

Exprimant, devant le Congrès, son souhait de "faire évoluer la Constitution pour permettre aux pouvoirs publics d'agir, conformément à l'Etat de droit, contre le terrorisme de guerre", selon lui, l'article 16, qui régit les conditions d'attribution des pouvoirs exceptionnels au président, et l'article 36, qui porte sur l'état de siège, ne sont "pas adaptés à la situation que nous rencontrons".

Le recours au premier "implique que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels soit interrompu", le second est "décrété en cas de péril imminent, résultant d'une guerre étrangère ou d'une insurrection à main armée" et permet de transférer des compétences "de l'autorité civile à l'autorité militaire".

"Chacun voit bien qu'aucun de ces deux régimes n'est adapté à la situation que nous rencontrons. Le fonctionnement régulier des pouvoirs publics n'est pas interrompu et il n'est pas concevable de transférer à l'autorité militaire des pouvoirs.", ce qui tient à concevoir que pour François Hollande, la Constitution doit LUI offrir un "outil approprié pour fonder la prise de mesures exceptionnelles pour une certaine durée sans recourir à l'état d'urgence et sans compromettre l'exercice des libertés publiques" car "Cette guerre d'un autre type face à un adversaire nouveau appelle un régime constitutionnel permettant de gérer l'état de crise."

Français, ne portons pas des œillères et analysons bien les mots d'un Président de la République qui, le 16 Novembre, a porté en terre la République et la Démocratie en France... et ainsi s'ouvrir grandes les portes d'une autocratie dictatoriale.....

Il faut espérer que les députés et les sénateurs ne se laisseront pas abuser par son discours martial....

Pour fonder mon analyse, je rappelle que le 13 Septembre dernier, je publiais un article qui je concluais par "Attendons-nous, et les services de renseignement européens, américains, russes, chinois, iraniens... en émettent de grandes craintes, des infos qui sont zappées par les médias français plus aptes à pratiquer le bourrage de crâne à encenser une politique calamiteuse menée par le pouvoir en France, avec l'arrivée massive des migrants et les hordes de djihadistes infiltrés, sous quelques jours voire quelques semaines au plus, à une vague d'attentats, en France... ce dont François Hollande profitera du chaos qui en résultera pour décréter l'Etat d'urgence..."

Aussi, il ne faut rester les deux pieds dans les mêmes sabots et s'ouvrir plus sur ce qu'il peut circuler dans les hautes sphères mondiales, au travers des échos des Services de renseignement, depuis le 13 Novembre, quand aux intentions de François Hollande...

11:42 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Manifestations littéraires, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu