Avertir le modérateur

13 mars 2014

Étroits d'esprits & pleutres réalités. Pamphlet. IV. Une mise en scène de la culpabilité (4/6)

 Étroits d'esprits & pleutres réalités. Pamphlet.

IV. Une mise en scène de la culpabilité.(4/6)

hollande-ridicule.jpg

[...]Le 28 Avril 2012, en pleine campagne officielle pour les Présidentielles qui a débuté le 20 mars précédent, - une ingérence coupable de collusion dans la légalité républicaine d'une élection démocratique -, Mediapart publie, sous l'intitulé « Les documents Takieddine (43/45), Enquête, Sarkozy-Kadhafi : la preuve du financement » un « document officiel libyen daté de 2006 », culpabilisant l'un des candidats à la mandature suprême de la France, sur lequel il est écrit que « le régime de Kadhafi a décidé de débloquer une somme de 50 millions d'euros pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Le chef des services libyens d'alors y évoque des réunions préparatoires avec Brice Hortefeux et l'intermédiaire Ziad Takieddine... » et le média conclu, sans autre forme de procès, que « Ce document prouve qu'on est en présence d'une affaire d'Etat. »

En outre, les deux journalistes signataires de l'article, Fabrice Arfi et Karl Laske, précisent que « cette note... », - sa traduction intégrale étant donnée dans l'annexe du-dit article -, est « ...issue des archives des services secrets... », ce qui prête à suspicion d'autant que l'intitulé des services secrets n'est pas mentionné, « et a été rédigée il y a plus de cinq ans... », sans aucune précision de date, ce qui rend la note opaque et, le scepticisme sur sa véracité « officielle », laisse planer tous les doutes sur sa provenance. Ils signalent, en outre, que « l’en-tête et le blason vert de la Jamahiriya, préimprimés, s’effacent d’ailleurs légèrement. » Ils rajoutent que « ce document, avec d’autres, a échappé aux destructions de l’offensive militaire occidentale. » Enfin, sans fausse honte et de manière rocambolesque, ils concluent : « D’anciens hauts responsables du pays... », bien l'anonymat étant de rigueur pour mieux ficeler ce qui apparaît, dès le jour de la publication, comme une imposture flagrante et qui empeste le faux manifeste d'autant plus manifeste que le média l'a archivé comme document fourni par un dénommé Takieddine qui n'a jamais été dans la clandestinité, « ...aujourd’hui dans la clandestinité, ont accepté de le communiquer à Mediapart ces tout derniers jours. »

Le 19 Décembre 2012, Ziad Takieddine, le sulfureux homme d'affaires franco-libanais, qui « aurait fait office » d'intermédiaire dans le débloquage d'une somme de 50 millions d'euros pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, affirme détenir des preuves, mais, accentuant le doute sur les documents portés à connaissance des français, et surtout des électeurs, le 28 Avril 2012, ne le communique pas, ni ne les publie, ce qui tient à soutenir que les « Les documents Takieddine (43/45), Enquête, Sarkozy-Kadhafi : la preuve du financement », au nombre de « 45 », suivant Mediapart, n'ont jamais été détenus par Takieddine et sont des vraisemblablement des faux.

Assez étrange pour être signalé et pour apporter plus encore le doute de la collusion dans les esprits, ce personnage, plusieurs fois mis en examen dans le volet financier des contrats signés avec l’Arabie saoudite et le Pakistan et de rétrocessions ayant servi à financer la campagne présidentielle d’Edouard Balladur, en 1995, et impliqué dans l’enquête sur d’éventuels financements libyens de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, a été arrêté à Londres, le 31 Décembre 2013, et mis en détention provisoire en France, pour non-respect de son contrôle judiciaire, a été remis en liberté, sur ordonnance du Parquet de Paris, le jeudi 27 Février 2014, soit le lendemain même que le Procureur Général de Paris, François Falletti, - que la Garde des Sceaux et Ministre de la Justice était désireuse de muter -, ait adressé, daté du 26 Février, une lettre au cabinet de son ministre de tutelle, accompagnant un rapport d’une page et demie du Procureur financier, annonçant l’ouverture d’une information judiciaire pour « violation du secret de l’instruction, trafic d’influence actif et passif, complicité et recel de ces délits.

Tout aussi étrange pour être, de même signalé, le 11 Mars 2014, sous la signature de Salomé Legrand, FranceTVinfo publie dans un pensum « Où en sont les affaires dans lesquelles Nicolas Sarkozy est mis en cause ? » que « plusieurs anciens dignitaires libyens... », toujours un anonymat coupable puant la manipulation et un acharnement politique, « ...ont affirmé que ce financement avait existé, sans donner de preuves non plus. »

S'en suivant, le 19 avril 2013, une enquête, confiée à la diligence des juges d'instruction Serge Tournaire et René Grouman, et menée « contre X », est ouverte sur le financement de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy. Assez large, elle porte sur des charges de « corruption active et passive », « trafic d'influence », « faux et usage de faux », « abus de biens sociaux », « blanchiment, complicité et recel de ces délits », mais ne vise personne nommément. Et cette enquête vient s'accumuler à d'autres précédemment diligentées, « l'affaire Bettencourt », « l'arbitrage Tapie », « l'affaire Karachi », « les sondages de l'Elysée », et à laquelle se rajoute une « affaire de trafic d'influence présumé... »

A s'interroger car, dans toutes ces affaires, personne n'a encore été mis en examen et, de fait, l'ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy qui, lui-même, a déposé plainte pour faux contre Mediapart, une affaire toujours pendante depuis 2012, ne peut pas se défendre. Et comme le déclare Bernard Tapie, des propos rapportés par les médias « Le Parisien » et « Le Point », « Le problème, c'est que Nicolas Sarkozy n'est mis en examen nulle part. C'est-à-dire qu'il est condamné aujourd'hui à en prendre plein la gueule tous les jours autant qu'ils voudront. » Donc, en toute logique, toutes les écoutes sont illégales et sont le reflet d'un acharnement non judiciaire mais politique sur une mise en scène de la culpabilité.

En effet, les écoutes ne peuvent être diligentées que si des éléments laissent penser que la personne est coupable d'un délit et si la personne est coupable d'un délit, elle est mise en examen. Lors, en toute légalité, les perquisitions, les mises sur écoutes et toutes la panoplie judiciaire et policière peut être développée légalement. Dans le cas contraire, la personne n'étant pas mise en examen, toutes les écoutes et toutes les perquisitions qui ont été ordonnancées sont factieuses car la personne et son conseil subissent une procédure de mise en scène de la culpabilité sans pouvoir avoir accès au dossier et sans pouvoir se défendre, ce qui est scandaleux. Et bien plus scandaleux encore sont les propos tenus, d’après Le Figaro et Le Journal Du Dimanche, par le Président de la République en exercice, François Hollande, au sujet de Nicolas Sarkozy, devant des députés socialistes : « Je le surveille, je sais exactement ce qu’il fait... », des propos lourds de conséquences sur les vraies intentions qui animent le premier personnage de France élu, en Mai 2012, par seulement 30% des électeurs inscrits sur les listes électorales et son gouvernement... à pérenniser cet acharnement politico-judiciaire.[...]

© 13 Mars 2014 Raymond Matabosch

A suivre : François Hollande, Jean Marc Ayrault, Christiane Taubira, Manuel Valls & les juges : Acharnement & abus de pouvoir.

17:25 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Étroits d'esprits & pleutres réalités. Pamphlet. III. Un gouvernement de Clowns (2/9)

 Étroits d'esprits & pleutres réalités. Pamphlet.

III. Un gouvernement de Clowns (2/9)

Taubira.jpg

[...]Empêtrée, - et avec elle le Président de la République François Hollande, le Premier Ministre Jean Marc Ayrault, le Ministre de l'Intérieur Manuel Valls, et, par contre coup, le Gouvernement en sa totalité et le Parti Socialiste -, dans l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy, de Maître Thierry Herzog, de Claude Guéant, de Brice Hortefeux, de l'avocat général de la Cour de Cassation Gilbert Azibert, de l'ancien patron de la Police Nationale Michel Gaudin, - et, soyons en certains, de nombreuses autres personnalités politiques et judiciaires, des journalistes, des médias, des syndicalistes et des gens de la Société Civile, car dans un régime aux consonances dictatoriales, non républicaines et faussement démocratiques, tous les moyens même les plus vils étant de rigueur pour parvenir à ses fins et gouverner sans qu'aucune loi ou institution ne les limite -, par ricochet, dans l'affaire des enregistrements Buisson, dans celle de menace de mort contre le Président de la République, - une menace adjointe de frappes d'horreur contre le gouvernement maudit et d'attentats en représailles aux actions françaises au Mali et en Centre Afrique -, et dans tant bien d'autres qui vont éclore avant le terme de la mandature, en Mai 2017 ; objet de toutes les attentions et de toutes les critiques depuis la mise à nue des multiples mensonges dans lesquels elle s'est commise et dans lesquels elle s'est pitoyablement engluée en tentant de les justifier par d'autres mensonges aussi pitoyables, aussi lamentables, aussi désolants, aussi piteux, aussi navrants, aussi imparfaits, aussi insidieux et aussi nuisibles, la Garde des Sceaux et Ministre de la Justice Christiane Taubira, après avoir annulé, à la dernière minute un déplacement prévu dans le cadre des élections municipales à Saint-Denis, - Mathieu Hanotin candidat PS qui tentera d'arracher la victoire au Parti communiste qui gère la ville depuis de nombreuses années -, s'est rendue à Montreuil pour porter un soutien inconditionnel au candidat du Parti Socialiste, Razzy Hammadi, - jeune député socialiste auréolé d'une notoriété certaine de raciste patenté, « l'affaire est terminée, enculé de ta race », « fils de pute va » et d'incitateur à la violence en menaçant de « faire descendre toutes les cités de Montreuil » -, qui y a tenu un meeting.

Chantre, - suivant l'Express du 11 Mars 2014, « en juin 2012, un album de chansons, auteur des paroles Christiane Taubira, étant sur le point de sortir, la députée de Guyane, entre la chanson et Ministère de la Justice, choisissant de devenir ministre, la sortie de son CD a été annulée » -, et égérie du concept de la paille et la poutre, non satisfaite de toutes ses parodies clownesques et grand-guignolesques, - jusqu'à imposer sa présence, à la sortie du Conseil des Ministres, à la Porte Parole du Gouvernement Najat Vallaud-Belkacem et en improvisant une mini conférence de presse y faisant preuve « d'Ignorance », « d'incompétence », « d'insignifiance », « de pusillanimité » et même « d'exploitation commerciale »... -, la ridiculisant et, comme l'écrit l'ancien procureur de la République Éric de Montgolfier, « piaillant comme une vierge effarouchée » et « laissant dériver un chien crevé au fil de l'eau », en terrain conquis, elle a réaffirmé sa volonté de combattre les attaques nées de la polémique. Citant « Aimé Césaire », elle a dit « respirer un peu dans un lieu chaleureux, convivial, cordial », et, martelant que « les lois que nous... », - le PS et non les représentants du peuple qui les ont élus, ce peuple qui n'a pas son mot à dire d'autant qu'il n'est pas entendu quand il s'exprime ou qu'il exprime des propos contraires aux œillères socialistes -, « ...votons s’appliquent à tous, aux puissants et aux humbles... », elle a osé rajouter, en toute fatuité, grandiloquence et superbe dédaigneuse « Nous devons être capable de dire aux générationsqui poussent que nous leur dessinons un horizon. Cet horizon c’est la République », car « la gauche française s’est donnée pour mission de lutter contre les privilèges, de combattre les injustices », une gauche française, - sans fausse honte englobant toute la gauche sans exception comme si toute la gauche était à botte du Parti Socialiste et qu'elle devait se la fermer quand le PS décide et édicte les sentences -, qui s'est donnée pour mission de combattre « Ces égoïsmes obèses, odieux, qui s’imposent dans l’espace public... » et, sans conteste les marques intrinsèques de l'absolutisme dictatorial, « ...les faire taire... », car, étant sa conclusion, « Contre toute attente, l’espérance survit. »[...]

© 13 Mars 2014 Raymond Matabosch

A suivre : François Hollande, Jean Marc Ayrault, Christiane Taubira & Manuel Valls, les grands guignols de la France.

13:51 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

12 mars 2014

La Pnij, les grandes oreilles d'interceptions à la française

les grandes oreilles.jpg

Pensée sous la mandature de Nicolas Sarkozy et opérationnelle sous celle de François Hollande, la Pnij, les grandes oreilles d'interceptions à la française

Géolocalisation, écoute, facture détaillée et j'en passe: la France est solidement dotée en matière d'interceptions des communications. Un système qu'elle tente d'ailleurs de moderniser et d'améliorer en le centralisant au sein de la Pnij. C'est le petit nom de la Plateforme nationale des interceptions judiciaires, les grandes oreilles de l’État.

Ce site centralise, en un lieu unique, toutes les interceptions judiciaires. En clair, dès qu'un officier de police judiciaire, un gendarme ou un douanier obtient l'autorisation d'un juge, dans le cadre d'une enquête, d'intercepter des communications téléphoniques ou électroniques, tout ses faits et gestes se font en ces lieux. C'est au sein de cette plate-forme que l'agent demande par exemple les informations qui l'intéressent à l'opérateur de la personne surveillée, - Orange, Free, SFR... -. Mieux qu'un bouquet satellite: il pioche dans un catalogue de prestations offertes par l'opérateur, et ce dernier renvoie ces informations dans cette plate-forme, qui peuvent alors être écoutées, disséquées et commentées.

Un peu à la manière de PRISM, les grandes oreilles étasuniennes, signe de la volonté de la NSA d'automatiser sa relation avec les acteurs du Net pourvoyeurs de données personnelles, la Pnij a été justifiée par une recherche d'économie de coûts et de moyens. Mais à l'image des Google, Microsoft, Facebook et Apple dans l'affaire américaine, Orange, Free, SFR et Bouygues, - contrairement au cas de figure américain, les opérateurs de télécommunications, qui fournissent abonnements téléphoniques et à Internet, sont les seuls acteurs sollicités dans le cadre de la Pnij -, se défendent bien d'avoir mis en place un accès direct entre leurs serveurs et les surveillants. « Ce sont des équipements qui parlent entre eux, et il y a toujours une passerelle d'intermédiation. »

C'est l'épineuse question des « backdoors », ou « portes dérobées », qui donnent aux autorités un accès direct et non contrôlé aux serveurs des différents acteurs sur lesquels nous nous appuyons pour accéder à Internet. Et qui donne aujourd'hui tant de fil à retordre aux géants du Net américains, qui se défendent, en plein scandale PRISM, de fournir un tel blanc-seing aux espions américains.

« Attention à ne pas faire d'amalgame », la Pnij ne peut être comparé en tout point à l'outil de surveillance massive américain. C'est un système, théoriquement bien encadré, qui nécessite, en principe, mais est-ce vraiment le cas, l'accord d'un magistrat du siège dès qu'il s'agit de fouiller le contenu de nos communications. Ceci dit, il traîne tout de même son lot d'inquiétudes...

En particulier, le fait de concentrer entre les mains d'un unique prestataire, qui plus est privé, - puisque c'est Thalès qui a été désigné pour s'occuper du bébé -, des informations sensibles concernant
potentiellement tous les Français pose de graves problèmes de sécurité...

21:32 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Christiane Taubira, la fieffée menteuse « n'a pas menti »...

taubira2.jpg

Christiane Taubira, la fieffée menteuse « n'a pas menti »... du moins c'est ce qu'elle a affirmé, ce mercredi en début d'après midi à la sortie du Conseil des Ministres, en improvisant une conférence de presse. « Non, je n’ai pas menti » et « non, je ne démissionnerai pas » et elle a rajouté « Non, je n’ai pas informé le Président ».

En outre, elle affirme « avoir été informée de l’existence des écoutes seulement le 28 février », alors que hier, 11 Mars, « elle avait clamé haut et fort, qu'elle n'avait été informée que par l'article du Monde, le 7 Mars. » Et elle assure, en outre qu’elle «n'avait pas d’information sur la date, la durée et le contenu des écoutes » visant le prédécesseur de François Hollande.

Mais, selon les documents qu'elle a brandi pour se justifier et prouver sa bonne foi, il s'avère qu'elle a été tenue informée, avec régularité, des évolutions de l’enquête sur le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. C'est ce qu'écrit directement à Christiane Taubira, le 26 février, Philippe Lagauche, avocat général près la cour d’appel de Paris : « Le juge d’instruction saisi du dossier dit des financements libyens de la campagne présidentielle de 2007 (dont il vous est régulièrement rendu compte sous la référence AS/13/2352/FIN) a en effet par ordonnance du 17 janvier 2014 transmis au procureur de la République financier des procès-verbaux transcrivant des écoutes téléphoniques et des [...] d’appels téléphoniques dont il résulterait des suspicions de commission de ces infractions. »

L'avocat général avait, de plus, joint à son courrier celui d'Eliane Houlette, procureur financier, qu'il a reçu le même jour («J’ai l’honneur de vous prier de bien vouloir trouver sous ce pli un rapport du procureur de la République financier me rendant compte de l’ouverture ce jour d’une information»). Lequel courrier dit : « Les policiers ont intercepté entre le 28 janvier et le 11 février 2014, des conversations téléphoniques entre M. Nicolas Sarkozy utilisant une ligne téléphonique souscrite sous un nom d’emprunt et M. Thierry Herzog, avocat se servant d’une ligne téléphonique souscrite le même jour et au même endroit que la première. »

Et poursuit : « [...] révélé, d’une part, que M. Thierry Herzog aurait pu être renseigné de […] tant sur la surveillance des téléphones de Nicolas Sarkozy que sur la [...] d’une perquisition dans le cadre de l’information en cours et, d’autre part, [...] est entré en relation, à de nombreuses reprises, avec un magistrat du parquet général de la Cour de cassation [...] »

etc... etc... etc... N'en jetez plus la cour est pleine...

Avec cela, quand on sait qu'officiellement les écoutes ont débuté le 3 Septembre, mais officieusement bien plus en avant dans le temps... on apprendra bientôt la date, comme bon nombre d'autres écoutes mises en place tant au niveau des hommes politiques, que des journalistes, des syndicalistes et des personnages de la société civile... et le scandale en découlera car les écoutes élyséennes dans lesquelles François Mitterrand s'était commis, font image d'amateurisme...

Pour preuve irréfutable : A ceux qui jugeraient mes propos anodins et mensongers, - que preuve tangible m'en soit apportée -, il suffit de se rappeler, un exemple parmi tant d'autres exemples qui pourraient être cités, que Cazeneuve, Ministre du Budget en lieu et place du grand Cahuzac qui n'a toujours pas rapatrié en France son minimum syndical de 600.000 euros, se vantait, en mai 2013, qu’il « pourra désormais y avoir des écoutes téléphoniques en cas de fraude fiscale présumée. Que tous ceux qui ont gonflé leurs notes de frais jettent leurs téléphones portables à l’eau... » La république socialiste française a les poches vides, mais pas celles de ses dirigeants, de grandes oreilles et une petite morale.

19:10 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

L' affaire d'état et d'espionnage politique, dans le cadre des écoutes de Sarkozy, prise en flagrant délit...

 la fieffé menteuse.jpg

Christiane Taubira, la fieffée menteuse qui compte tromper son monde

On commence à en savoir plus sur les écoutes de Nicolas Sarkozy :

Nicolas Sarkozy a été placé sur écoute à partir du 3 septembre 2013, indique le parquet financier.

Suivant l'AFP qui a recueilli l'information auprès du parquet financier, ce mercredi 12 mars, et c'est la première fois qu'une source judiciaire donne des précisions sur la mise sur écoute de Nicolas Sarkozy, l'ancien président français était écouté depuis le 3 septembre 2013, à la demande des juges, par les services de police ad-hoc dans le cadre de l'enquête sur le financement de sa campagne de 2007.

Comme le ou les juges qui décident d'une telle procédure, doivent, par le truchement du Procureur de la République qui transmet des informations sur l’activité de son parquet à son supérieur, le procureur général de sa juridiction, celui-ci agissant de même envers la Chancellerie, informer leur Ministre de tutelle, le Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, de son déclenchement, lui remettre, ce qui est la procédure légale et la voie classique, un compte rendu à la fin de la durée de quatre mois, - car à partir du moment où le juge d'instruction verse les écoutes au dossier, le procureur général transmet à la ministre de la Justice -, à défaut de recevoir régulièrement un résumé du déroulé de l'enquête comprenant une synthèse des écoutes téléphoniques, et, si une nouvelle décision de prolongation de la procédure d'écoutes est jugée nécessaire, l'en aviser de même. En outre, les écoutes étant réalisées par les services spécialisés de la Police, dépendant du Ministère de l'Intérieur, le dit Ministre de tutelle, en doit, à l'identique, en être averti et les copies des enregistrements retranscrits doivent lui être communiquées.

De fait CHRISTIANE TAUBIRA, MANUEL VALLS, JEAN MARC AYRAULT et FRANÇOIS HOLLANDE SONT informés de l'existence DE CES ÉCOUTES depuis au plus tard le 3 SEPTEMBRE 2013, mais plus sûrement depuis au moins le mois d'AOÛT 2013 et depuis cette date CHRISTIANE TAUBIRA et MANUEL VALLS reçoivent, l'un, régulièrement un résumé du déroulé de l'enquête comprenant une synthèse des écoutes téléphoniques, et l'autre, copies des enregistrements retranscrits... Quand ils se permettent de dirent qu'ils ignorent tout... des pantins de comédie et de fieffés menteurs...

17:25 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

L'affaire des écoutes illégales de Nicolas Sarkozy, une Affaire d'État et d'espionnage politique : (1/7)

 Étroits d'esprits & pleutres réalités. Pamphlet.

les clowns.jpg

Une belle brochette de pantins de comédie et de fieffés menteurs

L'affaire des écoutes illégales de Nicolas Sarkozy et de son conseil, Maître Thierry Herzog, une Affaire d'État et d'espionnage politique, dévoilée le 7 Mars 2014, ébranle la dictature présidentielle incarnée par le Président de la République, François Hollande, et, au moins, trois membres de son gouvernement, en l'occurrence le premier Ministre, Jean Marc Ayrault, le Ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, et la Garde des Sceaux, Christiane Taubira.

Alors que la Garde des Sceaux et Ministre de la Justice a nié, le 11 Mars, en avoir été informée, qu'elle a « découvert l'affaire des écoutes en lisant Le Monde, le 7 mars », assurant, sur France Inter, puis sur le plateau du 20 heures de TF1, « Je n'avais pas l'information que Nicolas Sarkozy et son avocat étaient écoutés, avant cette date... », et appelant qu'il « s'agit d'une information judiciaire qui est donc traitée par des magistrats du siège (...) qui sont totalement indépendants, sans relation avec la Chancellerie qui gère le parquet... » ;

que la Chancellerie, selon Europe 1, a conforté les assertions de la Garde des Sceaux et martelé que « Les juges d’instruction sont indépendants, ils n'ont pas à rendre des comptes... » ;

que le Ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a affirmé, sur RTL, le 11 Mars, qu’il a « appris l’existence de ces écoutes à l’occasion des révélations du Monde le 7 Mars » et a rajouté que « Personne n’a eu accès au contenu des écoutes. Ne faisons pas insulte aux magistrats et aux policiers. Ce sont des professionnels qui savent parfaitement prendre leurs précautions pour préserver l’enquête, même à l’égard de leur ministre de tutelle... » ;

que le Président de la République, François Hollande, dans sa réponse au président de l'Union syndicale des magistrats, Christophe Régnard, a soutenu, selon Le Canard enchaîné, « avoir découvert dans la presse l'affaire des enregistrements Buisson et celle des écoutes de Sarkozy... » et a assuré, à des visiteurs de l'Élysée qu'il ignorait « tout du lancement de ces procédures et donc du contenu des écoutes... », tout en arguant, avec fatuité, que « Nicolas Sarkozy croit que j'agis avec la justice comme il agissait lui-même. Mais cela ne se passe plus comme de son temps. Depuis que je suis président, cela a changé. »

le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, invité du 20 heures de France 2, a affirmé, le 12 Mars, que « Christiane Taubira avait reçu une information sur une nouvelle information judiciaire extrêmement grave. Moi-même je l'ai reçue... », qu'il « est au courant de l'existence de ces écoutes depuis le 26 Février, date à laquelle le juge d'instruction Serge Tournaire a versé les écoutes au dossier... » et qui a rajouté, dégorgeant infatué et dédaigneux, « après avoir eu connaissance de faits nouveaux, de présomption de trafic d'influence et le juge Tournaire a saisi le parquet et le procureur de la République a ouvert une information judiciaire, le 26 février, et en a averti le procureur général ». Il a, en outre surenchérit que « La garde des Sceaux a reçu une information, que j'ai eue moi-même ensuite, qu'il y avait une nouvelle information judiciaire qui avait été ouverte sur des faits extrêmement graves. C'est à cette occasion qu'on l'a appris. Mais on n'a pas (...) appris quel était le contenu des écoutes... Nous ne savons pas ce qui a été dit dans ces écoutes par les uns ou par les autres. »

La loi et les écoutes.

Des écoutes illégales et, en regard de la loi, elles le sont.

En effet, dans le cadre judiciaire, une écoute peut être décidée dans le cadre d'une enquête si la peine prévue pour le crime ou le délit concerné est au moins égale à 2 ans de prison et le cadre fixé pour une écoute administrative est plus vaste et plus flou car il faut être lié à des affaires ayant trait à la sécurité nationale, à la prévention du terrorisme, à la criminalité et à la délinquance organisées, mais aussi à la sauvegarde d'éléments essentiels du potentiel scientifique et économique de la France.

En outre, s'il s'agit d'une écoute judiciaire, elle est décidée par un juge d'instruction. En ce qui concerne le cas Nicolas Sarkozy, ex-Président de la République et avocat, les juges Serge Tournaire et René Grouman ont décidé de placer sur écoute l'ex-chef d'État et deux de ses anciens ministres, - Brice Hortefeux et Claude Guéant -, dans le cadre de leur enquête sur un éventuel soutien financier de la Libye à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. La décision doit être écrite et elle est prise pour une durée de quatre mois, délai à la fin duquel une nouvelle décision doit être formulée pour prolonger le dispositif. Toutes les interceptions sont retranscrites et mises sous scellés.

Mais le ou les juges qui décident d'une telle procédure, doivent, par le truchement du Procureur de la République qui transmet des informations sur l’activité de son parquet à son supérieur, le procureur général de sa juridiction, celui-ci agissant de même envers la Chancellerie, informer leur Ministre de tutelle, le Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, de son déclenchement, lui remettre, ce qui est la procédure légale et la voie classique, un compte rendu à la fin de la durée de quatre mois, -car à partir du moment où le juge d'instruction verse les écoutes au dossier, le procureur général transmet à la ministre de la Justice -, à défaut de recevoir régulièrement un résumé du déroulé de l'enquête comprenant une synthèse des écoutes téléphoniques, et, si une nouvelle décision de prolongation de la procédure d'écoutes est jugée nécessaire, l'en aviser de même. En outre, les écoutes étant réalisées par les services spécialisés de la Police, dépendant du Ministère de l'Intérieur, le dit Ministre de tutelle, en doit, à l'identique, en être averti et les copies des enregistrements retranscrits doivent lui être communiquées.

En cas d'écoutes administratives, la demande émane des Ministres de la Défense, de l'Intérieur ou des Douanes et l'autorisation écrite du Premier Ministre est nécessaire.

De ce fait, le Ministre de l'Intérieur et la Garde des Sceaux & Ministre de la Justice ne peuvent arguer être dans l'ignorance, comme il est impensable, la personnalité de Nicolas Sarkozy étant, que le Président de la République et son Premier Ministre soient, de même, dans la méconnaissance de la procédure en cours.[...]

 

© 12 Mars 2014 Raymond Matabosch

A suivre : François Hollande, Jean Marc Ayrault, Christiane Taubira & Manuel Valls savent... depuis Avril 2013

13:03 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Les journalistes et les médias français complices des djidahistes...

François Hollande 2.jpg

Et comme l'affaire des enregistrements Buisson et les écoutes Sarkozy sont deux graves Affaires d’État dans lesquelles François Hollande est empêtré et qui lui ont claqué dans les doigts, la premier par les effacements des bandes chez les juges, la seconde par le déballonnement du Premier Minsitre qui a vendu la mèche sur France 2

Comme au Mali et en Centrafrique la France est empêtrée dans un merdier indéfinissable, Paris cherchant une sortie à l'impasse centrafricaine : Paris cherche une sortie à l'impasse Centrafricaine

Avant le déballonnement de Jean Marc Ayrault, sur les écoutes Sarkozy, et l'annonce de l'effaçage des bandes d'enregistrement faites par Buisson...

Comme un lapin sortant d'un chapeau de magicien l'annonce que François Hollande est menacé de mort par les djihadistes est tombée bien à point, trop à point, pour être prise comme argent comptant...

et tous les journalistes et les médias qui en ont fait leur une !!!!

Devrait-ce être à prendre au sérieux ? Devrait-ce être risible ? un tel étalage sur les menaces ou les pseudos menaces de mort qui planent sur le Président de la République et le Gouvernement, aux explosions et aux assassinats sur le territoire de la France ?

En fait, l'absurdité est bien française et les journalistes en sont des experts es-connerie car si ces messages sont étalés au grand jour, ce n'est point le site Internet djihadiste al-Minbar Jihadi Media Network qui les a divulgué sur l'entier territoire français tant sur les médias papier, internet, radiophoniques que télévisuels mais bien les médias papier, internet, radiophoniques et télévisuels français qui en ont inondé la France et qui en appellent, comme ils l'écrivent, les djihadistes à commettre des exactions...

En fait, ce sont les médias papier, internet, radiophoniques et télévisuels français qui en appellent à tuer et à commettre des attentats...

Cela est un crime et tous les journalistes et tous les médias, par dizaines d'articles, de prises de parole et d'images télévisuelles qui se sont ainsi rabaissés à répercuter ces appels infâmes doivent être poursuivis pour incitation à la haine, pour incitation au crime et pour incitation à commettre des attentats... et, outre ces motifs graves, pour racisme anti-français...

Connerie quand tu nous tiens...

00:13 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11 mars 2014

La France est une Dictature et non une République : Le Premier Ministre se déballonne...

 Ayrault.jpg

Et Le Premier Ministre se déballonne dans l'affaire des écoutes de Sarkozy et de son conseil, Me Thierry Herzog, Écoutes de Sarkozy : Ayrault reconnaît qu'il savait : Ecoutes de Sarkozy : Ayrault reconnait qu'il savait

Sur le plateau de France 2, Jean-Marc Ayrault a reconnu que le ministère de la Justice et lui-même ont été informés fin février que Nicolas Sarkozy était placé sur écoute. Mais ils ignorent le contenu de ces enregistrements.
Publicité

"Oui, Christiane Taubira savait depuis le 26 février (bientôt nous allons apprendre que François Hollande, Jean Marc Ayrault, Manuel Valls, Christiane Taubira et toute l'armada gouvernementale et socialiste savaient depuis le premier jour des écoutes et même bien avant que les écoutes soient en place ce qui ne fait plus aucun doute... et plausible aussi qu'ils en soient les commanditaires... ce qui ne serait pas étonnant...) que Nicolas Sarkozy était placé sous écoute. Mais non, elle ignorait le contenu des conversations surveillées. Invité sur le plateau de France 2, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a donné la version du gouvernement sur l'affaire qui agite l'UMP depuis la semaine dernière.

«Il s'agit d'une enquête lancée en avril 2013 sur le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Elle est menée par deux juges d'instruction, en toute indépendance. Ils n'ont aucun compte à rendre», rappelle-t-il. De fait, «j'ignorais que des écoutes étaient diligentées».

Néanmoins, «au cours de cette enquête, les juges ont découvert, grâce aux écoutes [de Nicolas Sarkozy], qu'il y avait des faits nouveaux». Ces derniers concernent un soupçon de trafic d'influence envers un haut magistrat de la Cour de Cassation. Ces éléments ont déclenché l'ouverture d'une nouvelle information judiciaire le 26 février.

Le gouvernement était informé des écoutes visant Nicolas Sarkozy : Taubira était informée des écoutes  Sarkozy dit Ayrault

Sarkozy sur écoute : Ayrault admet avoir été informé et place Taubira en porte-à-faux : Sarkozy sur écoute : Ayrault admet avoir été informe et place Taubira en porte à faux

Écoutes de Sarkozy : Ayrault confirme avoir été informé : Ecoutes de Sarkozy ; Valls et Taubira savaient selon le Canard Enchainé

Ayrault: le gouvernement connaissait l'existence des écoutes visant Sarkozy : Ecoutes Sarkozy : Gouvernement pas informé dit Ayrault

Maintenant François Hollande ne peut pas dire qu'il ne savait pas... S'il soutient le contraire ce sera trop bidonnant... avec ce Hollandegate des plus truculents comme l'arroseur arrosé... En fait, un Président de la République qui a été élu, en Mai 2012, par 30% des électeurs... Les Français ne pouvaient pas s'attendre à mieux...

Ce qui n'est pas bidonnant c'est que cette affaire des écoutes est un véritable scandale d'état dont il sera difficile au Président de la République, au Premier Ministre, au Gouvernement et à tout le PS de continuer à clamer que la justice, en France, est indépendante... En fait les juges, comme les médias et les journalistes, sont à la botte de François Hollande et du PS...

Constat : LA FRANCE EST UNE DICTATURE SOCIALISTE... avec un DICTATEUR AU PLUS HAUT NIVEAU DE L’ÉTAT...

22:19 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Affaire des bandes enregistrées par Buisson sur Sarkozy... l'affaire d'état est évidente...

Affaire des bandes enregistrées par Buisson sur Sarkozy... l'affaire d'état est évidente :

Affaire Buisson : un fonctionnaire enregistre par erreur les Grosses Têtes sur les fameuses bandes : Affaire Buisson : un fonctionnaire enregistre par erreur les grosses têtes sur les fameuses bandes

Coup d’éclat dans ce qui ressemble fort à une affaire d’État. Selon le site Atlantico.fr, qui a diffusé une partie des enregistrements furtifs de Patrick Buisson, la totalité de ces derniers aurait été effacée dans la journée d’hier. En cause une mauvaise manipulation d’un collaborateur du cabinet des deux juges d’instruction où les bandes sont finalement stockées : « J’ai pas fait exprès ! Okay ?! Hier à 16h, comme tous les jours, j’écoutais les Grosses Têtes sur RTL. Y’avait une très très bonne phase de Bouvard et j’avais rien pour l’enregistrer. J’ai pris le premier dictaphone venu qui traînait par là dans un coffre-fort blindé. J’ignorais que c’était celui de Patrick Buisson. » explique le fonctionnaire responsable de la malencontreuse suppression. Ce dernier précise également : « Ça va ! On va pas non plus en faire une putain de montagne. La qualité des enregistrements originaux était pas terrible en plus. Et puis si c’est pour entendre Carla Bruni se plaindre qu’elle a pas de boulot, ça on le savait déjà merci. C’est pas une grande perte. » déclare t-il au site Atlantico.

Alors que pouvons nous attendre de la véracité des écoutes sur Sarkozy et son conseil.... ? Belote et Rebelote... Sans conteste, une nouvelle affaire d’État car les écoutes empestent les égouts nauséabonds et les illégalités flagrantes...

Que pouvons nous réellement attendre d'autant que le PS s'emmêle les pinceaux et patine dans la semoule en reportant sur l'UMP : Écoutes: "l'UMP perd ses nerfs", selon le PS : Ecoutes : l'UMP perd ses nerfs selon le PS

une saisine du batonnier : Sarkozy sur écoute : le bâtonnier de Paris veut saisir François Hollande : Sarkozy écoutes, le batonnier de Paris veut saisir François Hollande

De plus en plus ça pue la machination politique et l'affaire d’État...

En toute chose, j'étais loin de m'imaginer, en 2001, que le texte ci-dessous, extrait de mon ouvrage "Chemin de déperdition", publié aux Éditions Edilivre, Edilivre.com : Chemins de déperdition de Raymond-Matabosch, le 1 septembre 2011, sous le code ISBN 9782332470034, serait d'actualité en 2014 :

Alternance.

Frères humains
qui avant moi vivez
je ne vous poserai pas
de questions insidieuses
sournoises
trompeuses
dissimulées
hypocrites
fourbes
chafouines
mielleuses
souterraines
captieuses
fallacieuses
qu'ainsi ne soyez tentés
de vous retourner
de regarder en arrière
de plonger effrontément
insolemment
impudemment
sans gène
dans le passé
de vos ennemis politiques
évidemment occultant
dissimulant
escamotant
à bon escient le vôtre
celui de vos proches
de votre famille
bassement politicienne
politico-politicarde
et de vous fourvoyer aveuglés
honteux
et pervertis
la vérité
la véracité
l'authenticité
la ponctualité
la régularité
la sincérité
l'exactitude
la justesse
la légitimité
la pertinence
le bien-fondé
la conformité
la convenance
l'évidence
vous déplaisant
vous hérissant
vous qui cultivez mensonge
fourberie
contrevérité
imposture
tromperie
désinformation
fabulation
ambiguïté
illusion
supercherie
vous des êtres controuvés
apocryphes
inauthentiques
supposés
et inventés.

Mais le monde
qu'à vos enfants
à votre mort civile
laisserez avec afféterie
ostentation
préciosité
cérémonial
orgueil
mièvrerie
snobisme
comédie
sera votre monde
dans toute sa nudité
son horreur
sa laideur
son infamie
son abomination
ses atrocités
ses obscénités
son abjection
champs de bataille
de ruines
vrais déserts
désolations
décombres
guerres d'empoigne
et charniers pestilentiels
regorgeant de cadavres
faisant ombrages
par un tiers exécutés
juridiquement suicidés
affaires criminelles classées
sur ordre de la chancellerie.

Et si vos enfants curieux
vous posent des questions
comme vous êtes honnêtes
envers vous
et malhonnêtes
tricheurs
déloyaux
injustes
indélicats
véreux
impolis
grossiers
inconvenants
rudimentaires
sommaires
indécents
primitifs
malséants
malveillants
désobligeants
agressifs
provocants
provocateurs
querelleurs
envers les autres
vous ne pourrez répondre
vous justifiant
vous disculpant
vous innocentant
vous blanchissant
vous mettant hors de cause
vous acquittant
vous légitimant
que le monde
que vous avez géré
dirigé
manié
tenu
commandé
régenté
conduit
administré
gouverné
manœuvré
manipulé
modelé
pétri
brassé
avec vos mains sales
que le monde
dont vous avez usé
consommant
dépensant
entamant
rongeant
érodant
abîmant
minant
épuisant
ses frondaisons
ses feuillaisons
ses foliations
ses assises
ses racines
ses souches
ses fondations
ses fondements
et ses substructions
ce monde usagé
élimé
râpé
défraîchi
avachi
déformé
éculé
émoussé
épointé
fini
vous l'avez reçu en héritage
et vous n'avez jamais
cessé
le détruisant
l'anéantissant
l'annihilant
le ruinant
l'exterminant
le décimant
le ravageant
le dévastant
l'écrasant
le détroussant
l'escamotant
le maraudant
l'extorquant
le filoutant
l'usurpant
le séquestrant
le kidnappant
le cambriolant
le dépouillant
le dévalisant
le pillant
le plumant
le tondant
l'escroquant
le truandant
le grugeant
l'exploitant
l'étrillant
de l'améliorer
et telle est votre gloire
vous des malfaiteurs
des bandits
des truands
des brigands
des gangsters
des cambrioleurs
des pickpockets
des kidnappeurs
des ravisseurs
des escrocs
des filous
des pirates
des requins
des parrains mafieux
tous gens de bonne moralité
épris d'esthétique
d'intellectualité
de spiritualité
réprimandant
enseignant
donnant des leçons
sermonnant
houspillant
défendant des valeurs morales
aussi vaines
qu'ennuyeuses.

Frères humains
qui après moi vivez
redevenez probes
intègres
loyaux
et consciencieux
fidèles
vertueux
et chastes
équitables
corrects
et acceptables
le monde moderne est défunt.

Vous étiez si parfaits
qu'il n'a pas survécu
à votre fatale
disparition
de la scène politicarde.

Frères humains
vous mes contemporains
portons le deuil de nos aberrations
de nos absurdités
de nos illogismes
de nos incongruités
de nos incohérences
de nos stupidités
de nos énormités
de nos astigmatismes
de nos vaticinations
de nos oracles
de nos prophéties
de nos augures
de nos divinations
de nos prédictions
de nos hallucinations
de nos fantasmes
de nos fables
relevons les manches
échinons nous à la tâche
reconstruisons le monde
un monde vrai et humain

la Jérusalem céleste.

Pour preuve que ce texte de 2001 est d'actualité en 2014  : Tensions entre Majorité PS et UMP sur les écoutes

où "Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a démenti toute "immixtion" du gouvernement dans l'instruction contre l'ancien chef de l’État"
et où "François Hollande a assuré pour sa part qu'il "répondrait" aux lettres du bâtonnier de Paris protestant contre ces écoutes et de l'USM (Union syndicale des magistrats, un syndicat d'obédience de Gauche et inféodé à François Hollande et au PS), qui est d'un avis contraire et soutient les magistrats instructeurs."
et la colère des avocats contre les juges monte d'un cran

16:04 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

François Hollande, menacé de mort par un site islamiste...

Venant d'achever la rédaction d'un ouvrage pamphlétaire sur François Hollande ayant pour titre "- François Hollande, un imposteur patenté -", et actuellement en cours de correction avant de l'envoyer à l'édition, je débute le XX° et dernier chapitre de l'ouvrage en ces termes : "....Un homme politique aux abois, ne se retrouvant plus dans le choix de sa main droite et de sa main gauche pour survivre à la vindicte populaire qui s'abat sur lui, jusqu'où est-il capable de porter ses pas... qu'ainsi, avant Mai 2017, terme de son mandat présidentiel, la nuit du 15 au 16 Octobre 1959 peut-elle être le théâtre d'un remake... d'un navet de plus mauvais goût ?...", et, étayant le dire, j'y reprends, pour tenter de trouver des assises et des fondements, le substrat François Mitterrand...

Je ne pensais pas aussi bien dire... sur la plausible imminence d'une "menace d'attentat"... sur la personne du Président...

francois-hollande-en-1983.jpg

François Hollande, menacé de mort par un site islamiste : Francois Hollande menacé de mort par un site islamiste

Aux approches des élections municipales 2014 : Info ? Intox ? ou Hoax ? La question est posée... En aurons-nous réponse ? Cela est moins sûr...

Alors nous allons remonter l'histoire :

Qui se rappelle la Nuit du 15 au 16 octobre 1959 : L'attentat de l'observatoire ? Mettant en lumière un autre François lui aussi devenu Président de la République... ?

Faut la remettre en mémoire ? Il y a quelques articles sur Internet qui sont plus qu'explicites quand à la vraie teneur de ce faux attentat... Pour n'en citer que quelques uns...
- Nuit du 15 au 16 Octobre 1959 : le faux attentat de l'Observatoire
- Mitterrand Octobre 1959 : Le faux attentat de l'Observatoire
- Mitterrandgate, l'Affaire de l'Observatoire
- Mitterrand
- Mitterrand : De la Nièvre à l’Élysée
- etc... etc... etc... etc...

Qui se rappelle l'Affaire Caton : Un François débutant en politique adoubant, sous le masque de l'imposture, un autre François Président de la République ?

Faut-il aussi la remettre en mémoire ? Internet en pullule...
-
L'incroyable canular-téléphonique

- Comment François Hollande est devenu le porte parole de Caton
- Quand François Hollande se faisait passer pour un leader de droite
- François Hollande et l'Affaire Catona
- Quand Hollande jouait l'homme de droite
- etc... etc... etc... etc... etc...

Alors on peut s'interroger sur les dessous des menaces de mort qui pèsent sur François Hollande d'autant que si l'on épluche internet on est sidéré :
- Un conseiller municipal PS pilote le Campus islamique turc de Strasbourg : Un conseiller municipal PS pilote le campus islamique turc de Strasbourg
- "Ces Maires qui courtisent l'islamisme" : votre maire collabore-t-il ? : Ces maires qui courtisent l'islamisme
- Municipales2014: Ces 80 maires UMP et PS qui aident les constructions de mosquées par des subventions ou des terrains municipaux : Islamisation
- Finance islamique: le gouvernement avance : Finances islamiques
- Ces élus qui subventionnent les mosquées : Ces élus qui subventionnent les mosquées
- Une information de la presse locale, »Presse-Océan » du 11 mai 2009 : Des subventions aux islamistes de Nantes
- Tours / La mairie et la région PS promettent 2,5 millions€ pour la Grande Mosquée algérienne : Tours ; la mairie et la région PS promettent 25 millions pour la grande mosquée algérienne
- Pessac : La mairie renouvelle sa subvention au « Festival des nuits du ramadan » : Pessac : la mairie renouvelle sa subvention au festival des nuits du ramadan
- etc.. etc... etc... etc...

Que devons-nous en penser ?

Pour ma part, je ne juge pas... je m'interroge sur le bien ou le non fondé d'une telle information... qui intervient dans le cadre d'une campagne électorale pour les municipales au niveau du caniveau, pour ne point dire des égouts, menée par une certaine frange politique qui adoube François Hollande, une campagne électorale délétère à l'encontre de leurs adversaires politiques...

13:13 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

10 mars 2014

Questions existentielles. - Haibun -

En préambule au texte "Questions existentielles" ci-dessous

Et si nous évoquions les noms d'un supposé Dieu unique dans les religions monothéistes... Allons-nous nous y retrouver ? D'autant que si l'on décortique bien les écrits Bibliques et la Torah, Yavhé a une épouse, et si l'on épluche le Coran et les hadich de Mohamet, Allah à 3 filles donc, obligatoirement, une épouse... Avec cela.... pensez-vous qu'il soit nécessaire de goinfrer de "j'aime" ce dieu unique et de se gargariser du verbe "Aime" ? Si tel était, tout n'étant qu'hypocrisie, ce ne serait qu'insolence...

Noms de dieu.jpg
Questions existentielles.
- Haibun -

Fétichistes et anthropomorphiques, - croyance ou doctrine concevant l'Homme à l’image de la Divinité et attribuant, à la Divinité, une forme corporelle et des passions semblables à celles des Hommes -, comme le sont, encore de nos jours, sans nulle exception, toutes les religions patriarcales, - un Dieu créateur -, les religions de l’Antiquité, - Égyptiens, Assyriens, Phéniciens, Perses, Carthaginois, Grecs, Romains, Gaulois, Germains... et des centaines d'autres moins émergentes -, tout autant patriarcales, étaient, en outre, au différent de celles, abrahamiques, dites-monothéistes, - judaïsme, chrétienté et islam -, en nos temps présents, - exceptées celles d’Extrême-Orient, Inde, Japon... ou Chine -, dites-polythéistes. Qu'en fait, depuis près de dix mille ans, Dieu est la compréhension du concept du « chef suprême », imaginé par des seigneurs et des chefs de guerre qui, pour se refaire une virginité tout en privilégiant leur propre enrichissement, s'étaient auto-proclamés « religieux », un utopique, chimérique et illusoire « chef suprême » n'ayant, ne cherchant même pas à les aider lorsqu'ils ont besoin d'aide, aucun pouvoir sur les individus.

Entraîner le peuple
dans une grande aventure,
mythe religieux,

s’avérant être panacée
d'esclavage programmé.

Aussi est-il nécessité inconditionnelle de porter des yeux critiques sur l'homme, ce dont il est capable de manigancer et de commettre, au nom de Dieu, dans l'univers du mal, pour imposer ses lois, son vouloir et son pouvoir d'absolutisme, cet homme qui, d'après le Tanakh et d'après la Bible, dans le livre de la Genèse, au premier chapitre, versets 26 & 27, « Dieu dit : ‘Faisons l’homme à notre image selon notre ressemblance, pour qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, - ou sur les animaux domestiques -, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.’ Dieu créa l’homme à son image : Il le créa à l’image de Dieu, homme et femme il les créa, - ou il les créa mâle et femelle - »,

Un influx divin,
création spirituelle -
Pensée suffisante.

Genèse illusoire
d'un thaumaturge avisé -
Lapin sortant d'un chapeau.

Ainsi religions
naissent d'esprits éthérés -
Science sans conscience.

d'après la sourate Al-Baqara, - La Vache -, versets 28-31, le Coran donnant une version de l'histoire d'Adam, « Créé par Dieu qui lui donne l'image la plus harmonieuse parmi ses créatures, à partir de terre glaise et qu'il établit en vicaire sur la terre, Adam reçoit la connaissance des noms de toutes choses », et d'après Al-Bukhârî et Muslim, parole rapportée et reconnue comme étant authentique, le Prophète Muhammad affirme, « Dieu a créé Adam à son image », l’imam An-Nawawî rangeant ce hadith dans la catégorie des traditions comprenant des éléments descriptifs et le savant Ibn Hajar Al-'Asqalânî expliquant que le déterminant possessif « son », - en arabe le pronom « hu » -, se rapporte à Adam lui-même, ce signifiant qu'Adam n’ayant pas suivi les différentes étapes de croissance, comme c’est le cas pour ses descendants, Dieu l’a créé sous une forme achevée,

Faire siens écrits
d'autrui et berner le monde -
Thaumaturge escroc.

Et les porter au Pinacle,
dans la barbarie entraîne.

Génocides, Guerre
Sainte, Inquisition, Croisades,
Exterminations -

Atrocités programmées
en nom d'un Dieu sanguinaire.

cet homme à qui Dieu accorde toute latitude d'agir et lui laisse, en toute impunité, perpétrer, accomplir et concrétiser ses exactions, et il est d'autant plus nécessité inconditionnelle de faire sienne la pensée attribuée à Bouddha : « Si Dieu permet la pratique de telles calamités sans jamais sévir, Dieu ne peut être bon, et s'il ne peut les en empêcher, Dieu ne saurait être Dieu. »

Outres chimériques
de néant emplies - Lavages
assermentés de cerveaux.

Tracer un chemin
vers l'abîme transportant -
Asservissement gradué.

En belles paroles
bafouant décence humaine,
commun des mortels berné.

Enfin, plus troublant encore, selon le Coran, - « contenant la même religion que celle qui aurait été révélée à Moïse ou à Jésus, mais cette fois-ci adaptée au nouveau contexte et destinée au monde entier » -, livre sacré de la dernière religion monothéiste qui, tout comme les deux précédentes, est œuvre des hommes, Yavhé-Dieu-Allah aurait envoyé, sur terre, à différents peuples, à différentes époques, de nombreux prophètes. Ainsi, le judaïsme et le christianisme, tout comme l'Islam qui, à l'avis de l'auteur du Coran, et au vu de ses affirmations sur le Tawrat, - Torah en hébreu -, et l'Evangile, - disponibles à son époque -, livres reconnus comme étant « la parole authentique de Dieu en aucun cas falsifiée », auraient été révélés par Yavhé-Dieu-Allah. Mais ce qui choque le plus est, d'une part, le nombre de Dieux, certains à consonance féminine mais masculinisés, qui pullulent dans ces écrits, YHWH, Yahweh, - ou Yawho ou Yawha -, Yavhé, Jehowah ou Yehowah, El, Eloah, Eloha, - les -, Elôhïm, Adonaï et de dizaines d'autres, - El `Elyon, El Shaddaï , El `Olam, El 'Haï, El Ro'i, El Elohe Israel, El Guibor, El Maqom, El Shaddaï, Shalom, Shekhinah, Yah, YHWH Elohei Tzevaot, Elohei Tzevaot, Adonaï YHWH Tzevaot, YHWH Tzevaot, Abi, Adon Olam, Ribon Olam, Ribbono shel Olam, Boreh, Avinou Malkeinou, Melekh ha-Melakhim, Ehiyeh ch'Ehiyeh, Ehyeh acher Ehyeh, Elohei Avraham, Elohei Yitzchak ve Elohei Ya`aqov, Magen Avraham, El ha Guibor, Emet, E'in Sof , Ro'è Israël, YHWH-Ra-ah, HaKaddosh, Baroukh, YHWH-Yireh, YHWH-Rapha, YHWH-Niss'i, YHWH-Shalom, YHWH-Tsidkenou, YHWH-Shama et Tzour Israël -, pour le Tanakh et la Bible,

Un seul créateur,
de toute création, juge
et soutien – Théisme.

En bonnes paroles,
les vérités énoncées -
Choses qui n'en sont.

et les 99 noms de Dieu, - Allah, Al-Rahmân, Al-Rahîm, Al-Malik, Al-Qoddoûs, As-Salâm, Al-Mo'min, Al-Mouhaîmin, Al-'Aziz, Al-Jabbâr, Al-Motakabbir, Al-Khâliq, Al-Bâri', Al-Ghaffâr, Al-Qahhâr, Al-Wahhâb, Al-Razzâq, Al-Fattâh, Al-'Alîm, Al-Qabid, Al Bâsit, Al Khâfid, Al Râfi', Al Mou'izz, Al Moudhill, As Samî', Al Basîr, Al Hakam, Al 'Adl, Al Latîf, Al Khabîr, Al Halîm, Al Adhîm, Al Ghafoûr, Ash Shakoûr, Al Aliyy, Al Kabîr, Al Hafîdh, Al Mouqît, Al Hasîb, Al Jalîl, Al Karîm, Al Raqîb, Al Moujîb, Al Wâsi', Al Hakîm, Al Wadoûd, Al Majîd, Al Bâ'ith, Ash Shahîd, Al Haqq, Al Wakîl, Al Qawiyy, Al Matîn, Al Waliyy, Al Hamîd, Al Mohsy, Al Moubdi', Al Mo'îd, Al Mohyî, Al Momît, Al Hayy, Al Qayyoûm, Al Wâjid, Al Mâjid, Al Wâhid, As Samad, Al Qâdir, Al Moqtadir, Al Moqaddim, Al Mo'akhir, Al Awwal, Al âkhir, Az Dhâhir, Al Bâtin, Al Wâli, Al Mota'âli, Al Barr, At Tawwâb, Al Mountaqim, Al Afoww, Al Ra'ûf, Mâliko l Molk, Dhou l Jalâl wa l Ikrâm, Al Moqsit, Al Jâmi', Al Ghaniyyn Al Moughni, Al Mâni', Ad Dhâr, An Nâfi', An Noûr, Al Hâdi, Al Badî', Al Bâqi, Al Wârith, Al Rachîd et As-Sabur -, dans le Coran,

Époque inconnue,
Ka'ba, en Mekwarb(1), bâtie -
Ses trois cent soixante idoles.

Les jours de l'année
en Hubbal, Al-Lât, Manât,
Al-'Uzza, Marie... taillés.

Palais, lieu-sacré
ou synagogue ? - Le lieu
sanctuaire pour tribus.

Du pénitent, règle,
la circumambulation -
Rituel multi-millénaire.

Avant musulmans,
les pèlerins Quraychites,
a Al-lât, culte y vouant.

Portant des guirlandes,
les animaux immolés -
Leur caractère sacré.

et, d'autre part, que les appellatifs « Le, Eloha et – les - Elôhïm » sont les formes hébraïques du nom arabe Allah, - Allâh, ou Hubal, l'idole pré-islamique arabe, polythéiste, en cornaline rouge, adorée à Médine, était pour tous, avec ses trois filles Al-Lât, Al-Uzzâ et Manât, la personnification du monde divin -, tous désignant Dieu ou, Elôhïm étant le pluriel d'Eloha, des Dieux.

Multiplication
des noms et Dieux à foison -
Farce religieuse.

Sur des impostures
et non des réalités -
Écrire des dogmes.

Inspirés par Dieu
et cent fois remaniés -
Écrits falsifiés.

« Monothéistes », dit-on, des religions abrahamiques, mais le monothéisme du Tanakh, de la Bible et du Coran, dans l'histoire humaine, est la plus grande imposture, la plus ignominieuse supercherie, la plus répugnante mystification et la plus abominable escroquerie auxquelles l'homme amorrito-qaraylo-cananéo-aryen, - Liban, Chypre, Koweït, Israël, Palestine, Jordanie, Syrie, Irak, Iran et Arabie septentrionale -, son concepteur, s'est prêté et les trois religions, - Judaïsme, Catholicisme et Islam - qui en découlent n'ont fait et ne font que renforcer cette imposture, cette supercherie, cette mystification et cette escroquerie qui continuent à traumatiser l'humanité. En effet, ne dit-on pas que le Tanakh, la Bible et le Tawrat, - la Torah en hébreu, également connue comme les « Cinq Livres de Moïse » ou « Pentateuque » -, ont fait connaître à l'humanité, ce qui est une hérésie, le Dieu unique. Ces livres, au différent, font l'apologie du polythéisme, - une centaine de Dieux, de Déesses et de demi-Dieux, non comptés les anges, les archanges, les démons, les djinns, les géants..., et les prophètes ou messagers, étant répertoriés dans leurs écrits -, et le Yavhé-Dieu-Allah amorrito-qaraylo-cananéo-aryen, n'est qu'un Dieu entre toutes les Déités, les Elôhïms, du panthéon divin.

Dans le Proche-Orient
ancien, bien avant Hébreux,
un peuple inconnu.

Concluant Alliance,
Dieu et tribu de nomades -
Genèse d'Assur.

Vénération telle
que naît nation assyrienne -
Capitale Assur.

Mais le précédant,
terres Akkad et Sumer,
Enlil, Roi des Dieux.

Et lui succédant
en Babylone la belle,
Marduk protecteur.

Préférence aux autres,
peuples soumis rendant culte,
tous des Dieux obscurs.

Si Yavhé, dans le Tanakh et la Bible l'un des Dieux de la cosmogonie judaïque et catholique, comme au Psaume 78 :35, par exemple, « Et ils souvenaient qu'Elôhïm était leurs rochers et El Elyôn leur Rédempteur », ou dans les fragments « 4QDeutj bny 'lwhm » où El 'Elyôn « fixe les limites selon le nombre des Dieux » , ou dans les « tablettes ougaritiques », ou ʿElyôn « sépare l'humanité en soixante dix nations selon ses soixante dix fils et chacun d'eux devenant Dieu Tutélaire de sa nation », Yahvé étant le tétragramme de tous ces noms de Dieux,

Inscriptions, vestiges
et sanctuaires - Panthéon
divin surpeuplé.

Bien peu différents
des peuples prédécesseurs,
Hébreux monolâtres(2).

Leur emboîtant pas,
monde angélique chrétien -
Idoles taillées.

Allah, dans le Coran, est la reprise d'une idole pré-islamique arabe, Allâh, - ou Hubal -, vénérée à La Mecque et à Médine entre autres lieux, dans le Hedjaz et autres terres mésopotamiennes, où était venu s'installer, en 622, à l'Hégire, - après qu'indésirable dans la cité, il ait été forcé de quitter La Mecque -, le prophète Mohamed qui, par exemple, dans la sourate de l'Étoile, verset 20-23, avait, dans une première version, recommandé qu'on rendît un culte à trois déesses, Al-Lat, Al-`Uzzâ, et Manât, appelées les « filles d'Allah » et considérées, par les Quraychites, - la tribu de Mohamed -, comme des « filles de Dieu. »

Islam arrivant,
Anges et Djinns pullulant -
Imiter Hébreux.

Qu'ainsi impostures
et falsifications criardes
font monothéisme.

Enfin, l'Islam, la dernière née des religions dites-monothéistes, établissant la révélation que Dieu avait jadis faite aux prophètes amorrito-qaraylo-cananéo-aryens, se voulant religion universelle, en oublie qu'elle est aussi religion abrahamique dont son Dieu El 'Elyôn, - Yavhé-Dieu-Allah -, le Dieu créateur de l'Univers, Omnipotent et Omniprésent, est déjà Dieu de toute l'humanité et chacun de ses soixante dix fils est Dieu tutélaire de l'une de ces soixante dix nations.

Pillant sans compter
les entrailles religieuses -
Religion nouvelle.

Et comme pour juifs,
le dogme du Dieu unique -
Allah musulman.

Célébrer Yavhé
dans Temple à Jérusalem(3) -
Allah dans Mosquée(4).

Les pré-judaïques, - Dieux tels El, père de l'humanité et de toute créature, époux de la déesse Asherah et père de nombreux Dieux dont Hadad, Yam, Mot..., ou Elôhïm ou Ceux qui viennent des cieux, qui se retrouvent sous des graphies proches dans le Tanakh, la Bible et le Tawrat -, tout comme les pré-islamiques, - Dieux tels Ouzal, Al Galsal, Al Ilah ou Celui qui est aimé et Celui à qui l’on se soumet, Al Rahman ou Al-Rahmânn, une sourate adressée aux humains et principalement aux Djinns, créatures célestes, lui étant consacrée, qui se retrouvent dans le Coran -, croyaient à des divinités diverses et multiples, à des Dieux qui naissaient, vivaient et mouraient. Et si Allah a trois filles, - donc une femme pour les enfanter -, les trois Déesses Al-Lat, Al-`Uzzâ, et Manât, Yahvé, lui, a une épouse, Ashera, la reine du ciel, à laquelle des offrandes, - libations, gâteaux, encens -, étaient sacrifiées.

Si le Tanakh, contenant six cent treize commandements édictés à Abraham, par Yavhé, et comportant outre la composante écrite, une dimension orale, est un acronyme désignant la Bible hébraïque, ce nom découle, tout comme Qur’an, - récitation et proclamation publique de la parole d’Allah -, de l'hébreu « QRA », et tout autant, « Qu'ran », - désignant le Coran -, est très proche du Quraysh, - langue de la tribu du prophète Mahomet, Quraychites, descendant d'Adnan et, par lui, de la tribu hébraïque d'Ismaël -, « Qu're », - ou livre sacré des anté et pré-islamistes -, Allah étant la version masculine d'Al-Lat et les pèlerins, à la Mecque, faisant toujours sept fois le tour du haram, - la Ka'aba anté et pré-islamique et islamico-musulmane -, comme aux temps des cultes à Al-Lat, ou le haram, - mot d'origine chaldéo-araméenne -, suivant des papyri découverts sur l'Île Elephantine, - communauté juive des VIe/Ve au IVe Siècles avant notre ère -, et dans les ruines d'un temple avec « holocauste, encensement et oblation », « le territoire sacré » des Dieux, aux temps pré-judaïques, puis pré-islamiques, et le harem, - même racine que haram -, « le territoire sacré » des Déesses voilées, étaient contigus.

« Monothéistes », dit-on, des trois religions abrahamiques, polythéistes plus sûrement mais concept habilement détourné, initialement, au Ve Siècle avant notre ère et allègrement repris, au VIIe Siècle, par Mohamed, dans sa transcription du Coran, et ses successeurs, dans leur retranscription adaptée du dit-Coran, en en isolant habilement un tout en les conservant tous sous une même entité polycéphale, dans le but de professer l'enseignement d'un Dieu unique, Yavhé-Dieu-Allah, et de le monolâtrer sur les fondements d'un livre sacré incréé, à l'instar du Coran matériel qui n'est que la représentation physique partielle d'un Coran supérieur, occulté aux yeux du profane, un Coran enregistré sur une Table gardée, - Le Coran, « Les signes célestes », LXXXV, 21-22 -, un livre caché, - Le Coran, « L'Eccénement », LVI, 78 -, que le Coran décrit comme « la Mère du Livre », - Le Coran, « La Famille d'Imram », III, 7 -.

Alors se posent les questions existentielles : « Que sont les beaux écrits sacrés qui présentent, sous un regard voluptueux et soporifique, pour les adeptes des religions, monothéistes et polythéistes, les développant avec emphase et concupiscence, les volontés de Dieu ? » et « Quels en sont, autres que les supposés Moïse, David, Ezéchias, Josias, Enoch, Esdras, Néhémie..., et Mohammed, - tous, excepté le Roi David, des ignares -, les vrais rédacteurs ? »

Notes :
(1) Mekwarb : La ville de La Mecque, pour nom officiel Makkah al-Mukarramah, est mentionnée IIe Siècle, par Ptolomée, Géographie VI, sous les toponymes de Makoraba, - suggérant la présence d'une ressource en eau pérenne qui attire une population sédentaire et près de laquelle la Ka'ba est bâtie à une époque indéterminée -, et de Lathrippa, D'origine sémitique, Mekwarb désigne le « palais », le « lieu-sacré » ou la « synagogue », et Mikrab, le « temple » ou le « sanctuaire »
(2) La monolâtrie, une forme de polythéisme, est le culte rendu à un dieu de préférence aux autres, sans nier pour autant l’existence des autres dieux, dont certains ont un rapport privilégié, eux aussi, avec d’autres peuples.
(3) Suivant Jean Soler, « Vie et Mort dans la Bible », - Éditions de Fallois, Paris, Mars 2004 -, le culte du Dieu Unique, IHVH, était réservé aux seuls Juifs et ne pouvait se célébrer qu'au Temple de Jérusalem. Les archéologues ont mis au jour deux panneaux où il est écrit, en grec et en latin : « Qu’aucun étranger ne pénètre à l’intérieur de la balustrade et de l’enceinte qui entourent le sanctuaire. Celui qui serait pris ne devrait accuser que lui-même de la mort qui serait son châtiment. »
(4) La Mosquée de La Mecque est construite autour de la ka'aba, - simple cube vide fabriqué en pierre jouxtant, dans un angle, une pierre noire connue sous le nom de « Al-Hajar al-Aswad », seul vestige de l’édifice original qui aurait été construit par le prophète Abraham et son fils, mais en fait une météorite -, consacrée à l’adoration du Seul Vrai Dieu, Allah, par les seuls musulmans. En outre, au anté et pré-islamisme, elle faisait déjà l'objet d'un culte immémorial et du plus important pèlerinage annuel de l'Arabie qui se doublait par la foire d'Ukâdh et qui était un centre majeur de réunion annuelle pour les tribus préislamiques venues débattre de questions commerciales, politiques ou sociales, mais aussi pour ses joutes de prose et de poésie. La religion des tribus anté-islamiques était le polydémonisme, ou l'adoration, « dans le désert », des pierres, des météorites, des arbres, des sources, et chaque objet sacré, objet de tabous religieux, était entouré d'un haram, - ka'aba dont, pour celle de La Mecque, contenant plus de 360 idoles -, le « territoire sacré ».

19:04 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

07 mars 2014

Les impacts de météorites en Russie. Partie II

Gosses-Bluff-Australie.jpg

Le Karki(1), cratère d'impact situé dans la région autonome des Nenetsia, à 15 kilomètres à l'Ouest de la rivière Kara, dans les contreforts de la Pai-Khoi et dans la périphérie des villes Vorkuta, Naryan-Mar et Dudinka, résulte de la chute d'une météorite, vers 70,3 ± 2,2 millions d'années, au Campanien, Crétacé supérieur. De forme allongée, ouvert sur la dépression de la Mer de kara, son diamètre est d'environ 65 kilomètres.

Très érodé, le cratère d’origine devait mesurer 120 kilomètres de diamètre. Certains géologues argumentent cependant que cette dépression serait en fait la somme de deux cratères adjacents : le cratère de Kara comblé par des fragments de roche et le cratère Ust-kara au fond recouvert par une masse vitreuse. Aujourd'hui, la surface du cratère est une plaine marécageuse.

L'astroblème Kara, après celle du Popigai et du Puchezh-Katunkskaya, est la troisième plus grande structure d'impact de Russie, et s'inclut parmi les dix plus grande astroblèmes terrestres. Il mérite une attention particulière en raison d'un certain nombre de problèmes pétrographiques non résolus, - tels la genèse des diamants « togoritov » contenus dans ses impactites -, et à ses xénocristaux « choqués », grains de zircon, monazites, sphènes, ilménites et rutiles avec des traces de granulation de « choc » passé et de résorption sous l'action d'une surchauffe à l'impact.

Il mérite d'autant plus d'attention que ce cratère d'impact appartient à une chaîne de structures d'impacts contemporaines à environ 65 millions d'années, laissant présager la chute concomitante d'un essaim de météores. La chaîne démarre en Ukraine avec le cratère Gusev, diamètre de 3 kilomètres, situé au Nord de celui du Boltyshske, diamètre 25 kilomètres. Dans la région Nord de l'Oural, cette chaîne se continue par les astroblèmes Kara, diamètre 62 kilomètres, et Ust-Kara, diamètre 60 kilomètres, se prolonge le long de la côte de Nord puis dans la mer de Béring, - où serait tombé le plus gros des astéroïdes de l'essaim -, et prend fin avec la formation du chapelet de cratères d'impacts de Chicxulub, diamètre 180 kilomètres, impactant la péninsule du Yucatan et le Golfe du Mexique. Ce qui suggère que la structure Kara, tout comme le cratère de Chicxulub à qui la grande extinction du Mésozoïque en est assignée, en est un des éléments contributifs de la disparition des dinosaures.

Le Kamensky(2), - ou Kamensk -, cratère d'impact, situé sur le Donets Ridge, bassin de la rivière Donetz, à 10 kilomètres à l'Est de la ville Kamensk, dans la région de Rostov, a un diamètre du cratère de 25 kilomètres et une profondeur de 750 mètres. A proximité se trouve le cratère satellite Gusev(3), à 15 kilomètres au Nord-Est de Kamensk, d'un diamètre de 3 kilomètres. Ces structures sont apparues ensemble, à l'Eocène, vers 49,15 ± 0,18 millions d'années pour le Kamensky, 49,0 ± 0,2 millions d'années pour le Gusev. Il est supposé que l'événement Kamenkoé-Gusevkoe s'est produit dans un bassin marin peu profond.

Ces cratères sont enfouis sous des sédiments de la formation Glubokinskaya et des sédiments quaternaires et se sont formés sur des roches cibles calcaires, grès et schistes interstratifiés avec du charbon « moschnostiyu », des carbonates-terrigènes du Permien inférieur, chevauchant des roches carbonatées-terrigènes du Trias inférieur et du Crétacé supérieur. Le cratère Kamensky, avec un soulèvement central de 7 kilomètres de diamètre et une hauteur d'environ 350 à 400 mètres, est complexe, En outre son soulèvement central est entouré par un creux annulaire de 700 à 800 mètres de profondeur.

Son lit cratéral se compose de brèches allogéniques et de brèches polymictes constituées de fragments de roches cibles cimentés et renfermant des inclusions de verre d'impact. Une caractéristique notable de la structure est la présence d'une couverture type Glubokinskaya, en forme de papillon avec une direction d'axe de symétrie bilatérale du Sud au Nord, réparties sur une superficie de 40 sur 60 kilomètres et couvrant les cratères satellites et les zones adjacentes.

Le Ragozinka(4), cratère d'impact, se situe dans la région de Sverdlovsk, sur le versant oriental du Moyen Oural, près de la ville de Nijni Tagil. Son diamètre est d'environ 9 kilomètres et son entonnoir profond de 550 à 600 mètres. Des anomalies magnétiques et gravimétriques négatives, délimitent sa structure Il est supposé qu'il s'est formé suite à l'impact d'une météorite composée de fer et de pierre, d'environ 320 mètres de large, dans une lagune d'eau salée, à l'Eocène, vers 46 ± 3 millions d'années.

Le lit cratéral est marqué par une élévation centrale de 40 mètres au-dessus du fond. L'imagerie satellitaire montre une structure circulaire d'un diamètre d'environ 10 kilomètres. Son entonnoir s'est développé dans des roches cibles tectoniques, très déformées, du Paléozoïque moyen, des sédiments terrigènes et carbonatés de l'Ordovicien, du Dévonien inférieur et du Dévonien moyen, et des strates de riches clastico-volcaniques et clastico-carbonées et de carbonates du Carbonifère inférieur.

Le pavillon cratéral est rempli de brèches allogéniques et d'impactites, et son anneau sommital, entouré de roches bréchiques du Paléozoïque, est recouvert par des émissions de brèches allogéniques, principalement dans les secteurs Nord et Nord-Est. En outre, essentiellement localisés dans des structures de déformation plane, des grains de quarts sont impactés par un métamorphisme de choc.

L'astroblème Beyenchime-Salaatin(5) se localise, proche des ville de Tiksi, d'Olenyok et de Verkhoyansk, latitude 71° Nord et longitude 121° 40' Est, dans le District autonome du Taïmyr-Dolgano-Nenets, Extrême-Orient russe. D'un diamètre de 8 kilomètres, daté de l'Éocène, estimé à 40 ± 20 millions d'années, l'imagerie satellitaire définit, clairement sa structure, dans le bassin Beenchime composé de roches sédimentaires du Cambrien. Sa structure a forme de double impact météoritique, - un astéroïde double comme Kamensky et Gusevskoye -, alors que dans la littérature conventionnelle, il est décrit comme d'impact unique.

Son entonnoir, aux pentes raides, décrit une dépression de 6 à 6,5 kilomètres de diamètre cerclé par un anneau de 1,5 à 2 kilomètres de largeur et de 50 à 70 mètres de hauteur et une largeur de 1,5 - 2 km avec un pentes raides bien définies intérieures. Une élévation de 150 mètres, composée essentiellement de brèches allogéniques bloquées par les sédiments quaternaires, d'affleurements d'impactites, occupe la partie centrale de son lit de fond.

Le Logancha(6) est un cratère météoritique Éocène situé proche des villes de Kodinsk, de Lesosibirsk, d'Ust-Ilimsk, province de Krasnoïarsk, dans le district autonome des Evenks et le bassin inférieur de la rivière Tunguska, en Sibérie orientale, d'âge estimé à 40 ± 20 millions d'années. Fortement érodé et recouvert de sédiments, il n'apparaît pas en surface mais, d'un diamètre de 20 kilomètres et de 500 mètres de profondeur, il est lisible et déterminable sur l'imagerie satellitaire.

Le relief cible est constitué par les basaltes et les dépôts pyroclastiques, d'une grande province ignée, les trapps de Sibérie, - le plus conséquent événement volcanique des 500 derniers millions d'années ayant certainement provoqué une extinction de masse -, qui se sont formés, sur une durée de mise en place inférieure à deux millions d'années, à la limite Permien-Trias, - 251 à 250 millions d'années -, et qui ont coïncidé avec une crise biologique qui a tué près de 90 % des espèces marines de l'époque. Ces écoulements de lave de lave, d'une épaisseur de ± 1 kilomètre d'épaisseur, presque horizontaux recouvrent des strates de psammites, - roches sédimentaires détritiques, riches en quartz et en mica blanc et pauvres en feldspaths et en mica noir -, du Permien, de schistes argileux du Carbonifère et des lentilles de charbon et des couches de calcaires.

La topographie de la structure présente un soulèvement central d'environ 4 kilomètres de diamètre qui s'élève, au-dessus du fond, sur une hauteur de 70 mètres, et qui est composé de blocs d'une taille de plusieurs centaines de mètres. A l'intérieur et sur l'anneau extérieur des brèches authigènes sont exposées pré-Quaternaire. Brèches allogéniques ont été observés. Pour les scientifiques, il est probable que les impactites ont été détruites par l'activité fluviale et glaciaire intense.

Le Popigaj(7), - ou Popigaï -, dans le bassin de la rivière Popigaj est le quatrième volcan d'impact, d'âge estimé à 38,9 millions d’années, par la taille, dans le monde Son diamètre, tout comme celui de Manicouagan au Canada, de 100 kilomètres avec une dimension intérieure de 75 kilomètres de diamètre. Il est situé dans le Nord de la Sibérie, en partie dans la région de Krasnoïarsk, en partie dans celle de Yakoutie. Le territoire, autour de la structure cratérale d'impact est pratiquement inhabitée et la ville la plus proche, le village d'Hatanga, se situe, à environ 400 kilomètres, au Nord-Ouest du centre du cratère.

Découverte en 1946, c'est seulement en 1970 que le géologue V.L. Masaitis et ses collègues ont réussi à prouver que le Popigai était un cratère météoritique mais cette découverte n'a été attestée qu'en 1997, car la dépression cratérale est longtemps restée inaccessible en raison des mines de diamants creusées sur la zone par les prisonniers des goulags. Les scientifiques russes affirment que les ondes de choc du corps céleste auraient immédiatement transformé le graphite du sol en diamants dans un rayon de 14 kilomètres autour du point d’impact.

Suivant les calculs réalisés par VL Masaitis, l'impact de la météorite aurait fondu un volume approximatif d'environ 1.750 à 2.000 kilomètres cubes de matériaux. Les données obtenues caractérisent un cratère d'impact multi-anneaux avec une structure concentrique zonée et remplis par des morceaux de roches sédimentaires bréchifiées, aux dimensions conséquentes, certaines de plus d'un kilomètre de long, marquées de tous les signes spécifiques connus de métamorphisme de choc, une présence de coésites et de stishovites et dotée d'un champ de dispersion de diamants dans un rayon de ± 500 kilomètres. Selon des estimations préliminaires, proposée par VL Masaitis, l'énergie de l'explosion a été mille fois supérieure à l'énergie émise lors d'une explosion volcanique d'Indice d'Explosivité Volcanique VEI 8.

Mais selon V.A.Bronshten, un précédente météorite aurait déjà frappé la vallée du fleuve Popigaj et aurait formé, vers 149 ± 24 millions d'années, un cratère d'impact de 90 kilomètres de diamètre. En outre une autre anomalie magnétique, datée de 259 ± 32 millions d'années, a été déterminée sous le deux cratères d'impact Popigaj.

Le Carlin(8), - ou Karla -, est un cratère d'impact situé à l'Ouest de la ville Buinsk, à la frontière avec la Tchouvachie .dans la République du Tatarstan Il est nommé d'après la rivière Carl, affluent du Sviyagi et sous-affluent de la Volga. Son diamètre est de 10 kilomètres, et son âge est estimé à environ 5 ± 1 millions d'années. Son cratère comblé par des dépôts lacustres, calcaires et argileux du Pliocène, la structure enterrée sous une épaisseur, de plus de 25 mètres, de sable et d'argile du quaternaire, le remplissage des cratère dépression Pliocène et les activités agricoles masquant toute manifestation cratérale météoritique, il n'est visible ni au niveau de la surface, ni sur les images satellitaires.

Des lits horizontaux de calcaires et de dolomies, d'une épaisseur de plus de 400 mètres, du Permien supérieur, des gypses, des dolomies, des calcaires, des grès et de l'argile, en stries, sur plus de 320 mètres, du Jurassique, et des calcaires argileux du Paléogène et du Néogène, en ont été les roches cibles.

Un dôme central, composé des roches bréchifiées striées, forme, sur la surface du plancher cratéral, une saillie crculaire de 600 à 800 mètres de hauteur. Des brèches allogéniques remplissent la cuve annulaire et recouvrent, partiellement. Parmi les enclaves bréchiques allogéniques, des blocs de roches carbonatées du Permien supérieur atteignent une taille de 1 kilomètres de large.

Notes :

(1) Mario Trieloff, Alexander Deutsch et Elmar K. Jessberger. « The age of the Kara impact structure, Russia . Meteorit. and Planet. Sciences 2008., Volume 33, N° 2, pages 361 à 372

Michael R. Rampino & Dylan M/ Schwindt. « The age of the Kara impact structure, Russia », Meteorit. and Planet. Sciences 1999, Volume 34, N° 2, pages 301à 302

(2) A.F. Stepanenko, « Dépression Kamensky : origine tectonique ou de l'impact? », Géologie n ° 4, pages 19 à 30. 2002

K.K. Khazanovich-Wulf KK, « Kimberlites Asteroids astroblem », Saint-Pétersbourg, page 192, 011.

(3) A ne pas confondre avec le cratère de Gusev, - ou Matvey Gusev Matveevich -, un cratère de 166 kilomètres de diamètre, situé sur la planète Mars, qui s'est formé, il y a 3 à 4 milliards d'années, qui a été rempli avec de l'eau, - éventuellement eau et glace -, ayant afflué, par un système de canaux observés, - delta de fleuve -, dans la vallée de Maadi, et comblé par une couche de sédiments de plus de 900 mètres d'épaisseur.

(4) V.N Lagutenko, V.A. Kazachihin, E.M. Kogan & R.P. Suhozhak, « Rogozinskaya astrobleme », Géologie soviétique, N° 7, pages 71 à 74. 1986

(5) V.L. Masaitis, M.S. Mashchak, A.L Raikhlin, T.V. Selivanovskaya & A. Danilin, « Meteorite craters and astroblemes in the USSR. » Doklady Akademii Nauk SSSR, v. 240, pages 1191 à 1193. 1978.

M.V. Mikhaylov, A.G. Shurygin & L.S. Khar'yuzov, « The Beyenchime-Salaata meteorite crater. » Doklady Akademii Nauk SSSR, v. 245, pages 76 à 78. 1979.

(6) V.I. Fel'dman, L.V. Sazonova, Yu.V. Mironor et I.G. Kapusthina, « Circular structure Logancha as possible meteorite crater in basalts of the Tunguska syneclise. » Lunar and Planetary Science XIV, pages. 191 à 192. 1983.

Yu V. Mironov, « Low pressure impact breccias from basalts of Logancha astrobleme ». XX All-Union Meteorite Conference, Tallinn, pages 41 à 43. 1987.

S. A. Vishevsky, « Shock metamorphism of basic rocks as exemplified by the Logancha astrobleme. » Geologiya i Geofizika, v. 27, pages 70 à 79. 1986.

(7) Alexander Deutsch, Victor L.Masaitis, Langenhorst Falko & Richard A.F. Grieve. « Popigai, Siberia-well preserved giant impact structure, national treasury, and world's geological heritage. » Episodes, Volume.23, N°.1, Pages 3 à 11

J.B. Garvin & A.L. Deino. « New perspectives on the Popigai impact structure. Pap. Present Int. Conf. Large Meteorite Impacts and Planet. » Evol., Sudbury, 1992 , Houston, Page 27

(8) V.L. Masaitis, U.N. Danilin, G.M. Karpov & A.I. Reichlin. Karlinskaya, Obolons'ka and Rotmistrovskaya astrobleme in the European part of the USSR. Reports of the USSR, 1976, Volume 230, N° 1, pages 174 à 177

23:16 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés, Voyage en Terres Cathares | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Depuis Mai 2012, avec François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls, Christiane Taubira... « On est dans l'abus de pouvoir absolu. »

Les avocats pénalistes dénoncent « un recul évident, grave, inquiétant » de la protection du secret professionnel. Pour eux, depuis Mai 2012, « On est dans l'abus de pouvoir absolu. »

Les écoutes de conversations entre Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog mettent en émoi les avocats, d'autant que les deux protagonistes sont eux-mêmes inscrits au barreau de Paris. À ce titre, le bâtonnier - Me Christiane Féral-Schuhl a d'ailleurs dû être informée à l'époque des surveillances dont l'ancien chef de l'État allait faire l'objet, ainsi que de celles visant Claude Guéant, qui a rejoint le barreau à son départ du gouvernement. Mais le représentant de l'Ordre n'est pas avisé de la nature des indices supposés graves et concordants qui motivent la décision d'intercepter les conversations.

« Le secret professionnel n'est pas un pavillon de complaisance destiné à abriter je ne sais quelle turpitude, tempête l'ancien bâtonnier de Paris. .Je crois savoir que la perquisition au domicile de Me Thierry Herzog a duré une dizaine d'heures, et m'interroge sur cette durée. Dans l'esprit de la loi, si le magistrat instructeur est un chasseur, le juge des libertés et de la détention est le garde-chasse. Or le système ne fonctionne pas correctement en France. »

Les avocats pénalistes dénoncent « un recul évident, grave, inquiétant », pour reprendre la formule de l'un d'eux, de la protection du secret professionnel. «Il est bien moins protégé que le secret des sources des journalistes, ironise Me Éric Dupond-Moretti. Quel émoi pour des affaires de fadettes saisies par la justice ! Mais là, qui s'indigne au nom des principes ? Il faut rappeler qu'il n'y a pas de droits de la défense sans secret absolu. On avait jadis placé Jacques Vergès sur écoute, pensant que Paul Touvier, alors en cavale, pourrait l'appeler: c'est symptomatique et odieux.

Secret professionnel, en ce qui concerne le cas Sarkozy-Herzog, Me Dupond-Moretti traduit un sentiment largement partagé dans la profession: « On est dans l'abus de pouvoir absolu. Le portable professionnel de Thierry Herzog a été saisi ce qui, de mémoire, n'était jamais arrivé. » Selon nos informations, le JLD, saisi par l'avocat de l'ancien président, soutenu par l'Ordre, se prononcera lundi sur la restitution de l'appareil. « Le conseiller Chambon », conclut Me Dupond-Moretti, « avait une jolie formule au sujet des écoutes téléphoniques : il préconisait de les limiter au strict nécessaire, au motif que le juge n'est pas un témoin de seconde main »…

Plusieurs avocats de renom préparaient, vendredi en début de soirée, une prise de position commune, rappelant l'importance capitale du secret professionnel dans le cadre d'une défense pénale digne de ce nom. L'un des signataires expose ainsi: « Il faut que la loi nous protège une bonne fois pour toutes des abus de certains juges, qui font écouter des avocats ou perquisitionnent leurs cabinets pour aller à la pêche, fouiller dans les dossiers. Cette dérive ne date pas d'aujourd'hui, il est temps que le législateur y mette un terme. »

Et pour clôturer le tout

André-Michel Ventre, le directeur du sensible institut national des hautes études de la sécurité et de la justice, a été remercié par le premier ministre. Il est remplacé par le préfet Cyrille Schott.
Publicité

Curieusement, le directeur de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), André-Michel Ventre, vient d'être remercié par Matignon. Il ne lui est rien reproché.

Cet ancien patron du Syndicat des commissaires et des hauts fonctionnaires de la police nationale, proche du criminologue Alain Bauer, est remplacé par Cyrille Schott, un grand préfet passé par l'Élysée dans les années 80, la Nièvre en 1990, puis quatre autres départements avant de devenir préfet des régions Basse-Normandie puis Languedoc-Roussillon.

Sarkozy placé sur écoute depuis avril 2013 : Sarkozy placé sous écoutes depuis un an

L'avocat de Nicolas Sarkozy dénonce « une affaire montée de toute pièce » : L'avocat de Nicolas Sarkozy dénonce une affaire d'état impliquant François Hollande

À quelle condition peut-on placer un avocat sur écoute? : A quelle condition peut-on placer un avocat sur écoute

21:08 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Avec François Hollande, Manuel Valls et Christiane Taubira, le KGB et la Gestapo à la française sont à l’œuvre.

Base du projet de postface pour mon prochain livre pamphlétaire " Un imposteur Président de la République ", à paraître début deuxième semestre 2014.

Herzog.jpg

Depuis l'avènement au pouvoir, en Mai 2012, de son Altesse François II Hollande qui marche dans les pas de François I Mitterrand et ses écoutes à l'Elysée, le KGB et la Gestapo à la française sont de nouveau en action en France pour instruire des dossiers d'instruction à charge alors que ces pantins de comédie prônent, pour les socialistes quand ils arrivent à tomber dans les mailles du filet la présomption d'innocence...

En effet...

Eliane Houlette proposée par ChristianeTaubira et nommée par François Hollande pour le poste de procureur financier : Elliane Houlette proposée, par Christiane Taubira, (et nommée par François Hollande), pour le poste de procureur financier

Francois-Hollande-et-Christiane-Taubira_pics_390.jpg

Et des perquisitions sauvages ainsi que des écoutes illégales des avocats...

