Avertir le modérateur

01 décembre 2015

Salons du Livre 2016

Salons du Livre Année 2016

Le collectif Auteurs Languedoc-Roussillon organise :

les 4 et 5 Juin 2016, un salon du Livre au Château-Abbaye de Cassan, à Roujan (Hérault), en partenariat avec le le Château de Cassan

Cassan.jpg

et le 12 Juin 2016, le 1er salon du livre de Langlade (Gard), en partenariat avec la Mairie de Langlade

Langlade.jpeg

--------------------------------------------------

Ces deux salons du livre sont ouverts à tous les auteurs édités à compte d'éditeur, à compte d'auteur ou auto-édités, aux libraires, aux maisons d'édition et aux artistes (peintres, dessinateurs, sculpteurs...)

(Pornographie et extrémisme religieux ne sont pas acceptés)

qui souhaiteraient participer :
- au salon du Livre au Château-Abbaye de Cassan, à Roujan (Hérault), les 4 et 5 Juin 2016
- 1er salon du livre de Langlade (Gard), le 12 Juin 2016
organisés par le Collectif des Auteurs du Languedoc-Roussillon

quotas :
- 60 à 70 auteurs
- 10 à 12 maisons d'édition et libraires indépendants
- 20 à 25 artistes

--------------------------------------------------

Il est impératif que vous retourniez, à Raymond Matabosch, par courriel, adresse courriel : ray66270@live.fr
avant le 15 Mai 2016 dernier délai
la fiche ci-dessous complétée :
(Une fiche par salon, toutes les informations sont requises pour l'enregistrement des demandes de participation)

Nom : ............................................
Prénom : ............................................
Pseudonyme éventuel : ............................................
Adresse domiciliaire : ............................................
Numéro téléphone : ............................................
Adresse courriel : ............................................

Pour les auteurs :
Genre littéraire : (Jeunesse, Roman, Poésie, Policier, Essais, Nouvelle & Novella, BD.....)
Titres, genres, résumés des ouvrages, Maison d'édition, code ISBN et prix de vente du livre que vous présenteriez si votre demande de participation est retenue.
et préciser si désir :
- de mener une conférence ou une causerie (durée 20/25 minutes)
- de proposer une lecture (durée 10/15 minutes)

Pour les libraires et les éditeurs :
ligne éditoriale

Pour les artistes :
spécificité artistique (peintre, sculpteur, dessinateur....)

--------------------------------------------------

Dernier délai, pour les demandes d'inscriptions : 15 Mai 2016

Cordialement

20:58 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Manifestations littéraires, Mes publications sur d'autres sites | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

10 novembre 2015

Jeudi 13 Novembre : un feu d'artifice dans le ciel au-dessus du Sri Lanka

Jeudi 13 Novembre : un feu d'artifice dans le ciel au-dessus du Sri Lanka

bolide.jpg

Une masse rocheuse d'une dizaine de mètres de diamètre est actuellement en orbite autour de la terre et les scientifiques ont calculé qu'elle pénétrera dans l"atmosphère, le Jeudi 13 Novembre, vers 6 heures GMT au-dessus du Sri Lanka...

émission.jpg

Une émission spéciale "Météores, bolides et météorites", sur TRJ2, http://trj2.playtheradio.com/, Jeudi 13 Novembre, à partir de 18 h 30, avec Raymond Matabosch​ en compagnie de Jean Louis Jean-Louis Giordano​ et Malou Abarrategui​

Astéroides et météorites, une menace.jpg

Astéroïdes & météorites : une menace ?

02 juin 2015

Incubateur art/science : une expérience exceptionnelle menée par le planétarium de vaulx en velin.

Incubateur art/science : une expérience exceptionnelle menée par le planétarium de vaulx en velin.

Pour la deuxième année consécutive, initié en 2014, le planétarium de Vaulx en Velin initie une expérience unique et exceptionnelle avec son « Incubateur art et science », avec la participation de l’artiste Sophie Pouille, du physicien Antoine Cazes de l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon, de 10 familles résidentes de Vaulx en Velin et du public, un projet 2015 labellisé, pour sa deuxième édition, « Année internationale de la Lumière 2015 » et inscrit dans le programme « Résonance » de la « Biennale d'art contemporain de Lyon 2015. »

10 familles mènent une expérience scientifique pour tenter de répondre à la question « Que cache cet Univers invisible qui nous entoure ? » Le travail avec l'artiste et le physicien, en résidence au Planétarium, donnera lieu à la création d'une œuvre qui sera exposée au Planétarium, dans le cadre de l'exposition « Boîtes noires, empreintes du monde et paysages imaginaires » les commissaires en étant Sophie Pouille et Norbert Godon, du 29 septembre 2015 au 3 janvier 2016.

Le Projet « Incubateur art/science. »

Une exploration de l’Univers sous le double regard de l’artiste et du scientifique… Ce projet invite, pendant plusieurs mois, un scientifique et un artiste à dialoguer et échanger, sur leurs propres activités de recherche, en interaction permanente avec 10 familles de Vaulx en Velin et des médiateurs du Planétarium.

Electroscope.png

L’incubateur est une démarche unique d’interrogation sur les représentations du monde, entre art, science et société. En 2014, au cours de l’Incubateur art/science Première édition, le physicien Thierry Stolarczyk et l’artiste Laurent Mulot ont travaillé, avec 10 familles de Vaulx en Velin, sur le thème du rayonnement cosmique. Celles-ci, au moyen d’électroscopes « faits maison », (un électroscope est un appareil, constitué d'un plateau servant de contact avec l'objet à tester, de deux lamelles métalliques mobiles, ou d'une feuille d'or, pouvant s'écarter plus ou moins et d'une carcasse métallique avec deux faces en verre protégeant la partie mobile, qui permet de mettre en évidence qu'un objet est chargé électriquement et, éventuellement, de détermier le signe de cette, charge), ont notamment pu reproduire l’expérience historique de Victor Hess en mesurant la présence des particules cosmiques au sol et dans les airs, en s’envolant dans une montgolfière. Ces travaux ont donné lieu à l’œuvre « Rayonnement cosmique à tous les étages », de Laurent Mulot, exposée au Planétarium d’octobre 2014 à janvier 2015 et vue par plus de 30.000 visiteurs.

Electroscope Kolbе.jpg

Incubateur art/science, Deuxième édition : 10 nouvelles familles mènent l’enquête.

Entre février et juin 2015, dix nouvelles familles de Vaulx-en-Velin tentent de répondre à laquestion « Que cache cet univers invisible qui nous entoure ? » Pour cela, elles sont invitées, avec l’aide du physicien Antoine Cazes et d’un médiateur du Planétarium, à construire, chacune, dans une véritable démarche collaborative, un dispositif expérimental, « la chambre à brouillard. » Ces familles auront, ainsi, l’opportunité d’appréhender la démarche du scientifique mais également de s’interroger sur le concept de visible et d’invisible, sur la nature de la réalité qui nous entoure ou sur la définition même d’objectivité et de subjectivité. Un travail qui permet de rejoindre les préoccupations de l’artiste Sophie Pouille, dans sa démarche de recherche artistique.

Ce voyage, véritable invitation à s'interroger sur la perception de notre monde et la nature de notre Univers, conduira les familles au cœur des laboratoires de recherches les plus avancés, telsle « Laboratoire souterrain de Modane », le « CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire », le « Laboratoire de physique théorique et de physique des particules à Annecy », etc …, et leur permettra, aussi, de visiter plusieurs lieux et événements artistiques, comme la « Biennale du design de Saint Etienne », la « Biennale d’art contemporain de Lyon », le « Musée d’art contemporain de Lyon », l'« Institut d’art contemporain de Villeurbanne », etc.

La chambre à brouillard, expérience pour détecter l’invisible.

Tout autour de nous, l’espace grouille de petites particules subatomiques issues de différents phénomènes naturels. Une majeure partie de ces particules est produite naturellement. Cette radioactivité naturelle vient du fait que le monde dans lequel nous vivons est constitué, en très faible partie, d’éléments radioactifs sous diverses formes solides, liquides, gazeuses… Ces éléments sont mélangés à notre environnement, eau, air, sols, depuis la naissance de notre planète et constituent la majeure partie de ce que l’on appelle la radioactivité naturelle terrestre.

Chambre à brouillard.jpg

Dans une moindre mesure, un autre rayonnement appelé « rayonnement cosmique » participe à cette radioactivité naturelle. Mais ce rayonnement ne provient pas de l’environnement de la Terre. Il est issu de différents phénomènes astrophysiques qui produisent une « pluie de particules. » Du vent solaire aux explosions d’étoiles, de nombreux phénomènes produisent cette pluie, invisible à la perception naturelle de l’Homme, qui arrose la Terre et dont une petite partie parvient jusqu’au sol.

La chambre à brouillard est un dispositif permettant de mettre en évidence ces particules en matérialisant leur passage dans un brouillard froid d’alcool. Elle, au cours du XXème siècle, beaucoup été utilisée pour étudier différents phénomènes dans le domaine de la physique nucléaire et de la physique des particules. C’est ce dispositif que les familles du projet Incubateur se sont attachées à reproduire à l’aide de différents matériaux de récupération. Ainsi, cette chambre à brouillard «   » permettra, à chacune des familles, d’effectuer des mesures et de visualiser cet invisible pourtant si présent dans notre quotidien…

Une double résidence.

L'artiste Sophie Pouille et le physicien Antoine Cazes, de l'Institut de physique nucléaire de Lyon sont en résidence au Planétarium depuis le mois de février 2015, avec la participation de Laurent Mulot, conseiller artistique.

Sophie Pouille poursuit un travail proche du principe de « nature naturante » qui désigne la volonté de retrouver les principes générateurs du monde qui le structurent intrinsèquement. Ses recherches l'amènent depuis de nombreuses années à travailler auprès de chercheurs lui permettant d'aborder différents types de conceptions et représentations. A travers la rencontre avec l’artiste et la visite de différents musées, les habitants ont ainsi l'occasion d'être au centre du processus de création artistique.

Antoine Cazes, partenaire privilégié de l’Incubateur, est maître de conférences à l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon (CNRS – Université Claude Bernard Lyon1. Il travaille actuellement sur la problématique de la matière noire dans le cadre de l’expérience Edelweiss, tentative de détection directe de particules de matière noire. Les participants bénéficient ainsi d'une mise en relation directe avec le monde de la recherche.

L’aboutissement : la création d’une œuvre.

De cette double résidence naîtra une œuvre qui sera intégrée à la prochaine exposition temporaire du Planétarium « Boîtes noires, empreintes du monde et paysages intérieurs », du 29 septembre 2015 au 3 janvier 2016. Les commissaires artistes, Norbert Godon et Sophie Pouille, y présenteront les œuvres d’une dizaine d’artistes sur le thème de la lumière. L’événement est inscrit dans le cadre de l’« Année internationale de la lumière 2015 » et intégré au programme « Résonance » de la « Biennale d’art contemporain. »

L’exposition, envisagée comme un cabinet de curiosité, invoquera le motif des boîtes noires, allant des premières chambres noires aux écrans d'ordinateur en passant par toutes les boîtes qui cherchent à projeter, retenir ou modifier la lumière pour représenter le monde. Elle abordera l’émergence des notions d’objectivité et de subjectivité telles qu’elles se sont définies par opposition l’une l’autre, définissant des codes visuels opposés au sein de l’imagerie artistique et scientifique qui tend aujourd’hui à se rapprocher. Le visiteur sera ainsi amené à s’interroger sur le statut des œuvres, « objet d’art ou objet de science ? », qu’il contemple.

13:31 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Sciences : Climatologie et pseudo-réchauffement cl | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

09 mai 2015

Le volcan Hakone, au Japon, en état pré-éruptif... Des évacuations...

Volcan Hakone, au Japon, état pré-éruptif...

Des évacuations...


Le quotidien russe "gorets-media.ru", a annoncé le Jeudi 7 mai 2015 : "Volcan Hakone, peur sur le Japon, les autorités nippones ont intimé une évacuation d'urgence des personnes..."

Suivant ce quotidien

Les autorités japonaises, élevant le niveau d'alerte volcan au Niveau 2, ont annoncé la complète évacuation des personnes du plateau Ovakudani, ce qui a concerné, en particulier, l'évacuation de touristes. Le volcan Hakone fait partie du parc national de Fuji-Hakone-Izu.. Le lac de soufre est rentré en ébullition et a atteint une température d' une centaine de degrés Celsius, une température qui peut se propager dans toute la vallée....

Cette élévation de la température, dans le lac de soufre, est concomitante avec un essaim sismique d'origine volcanique dont les épicentres sont de plus en plus proche de la surface, qui a débuté début avvril et dont le nombre d'évents est en constatnte augmentation. Des experts de l'Université de Kyoto croient que le volcan Hakone peut rentrer en éruption au cours des prochains jours prochains jours et au plus dans le laps de temps d'une quinzaine de jours.

Selon "RIA Novosti", un autre quotidien russe, les sismologues ont enregistré, du 26 Avril au 4 mai, 790 séismes d'origine volcanique, de magnitude maximum 2,6. Mais le Mardi 2 Mai plusieurs secousses ont été ressenties par la population.

La dernière éruption du volcan, d'origine phrétomagmatique, s'est produite en 1170...

Lac Ashi et en arrière plan, le Mt Fuji.JPG

 Et dans le cadre de mes livres de vulgarisation sur les volcans, mon prochain "Le Fuji-san, volcan du Lotus hondoïen." est sous presse et tout un chapitre est consacré au volcan hakone avec l'interrogation finale;;; Si le volcan hakone rentre en éruption, ne déclenchera-t-il pas, possédant une même chambre magmatique profonde, une éruption au Mont Fuji, d'autant que le Mont Fuji, le volcan Hakone et le volcan Ashikamaya font parti du même complexe volcanique..

Première de couverture.jpg

Les deux premières pages du chapitre consacré au volcan Hakone

 

le volcan hakone texte.jpg


 

01 février 2015

Le Dieu Houbal est-il à l'origine du Dieu Allah ?

Suite à message du Président d'une association musulmane héraultaise

qui m'a d'abord remercié d'avoir écrit et publié le pamphlet : 

« Au royaume de la terreur et des anté-élohim » qu'il conseille aux membres de son association

http://www.lulu.com/shop/raymond-matabosch/au-royaume-de-la-terreur-et-des-anté-élohim/paperback/product-22006702.html

m'a posé une question qui m'a interpellé : « Pour vous, Cher ami, le Dieu Houbal est-il à l'origine du Dieu Allah ? J'aimerai connaître votre point de vue... »

La réponse que je lui en ai faite :

Houbal aussi appelé Hubal et Allah, était, à la période préislamique, la personnification du monde divin pour les Quoraichites et les banu Hashim. Ce fut une divinité adorée à la Mecque et à Médine. Il avait 3 filles, Al-Lat, Al-Uzzâ et Manât.

 

kaaba.jpg

Un pèlerinage était organisé, chaque année, à La Mecque, autour de la Ka'aba dédiée à Al-Lât, parce que la Ka'aba existait déjà avant l'Islam. C'était une grande construction cuboïde qui se trouvait au sein du « Temple béni », en même lieu que la ka'aba des musulmans qui se situe au sein de la masjid al-Ha­ram. Et tout comme l'est la masjid al-Ha­ram pour les musulmans, le « Temple béni », pour les Quoraichites et les banu Hashim, était  le « territoire sacré ».

Au préislamisme, la Ka'aba faisait déjà l'objet d'un culte immémorial et du plus important pèlerinage annuel de l'Arabie qui se doublait par la foire d'Ukâdh, centre majeur de réunion annuelle pour les tribus préislamiques venues débattre de questions commerciales, politiques ou sociales, mais aussi pour ses joutes de prose et de poésie.

Tout comme les musulmans qui vont faire le pèlerinage à La Mecque, les pèlerins préislamiques pratiquaient la circumambulation, sept tours effec­tués, dans le sens antihoraire, dit aussi antisolaire, autour de la Ka'aba. Ensuite, ils se dirigeaient à la pierre noire, symbole personnalisé d'Al-lât, qui est l'actuelle « station d'Ibra­him », pour les musulmans. Ils y récitaient une incantation à Al-Lat, répétée une seconde fois, tout comme les musulmans y font une prière à Allah, aussi répétée une seconde fois. Enfin, tout comme le font aussi les musulmans qui font le pèlerinage à La Mecque, ils  parcouraient sept fois le trajet entre les collines Safâ et Marwah, tout comme le font les musulmans avec le rite du sa'iy.

Jusqu'à l'âge de 40 ans, le prophète Muhammad, qui était issu du clan des banu Hashim de la tribu des Quoraichites, pratiquait cette religion préislamique et adorait Houbbal, aussi dénommé Allâh, et ses 3 filles  Al-Lat, Al-Uzzâ et Manât...

Alors que penser si le Houbbal ou l'Allah à qui le prophète Muhammad avait voué un culte jusqu'à l'âge de 40 ans, est le même Allah ou non que Allah du Coran... Il est bien difficile d'y répondre...

19:52 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

05 juin 2014

Éliane Ivars et Marie-Christine Matray exposent à Agde du 2 au 15 Juillet 2014

6689624-10224434.jpg

17:29 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Manifestations littéraires | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

10 avril 2014

L'Euphorbia dendroides ou l'euphorbe arborescente

L'Euphorbia dendroides, en francais l'euphorbe arborescente et en catalan la Flora de les Gavarres, est une espèce dans le genre Euphorbia qui contient environ de 2.140 à 2.233 espèces et qui fait partie de la famille des Euphorbiacées. Elle a été décrite et dénommée, en 1753, par Carl Linnaeus. Cette espèce se reconnaît de loin. Elle forme des buissons arrondis, d'un vert sombre sur lequel se détachent les fleurs plus claires. A la fin du printemps et au début de l'été, le buisson devient rouge puis perd toutes ses feuilles et prend un aspect très différent car seuls ne se voient que les rameaux ligneux, plusieurs fois bifurqués et de couleur rougeâtre, surtout les pousses de l'année.

Euforbia_dendroides.jpg

Arbustive à feuilles caduques, simples et verticillées, avec un bord entier, l'Euphorbia dendroides peut atteindre une hauteur de 1 à 2 mètres. Présentant des cyathes de couleur jaune et aux fleurs organisées en cyme, lancéolées à étroitement elliptiques, obtuses à pointe rapportée, sa floraison a lieu de Mars à Avril. Les glandes sont arrondies, légèrement échancrées au milieu. La capsule est nue, à trois loges et graines ovoïdes brun opaque et lisses. Sa sève collante, de couleur blanc laiteux, est toxique et collante a été utilisée pour traiter des excroissances de la peau, comme les cancers, les tumeurs et les verrues depuis les temps anciens.

Cette plante, bien que supportant des températures jusqu'á -12° C, est sensible au gel et elle ne pousse que sur les versants ensoleillés et protégés des zones montagneuses. Elle se rencontre, à l'état sauvage, dans la péninsule ibérique, en France, dans les péninsules appenine et balkanique, en Turquie, en Israël, en Jordanie, en Égypte, en Afrique du Nord et aux États Unis, en Californie (Santa Barbara, Ventura, Los Angelés, Channel Islands National Park, et sur les îles San Nicolas, Santa Catalina et Sant Clemente). Elle a été introduite dans d'autres pays comme arbre d'ornement.

euphorbia_dendroides 1.jpg

L'Euphorbia dendroides est protégée par la Convention on International Trade of Endangered Species, la CITES, qui est une convention sur le commerce international des espèces de la faune et de la flore sauvages menacées d'extinction.

Bibliographie

Christian Eichberger, Die L. Baumartige Wolfsmilch Euphorbia, Dissertationes Botanicae 344, 2001.

Christoper Brickell (Editor-in-chief): RHS A-Z Encyclopedia of Garden Plants. Third edition. Dorling Kindersley, London 2003.

Guide de la flore méditerranéenne E. Bayer, K.P. Buttler, X. Finkenzeller, J. Grau - Éditions Delachaux et Niestlé 1998.

Walter Erhardt, Erich Götz, Nils Bödeker, Siegmund Seybold: Der große Zander. Eugen Ulmer KG, Stuttgart 2008.

04 avril 2014

Évoquer Mendés-France et se donner bonne conscience...

 Évoquer Mendés-France et se donner bonne conscience :

Paroles sans effet du monde politique d'aujourd'hui...


« Quand tu lances la flèche de la vérité, trempe la pointe dans du miel . »

et Diderot disait :

« On avale, à pleine gorgée, le mensonge qui nous flatte... Et l'on boit, goutte à goutte, une vérité qui nous est amère. »

Dans tous les cas de figure, comme se plaisait à le dire Pierre Mendés France aux siens qui le critiquaient pour ses propos souvent houspilleurs, ''réprimandeurs'' et ''sermoneurs''... :

« La vérité, parce qu'elle est gênante à entendre, blesse alors il est préférable de tirer, à bras raccourcis, sur celui qui la dit, ça donne bonne conscience à ceux qui croient et ont donné toute confiance à ceux qui ne vivent que de mensonges et qui enfument... »

pierre-mendes france.jpg

Mais aujourd'hui, pour se donner bonne conscience, tout en oubliant ses paroles et agissant tout leur contraire, combien s'en référent à lui... ?

08:44 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

31 mars 2014

L'estaca de Lluis Lach

L'estaca de Lluis Lach

Sur des parole et musique de Lluis Llach, "L'Estaca" devient rapidement l'hymne de  toutes les revendications catalanes, - l'hymne catalan étant Els Segadors - . En 1969, il grave son premier vrai album, "Les seves primeres cançons", qui se vend à plus de 100 000 exemplaires.  L'année suivante il se produit à Madrid pour une série de concerts prestigieux au Théâtre Espagnol. Et là, les ennuis commencent. Sa popularité naissante attire sur lui les foudres  du pouvoir. "Tous les textes interprétés en  public devaient être préalablement soumis à la censure, raconte Louis Monich de Radio-France Roussillon, qui assistait au spectacle.

Cette  fois-là, ''L'estaca'' a été interdite et Lluis Llach au garde-à-vous devant le micro, l'a expliqué  au public pendant que son pianiste jouait le  refrain. Trois mille personnes ont alors entonné ''L'estaca'' alors que Llach restait muet pour se conformer à l'interdiction.

  L'estaca - Le pieu

 

Le grand-père Siset me parlait ainsi
Tôt le matin au portail
tandis qu'attendant le soleil,
nous regardions passer les charrettes


Siset, ne vois-tu pas le pieu

On nous sommes tous attachés,

Si nous ne nous détachons pas

Jamais nous ne pourrons nous libérer...

Si nous tirons tous il tombera

Et il ne peut plus tenir très longtemps

Sûr qu'il tombera, tombera, tombera,

Bien vermoulu comme il doit être déjà.


Si je tire fort de mon côté,

Et que tu tires fort du tien,
Sûr qu'il tombera, tombera, tombera,
Et nous pourrons nous délivrer.

Mais, Siset, il y a longtemps déjà

Que l'on s'écorche les mains
Et quand la force m'abandonne

Il semble bien plus large et plus grand qu'avant.

Certainement qu'il est tout pourri,

Pourtant, Siset, il pèse tant!
Et parfois la force me manque.

Alors, chante moi encore ta chanson !

Si je tire fort de mon côté,

Et que tu tires fort du tien,

Sûr qu'il tombera, tombera, tombera,

Et nous pourrons nous délivrer.

On n'entend plus le vieux Siset

Un mauvais vent l'a emporté.
Qui sait où il est passé ?
Et je reste seul au portail.

Et quand passent des jeunes,

Je tends le cou pour chanter
Le dernier chant de Siset
Le dernier qu'il m'ait appris.   

Si je tire fort de mon côté,
Et que tu tires fort du tien,
Sûr qu'il tombera, tombera, tombera,
Et nous pourrons nous délivrer
.

23:33 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

28 mars 2014

Dimanche 30 mars 2014, attendons nous au pire pour le deuxième tour des municipales...

Dimanche 30 mars 2014, attendons nous au pire pour le deuxième tour des municipales...

ban-pres-de-chez-vous.png

Aux dernières nouvelles et c'est un fait nouveau dans le cadre des élections municipales à Montpellier, tous les huissiers de justice de Montpellier et de l'Hérault ont été mandatés par le Parti Socialiste, listes Moure et Saurel, pour justifier de la légalité des dépouillements des bulletins de vote...

Qu'est-ce à dire ?

Les huissiers de justice n'ont rien à faire dans le cadre des élections, n'étant pas de leur domaine...

Que veut montrer le Parti Socialiste ?
Que les dépouillements ont été réalisés en toute légalité ?
Ou pour légaliser toutes les magouilles auxquelles se prêtent les listes Saurel et Moure pour se faire élire... avec-l-absolution-du-president-de-la-republique-du-gouver...

La présence d'huissiers étant illégale, de fait, les résultats des élections municipales, à Montpellier, seront illégaux... et leur invalidité devrait en être prononcée dès le soir même... en cas d'élection soit de Saurel, soit de Moure...

Que fera le Ministre de l'Intérieur, Manuel Valls ? Fera-t-il l'autruche et enterrera-t-il sa tête dans le sable ? Après les magouilles qu'il couvre sur Nîmes avec la validation de deux listes, Front de Gauche et PS, déposées hors délais, nul doute qu'il se satisfera d'un nouvel élu socialiste, illégitime, à Montpellier...

L'Illégalité, chaque jour démontrée, est la propre du PS... Une de plus à porter à leur actif... Qu'en diront les simples d'esprit, - simples d'esprit étant le qualificatif donné, par les secrétariat PS départementaux, à ceux qui votent pour leurs listes et qui les élisent -...? Pour ceux qui mettraient des doutes à mes propos qu'ils aillent donc au  907, Avenue de Saint-Maur à Montpellier... ils seront servis...

22:17 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

18 mars 2014

Yemma Gouraya, dans le Parc National du Gouraya, légende ou réalité, une énigme historique.

Yemma Gouraya, dans le Parc National du Gouraya, légende ou réalité, une énigme historique.

Yemma Gouraya.jpg

Au plan géographique, le « Yemma Gouraya », véritable vigie sur la région, est un mont qui culmine à 660 mètres d'altitude et qui surplombe la ville de Béjaïa. Au plan religieux, Yemma Gouraya, ou Lella Gouraya, est la sainte patronne de la ville et sa sépulture, le marabout de Lella, se situerait sous les fondements d'un fort, qui aurait été construit par les Espagnols, XVI° Siècle, qui aurait réaménagé ou reconstruit, par les Français au XIX° Siècle, au sommet de cette montagne. Historiquement, et des preuves documentaires en justifieraient, un premier fortin semblerait avoir été érigé, et développé, en ce lieu, par les Almogavars aux XII/XIII° Siècles.

Selon la tradition, Yemma Gouraya était la sœur de Yemma Mezghitane, - Jidda Mezghitane ou Lella Mezghitane -, montagne qui domine la ville de Jijel sur son côté Ouest et où serait la sépulture, suivant la tradition populaire, de la sainte patronne de Jijel, et de Yemma Timezrit, - Lella Timezrit -, sainte patronne de Timezrit dont le mausolée serait perché au sommet de la montagne du même nom.

Selon la journaliste Amina Boumazza, « Yemma Gouraya est à l’image de la société berbère : matrilinéaire. Comme une famille se repose sur la mère, les Bédjaouis se rassurent avec leur mère nature. Cette dernière veille sur cette population attachée à sa mémoire et ses traditions, et Yemma Gouraya en est devenue la gardienne. En effet, originellement les habitants de la ville venaient faire des offrandes au mont et demander à ce qu’elle exauce leurs vœux. Des femmes venaient en grand nombre pour demander de l’aider pour se marier, avoir des enfants ou recouvrir la santé. Désormais cette coutume n’est pas systématique mais elle a tout de même traversé les barrières du temps, et aujourd’hui encore de nombreuses personnes viennent demander un coup de pouce à la géante verte pour que leur vie soit plus douce... »

Si nous nous en référons à ce qui est écrit pour Yemma Gouraya, dans « Si Béjaia m'était contée », et, à l'identique pour Yemma Mezghitane et Yemma Timezrit : « A l’époque hammadite, la montagne portait le nom d’Amsiouen, et comme les Espagnols n’ont envahi l’antique Nacéria que cinq siècles plus tard, l’hypothèse des historiens paraît plus logique que la légende véhiculée par les autochtones. Mais la légende demeure vivante, et au-delà des vestiges-ruines du fort espagnol, les Bédjaouis échafaudent mille et une supposition à l’égard de celle qui, si elle avait été homme, aurait formé la boucle du 100ème saint de la région, qui en cumule pas moins de 99. De ce fait, nous retrouvons le surnom de « Petite Mecque » à Béjaïa. Appellation attribuée par ses propres habitants qui épouseront la croyance spirituelle pour vous assurer qu’il ne manquait qu’un seul saint pour que la terre sainte et le berceau du Prophète soient la contrée de Béjaïa. Mais au lieu d’un saint, c’est plutôt une sainte qu’on retrouve pour le centième nœud, et qui n’est autre que la fameuse Yemma Gouraya. Une simple femme, qui ne pourra rivaliser avec les « pouvoirs masculins » pour former la chaîne sacrée. Yemma Gouraya est d’origine arabe, nous dira-t-on... ? Ses deux sœurs et elle sont donc venues pour propager l’Islam et instaurer la paix. Elles furent persécutées impitoyablement par les non-croyants, mais tinrent quand même à rester dans la région et à lutter pour une cause qu’elles jugèrent juste et sereine. Yemma Gouraya, plus que ses deux sœurs, luttera davantage et gagnera le respect et la considération des autochtones, qui consentirent en fin de compte, à ce qu’elle s’établisse sur le sommet de leur montagne, où elle s’y retirera vers la fin de sa vie pour de longues méditations, et sera un modèle incomparable de courage, de sérénité, et d’abnégation. Survivant à ses deux sœurs, elle continuera à propager son savoir jusqu’à un âge avancé. A sa mort, les habitants de la contrée firent de son lieu de méditation un mausolée et un lieu de dévotion et de prière. Elle est pour les Bédjaouis, ce soldat infatigable qui veille sur leur ville, et la protège grâce à la bénédiction divine qu’elle aurait reçue. Quelles que soient ses origines, Yemma Gouraya continuera longtemps encore à protéger ses enfants, à guider les marins, et à exaucer les vœux de ceux qui lui sont dévoués et qui font appel à sa sainteté. On dit que sa baraka n’a pas d’égal. Une « fiction réelle » qui, au fil des temps, a poussé les gens à tisser plus d’un mythe et des familles font des offrandes annuellement, et convient les visiteurs à des waâdates., beignets et café ou carrément un grand couscous à la viande d’agneau. Des moutons sont égorgés sur place, et les repas sont préparés et offerts à toute l’assistance. Une façon comme une autre de prouver la reconnaissance des gens envers leur mère protectrice.. »

Fort_Gouraya_front_nord_.jpg

Mais plusieurs sources antérieures peuvent donner assise à la ferveur populaire en ce qui concerne ces trois lieux sacrés et peuvent intercéder sur la croyance que les habitants des villes de Béjaia, de Jijel et de Timezrit vouent à leurs saintes patronnes, les trois sœurs protectrices de la montagne et de leur cité, depuis le XVI° Siècle.

La plus antique, de ces sources, s'ancrerait dans le cadre de la société berbère matrilinéaire et multimillénaire, dès au moins le III° millénaire BC, - Bephore Christ -, bien avant la venue des Phéniciens sur les côtes tunisiennes et kabyles, vers le XIII° Siècle BC, une religion qui vouait un culte, dans un lieu sacré, la Bou'l rayra, un simple enclos cuboïde de pierres renfermant des météorites, des pierres, idoles, des statues des divinités..., au Dieu Ba'alyâ, - Bou'l alyâ -, un Dieu suppléé par les divinités Ba'al γilanit alyâ et Ba'al Hemoul alyâ. Ces lieux de culte faisaient l'objet de déplacements de foules lors de certaines fêtes religieuses et les pèlerins y pratiquaient la circonvolution. En outre c'étaient des lieux où les édiles des tribus y venaient débattre de questions commerciales, politiques et sociales.

La seconde se situerait entre 580 et 622 quand l'Arabie, - dont l'économie, sous l'impulsion de la puissante tribu de Quraysh qui imposait des périodes de trêve et assurait la sécurité des marchands, se développait autour de ses puits -, traversait une période désastreuse et se trouvait en grande partie dévastée et ruinée, en proie à une certaine anarchie. A cette époque, plusieurs tribus, moins puissantes que celle de Quraysh, fuirent les exactions, abandonnèrent la terre d'Arabie et firent route vers l’Égypte, la Tunisie et la Kabylie. Ceux qui parvinrent jusqu'en Kabylie, l'hospitalité légendaire des Berbères, y furent bien accueillis et s'implantèrent, en ces nouvelles terres, y apportant leur propre culture, leur propre culte et leurs divinités telles Hobal, - Hoba'l alyâ -, personnification du monde divin, et ses trois filles Al-Lât, Al-Uzzâ et Manât, des « al-gharānīq » dont il fallait demander l’intercession et les pèlerins se rasaient la tête. Ils adoraient les pierres, les météorites, les arbres, les source... et les idoles. Les objets sacrés étaient gardés dans une kaaba, où se pratiquait la circonvolution, entourée par un haram, - lieu de culte pour les hommes -, et un harem, - lieu de culte pour les femmes -, se tenait légèrement en retrait, à l'Ouest du haram. Il est à savoir que les troupes de Hassan Ibn Numan, chef de guerre de l'Islam, n'ont envahi la Kabylie qu'à partir de l'an 695 et ont porté la religion musulmane en cette terre kabyle.

La troisième, la plus récente, est attachée aux Almogavars. Ces mercenaires-fantassins-corsaires catalans qui avaient implanté un comptoir dans l’Anse des Ayguades et érigé un fortin érigé sur la crête de Gouraya, s'étaient étendus en diverses terres côtières du pays Kutama, et créé plusieurs comptoirs et ports d'attache dont à Jijel, dans l'anse de Rabta... Ils avaient coutume, en érigeant des fortins sur les points stratégiques, de transplanter leurs légendes, entre autres celle de trois de leurs chefs de guerre qui s'étaient retirés en ermite, après la mort de leur belle, sur trois pics distincts et qui y attendirent leur propre mort en allumant, chaque année, à la date anniversaire du décès de leur belle, un grand feu.

J'en suis rendu à ce stade de mes recherches sur les trois sœurs Yemma Gouraya, Yemma Mezghitane et Yemma Timezrit... Des recherches plus approfondies sont encore nécessaires pour affirmer que tel ou tel autre point est plus à même d'apporter un éclairage objectif sur le sujet.

13:36 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Mes livres publiés, Voyage en Terres Catalanes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

12 mars 2014

Christiane Taubira, la fieffée menteuse « n'a pas menti »...

taubira2.jpg

Christiane Taubira, la fieffée menteuse « n'a pas menti »... du moins c'est ce qu'elle a affirmé, ce mercredi en début d'après midi à la sortie du Conseil des Ministres, en improvisant une conférence de presse. « Non, je n’ai pas menti » et « non, je ne démissionnerai pas » et elle a rajouté « Non, je n’ai pas informé le Président ».

En outre, elle affirme « avoir été informée de l’existence des écoutes seulement le 28 février », alors que hier, 11 Mars, « elle avait clamé haut et fort, qu'elle n'avait été informée que par l'article du Monde, le 7 Mars. » Et elle assure, en outre qu’elle «n'avait pas d’information sur la date, la durée et le contenu des écoutes » visant le prédécesseur de François Hollande.

Mais, selon les documents qu'elle a brandi pour se justifier et prouver sa bonne foi, il s'avère qu'elle a été tenue informée, avec régularité, des évolutions de l’enquête sur le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. C'est ce qu'écrit directement à Christiane Taubira, le 26 février, Philippe Lagauche, avocat général près la cour d’appel de Paris : « Le juge d’instruction saisi du dossier dit des financements libyens de la campagne présidentielle de 2007 (dont il vous est régulièrement rendu compte sous la référence AS/13/2352/FIN) a en effet par ordonnance du 17 janvier 2014 transmis au procureur de la République financier des procès-verbaux transcrivant des écoutes téléphoniques et des [...] d’appels téléphoniques dont il résulterait des suspicions de commission de ces infractions. »

L'avocat général avait, de plus, joint à son courrier celui d'Eliane Houlette, procureur financier, qu'il a reçu le même jour («J’ai l’honneur de vous prier de bien vouloir trouver sous ce pli un rapport du procureur de la République financier me rendant compte de l’ouverture ce jour d’une information»). Lequel courrier dit : « Les policiers ont intercepté entre le 28 janvier et le 11 février 2014, des conversations téléphoniques entre M. Nicolas Sarkozy utilisant une ligne téléphonique souscrite sous un nom d’emprunt et M. Thierry Herzog, avocat se servant d’une ligne téléphonique souscrite le même jour et au même endroit que la première. »

Et poursuit : « [...] révélé, d’une part, que M. Thierry Herzog aurait pu être renseigné de […] tant sur la surveillance des téléphones de Nicolas Sarkozy que sur la [...] d’une perquisition dans le cadre de l’information en cours et, d’autre part, [...] est entré en relation, à de nombreuses reprises, avec un magistrat du parquet général de la Cour de cassation [...] »

etc... etc... etc... N'en jetez plus la cour est pleine...

Avec cela, quand on sait qu'officiellement les écoutes ont débuté le 3 Septembre, mais officieusement bien plus en avant dans le temps... on apprendra bientôt la date, comme bon nombre d'autres écoutes mises en place tant au niveau des hommes politiques, que des journalistes, des syndicalistes et des personnages de la société civile... et le scandale en découlera car les écoutes élyséennes dans lesquelles François Mitterrand s'était commis, font image d'amateurisme...

Pour preuve irréfutable : A ceux qui jugeraient mes propos anodins et mensongers, - que preuve tangible m'en soit apportée -, il suffit de se rappeler, un exemple parmi tant d'autres exemples qui pourraient être cités, que Cazeneuve, Ministre du Budget en lieu et place du grand Cahuzac qui n'a toujours pas rapatrié en France son minimum syndical de 600.000 euros, se vantait, en mai 2013, qu’il « pourra désormais y avoir des écoutes téléphoniques en cas de fraude fiscale présumée. Que tous ceux qui ont gonflé leurs notes de frais jettent leurs téléphones portables à l’eau... » La république socialiste française a les poches vides, mais pas celles de ses dirigeants, de grandes oreilles et une petite morale.

19:10 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11 septembre 2013

Catalans célèbres déracinés

Les déracinés.

caravelle.jpg

Cabot et Colomb,

des italiens ! Kennedy

irlandais de souche !

 

Mais tous catalans !

Délogés de la Sicile,

anglais n'acceptant.

 

Bref extrait de "Catalans célèbres déracinés", un nouvel ouvrage à paraitre...

Notes préliminaires de l'auteur :

Juan Cabot.jpgJuan Cabot, né vers 1430 mort en 1498, anglicanisé en John Cabot, était natif de Cosprons, anciennement hameau de Collioure, Pyrénées-Orientales, actuellement hameau de Port-Vendres, caboteur et navigateur, découvrant les Amériques vers 1460. Pour les anglais, il serait, sous le pseudit-nom de Giovanni ou Zuan Cabotto, un navigateur et explorateur Vénitien, au service de la Grande Bretagne, qui fut le premier à poser le pied en Amérique du Nord, et également le découvreur des Grands Bancs de Morues, appelés aussi la "monnaie de Terre-Neuve".

Christophe_Colomb.jpgCristobal Coloni ou Colona, suivant les graphies, né le 25 Août à Rodés, en Conflent, et non à Gènes, en Italie, mort le 20 Mai 1506 à Valladolid, en Espagne, porté à la postérité sous le nom de Cristoforo Colombo ou Christophe Colomb, était le fils naturel du seigneur de Rodés, dans les Pyrénées Orientales, et d'une drapière. Son frère Bathomeu, dont il est fait état das les écrits, était, lui, le fils légitime du Couple Coloni ou Colona... A l'âge de 12 ans, le seigneur de Rodés lui fit faire des études en l"Abbaye de Saint Michel de Cuxà, Pyrénées Orientales, où le pape Alexandre Borgia, abbé de dite abbaye et seigneur d'Espira de Conflent, le remarqua et le fit suivre dans ses bagages, jusqu'en Italie... La suite étant connue de tous...

JohnFK.jpgJosep Canedi, natif du hameau de Can Pagris, dans le Vallespir, vers 1392, ayant émigré, avec sa famille, en Irlande, dans le Comté de Wexford. Devenu veuf, son épouse ayant décédé en couche, il se remaria avec une irlandaise. La graphie de son nom évolua d'abord en Kanedi, puis Kenedi... Kennedi et enfin Kennedy. Ancêtre de Patrick Kennedy dont les parents Patrick Kennedy et Bridget Murphy avaient émigré aux États Unis, qui est le grand père de John Fitzgerald Kennedy, 35° Président des États Unis...

11 Septembre 2013 © Raymond Matabosch

19:14 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

03 septembre 2013

02 Septembre 2013, séisme de magnitude 4.0, en Béarn : Séisme tectonique ou séisme induit ?

magnitude 4.2 en bearn.jpgLe 2 Août 2013 à 12 h 36, Temps Universel, 14 h 36, heure locale, un séisme de magnitude Locale, - ML-, 4.0 sur l'échelle ouverte de Richter pour le Centre Sismologique Euro-Mediterranéen, - CSEM-, de magnitude 4.2 pour la Direction des Applications Militaires, - CEA-DAM -, d'épicentre latitude 43.43° Nord et longitude 0.60° Ouest et d'hypocentre 5 kilomètres de profondeur, s'est produit àArthez de Béarn et a été ressenti à Mourenx, à Artix et dans tout le bassin de Lacq. D'après le Service Départemental d'Incendie et de Secours des Pyrénées atlantiques qui a « reçu une quinzaine d'appels provenant du bassin de Lacq, sans avoir à déclencher d'opération de secours », aucun dégât, lié au séisme, n'est à déplorer.

magnitude 4.2 en bearn 2.jpgPrécédemment, le 15 Août, un séisme de magnitude 2.9 enregistré à 1 kilomètre de Ledeuix ; le 07 Juin,un tremblement de terre de magnitude 3.9 a eu lieu à 12 kilomètres à l'Ouest de Pau ; le 19 Mai la terre a tremblé à Gez, dans le secteur d'Argeles-Gazost ; le 13 Mai, un séisme de niveau 4 a fortement été ressenti par la population des alentours d'Argelès-Gazost ; le 16 Février, un aléa sismique de magnitude évaluée à 2,9, suivi d'un grondement sourd et d'une réplique, se produit dans la zone de Buzy et d'Arudy ; le 03 Février un séisme de magnitude 3.5 secoue Coarraze et provoque des fissures et des dégâts dans la petite ville béarnaise ; le 07 Janvier, une secousse sismique, de magnitude 4.0, suivie de quelques répliques de moindre intensité, a, dans un triangle Lestelle Bétharram, Igon et Saint Vincent, pour épicentre Montaut, - tremblements, vibrations, volets qui claquent, bruit sourd, les secousses sont perçues à Arros de Nay, à Labatmale, à Lestelle Bétharram, à Soumoulou, à Louvie Juzon, et jusqu'à 30 kilomètres à la ronde - ; le 01 Janvier, la terre a tremblé, une magnitude de 3.5, aux environs de Saint-Vincent dans la plaine de Nay et la secousse a été ressentie à Bruges, à Lestelle et à Pédéhourat ; le 31 Décembre 2012, une secousse de magnitude de 4.8, a eu son épicentre au Sud-Est de Pau, entre Mirepeix, Nay et Coarraze ; etc... etc...

magnitude 4.2 en bearn 3.jpgAvec la circonvoisinité de la faille Nord-Pyrénéenne I, considérée, un temps, par certains spécialistes, comme une fosse de subduction qui serait actuellement inactive, et son faisceau de systèmes de failles y attenant, la sismicité est inhérente, mais sa magnitude maximum n'excède pas 5.0. Au différent, il est à surveiller les effets adjacents et pervers tels celui de Balansun, au début Juin 2013, avec l'effondrement d'un terrain, autour d'une maison, sur deux mètres de hauteur et 15 mètres de long au pied des fondations, un terrain glissant, ensuite, sur 100 mètres, en contrebas du bâtiment, entraînant, sur son chemin, le déplacement des arbres sur quatre ou cinq mètres.

Lacq.jpgDe fait, il est plutôt à se pencher sur le gisement de gaz naturel de Lacq, en activité depuis décembre 1951 et distribué, par gazoducs, dans toute la France à partir de 1965. Son extinction est programmée pour 2013. Et là, théoriquement les poches gazeuses devant être comblées par de l'eau, mais ne se faisant pas ou aléatoirement lors des contrôles, est la vraie raison. Comme il est un peu partout dans le monde où d'immense poches de pétrole et de gaz, non comblées en compensation, sont vidées, les aléas sismiques induits et les dolines se multiplient...

Alors à quand une catastrophe... d'autant que le tremblement de terre du 02 Septembre 2013, d'épicentre Arthez de Béarn, s'est produit à quelques hectomètres du site d'extraction de Lacq...

02 Septembre 2013 © Raymond Matabosch

30 août 2013

"L'Homme survivra-t-il à la Science ?" du Professeur Jean Pierre Fillard

L'Homme survivra-t-il à la Science ?

JP Fillard.jpgISBN : 9782332593962

Prix livre papier : 20,50 €

Prix livre numérique : 12,30 €

Collection : Classique

Thème : Essai / Etude autres

Nombre de page : 278

aux Editions Edilivre

 

En ce début de XXI° siècle les avancées de la Science, suivies de près par la technologie, sont fulgurantes. Elles ouvrent, dans tous les domaines