Des écoutes entre un ancien président de la République et son avocat qui servent de fondement à l'ouverture d'une information qui est confiée à qui ? A deux juges d'instruction, qui sont venues perquisitionner chez l'avocat Thierry Herzog alors qu'une affaire en justice était pendante, Claire Thépaut et Patricia Simon.

Or ces magistrates ont subdélégué, pour aller perquisitionner mon domicile niçois, Guillaume Daïeff, juge d'instruction. Et ce à une semaine de la décision de la chambre criminelle. Et je constate que M. Daïeff, Mme Thépaut et M. Tournaire sont chargés de l'affaire du Crédit lyonnais contre Bernard Tapie, dans laquelle on veut faire en sorte d'impliquer Sarkozy. N'est-ce pas troublant ? S'agit-il de coïncidences ? Non, la vraie crainte de ces trois juges d'instruction est que la saisie des agendas soit annulée.

Est-ce que tout cela est normal ? Quand je vois la violence de la perquisition… On m'a traité comme un trafiquant de « stups ». La trappe de la baignoire ouverte, le tambour de la machine à laver aussi, toutes mes valises ouvertes, on a fait les poches de tous mes costumes, on a mis des scellés sur le studio de 23 m2 de mon fils, m'accusant d'avoir caché l'existence d'un domicile…

Les conséquences, il faudra les tirer, notamment par rapport aux violations des droits de la défense. Et en effet, je démontrerai le moment venu qu'il s'agit d'une affaire politique. J'ai le « privilège » d'être le premier avocat perquisitionné, dans la première affaire lancée par le nouveau procureur financier, Mme Eliane Houlette. Mme Houlette, elle a été nommée par qui, rappelez-le-moi ? Par François Hollande sur proposition de Christiane Taubira... Sans parler des déclarations du juge d'instruction au délégué du bâtonnier, présent lors de la perquisition à mon cabinet, et qui ont consisté à lui dire que si les agendas étaient annulés par la Cour de cassation, cela fragiliserait considérablement la procédure Tapie et que ce serait un véritable désastre. Voilà ce qui a été dit.

Sarkosy.jpg

La vérité, c'est que j'ai pensé qu'il y avait des écoutes sauvages, car on était prêt à tout pour déstabiliser Sarkozy. J'ai donc pris des précautions pour faire en sorte que les droits de la défense soient respectés et que nos conversations restent confidentielles.

Je rappelle que les conversations entre un avocat et son client ne peuvent être écoutées, pire enregistrées et retranscrites pour fonder l'ouverture d'une information. J'ai eu la confirmation que mes craintes étaient fondées lorsque j'ai appris que Brice Hortefeux avait été placé sur écoute, toujours dans le cadre de la procédure libyenne.

Concrètement, ça veut dire que si je veux parler au président Sarkozy, je dois me déplacer. Nous ne pouvons plus nous téléphoner… Et M. Sarkozy est, lui, toujours probablement sur écoutes téléphoniques.

Ce n'est même pas scandaleux, c'est monstrueux. J'ai appris que cette procédure a pour fondement des écoutes téléphoniques réalisées entre M. Sarkozy et moi, dont personne me semble-t-il ne peut ignorer que je suis l'avocat ! Et dans quelle affaire ? Dans une affaire dite, et j'y mets les guillemets, « du financement de la campagne de M. Sarkozy par la Libye », dont chacun sait qu'elle est sans fondement, et dans laquelle j'ai déposé plainte contre la diffusion d'un document qui est un faux grossier…

Mais c'est une violation monumentale des droits de la défense !

Thierry Herzog : « Je démontrerai le moment venu qu’il s’agit d’une affaire politique » : L'avocat Thierry Herzog victime d"écoutes sauvages et d'une perquisition illégale

19:25 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

La France serait-elle revenue aux temps de l'Inquisition et des heures noires du Bolchévisme ?

En guise de préambule à mon prochain livre pamphlétaire " Un imposteur Président de la République ", à paraître début deuxième semestre 2014.

Avec François Hollande, avec les Ministres kapos de son gouvernement, avec les juges, les médias et les journalistes à solde exclusive de la Nomenklatura (« camarades dignes de la confiance du Parti », donc susceptibles de se voir confier des responsabilités et les avantages qui les accompagnent) PS, en France, nous sommes revenus aux temps de l'Inquisition et des heures noires du Bolchévisme...

Placé sur écoutes, qui ne peuvent être données que sur accord du Ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy est menacé par une nouvelle affaire, la ennième depuis l'élection présidentielle de François Hollande en Mai 2012 : Nicolas Sarkozy mis sur ecoutes ; La justice soupconne un trafic d'influence

L'affaire est sans précédent. Un ex-président de la République et deux de ses anciens ministres de l'intérieur placés sur écoutes téléphoniques. Son point de départ remonte au 19 Avril 2013, lorsqu'une information judiciaire pour « corruption » est ouverte à Paris et est confiée aux juges Serge Tournaire et René Grouman...

Mais... que font les juges dans le cadre de l'Affaire Verdin : la plainte contre Lang, Hollande et Moscovici qui a été jugée recevable en Avril 2012, donc une affaire qu'un juge d'instruction devrait instruire ?

Agression sexuelle.jpg
D'après Verdin, qui a recueilli différents témoignages, "tout le monde allait au Maroc et en Thaïlande, tous les ans à la même époque, un ex compagnon à son ex épouse a rencontré Jack lang au Maroc".

Quant aux viols, certains auraient été commis sur la péniche Le Makaï, amarrée à Paris. En 1999, Laureen aurait donc été violée par Lang. Le 10 juin 2001, une procédure est lancée par les services sociaux de la Roche sur Yon contre la mère de Laureen, pour des faits d'attouchements et de viols en réunion sur Laureen. Verdin a retrouvé la trace de cette procédure, restée lettre morte. Il y a aussi le témoignage de quelqu'un qui a vu et dénoncé la "soirée d'anniversaire" au cours de laquelle la petite a été violée en réunion. Laureen a été entendue par la police, un PV existe, mais la petite est restée prostrée et ne dit rien. Comme c'est très souvent le cas lors de la première audition d'un mineur victime d'abus sexuels.

En 2002, Baudry arrive comme directeur du Foyer d'Ariane.

Le 22 décembre 2003, Laureen décède à Nantes. Elle est enterrée à 40 kilomètres de La Roche sur Yon.

A ce moment, Verdin qui sait qu'il a une fille, prend un détective, qui lui apprend en juillet 2004 que Laureen est morte. Ensuite, Verdin rencontre son ex qui lui confirme que Laureen était bien sa fille. Elle lui dit que Laureen a été placée et qu'elle est décédée d'une infection dans l'ambulance qui l'amenait à l'hôpital. De fait, la petite traînait une MST depuis six mois et personne n'a jugé utile de la faire soigner.

Verdin finit par apprendre que si Laureen a bien été placée, c'était pour des soupçons de pédophilie. Il apprend encore, par un témoin, voisin et autre ex de la mère de Laureen, qui a été condamné pour avoir violé ses enfants, que des partouzes ont bien eu lieu, dont Laureen a été victime.

Verdin lance alors, en juin 2007, une procédure pour les viols en réunion, procédure qui s'est perdue, lui explique-t-on en juillet 2011.

Aujourd'hui comme par miracle, après que Verdin ait tout fait pour faire connaitre l'histoire de sa fille, la plainte avec constitution de partie civile qu'il a déposée contre Hollande et Moscovici pour complicité de viols en réunion, et contre Lang pour les viols en réunion, n'a pas été classée sans suite, ni perdue. D'après Verdin, les abus ont continué après le placement de Laureen en famille d'accueil.

Mais les suites de cette plainte sont plus qu'extraordinaires

La plainte de Verdin, jugée recevable, est même suivie d'une enquête de la brigade de protection des mineurs de Paris. Un ou des juges d'instruction seront nommés quand Verdin aura payé la caution liée à sa plainte avec constitution de partie civile pour viol en réunion, dans les semaines à venir.

 

Agression sexuelle 1.jpg

Mais, il faut aussi mentionner la plainte déposée par Jack Lang contre Verdin pour diffamation. Verdin a été mis en examen pour cela il y a quelques mois et devrait comparaitre pour complicité auprès du site Wikistrike.

On ne connait pas encore la date de ce procès.

La justice a probablement une petite bombe dans les mains. La plainte de Verdin pour les viols en réunion concerne six personnes au moins, dont son ex femme, ses deux anciens "compagnons", ainsi que Lang, Hollande et Moscovici.

Verdin, de son côté, n'a plus jamais eu accès au dossier de Laureen, qui se trouvait encore en 2006 au TGI de la Roche sur Yon, un dossier qu'il a pourtant pu consulter à l'époque où il a commencé son enquête.

Ajoutons aussi que Verdin dit avoir été entendu par la police dans le cadre des propos de Luc Ferry au sujet de Lang, ex ministre français, qui s'est fait "poisser" avec des enfants au Maroc, et cela, très peu de temps après la sortie de Ferry sur Canal Plus.

Enfin, tout le monde est bien sur présumé innocent avant tout procès.

La plainte pour viol en réunion contre Lang, Hollande est recevable (avril 2012) [ Instruction ouverte (mars 2013)] : La plainte pour viol en réunion contre Lang, Hollande et Moscovici est recevable

Certes la plainte pour viol en réunion contre Lang, Hollande et Moscovici est recevable, mais elle est au point mort... et là aucun juge ne se bouge pas plus que des écoutes téléphoniques ne sont diligentées par le Ministre de l'Intérieur ni même que les médias et les journalistes à solde exclusive de la Nomenklatura PS ne publient un seul article de presse ou ne s'indignent sur le fait d'une éventuelle mise au panier de la plainte pour viol et complicité de viol... François Hollande est Président de la République et Moscovici est Ministre de l'Économie et des Finances....

Mais... où en est la plainte dans l'Affaire des puits de pétrole en feu du Kowiett... qui traîne depuis 1991 ?

En France, après qu'ils aient activement participé à l'élection qui s'avère être un vrai désastre pour la nation, de François Hollande, la crétinerie des médias est à son summum...

Quand les journalistes de gauche veulent porter sur le devant de la scène un escroc notoire qui est impliqué dans l'affaire des puits de pétrole en flamme du Koweitt, affaire dite KUWAIT Gate qui a débuté en 1991 et qui est toujours pendante,

affaire dans laquelle Christian Basano a été victime d'usurpation d'identité

et « Dominique Strauss-Kahn mis en cause devant le TGI de Paris pour son implication dans une escroquerie internationale à 22 milliards de dollars et accusé d'usurpation d'identité, de faux et d'usage de faux, de vol et de recels,

et l’Agent Judiciaire du Trésor mis en cause devant le TGI de Paris pour faute lourde de l’État, dans une affaire complexe d’escroquerie internationale, dans laquelle M. Dominique Strauss-Kahn fut un acteur particulièrement impliqué comme Ministre de l’Industrie du gouvernement Cresson en 1991. »

Toute l'affaire, avec « l'Affaire Dominique Strauss-Kahn/Jean Peyrelevade et la privatisation du Crédit Lyonnais alias l'Affaire Adidas-Tapie/Crédit Lyonnais... », « la MNEF », « ELF », « Les frégates de TaÏwan », etc... etc..., « l'Affaire du Sofitel », « l'affaire des maquereaux, des souteneurs et du proxénétisme » et des dizaines d'autres affaires impliquant DSK et, dans certaines, de nombreux ministres de François Hollande tels Valls, Moscovici, Le Guen
...., François Hollande lui-même et de nombreux responsables du PS, tels Harlem Désir, Lavarini, Cambadélis, Dray... et toutes reprises et étudiées dans le livre : « No, he Kahn't : DSK »

Qu'en fait après avoir distribué des dizaines de non-lieux en faveur de DSK, la plainte l'impliquant dans une escroquerie internationale à 22 milliards de dollars est restée lettre morte auprès des juges et probablement elle a été classée verticalement destination poubelle... Là encore les médias et les journalistes restent coupablement silencieux... par contre, les médias et les journalistes, avec L'histoire du mystérieux sondage DSK, n'ont aucun état d'âme, à moins que ce soient leurs portefeuille qui n'en ait point... et c'est de la fiente qu'ils déversent sur les français, pour porter au pouvoir des affameurs du peuple qui ne pensent qu'à engrosser leurs portefeuilles et, spécialistes des pots de vin, à parader grâce à la mansuétude de la justice française qui les absout ...

14:58 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

04 mars 2014

Astéroïdes & météorites : Généralités II

impact-meteor-crater.jpg

La traînée lumineuse produite par l'entrée dans l'atmosphère du météoroïde, à des vitesses de l'ordre de dizaines de kilomètres-seconde, - jusqu'à 75 kilomètres-seconde pour les bolides mais en général aux environs de 15 kilomètres-seconde, soit 54.000 kilomètres-heure -, s'appelle un météore, soit un petit météoroïde, - ou étoile filante -, dont la combustion illumine le ciel la nuit, soit un gros météoroïdebrillant assez pour être visible même le jour, - ou bolide -. Ce météore lumineux s'éteint à une altitude d'environ 20 kilomètres au-dessus de la surface de la planète. Lorsque son ablation, dans la troposphère, n'est pas complète et qu'il atteint le sol en chute libre, il prend nom de météorite

La réaction de la météoroïde, lors de sa pénétration dans l'atmosphère, et ensuite, éventuellement, lors de son impact avec la surface terrestre, peut se traduire, en plein ciel, le choc thermique provoquant souvent sa fragmentation en plusieurs morceaux, ou au niveau du sol, le contact générant sa dislocation, par un champ de dispersion, - ou champ d'éparpillement ou champ de distribution -. En plein ciel, l'explosion produit la dispersion des fragments sur une vaste zone de forme elliptique, - si plusieurs explosions, formation de plusieurs ellipses se chevauchant -, et, au sol, l'impact provoque la fragmentation qui se disperse sur un site de forme variée, mais généralement circulaire.

Un météore, de taille suffisante peut, en tombant sur Terre, laisser une empreinte sous forme de cratère d’impact, soit de structure simple, une dépression en forme de bol ou de cuvette de moins de 3,2 kilomètres de diamètre ; soit de transition, un diamètre transitoire d’environ 2,6 kilomètres,ressemblant à un bol ou à une cuvette à fond plat ; soit complexe, présentant un pic central : soit complexe et à anneaux multiples, le pic central étant remplacé par une structure annulaire centrale. Suivant la sélénologue, - spécialiste de l'étude de la Lune -, Winifred Sawtell Cameron(1), - Laboratoire de physique spatiale, NSSDC, Goddard et l'US Naval Observatory -, un cratère d'impact est « une dépression quasi circulaire dans la surface, entourée de remparts élevés. Vis-à-vis du niveau moyen de référence, le fond du cratère se trouve sous le niveau 0. Les cratères peuvent avoir une forme conique, circulaire, présenter des parois très peu élevées ou un fond plat, avoir un pic ou un cratère central. Leur taille varie de quelques millimètres à 300 kilomètres Les remparts peuvent présenter des parois douces ou des terrasses, cette dernière étant largement représentée parmi les grands cratères de diamètre supérieur à 25 kilomètres. »

A mesure que le diamètre de cratère augmente, l'effondrement des murs et le rebondissement intérieur du plancher enfoncé du cratère créent un pic central progressivement plus grand et des crêtes centrales. Avec les plus grands diamètres, nommés généralement bassins d'impact s'ils percent la croûte et provoquent des épanchements magmatiques, la crête centrale simple est remplacée par un ou plusieurs d’anneaux maximaux, formant, localement, de véritables chaines de montagne constituées de brèches et de matières fondues sous l'impact.

Les astéroïdes géocroiseurs évoluent à proximité de la Planète bleue. Ce sont des astéroïdes dont l'orbite autour du Soleil croise celle de la Terre. D'après Chamberlin, 4.500 d'entre elles ont été reconnues. Du point de vue statistique, la probabilité d’un impact avec une météorite d’environ 50 mètres ne tombe, à la surface de la Terre que tous les 100 à 2000 ans ; de 100 mètres, tous les 5.000 à 10.000 ans ; de 200 à 300 mètres, tous les 30.000 ans ; de 500 mètres, tous les 200.000 ans ; de 1,3 kilomètres, tous les 800.000 ans ; et de 10 kilomètres tous les 150 millions d'années. Notre planète, âgée de 4,6 milliards d'années a donc « digéré » de très nombreux impacts dont il ne reste que peu de traces, du moins en surface.

De nombreuses études ont permis de comprendre ce qu'ils se produit au moment du choc. Suivant l'astronome H.-J. Meslosh(2), « Le pré-contact avec le sol est suivi d’un stade de compression. La masse d’air prise en sandwich entre le bolide et la terre est compressée et chauffée. À mesure que la météorite s’approche de la surface, la pression et la chaleur deviennent telles que les matériaux de surface, sous le bolide, fondent littéralement. Une décompression de cette masse d’air peut se faire latéralement en formant une sorte de cône, transportant de petites masses de roches surchauffées à très grande vitesse. Avec ce transport se produit un refroidissement générant des débris impactiques qui se dispersent sur plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de kilomètres. Quelques microsecondes plus tard, au point d’impact, l’énergie cinétique a été transformée en deux ondes de choc se propageant de façon concentrique. L’une est partie vers le haut dans le projectile et la seconde vers le bas jusqu’à 1 kilomètre dans l’encaissant terrestre, chauffant et compressant le matériel jusqu’à 25 % de son volume originel.

« Puis, à mesure que le bolide est vaporisé, ce qui suit la première onde de choc, se produit une décompression rapide du matériel. Sous l’effet d’une grande énergie cinétique, cela provoque la formation d’un cône d’éjecta surmontant les environs. Les sédiments sommitaux sont logiquement les premiers à émerger. Le matériel cible est mélangé avec des fragments du socle granitique, donnant des brèches d’impact. Le socle cristallin est à son tour affecté et une partie est remontée donnant des brèches. Mélanges et remontées, avec processus d’inversion, sont caractéristiques des cratères d’impact. Un vaste panache d’éjecta se forme, suivi d'un nuage de vapeur chaude autour du soubassement cristallin excavé. C’est ce mélange qui engendre la formation de brèches incluant des fragments cristallins, d’éléments de la couverture et des poussières.

« Après la formation du cratère d’impact, il se produit un certain retour à l’équilibre mais avec des répercussions sur les environs du cratère. L’aire comprimée sous le centre du nouveau cratère rebondit de façon plus ou moins élastique comme si elle était soulagée d’une très forte pression et forme une bordure en anneau et une élévation centrale cristalline. Le matériel des bordures glisse en couverture, formant des replats. Il en est de même à partir du dôme central. La vapeur incandescente provoque d’énormes tempêtes provoquant de véritables déluges de précipitations de telle sorte que le cratère est rapidement rempli. La texture des brèches portent, généralement, les traces de tout cela, indiquant un refroidissement rapide à partir d’une température de 2.000° Celsius. Ces pluies diluviennes engendrent des glissements de terrain dans le cratère, des phénomènes d’érosion sur les remparts et le dôme peu consolidé, puis, parfois, la formation d’un lac qui laissera des traces sous forme de sédiments lacustres. Les érosions ultérieures effaceront pratiquement toute trace topographique du cratère. »

Et suivant l'astronome Lambert(3), « La formation des cratères d'impact varie en fonction de l’importance de l’impacteur, - diamètre et masse -, de sa vitesse, de sa densité et surtout du lieu de chute, mais aussi de sa composition et de son angle d’approche. En effet, lorsque ces astéroïdes tombent dans la mer, ils provoquent des chocs thermiques. Leur température peut atteindre 50.000° Celsius et de gigantesques tsunamis avec des vagues supérieures à 20-30 mètres, et parfois nettement plus. Pour Chicxulub certaines vagues auraient atteint 100 mètres. Un impact laisse de nombreuses traces liées à la collision et au métamorphisme de choc, telles que cratère circulaire ou ellipsoïdal, impactites ou roches fondues et transformées physiquement par les ondes de choc, cônes de percussion, anomalies gravimétriques, etc., qui permettent par la suite d’identifier la réalité d’un astroblème. »

Le nombre de cratères et d’astroblèmes identifiés, depuis 1950, sur la terre, est de plus de 230 et de nouvelles structures sont découvertes chaque année. Mais la majorité de ceux-ci qui se sont formés depuis 4,55 milliards d'années, sur la lithosphère continentale ont été effacés, de longue date, par l'érosion à laquelle la Terre est soumise. De plus, et en toute logique, environ 71 % de la surface terrestre étant couverte par des océans d'eau salée et autres sources d'eau comme les lacs, la grande majorité des bolides est tombée dans les océans dont le plancher est en constant renouvellement et, par le jeu des plaques tectoniques et des fosses de subduction, en constante disparition, faisant que les cicatrices n'y perdurent pas au-delà de 200 millions d'années. En outre, la sédimentation océanique, - fraction biogène liée à l'activité biologique du plancton et des organismes marins, fraction vulcanogène résultant de l'activité volcanique, fraction détritique héritée des continents, et fraction authigène néoformée à partir des ions en solution dans l'eau de mer -, de plusieurs centaines de mètres à plusieurs kilomètres d'épaisseur, oblitère.

Les plus anciens cratères d'impacts et astroblèmes sont donc à rechercher sur la lithosphère continentale et, notamment, sur les cratons, - archons, roches de l'Archéen, plus de 2,5 milliards d'années ; protons, roches du Protérozoïque ancien ou moyen, de 1,6 à 2,5 milliards d'années ; et tectons, roches du Néoprotérozoïque, 1,6 milliard à 800 millions d'années -, composés d'une partie crustale de nature continentale et d'une partie, dite lithosphérique, de nature mantellique, susceptibles de conserver longtemps leurs traces. Ces régions, dites socles, se caractérisent par des propriétés géologiques et géomorphologiques d'un âge d'au moins 500 millions d'années, une dimension régionale à continentale de quelques centaines de kilomètres au minimum, un relief faible de quelques centaines de mètres pour des distances hectokilométriques et une épaisseur crustale de l'ordre de 35 à 40 kilomètres, et ne connaissant qu’une érosion modérée.

Les plus anciens astroblèmes ont été identifiés à Maniitsoq, au Groenland, environ 3 milliards d’années, Archéen moyen ou Mésoarchéen ; à Suavjäri, en Carélie, 2.400 millions d'années, limite Archéen/protérozoïque ; à Vredefort, en Afrique du Sud, 2.023 ± 4 millions d'années ; à Yarrabubba, Australie occidentale, ~ 2 milliards d'années ; à Sudbury au Canada, 1.850 ± 3 millions d'années ; à Keurusselkä, à Keuruu / Mänttä, en Finlande, 1.600 millions d'années ; et à Shoemaker, Australie occidentale, 1630 ± 5 millions d'années.

La structure Maniitsoq, de forme irrégulière, elliptique et d’une extension d’environ 200 kilomètres, vestige du cratère initial qui devait dépasser les 500 kilomètres(4), a été révélée grâce à une importante anomalie aéromagnétique dans une zone nommée le « craton Atlantique Nord. » La partie centrale du cratère, s’étendant sur une surface de 1.750 kilomètres carrés est constituée par du matériel quartzo-feldspathique entièrement broyé, des brèches, des microbrèches fluidisées présentant des traces de fusion, des pseudotachylites, des altérations hydrothermales et des grains de quartz « choqués » résultant de l’impact de grosses météorites.

Le cratère d'impact du Suavjärvi, situé dans la partie centrale du « craton de la Carélie », de caractéristique circulaire, à un diamètre apparent, déterminé sur la base d'une image satellitaire, de 16 kilomètres. Topographiquement, excepté la présence d'un lac d'environ 3 kilomètres de diamètre, aucune trace n'en subsiste. Quant au cratère d’impact de Vredefort, d'un diamètre d’environ 300 kilomètres, du Paléoprotérozoïque ou Protérozoïque inférieur, est l'un des rares à anneaux multiples terrestres. Tellement vaste, la ville éponyme a été construite en son intérieur même. Son dôme central, avec un rayon de 190 kilomètres, le plus grand et le plus profondément érodé, est le témoin de la seconde plus grande libération d’énergie, - après celle du Maniitsoq, au Groenland -, connue sur la planète, qui a causé des changements planétaires dévastateurs, parmi lesquels, selon certains scientifiques, des modifications majeures en termes d’évolution.

Outre les cratères d'impact du Maniitsoq, au Groenland, estimé à 500 kilomètres de diamètre, de Vredefort, en Afrique du Sud, 300 kilomètres de diamètre, de nombreux autres structures cratérales d'impact ont un diamètre égal ou supérieur à 50 kilomètres. Tel est celui du bassin de Sudbury, sur le Bouclier canadien, dans la ville de Grand Sudbury, dans l'Ontario, au Canada, s'étend sur 62 kilomètres de long, 30 kilomètres de large et 15 kilomètres de profondeur, résultant de l’impact, vers 1,849 milliard années, au paléoprotérozoïque, éparpillant des débris sur une superficie de 1.600.000 kilomètres carrés, dans un rayon de 800 kilomètres, d’une météorite d'environ 10 à 15 kilomètres de long créant un cratère d’environ 250 kilomètres de diamètre grandement érodé ; du bassin East Warburton, en Australie du Sud, une météorite colossale d’une vingtaine de kilomètres de long, vers 360 millions d'années, au Carbonifère, impactant une zone de de 200 kilomètres de diamètre enterrée à une profondeur d'environ 4 kilomètres ; de Chicxulub, au Yucatan, Mexique du sud, un cratère de 170 kilomètres de diamètre, en partie sous la mer, très largement érodé par les climats tropicaux. La météorite devait avoir un diamètre de près de 10 kilomètres, tombée il y a environ 65 millions d’années ;

de Kara, dans la péninsule Yugorsky, Nenetsia, en Russie, un cratère de diamètre estimé à 120 kilomètres, mais de seulement 65 kilomètres après érosion, 70,3 ± 2,2 millions d'années, du Crétacé supérieur ; de la rivière Popigai, en Sibérie, à cheval sur la péninsule de Taïmyr et la République de Sakha, et son cratère de 100 kilomètres de diamètre, du Priabonien, 37,6 millions d'années, formé la chute d'une astéroïde soit composée de chondrite, de 8 kilomètres de diamètre, soit rocheuse, de 5 kilomètres de diamètre, les ondes de choc transformant le graphite en diamant dans un rayon de 13,5 kilomètres de diamètre autour du point d'impact ; de Manicouagan, , surnommé l'œil des ténèbres du Québec, au Canada, un cratère de 100 kilomètres de diamètre, formé suite à l'impact d'un astéroïde d'environ 5 kilomètres de diamètre, 214 ± 1 million d'années, au Trias, - contemporain des cratères de Rochechouart-Chassenon, France, 214 ± 8 millions d'années, diamètre 22 kilomètres ; du lac Saint-Martin, Manitoba, Canada, 219 ± 32 millions d'années, diamètre 40 kilomètres ; de l'Obolon, Ukraine, 215 ± 25 millions d'années, diamètre 15 kilomètres ; de Koursk, Russie, 250 ± 80 millions d'années, diamètre 6 kilomètres ; de Wells-Creek, États-Unis, 200 ± 100 millions d'années, diamètre 14 kilomètres ; de Red-Wing, États.-Unis, 200 ± 25 millions d'années, diamètre 9 kilomètres ; et de Puchezh-Katunki, Russie, 220 ± 10 millions d'années, diamètre 80 kilomètres -, et inondé par l'édification du barrage Daniel-Johnson, sur la rivière Manicouagan, d'une superficie de 2.000 kilomètres carrés et d'une profondeur moyenne de 73 mètres ;

d'Acraman, suite à un impact vers 580 ± 10 millions d'années, à l'édiacarien, dans la chaîne Gawler, en Australie-Méridionale, marqué par le lac à sec Acraman, une dépression circulaire d'environ 20 kilomètres de diamètre et très érodé, mais ayant atteint un diamètre estimé à 85/90 kilomètres ; de la baie de Chesapeak, en Virginie, aux États-Unis, environ 35 millions d'années, durant le Priabonien, une structure circulaire complète d'un diamètre d'environ 85 kilomètres et d'une profondeur de 1,3 kilomètre ; de Puchezh-Katunki, Russie, 220 ± 10 millions d'années, dans le district Chkalovsky de Nijni Novgorod, district fédéral de la Volga, en Russie, d'un diamètre estimé à 80 kilomètres, soit formé vers 220 ± 10 millions d'années, au Trias supérieur, soit vers 167 ± 3 millions d'années, dans le Jurassique moyen ;

de Morokweng, un cratère de 70 kilomètres de diamètre formé, vers 145 millions d'années, par un astéroïde de 5 à 10 kilomètres de large, enfoui à plus de 770 mètres sous la surface du désert du Kalahari, près de la ville de Morokweng, province du Nord-Ouest Afrique du Sud, non loin de la frontière avec le Botswana ; de Beaverhead, dans le Centre de l'Idaho et de l'Ouest du Montana, États-Unis, un cratère de diamètre estimé à 60 kilomètres, environ 600 millions d'années, début du Néoprotérozoïque, excepté la présence de cônes d'éclatement trouvés sur le périmètre, très érodé ; de Tookoonooka dans le Queensland, en Australie, un cratère, non vosoble depuis la surface, avoisinant les 55 kilomètres de diamètre, vers 128 ± 5 millions d'années, découvert lors de prospections pétrolières ; de Charlevoix, en bordure du Bouclier canadien, à 105 kilomètres au Nord-Est de la ville de Québec, Canada, un cratère de 54 kilomètres de diamètre s'étendant sur la rive Nord du fleuve Saint-Laurent et sous l'eau du fleuve, formé, vers 342 millions d'années, par un astéroïde de 2 kilomètres de diamètre, d'une masse de 15 milliards de tonnes, arrivant à une vitesse de 10 à 20 kilomètres-seconde ; de Siljan, Suède, 52, 377 millions d'années, au Dévonien, très érodé, d'un diamètre estimé à environ 52 kilomètres, le plus grand cratère d'impact, hors Russie, connu en Europe, doté d'un anneau hôte d'un chapelet de lacs d'une superficie cumulée de de 354 kilomètres carrés dont le lac Siljan qui atteint une profondeur maximale de 120 mètres ; et de Karakul, 5 millions d'années, situé dans les montagnes du Pamir, au Tadjikistan, à une altitude de 3900 mètres dessus du niveau moyen de la mer, un cratère d'un diamètre de 52 kilomètres, hébergeant un lac de même diamètre.

Il a été longtemps admis que La Patagonie argentine hébergeait, en nombre de cratères d'impact, le deuxième champ le plus grand au monde, avec au moins 100 dépressions sur un rayon de 400 kilomètres, derrière celui de Sikhote-Aalin, en Sibérie, qui en compte 159 cratères de taille plus réduite, le plus grand champ de cratères d'impact au monde, dans la zone volcanique de Bajada del Diablo, province de Chubut, avec des cratères mesurant entre 100 et 500 mètres de diamètre et entre 30 et 50 mètres de profondeur, mais il a été dépassé, par la nouvelle découverte, en Octobre 2004, dans le Sud-Ouest du désert Égyptien, de plusieurs dizaines de structures géologiques circulaires, - une pluie de météorites vers 50 millions d'années -, de diamètre variant entre 500 mètres et 2 kilomètres, regroupées dans une région de 5.000 kilomètres carrés

Les cratères Wabar, en Arabie Séoudite, - par analyse des fragments de verre « Fission-track » de 4.500 ans BP d'âge, par datation par thermoluminescence coïncidant avec le passage d'une boule de feu sur Riyad en 1863 ou en 1891 et les observations de boule de feu du 1er Septembre 1704 de Tarim, au Yémen, l'impact météoritique se serai produit vers 1700 -, ont été découverts par l'officier de renseignement, Jack Philby, - connu sous le nom de Sheikh Abdullah, lors de la recherche de la légendaire ville d'Ubar, en Arabie, en 1932, sur la vaste friche désertique de Rub 'al Khali. La cartographie la plus récente du site de Le site de 500 mètres de large et de 1.000 mètres de long, montre trois cratères importants, plus ou moins circulaires, tous sous-tendus par un rebord hémisphérique « Insta-Rock », - ainsi dénommé parce que créé à partir de sable local par l'onde de choc de l'impact -, alors que cinq avaient été signalés par Philby. Ces cratères sont un exemple de l’effacement rapide des cicatrices laissées par un impact. En 1932, le cratère d’impact principal, d'un diamètres de 116 mètres, était profond de 12,5 mètres et abritait un lac de sel blanc. Colmaté par les sables, il n’était plus que de 8 mètres de profondeur en 1965 et seulement de 2 mètres en 1994....


© 2013 Raymond Matabosch

A suivre...


Notes :

(1) Winifred Sawtell Cameron « Analyses of Lunar Transient Phenomena. » Observations from 557–1994 A.D.

(2)J.-N. Salomon & T. Auly. « Impactors and astroblems: attempt of classification and geographical approach », Geo Morphologie. Janvier 2010

(3)J.-N. Salomon & T. Auly. « Impactors and astroblems: attempt of classification and geographical approach », Geo Morphologie. Janvier 2010

(4) Adam A. Garde, Iain McDonald, Brendan Dyck et Nynke Keulen, « Searching for giant, anvien impact structure on Earth : The Mesorarcgaean Maniitsoq structure, West Greeland  », Earth and Planetary Science Letters, volume 337-338,‎ Juillet 2012, page 197 à 210.

19:16 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

03 mars 2014

Gréements et voilages - Haïku et Tanka

Gréements et voilages.jpg

Gréements et voilages - Haïku et Tanka

Thème : Haïku et Tanka

Nombre de pages : 110

Format : 134x204

ISBN livre papier : 9782332663382

ISBN livre téléchargement : 9782332663399

Date de publication : 03 Mars 2014

« Au creux de mes doigts, un trésor unique et rare, un recueil de haïku, "clichés d'instants fugaces retranscrits avec les mots des yeux et le ressenti du cœur..." Des kyrielles de tableaux s'ouvrent sur des horizons infinis : paysages uniques et colorés, mondes étranges, senteurs exotiques, sons nouveaux, saveurs épicées... L’auteur transporte ses lecteurs dans un univers poétique subtil et envoûtant. Regards interrogateurs, avides de découvertes, à travers des tercets, rythmés en 17 syllabes, expressifs, d’une grande sonorité... La plume emporte vers des rives où nul lecteur n’a été se poser... Prenons le temps de savourer ensemble ces dattes sucrées en tournant les pages de Gréements et voilages . »

Préface de MaryJo Claus

18:52 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

02 mars 2014

Astéroïdes & météorites : Généralités

chte météore.jpg

« Les étoiles filantes ou météores » sont des morceaux de matière, chauffés à l'incandescence par le frottement de l'air, tombant à travers l'atmosphère de la Terre. Les traînées lumineuses, dénommées météores(1), ou météoroïdes(2), que génèrent les corps extraterrestres, lors de leur pénétration dans l'atmosphère, peuvent produire, s'il ne se sont pas entièrement consumé, des météorites.

L'étude, en laboratoire, permet de penser que la plupart des météorites sont des fragments issus de la « Ceinture d'astéroïdes », - dont certaines astéroïdes qui la composent, ont une taille pouvant atteindre presque 1.000 kilomètres de diamètre, pour le plus grand, Cérès, 58 kilomètres pour Ida, 28 kilomètres pour Phobos, 19kilomètres pour Gaspra, et plus de 30.000 autres recensées, parmi lesquelles 7.000 décrivent des orbites calculées avec précision par les scientifiques... L'astéroïde Toutatis passe, tous les quatre ans, à une distance de 2,5 millions de kilogrammes de la Terre -, située entre les orbites de Mars et de Jupiter. Quelques fois, ces astéroïdes sortant de leur orbite, sont éjectés vers les confins de l'Univers, vers le Soleil, ou vers les planètes internes du Système solaire.

Le météoroïde, terme inventé par l'astronome Hubert Anson Newton, en 1864(3), est un petit corps du Système solaire provenant du démantèlement, total ou partiel, d’un astéroïde ou d’un noyau cométaire. Au bout de quelques millions à des centaines de millions d'années, il peut être capturé, à cause de son errance et sa petite taille, dans le champ gravitationnel d'une planète ou de l'un de ses satellites. Il peut soit se consumer dans l'atmosphère de dite-planète, - ou de son dit-satellite -, soit s’écraser, sans s'être complètement vaporisé, sur sa surface solide.

La météorite est un corps solide naturel, rocheux ou ferreux, d'origine intersolaire ou extrasolaire, qui a survécu à la traversée de l'atmosphère et qui se retrouve, n'ayant pas été complètement volatilisé lors de l'impact, à la surface de la Terre. Suivant la Meteoritical Society qui publie chaque année un catalogue des nouvelles météorites analysées, « le Meteoritical Bulletin », environ 43.500 météorites, - ce nombre augmentant d’environ 1.500 chaque année -, sont classifiées, - nom officiel validé -, au 31 Décembre 2012.

D'où viennent les météoroïdes ? Constitués principalement de débris d’astéroïdes, - plus de 560.000 évoluant sur une orbite située entre Mars et Jupiter, la ceinture d’astéroïdes, ou sur celle située au-delà de l'orbite de Neptune, la ceinture de Kuiper -, ou de comètes, - deux réservoirs principaux dans le Système solaire, la ceinture de Kuiper et, avec plusieurs millions de milliards de noyaux de comètes de plus de 1,3 kilomètre, le Nuage d'Oort et, un réservoir plus rare, l'extérieur du Système solaire -, certains autres partagent une origine commune avec la Terre, la Lune, Mars....

Les scientifiques estiment que, chaque année, plus de 10.000 tonnes de matériel fulgurant, - de 10.000 à 100.000 tonnes pour certains spécialistes -, majoritairement sous la forme de micrométéorites, - ou grains de poussière de quelques micromètres -, si minuscules que la résistance de l'air est suffisante à les ralentir raisonnablement pour qu'ils ne brûlent pas, tombent doucement et échouent sur la Terre. Les seules traces visibles de ces grains de poussière interplanétaire sont matérialisées par une pâle lueur, en forme d'arche, la lumière zodiacale, - reflet des rayons du soleil sur des particules de poussière présentent dans le vide interplanétaire -,et une faible lueur, sur le ciel nocturne, provoquée par la réflexion de la lumière du Soleil sur des particules de poussières situées principalement dans le plan de l'écliptique, le gegenshein.

Cette poussière météoritique, accumulée tout au long de l'orbite terrestre, atténue la lumière visible, - diminuant la luminosité des étoiles d'environ de moitié toutes les 1.000 années-lumière -,obscurcit les objets célestes, génère des nuages noirs à l'intérieur de la Voie Lactée et influence, en quelques millénaires diminuant sa longueur et modifiant la durée de l'année astronomique(4), le grand-axe de l'orbite de la Terre. En 4,55 milliards d'années, estimation de l'existence de la planète, la poussière météoritique et les météorites, l'enrichissant de silicates et de métaux, se sont accumulés sur environ 3 mètres d'épaisseur.

Après supputations et analyses, le Système solaire aurait connu sa gestation entre 4.6 et 3.9 milliards d'années et n'aurait été qu'un immense disque, gaz et poussières étant en rotation, composé de briques élémentaires, - corps planétésismaux pouvant aller jusqu'à 1 kilomètre de diamètre -, s’attirant en raison de la gravité, rentrant en collision et s'accrétant en des protoplanètes nettoyeuses de la proximité de leur orbite, un processus finissant par former les planètes. Durant cette époque, une hypothèse suggère que l'embryon de Terre, - dénommé Gaïa - , à violemment percuté une autre protoplanète et a projeté, dans l'espace, une quantité colossale de matériaux vaporisés qui se sont, progressivement, condensés, captés et agglomérés sous l'effet de la gravitation, et cristallisés pour former la Lune de constitution identique à celle de la Terre.

Ces collisions et ces impacts, provoquant un dégazage tout en constituant des réserves de matière volatile et générant de la vaporisation de matériaux, n'ont pu que contribuer à l'élaboration d'une enveloppe gazeuse qui a entouré le corps planétaire terrestre solide et formé l'atmosphère. En outre, ces événements ont contribué à former des gisements de minerais, - cuivre, nickel... -, et à développer la vie primitive par l'apport de molybdène sous une forme oxydée, - un élément qui empêche les molécules de carbone, élémentaires à la vie, de se dégrader et de finir en goudron -, et les cratères d'impacts ont permis aux organismes morts de constituer des réserves fossiles de pétrole ou de gaz.

Parallèlement, ces collisions et ces impacts peuvent, aussi, avoir contribué à l'extinction massives d'espèces comme celle des dinosaures, par exemple, il y a 65 millions d'années, l'impact de la météorite de Chicxulub, - de près de 10 kilomètres de large formant un cratère d’environ 180 kilomètres de diamètre et générant une puissance d'explosion similaire à plusieurs milliards de fois celle de la bombe d’Hiroshima -, dans la péninsule du Yucatán au Mexique, portant à croire qu'il pourrait en être à l'origine car des quartz d'impact se retrouvent, au-delà de la Nouvelle Zélande,à plus de 12.000 kilomètres de la zone épicentrale.

Scrutant le ciel nocturne, des trainées lumineuse fugitives donnent l'illusion que des phénomènes lumineux, survenant dans la haute atmosphère, à des altitudes comprises généralement entre 120 et 80 kilomètres, se détachent du firmament. Pour le commun des mortels, ce sont des étoiles filantes, mais, au même titre que les éclairs d'orage ou les halos parfois visibles autour du Soleil ou de la Lune, pour les scientifiques, ce sont des météores. Ils sont engendrées par des poussières cosmiques, capturées par l'attraction terrestre, qui, par leur frottement contre les molécules d'air, s'échauffent, rentrent en incandescence et se consument en tombant à grande vitesse dans l'atmosphère.

Plusieurs « étoiles filantes », par heure, peuvent habituellement être vus sur une nuit donnée. Souvent, il est fait référence, certains jours ou au cours de certaines périodes de jours, à des pluies de météorites. Les jours où elle sont observées, et particulièrement les jours d'activité maximum, un grand nombre d'étoiles fugaces croisent dans le ciel. En certaines occasions, elles peuvent être des milliers par heure. En fait, les poussières et les fragments solides, éjectés du noyau d'une comète lors de son passage près du Soleil restent sur une orbite proche de celle de la comète et forment un essaim météoritique qui peut croiser l'orbite terrestre. Lors, de nombreux débris cométaires, formant un essaim, s'abattent dans l'atmosphère et des averses de météores se produisent épisodiquement, chaque année ou à intervalles réguliers, et leur nombre est supérieur en automne et en hiver, et augmente toujours après minuit et décroît, généralement, avant l'aube.

Du 20 juillet au 25 Août, constituées de débris, - dont la taille est comprise entre celle d'un grain de sable et celle d'un petit pois. -, de la comète Swift-Tuttle, les Perseïdes, ou « Larmes de Saint Laurent », les premières traces d'observation datant de l'an 36, sont les plus connues et les Leònides, du 14 au 21 Novembre, les plus spectaculaires. Les pluies de météorites, généralement nommées d'après une étoile ou d'une constellation proche de la rayonnante, - position à partir de laquelle les météores semblent affluer -, se produisent lorsque la Terre traverse l'orbite d'une comète ou d'un astéroïde ayant laissé un nuage de poussière, - essaim météoritique -, sur son passage.

Elles peuvent durer de quelques heures à plusieurs jours en fonction de largeur du flux qui dépend, lui-même, de plusieurs facteurs. Au moment où celui-ci se forme, les différentes directions et la vitesse d'expulsion font que les météorïdes, libérés du corps primaire, suivent des orbites similaires, mais sont distribué, dans dites orbites, de façon légèrement différente, - plus différent de ces orbites, plus le flux prend de la largeur -. En outre, celle-ci peut varier avec l'influence de la lumière solaire et des particules du vent solaire. Les ions chauds et rapides qui soufflent en permanence vers l'extérieur du Soleil, peuvent, aussi, pousser les petites particules et les éloigner de leur orbite.

Au cours d'une année, il peut se produire plus de 140 pluies de météorites, mais nombre d'entre eux sont associés à des comètes : Les Quadràntides, du 1 au 5 Janvier avec l'Astéroïde 2003 EH1 ; les Líirides, du 15 au 28 Avril, avec la Comète Thatcher : les Eta-Aquàrides, du 19 Avril au 28 Mai, avec la Comète1P/Halley ; les Ariétides, du 22 Mai au 2 Juillet, avec la Comète Rasante Marsden ; les Delta-Aquàrides Delta, du 19 Juillet au 12 Août, avec la Comète Rasante Kracht/Machholz : les Perséides, du 24 Juillet au 17 Août, avec la Comète 109P/Swift-Tuttle ; les Taurides, du 25 septembre au 25 novembre , avec la Comète Encke ; les Orionides, du 2 Octobre au 7 Novembre, avec la Comète 1P/Halley ; les Leonides, du 14 au 21 Novembre, avec la Comète Tempel Tuttle ; et les Gemínides, du 7 au 17 Décembre, avec l'Astéroïde 3200 Phaéton....


© 2013 Raymond Matabosch

A suivre...


Notes :

 

(1) Au Moyen Âge, le terme « météore » désignait un phénomène se situant entre la Terre et la Lune. Par la suite, la conception aristotélicienne du ciel prévaut et les météores lumineux sont attribués à l'inflammation de vapeurs de la haute atmosphère. John Wallis, après l'observation d'une pluie de météores en Angleterre en 1676, suggère qu'ils peuvent être dus à la rentrée atmosphérique de comètes. Par extension et abus de langage, le mot météore est assimilé à météorite.

(2) Météoroïde : Étoile filante, petit météoroïde Bolide, gros météoroïde

(3) M. Beech & D. Steel, « On the Definition of the Term Meteoroid »,Quarterly Journal of the Royal Astronomical Society, Volume 36, N°3,‎ 1995, page 281

(4) Une année astronomique compte 365,24219879... jours, du moins, pour plus de précision, trois types d'année, l'année équinoxiale, - année tropique -, temps mis par la Terre à tourner autour du soleil entre deux équinoxes de printemps, - en l'an 2000, 365 jours 5 heures 48 minutes 45,2606 secondes, diminuant régulièrement d'environ 0,53 seconde par siècle - ; l'année sidérale, intervalle de temps pour que la Terre effectue une révolution complète de son orbite, entre deux passages du soleil en un même point donné du ciel –en l'an 2000, 365 jours 6 heures 9 minutes 9,7676 secondes - ; et l’année anomalistique, intervalle de temps mis pour que la Terre effectue une révolution par rapport au périhélie de son orbite entre deux passages du soleil au même point de son orbite apparente –en l'an 2000, 365 jours 6 heures 13 minutes 52,539 secondes .

18:32 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

26 février 2014

Le Gunung Sinabung et les menaces volcaniques.

Gunung Sinabung 13.jpgL'absence de tout d'historique éruptif et de toute étude circonstanciée et la privation des enseignements antérieurs, afférentes au Gunung Sinabung, sont de gros handicap pour déterminer et dresser les éventuelles menaces volcaniques auxquelles peuvent être exposés, dans un avenir plus ou moins proche, les résidents du Karo Regency et tout particulièrement ceux qui sont domiciliés sur les flancs même, ou au pied, de l'édifice volcanique.

Les informations le concernant sont plus que succinctes : « Le Mont Sinabung, - Gunung Sinabung, Dolok Sinabung, Deleng Sinabun,Dolok Sinaboen,Dolok Sinaboeng et Sinabuna -,est un stratovolcan andésitique et dacitique, actif du Pléistocène à l'Holocène, sur le plateau de Karo, Kari Regency, dans le Nord de Sumatra. Il se localise à 40 kilomètres au Nord-Ouest du supervolcan Toba et de son impressionnante caldeira de 100 kilomètre de long sur 30 kilomètre de large, formée lors de l'éruption de 73,000 ± 4,000 ans BC. De nombreuses coulées de lave marquent ses flancs, signe de multiples éruptions, sont non référencées. Seule sa dernière éruption, de l'an 1600, est connue s'est produite en l'an 1600. Il est siège d'une activité hydrothermale et solfaratique, - fissures émettant de la vapeur d'eau, du gaz, occasionnellement de la lave et des fumerolles, dont les dernières observées, en son sommet, l'ont été en 1912. »

Même la « Smithsonian Institution », en son « Global Volcanism Program », est très laconique sur son historique : « Le Gunung Sinabung est un stratovolcan qui a été actif du Pléistocène à l'Holocène et a produit de nombreuses coulées de lave sur ses flancs. Une éruption, non confirmée, a été notée en 1881, et l'activité solfatarique a été vue, au sommet et sur la zone supérieure de son cône, en 1912. Aucune éruption historique confirmée, autre que les éruptions explosives d'Août à Septembre 2010 et de Septembre 2013, toujours en cours, n'a été enregistrée. »

De plus, d'une part, aucune tomographie du sous-sol du Sinabung n'ayant été réalisée, et, d'autre part, les catalogues des tremblements de terre volcano-tectoniques n'étant pas accessibles ou n'étant que lacunaires, nulle étude sur la chambre magmatique, ou sur la poche magmatique principale et son ensemble de poches magmatiques secondaires et des fractures élargies, plus ou moins anastomosées, - connexions dans la plomberie volcanienne -, il est impossible d'en connaître ses ou leurs dimensions et le volume de magma stocké dans les diverses zones de son accumulation, en superposition, sous la surface du volcan.

Les seules données qui peuvent, toutefois, être notées, comme facteurs aggravant des risques, sont les fortes pentes de l'édifice, son altération, par plusieurs siècles, voire plusieurs millénaires, d'activité hydrothermale et la fissuration de son bâti par les multiples séismes volcanotectoniques qui se produisent depuis Août 2010, et par les violentes explosions qui se succèdent depuis le 15 Septembre 2013, des facteurs qui pourraient s'avérer être des vecteurs facilitant des effondrements sectoriels, ou, plausiblement sommitaux, lors d'intrusions magmatiques ou d'éruptions explosives violentes.

Un facteur non négligeable est lié, d'une part, à la tectonique des plaques, avec présence, à moins de 200 kilomètres, de la fosse de subduction, - la plaque australienne plongeant sous les plaques de la Sonde et de Banda Aceh, ou plaque d'Andaman aussi dénommée plaque Birmane -, de Sumatra-Java, - ou Fosse de la Sonde -, très active sismiquement depuis le tremblement de terre, de magnitude 9.1 à 9.3, du 26 Décembre 2004, de magnitude 8.6, du 28 Mars 2005, et de magnitude 8.4 et 8.0, du 11 Avril 2011, et, d'autre part, marquées par un processus de découpage de micro-plaque, un processus de transfert et d'accumulation des sédiments accrétés dans le prisme, une importante subsidence du bassin au Plio-Quaternaire en liaison avec une extension faible Est-Ouest et un basculement vers l'Ouest, aux failles décrochantes de Mentawai, séparant le prisme d'accrétion du bassin d'avant-arc, et de Central Sumatra, suivant la ligne volcanique, qui ne suffisent pas à accommoder toute l’obliquité de la convergence.

Il est acquis que le magma, stocké dans les poches magmatiques, se cristallise et se refroidit très lentement, sur des laps de temps de plusieurs millions d'années. Au différent, il se réchauffe très vite, sur quelques mois, mettant très rapidement les poches d'accumulation sous pression, lors de remontées de magma frais par un ou plusieurs conduits. Selon le contexte géodynamique, la zone de fusion et de sa genèse se situe entre 100/110 kilomètres et 20/30 kilomètres sous la surface du volcan et la zone de collecte, de ce magma dit primaire, peut se localiser entre 50 et 20 kilomètres de profondeur. Située, en général, à quelques kilomètres sous le sommet de l'édifice volcanique, la chambre magmatique superficielle est alimentée en magma, depuis la zone profonde, par des dykes, depuis la zone profonde. Lorsque la surpression permettant la sortie des magmas décroît, soit le magma résiduel se fige, progressivement, sur place, soit la pression lithostatique des roches environnantes écroule le plafond de la poche magmatique, générant une caldeira, qui remplit le vide laissé.

Et, tout aussi inquiétant, est la formation du cratère, sur le versant nord du Gunung Sinabung, dans le quartier de Lau Kawar, qui peut être générateur, dans un premier temps, entre Décembre 2013 et Janvier 2014, de glissements de terrain entraînant, inexorablement, des morts d'homme, et, dans un second temps, sous trois à cinq ou six mois, d'explosions de vapeurs suivies d'explosions de cendres et de vapeur, pouvant se traduire, en corrélation avec un tremblement de terre, par une éruption paroxysmale et un effondrement de tout le flanc nord du volcan qui pourrait engendrer, dévastant, sur des centaines de kilomètres carrés, le plateau de Karo, une avalanche de débris, - nuées ardentes -, de plusieurs kilomètres cubes. En outre, le glissement de terrain provoquant une brusque dépressurisation, des fragments de magma, - des tephras -, de toutes tailles seraient, alors éjectés en dehors du volcan, paralysant les régions du Sud-Est au Nord-Est.

Enfin, il ne doit pas être fait abstraction de la proche présence, environ quarante kilomètres, du supervolcan Toba qui est doté, entre 20 et 30 kilomètres de profondeur, d'une chambre magmatique colossale, de longueur largement supérieure aux 100 kilomètres de long sur 30 kilomètres de large de sa caldeira d'effondrement, une poche magmatique estimée à plus de 350 kilomètres de long qui, indubitablement, s'étend sous la surface du Gunung Sinabung. Pour cela peut-on admettre que la source magmatique du Sinabung est issue du système magmatique tobaïen ? Nulle réponse, par absence de tomographie, ne peut en être concédée.

Montpellier, 30 Novembre 2013

Extrait de "Le Dolok Sinaboen, volcan sumatrais. Un second Toba menace Sumatra. "
©Raymond Matabosch

Les impacts de météorites en Russie.

Le cratère Mishina Gora.jpg

Si, en un peu plus d'un siècle, le territoire russe a connu l'impact de deux grosses météorites, la première, le 30 Juin 1908, sur le site de Vanavara, - ou événement de la Tunguska -, situé au bord de la rivière Podkamennaïa Tunguska, - la Tunguska pierreuse -, district d'Évenkie, dans le kraï de Krasnoïarsk, en Sibérie centrale, et n'a eu que de lointains témoins, et la seconde, plus médiatisée, le 15 Février 2013, en 4,6 milliards d'années d'histoire de la Terre, les impacts de météorites, sur cette région du globe, ne sont pas des événements rares.

Le cratère Suavjärvi

Le Suavjärvi(1), situé dans la partie centrale du craton de la Carélie, dans la partie Nord-Ouest de la Fédération de Russie, entre les bassins de la mer Blanche et de la mer Baltique, à environ 50 kilomètres au Nord de la ville de Medvejiegorsk, est considéré comme le vestige d'une structure d'impact profondément érodée et métamorphosée, formée au Paléoprotérozoïque, vers 2.4 milliards d'années, dans la limite Archéen-Protérozoïque. De caractéristique circulaire, son diamètre apparent, déterminé sur sur la base d'une image Landsat mal illustrée, est de 16 kilomètres. Un lac, du même nom, d'environ 3 kilomètres de diamètre, se trouve au centre du cratère. A l'origine, l'astéroïde qui a percuté la Terre a laissé un cratère beaucoup plus important.

Peu d'informations sur les caractéristiques géologiques de la structure d'impact sont disponible dans la littérature. La structure Suavjärvi a été décrite comme une structure d'impact sur une cible constituée de roches archéennes d'appartenance au socle cristallin du Bouclier Sveco-fennian et d'un remplissage de « mégabrèches » recouvert par des conglomérats Jatulians. Cependant, aucune caractéristique circulaire de type « ap-pear » n'est déterminable sur les images satellites récentes. Seules les microphotographies de grains de quartz, décrits comme des « grains de quartz choqué », présentent une preuve de métamorphisme de choc.

Dans les parties Nord-Est et Sud-Ouest de la structure, plusieurs lambeaux de roches érodés et très perturbés, s'y déterminent comme étant des monomictes et polymictes mégabrèchiques. Celles-ci se composent de deux blocs de granitoïdes du sous-sol et des roches vertes supracrustales confirmant, par l'observation de microstructures planes étroitement espacées, à angles constants, l'origine de l'impact, donc de la structure météoritique de Suavjärvi.

Le cratère Cocycle

Le cratère d'impact Cocycle se localise, latitude 57.416667° Nord, et longitude 130.116667° Est, dans la République de Sakha, - Yakoutie -, dans la Fédération de Russie, mesure 50 kilomètres de diamètre et est daté de 1,050 milliards d'années, au Tonien, dans le Néoprotérozoïque. Aucune étude le concernant n'a été diligentée, conséquemment aucune publication n'est disponible. Seule une anomalie magnétique détermine les contours de la structure érodée.

Le cratère Kaluga

Le Kaluga(2), un cratère météoritique de 15 kilomètres de diamètre et d'âge estimé à 380 ± 5 millions d'années, - Dévonien supérieur -, se localise dans le centre administratif, une ville de plis de 350.000 habitants, capitale de l'oblast de Kalouga, au confluent des rivières Oka et Ougra, à 188 kilomètres au Sud-Ouest de Moscou.

Le cratère fossile, - un astroblème -, réduit à l'état de vestiges repris dans des structures complexes et totalement recouvert de sédiments, n''apparaît pas à la surface. Il est morphologiquement décalé par la présence d'une structure circulaire observée en photographie spatiale et d'un affleurement lenticulaire de roches bréchifiées. Sa reconnaissance s'est appuyée sur des critères essentiellement gravimétriques et magnétiques, - confirmées par des profils sismiques et des carottages -, et des critères minéralogiques à la suite d'études pluridisciplinaires sur les cratères d'impact.

Le cratère Mishina Gora

Le Mishina Gora(3), - aussi dénommé Mishinogorskaya ou Mishinogorsk -, est un cratère d'impact situé en Russie européenne, à 180 kilomètres au Sud-Ouest de Saint- Pétersbourg. Astroblème, sa structure, 8 kilomètres de longueur sur 4 de large, a été étudiée, au début des années 1930, par B.V. Asatkinym. Le relief de Mishina Gora s'inscrit dans un axe Nord-Sud. Les données géophysiques, afférentes à la météorite Mishinogorskaya, délimitent une cible cristalline de 4 à 4,5 kilomètres de diamètre recouverte par une couche de sédiments de 500 mètres d'épaisseur.

Un cratère d'impact, d'un diamètre de 2,5 kilomètres, difficile à distinguer sur l'imagerie satellitaire, a pu être délimité par forage et confirmé par la présence de fragments de brèche de quelques millimètres à plusieurs dizaines de mètres, de polymictiques et de socle cristallin, - gneiss, gneiss granitique et granit -. Il a été daté du Permien supérieur, de 300 ± 50 millions d'années.

Le cratère Kursk

Le Kursk(4)est un cratère d'impact, confirmé par une anomalie magnétique, non visible en surface, de 6 kilomètres de diamètre et d'âge est estimé à 250 ± 80 millions d'années, Permien inférieur ou Trias supérieur, situé dans le sous-sol de la plate-forme de Voronej.. Il est proche de la ville éponyme de Kursk, capitale de l'oblast de Kursk, située au confluent de la Kur, du Tuskar et et de la Diète Rivières, à 400 kilomètres au Sud de Moscou. La zone, autour du cratère d'impact, a été l'arène de la plus grande bataille de chars de l'histoire, dans l'affrontement opposant les armées germaniques et soviétiques lors de la Seconde Guerre mondiale. Aucune étude le concernant n'a été publiée dans le Bulletin « Meteoritical. »

Selon les données géophysiques et celles obtenues par forages, le cratère présente une hauteur centrale de levage central d'environ 200 mètres et une profondeur de broyage de 260 mètres par rapport à l'anneau cratèral. Son entonnoir est constitué de brèches allogéniques et de fragments de roches cristallines et sédimentaires portant des signes de métamorphisme de choc. La structure est recouverte de roches du Jurassique moyen, du Crétacé et de sédiments du quaternaire, et est le site d'implantation du village de Zherebtsovo. La composition des roches cibles du cratère sont des granites et des gneiss archéens, des jaspilites du Protérozoïque inférieur, des amphibolites, des roches ignées et de l'argile du Dévonien moyen, et du calcaire et du grès du Dévonien supérieur et du Carbonifère.

Un fait étrange s'est produit au début du printemps 1999, la partie Nord de la région cratérale d'impact du Kursk à été secouée par une série d'explosions, dont la nature n'a pas été établie. MEO a radié les météorites de chute d'incidents, mais aucun des fragments de corps célestes ont été trouvés.

Le cratère Puchezh-Katunk

Le Puchezh-Katunki(5), en superficie le cinquième cratère d'impact météoritique, - aussi connu sous le nom d'anneau de Vorotilovsky -, a découvert, près de la ville de Gorki, en 1965. Il est situé à environ 80 kilomètres au Nord de Nijni Novgorod, dans l'oblast de Nijni Novgorod, région de la Volga-Vyatskii. D'un diamètre de 100 kilomètres, il s'est formé au Jurassique moyen, vers 167 ± 3 millions d'années, dans des roches du Carbonifère et du Trias inférieur. Recouvert par une épaisse strate d'argile quaternaire, en relief moderne, il est invisible.

Le cratère s'est développé dans des roches cibles de l'Archéen et du Protérozoïque, - amphibolites, gneiss et schistes-, recouverts par des roches sédimentaires, - argiles du Vendien ; limons et grès du Crétacé moyen et du Dévonien supérieur, : marnes et grès du Carbonifère ; schistes carbonés et siltites ; dolomite du Permien ; gypse interstratifié anhydritique avec sel de roche, calcaire, limon d'argile et de marne ; et roches silico-argileuses interstratifiées avec marnes et conglomérats, du Trias inférieur. A l'extérieur de la zone annulaire adjacente, sur 20 kilomètres, de grandes terrasses fissurées sont couvertesde brèche allogénique constitué de blocs et de fragments de grès du Permien et du Trias et de diverses argiles avec un mélange de roches carbonatées de Carbonifère.

La structure du microbiote de roches, révélée par le forage « Vorotilovo », d'une profondeur de 5374 mètres, et par l'analyse des biomarqueurs lipidiques, correspond au cratère d'impact de Puchezh-Katuni. Des bactéries méthylotrophiques, - Leifsonia et Planomicrobium -, et des micro-organismes du cycle du soufre ont été isolés avec des micro-organismes du cycle du soufre. La présence de ces bactéries dans des roches interpellent sur l'apport de la vie dur Terre grâce aux météorites. En plus des interactions syntrophiques et biostagnant, la capacité de formation de spores et de nanoformes sont des marqueurs montrant l'adaptation des micro-organismes à survivre dans l'environnement souterrain.

Une mosaïque d'images satellitaires tracent une structure arrondie, d'un diamètre de 140 kilomètres à partir dudu centre géométrique du cratère. Cette structure apparaît comme une suite de hauteurs, en forme d'arc, à l'ouest de la rivière Luh Kerzhenets et à l'Est de son affluent rive droite.

Le cratère Chukcha

Le Chukcha(6), - ou Tchuktches -, est un cratère d'impact dans dans la partie Nord-Ouest de la péninsule de Taïmyr, dans le Grand Nord de la Russie, dans le district fédéral de Sibérie, Il se localise entre le golfe du Ienisseï de la mer de Kara et le golfe de Khatanga de la mer de Laptev à Krasnoïarsk. D'un diamètre de 6 kilomètres, son âge est estimé à 75 ± 25 millions d'années, au Crétacé inférieur. Le cratère est exposé à la surface. Il est en forme d'entonnoir, aux pentes raides et à fond plat circulaire sur lequel se dresse une colline centrale d'environ 1 kilomètre de diamètre et d'une hauteur de 30 mètres.

L'imagerie satellitaire trace une structure circulaire avec un diamètre d'environ 17 kilomètres. Le cratère cible, plié et froissé, s'ouvre sur des couches terrigènes du Riphéen supérieur et de l'Ordovicien inférieur et des intrusions de gabbro et de granit du Riphéen supérieur. Des traces de métamorphisme de choc, sur des grains de quartz, ont été observées et une élévation, composée, de façon aléatoire, de blocs et de roches enchevêtrées, située dans le centre de la structure, représente le soulèvement central du lit de cratère.

© 2013 Raymond Matabosch

A suivre...

Notes :

(1) M.S. Mashchak & M.V. Naumov, « The Suavjarvi Structure: An Early Proterozoic Impact Site on the Fennoscandian Shield. » Lunar and Planetary Science V-XXVII, pages 825 & 826. 1996.

M.S. Mashchak & Zh.V. Orlova, « Shock deformations in lower Proterozoic breccias of the Lake Suav'yarvi region ». Meteoritika, V-45, pages 137 à 141.1986.

(2) A.V. Katsman & S.V. Tikhomirov, « Results of exploration in the Kaluga area. » Razvedka Podzemnykh Kramilishch Gaza v SSSR, v. 3, pages. 47 à 53. 1962.

V.L. Masaitis, V.L., « The middle Devonian Kaluga impact crater : new interpretation of marine setting », Deep-Sea Research, v. 49, pages. 1157 à 1169. 2002.

(3) A.I. Shmayenok & S.V. Tikhomirov, « The Mishina Gora cryptoexplosion structure near Lake Chudskoye ». Doklady Akademii Nauk SSSR, v. 219, pages. 701 à 703. 1974

(4) V.L. Masaitis, « Astroblemes in the USSR ». International Geology Review, v. 18, pages. 1249 à 1258. 1975.

(5) S.P. Fedosova, L.V. Sazonova & V.I. Fel'dman, « Particulars of diaplietic transformation of hornblende from Puchezh-Katunk astrobleme ». Meteoritics, v. 24, page 265. 1989

S.P. Fedosova, L.V. Sazonova & V.I. Fel'dman, « Diaplectic transformation of hornblende from Puchezh-Katunki astrobleme ». Lunar and Planetary Science XX, pages 277 et 278. 1989.

(6) S.A. Vishnevsky, « The Chykcha impact crater, Taymyr peninsula: Heavily eroded astrobleme. » Meteoritics, v. 30, page 591. 1995.

S.A Vishnevsky, « The Chukchinskaya Basin: An eroded impact crater in northern Taimyr. » Russian Academy of Sciences, Novosibirsk, pages 1 à 49. 1992.

25 février 2014

Se prémunir contre les météorites de moins de 100 mètres ? Une utopie....

météorite.jpeg

Depuis plusieurs années, des scientifiques planchent sur des méthodes qui pourraient permettre de détruire ou de détourner l'objet de sa trajectoire. Selon John Holdren, avec moult sarcasmes dans son propos, « les chances qu'un objet frappe la Terre en faisant de nombreuses victimes et des dégâts importants sur les infrastructures sont très petites, mais les conséquences potentielles d'un tel évènement sont tellement grandes que cela a du sens de prendre le risque au sérieux. » Certes, les outils d’observation et de calcul sont extrêmement performants jusqu'à prévoir quel serait le bout de l’objet spatial qui toucherait le sol le premier, mais comme dans tout calcul de ce type, bien que de manière générale les diagnostics « sont jugés excellents » par la caste scientifique qui ne se dénie pas dans ses pseudos-réussites, la marge d’erreur, entre quelques millièmes à quelques dixièmes de degré d'angle, « considérée extrêmement précise, est habituellement admise », et une marge d'erreur de cette valeur, à la vitesse de croisière des géocroiseurs, - de 7,8 kilomètres-seconde pour la météorite de Chelyábinsk -, en devient colossale quant à la détermination du point d’impact potentiel de la météorite.

Pour preuve, alors que les attentions étaient tournées vers le passage de la comète Pan-STARRS qui serait visible, à l’œil nu, entre le 8 et le 13 Mars 2013, d'autres objets en ont profité pour frôler la Terre en toute discrétion. Tel en a été ainsi pour l’astéroïde 2013 ET, - faisant pas moins de 140 mètres de large, se déplaçant à la vitesse approximative de 42.000 kilomètres-heure et tout juste identifié -, seulement détecté une semaine avant son passage, qui a frôlé la Terre à une distance de 950.000 kilomètres, deux fois et demie la distance qui sépare la planète bleue de la Lune. Et dans ce laps de temps du 8 au 13 Mars, deux autres astéroïdes, tout aussi mystérieux et tout aussi inconnus, ont, de même, croisé au large, le 2013 EC20, à 150.000 kilomètres seulement, et le 2013 EN20, à 449.000 kilomètres, tous deux découverts à peine trois jours avant.

Le 15 Février, déjà, l'astéroïde 2012 DA14 s'était approché à moins de 28.000 kilomètres, environ un an après avoir été découvert, mais son passage effectif seulement détecté le 12 Février. Plus parlant encore a été l'astéroïde, aux abonnés absents, qui a explosé le 15 Février, - en même jour que le 2012 DA14 -, dans le ciel de l'Oural.

Pour les scientifiques qui cherchent à se justifier, la non détection de ce météorite s’explique par une conjonction de raisons qui a mené à la quasi impossibilité de la prévision de son entrée dans l’atmosphère. « Avant tout, il ne mesure qu’une quinzaine de mètres, taille minuscule à l’échelle spatiale. Il est, de plus, arrivé selon un angle très plat de 15/20° tout en étant très sombre et donc plus difficile à voir. Enfin, ce météore est arrivé du côté diurne, un des plus grands problèmes de l’observation de l’Espace, déterminé comme un angle mort. » Et ces scientifiques ne doutent de rien en assénant que « ce manque de prévision n'est pas dû à un manque de surveillance. » Bien plus, étant lui-même passé à côté de l'événement, il existe un programme européen appelé le Space Situational Awareness, - le SSA au but avoué de permettre aux futures zones touchées d’être prévenues quelques jours ou quelques semaines en avance -, qui est une sorte de veille de l’Agence Spatiale Européenne au sein duquel sont détectés et étudiés les mouvements des géocroiseurs comme celui qui a frappé à Chelyábinsk. »

Jusqu'au présent début du XXIe Siècle, les scientifiques, spécialistes en astronomie spatiale, - pour les plus gros objets, des délais d’intervention étant plausiblement recevables -, n'ont pas été confrontés à une situation critique « au point de faire évacuer une ville ou une zone quelconque. » Et ne doutant de rien, ceux-ci peuvent imaginer intervenir directement sur l’astéroïde lui-même afin qu’il évite la Terre. En réalité, fondamentalement, il est difficile et quasi impossible, de se protéger contre des astéroïdes d'autant plus si ceux-ci mesurent, plusieurs centaines de mètres, plusieurs kilomètres, voire plusieurs dizaines de kilomètres, de large, et contre des comètes.

Certes les études, proposées par des scientifiques jouant aux apprentis sorciers, fleurissent et elles développent, majoritairement, les hypothèses de déclencher une sorte de guerre nucléaire, avec des missiles qui pourraient faire éclater l’astéroïde, d'autres proposent d'amarrer un propulseur de manière à communiquer une vitesse différente à l’astéroïde pour modifier sa trajectoire, ou de recouvrir l’astéroïde d'une matière réfléchissante, - la simple pression solaire pouvant modifier la trajectoire de certains objets -, sur laquelle la pression des vents solaires pourrait agir... Mais les conséquences qui en résulteront seront contre-productives car, mêmes si certains spécialistes considèrent ces méthodes comme « La Solution miracle », tout particulièrement la désintégration nucléaire, ils ne peut en advenir qu'une aggravation du problème car, soit en cassant l’astéroïde en plusieurs morceaux, plusieurs astéroïdes sont ainsi générés, soit en modifiant la trajectoire par réflexion ou soit en accélérant, par propulsion, la vitesse des géocroiseurs, ceux-ci, tout au contraire peuvent continuer de fluer vers la Terre et la probabilité de la multiplication du risque n'en est que plus croissante.

Mais, pendant que se développent et que s'accumulent ces études fantasques, engloutissant des millions de dollars, d'euros et toutes autres devises, les météores de plus petite taille continuent et continueront, - environ 230 par jour, 84.000 par an -, la priorité étant donnée aux géocroiseurs mastodontes et aux comètes, de croiser l'orbite de la Terre sans être détectés. Selon Xavier Pasco, docteur en science politique à l'Université de Paris I, maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique et rédacteur en chef, pour l'Europe, de la revue trimestrielle internationale « Space Policy », « Avant d'agir, il faut détecter les astéroïdes de façon assez précoce, pour pouvoir calculer leur trajectoire et éventuellement prévoir la probabilité que l'objet s’écrase sur Terre dans 30 ou 40 ans. A partir de là, on peut observer si cette probabilité va se confirmer dans le temps. Mais la menace ne s'est jamais fait sentir de façon suffisamment forte pour vraiment investir. Fondamentalement, si l'objet fait entre 500 mètres sur 500 et 100 mètres sur 100, plus difficiles à repérer, on aura un problème. »

Confirmant ces propos, le président du comité des sciences, de l'espace et de la technologie, Lamar Smith, a souligné que « la météorite qui a frappé la Russie a été estimée à 17 mètres de diamètre et n'a pas du tout été repérée » et a rajouté « et plus ils sont petits, plus ils sont difficiles à détecter. Pourtant, ils sont assez gros pour mettre en danger la vie de la population. » Cette météorite, aux dires de certains scientifiques, 20 fois plus puissante que l'explosion d'une bombe atomique, n'a telle pas fait, selon les rapports officiels, près de 1.200 blessés et causé environ 44 millions de dollars de dégâts ?

Et si l'on en croit les estimations, telles que développées par John Holdren conseiller scientifique de la Maison Blanche et rapportées par The Daily Telegraph, un quotidien d'information britannique le plus vendu dans les pays anglophones, avec un tirage quotidien moyen certifié de 842.912 exemplaires, « entre 100.000 et 1 million d' astéroïdes, voire plusieurs millions, de moins de 50 mètres, se baladeraient dans l'espace. Seuls 10% de 10.000 d'entre eux ont été repérés, dans la majorité de ceux détectés, majoritairement quelques minutes à 1 ou 2 heures avant leur passage. » Un risque qui doit être pris au sérieux Néanmoins, celui-ci a tenu à rappeler que « de tels objets ne frappaient la Terre que tous les 1.000 ans en moyenne », un chiffre qui donne à réfléchir mais qui ne doit pas empêcher, selon la National Aeronautics and Space Administration, « de se préparer au pire et, parallèlement, de développer des systèmes d'alerte capable de repérer n'importe quel type d'astéroïde, de prévenir en cas de collision et de... prier pour qu'aucune catastrophe ne se produise à l'impact. »

22 février 2014

El Fuego, volcan guatémaltèque.

El Fuego volcan guatémaltèque..jpg
El Fuego, volcan guatémaltèque.

ISBN : 9781291755909

Prix livre papier : 35,00 €

Prix livre numérique : 9,50 €

Collection : Classique

Thème : Volcanisme

Nombre de pages : 104

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Couleur

 

El Fuego volcan guatémaltèque..jpg

El Fuego, volcan guatémaltèque

ISBN : 9781291755954

Prix livre papier : 14,00 €

Collection : Classique

Thème : Volcanisme

Nombre de pages : 104

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Noir & blanc

Le volcan de Fuego appartient à la « Cadena Volcánica Centroamericana del Cuaternario », la Cordillère Volcanique Centraméricaine du Guatemala, parallèle à la côte du Pacifique, qui traverse entièrement toute l'Amérique Centrale, une région du globe située sur six plaques tectoniques, certaines subductant, qui se heurtent, se frottent entre elles, et caractérisée par la présence de plus de 500 foyers volcaniques actifs dont 5% en activité permanente...

Culminant à une altitude de 3.763 mètres, le volcan moderne, Fuego, d'environ 8.500 ans d'âge, l'un des plus impressionnants d'Amérique Centrale, se situe à cheval sur les départements de Sacatepéquez, de Chimaltenango et d'Escuintla, dans le Centre-Sud du Guatemala. Avec le Pacaya et le Santiaguito, il est l'un des volcans les plus actifs Du Guatemala. Plus de 60 éruptions violentes sont recensées, historiquement, depuis 1524, la dernière étant toujours en cours...

10:44 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés, Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

21 février 2014

Les Ouettes de Magellan.

Les Ouettes de Magellan.

Naga-Uta ou Chôta/Haïku/Tanka/Katauka/Sedoka/Haibun

Les Ouettes de Magellan.jpg

Les Ouettes de Magellan

ISBN : 9781291753837

Prix livre papier : 14,00 €

Prix livre numérique : 9,50 €

Collection : Classique

Thème : Naga-Uta/Haïku/Tanka/Katauka/Sedoka/Haibun

Nombre de page : 112

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Noir & blanc

Les plus belles parures sont celles qui savent associer le régulier à la variation, l’élément attendu à celui qui surprend, marier les opposés, la matière dite noble, miroir des aspirations, à celle rugueuse exprimant les racines de l’être, les bases de la vie, les lois de la nature. La poésie de Raymond Matabosch n’est pas toujours mélodieuse à lire, pas toujours agréable à intégrer, pas toujours coulante à déguster, mais toujours engagée. A ce titre, maniant l’art d’une expression poétique millénaire, il s’intègre dans un développement artistique résolument contemporain assumant le grand écart entre richesse de contenu et simplicité du contenant, richesse du ressenti et précision concise de l’énoncé, expression claire et association ambiguë, forme polie et idées tranchantes... Mais ses écrits se révèlent ultramodernes dans son engagement qui prend racine dans un mode d’expression qui a une tradition millénaire..

23:26 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Le Dolok Sinaboen, volcan sumatrais. Un second Toba menace Sumatra.

Le Dolok Sinaboen volcan sumatrais..jpg
Le Dolok Sinaboen, volcan sumatrais. Un second Toba menace Sumatra.

ISBN : 9781291755558

Prix livre papier : 30,00 €

Prix livre numérique : 9,50 €

Collection : Classique

Thème : Volcanisme

Nombre de pages : 82

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Couleur

 

Le Dolok Sinaboen.jpg

Le Dolok Sinaboen, volcan sumatrais. Un second Toba menace Sumatra.

ISBN : 9781291755916

Prix livre papier : 13,00 €

Collection : Classique

Thème : Volcanisme

Nombre de pages : 82

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Noir & blanc

Le Gunung Sinabung, sur l'île de Sumatra, projetant un panache de vapeur d'eau, de gaz et de cendres volcaniques à plus de 1.500 mètres d'altitude au-dessus du cratère et déclenchant l'alerte maximum, niveau 4 et l'évacuation de 12.000 personnes, faisant suite à plusieurs jours de grondements précurseurs, est entré en éruption, le 29 Août 2010...
Enfin, il ne doit pas être fait abstraction de la proche présence, environ quarante kilomètres, du supervolcan Toba qui est doté, entre 20 et 30 kilomètres de profondeur, d'une chambre magmatique colossale, de longueur largement supérieure aux 100 kilomètres de long sur 30 kilomètres de large de sa caldeira d'effondrement, une poche magmatique estimée à plus de 350 kilomètres de long qui, indubitablement, s'étend sous la surface du Gunung Sinabung. Pour cela peut-on admettre que la source magmatique du Sinabung est issue du système magmatique tobaïen ? Nulle réponse, par absence de tomographie, ne peut en être concédée...

23:10 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés, Sciences : volcanisme et volcanologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sumatra | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

18 février 2014

Un réel mélangé. Haïku, Tanka, Sedoka

product_thumbnail.jpg

Un réel mélangé

Langue : Français
Pages : 120
Reliure : Dos carré collé à couverture souple
Impression intérieure : Noir & blanc

Un agent littéraire a tout particulièrement apprécié votre "Irréel mélangé", d'obédience japonisante, dont vous êtes de toute apparence l'auteur. Il souhaiterait vous rencontrer afin d’échanger et d’établir un réel dialogue autour de leur potentiel éditorial : Poésie très contemporaine mêlant avec talent un vocabulaire soutenu, des tournures classiques et un rythme très moderne. Vous dépoussiérez le genre tout en ne faisant aucune concession sur la forme. Vous y respectez toutes les structures, normes et codes du genre, en y ajoutant un certain romantisme et une imagerie forte. Vous ne maltraitez pas le genre sous prétexte de le rendre « moderne » et « accessible à tous » mais au contraire vous le sublimez...

Ce livre en version papier, sera mis à disposition pour une vente sur les sites français, américain, britannique, allemand, italien et espagnol d'Amazon et Barnes & Noble. Il sera listé auprès du grossiste américain Ingram, qui approvisionne les librairies américaines. Il figurera dans de prestigieuses bases de données bibliographiques telles que Nielsen et Bowker.

11:32 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Temps de dormance. Haïku, Tanka, Sedoka & Katauka

product_thumbnail.jpg

Temps de dormance

Langue : Français
Pages : 118
Reliure : Dos carré collé à couverture souple
Impression intérieure : Noir & blanc

Le haïku, terme créé par Shiki Masaoka, -1867-1902 -, est une forme poétique très codifiée d'origine japonaise, à forte composante symbolique, dont la paternité est attribuée à Bashô, - 1644-1694 -. Le haïku tire son origine du « Tanka », ou « waka », terme de poésie traditionnelle japonaise. Il s'agit d'un poème extrêmement bref visant à dire l'évanescence des choses. Encore appelé « Haïkaï », ou « hokku », - son nom originel -, ce poème comporte traditionnellement 17 mores, écrits verticalement. Les haïku ne sont connus en Occident que depuis à peine plus d'un siècle. Les écrivains occidentaux ont alors tenté de s'inspirer de cette forme de poésie brève. La plupart du temps, ils ont choisi de transposer le haïku japonais, qui s'écrivait sur une seule colonne sous la forme d'un tercet composé de 3 vers de 5, 7 et 5 pieds pour les haïku occidentaux...

11:11 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

15 février 2014

Le Soler, Porte de la vallée de la Têt : Monographie. Tome I

Le Soler, Porte de la Vallée de la Têt

I. Les racines perdues.

product_thumbnail.jpg

 Le Soler, Porte de la Vallée de la Têt

 

Langue : Français

Pages : 144

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Noir & blanc

Prix : 16,00 €


Le Soler, antiquement Soler Ferriol, perché sur sa falaise argileuse, est un village atypique du Roussillon. Longtemps considéré comme anonyme, il fut, du VIIIe au Xe/XIe siècles, au titre de Vicomté de Roussillon, l’une des places fortes de ce Comté directement exposé aux actes belligérants du Comté de Bésalú, de la Vicomté de Vallespir et de Castell Nou. Et ses lettres de noblesses lui ont été octroyées par Louis le Pieux, le Comte-Roi Pierre d’Aragon, la Reine Marguerite et Charles Quint... avant de tomber dans l’oubli de l’histoire.

C’est dans la Catalogne de la tramontane, - plus spécifiquement les « Comtats » -, aux confins occidentaux du Roussillon originel et au cœur du Riberal, - dernier bastion stratégique érigé, au VIIe ou VIIIe siècle, en Vicomté, avant d’être supplanté, pour indigence militaire de ses seigneurs, par la noble suprématie de Taxó, de l’antique Comté de Roussillon s’opposant à Castell Nou, l’imposante forteresse du Comté de Besalú et de ses ardents et frénétiques Vicomtes de Vallespir -, que se situe Le Soler et son terroir.
Ce premier tome, de l'étude monographique de Le Soler, ne peut et ne doit être considéré que comme un portrait généraliste, certes avec de nombreuses dates, actes et faits situant l'ensemble, sous forme introductive, et une présentation donnant les bases à des ouvrages ultérieurs plus détaillés et plus approfondis brossant un tableau plus intimiste du passé solérien. Deux recueils de contes, - Contes et Légendes solériens, tomes I et II -, ont déjà été publiés... deux autres ouvrages « De la préhistoire aux temps antiques » et « Énigmes du Haut Moyen-Âge » subissent les contraintes de la correction avant leur publication, et, présentement, un livre sur l'église Saint Dominique et les lieux de culte antérieurs à l'actuel sanctuaire paroissial, « Saint Dominique, église romane et baroque. » est en cours de rédaction.

15:01 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés, Voyage en Terres Catalanes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

07 février 2014

Terre de Feu & de Lave. Tome V

 Terre de feu et de lave. Tome V.jpg

Édition Edilivre ; http://www.edilivre.com/terre-de-feu-et-de-la-lave-tome-v...

 

ISBN : 9782332641427

Prix livre papier : 16,50 €

Prix livre numérique : 9,90 €

Collection : Classique

Thème : Géographie / Environnement

Nombre de page : 192

 

La peur d’un séisme majeur frappant Tokyo et son pourtour immédiat perdure depuis le catastrophique et meurtrier tremblement de terre du 10 février 1923 qui avait dévasté la plaine de Kanto. Cette inquiétude est stigmatisée par les propos tenus, au cours des années 1970 à 1980, par les géologues japonais qui scrutent la faille de Tokai, à 130 kilomètres au sud-ouest de Tokyo, qui traverse la baie de Suruga et qui pourrait encore ripper. Pour eux, « un jour ou l’autre la poussée de la plaque Philippines sur la plaque Amour finira bien par y relâcher une grande quantité d’énergie », et ils ont d’ores et déjà averti que la ville de Tokyo « était menacée par un Big One ».

Mont Shasta ? ou Mont Sisson ? un stratovolcan californien

Mont Shasta.jpg

 

Édition Edilivre : http://www.edilivre.com/mont-shasta-ou-mont-sisson-un-str...

 

ISBN : 9782332655745

Prix livre papier : 23,00 €

Prix livre numérique : 13,80 €

Collection : Classique

Thème : Géographie / Environnement

Nombre de page : 126

 

Le Mont Shasta, comme le Mont Fuji, s'élève au-dessus des plaines environnantes, et son pic à tête blanche peut être vu à des centaines de miles à la ronde. Constitué d'au moins quatre cônes distincts, Sargents Ridge Cone, Misery Hille, Shastina et Hotlum -, se chevauchant, le complexe magmatique du Mont Shasta a connu une évolution plus ou moins continue depuis le début de son activité vulcanienne, il y 590.000 ans. Son cône ancestral basaltique, un volcan-bouclier comme pourraient l'attester l'Everitt Hill et l'Ash Creek Butte, 1,8 Million d'années, qui se dressent sur son sud et son est, a été pratiquement détruit par un effondrement sectoriel majeur, entre 380.000 et 300.000 ans, ayant déclenché des glissements de terrain et une avalanche de débris hors normes.

03 février 2014

L'Hérault, un fleuve côtier méditerranéen.

L'Hérault.jpg

aux Editions Edilivrehttp://www.edilivre.com/l-herault-un-fleuve-cotier-medite...

 

ISBN : 9782332655141
Prix livre papier : 18,00 €
Prix livre numérique : 10,80 €
Collection : Classique
Thème : Géographie / Environnement
Nombre de page : 94 agrémenté de 70 vues Couleur

L'Hérault, est un fleuve côtier long de 160 kilomètres. Il prend sa source sur le versant Sud des Cévennes, sous le Mont Aigoual, à 1.288 mètres d’altitude au Plat Peyrot. Il parcourt le département du Gard puis traverse le département de l'Hérault auquel il donne son nom. Il termine son périple fluvial au Grau d'Agde où il se jette dans la Méditerranée.

Le torrent impétueux dévale plus de 1.000 mètres de dénivelé sur ses dix premiers kilomètres. A Valleraugue, entrant dans une profonde vallée, le fleuve perd de sa fougue. Au fur et à mesure de sa progression, dans les garrigues calcaires, le relief devient moins accidenté et le climat méditerranéen s’installe. Il coule ensuite lentement, déroulant ses méandres, et, à Agde, proche de son embouchure, il devient encore plus calme.

18:43 Écrit par catalan66270 dans Mes livres publiés, Voyage en Terres Héraultaises | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu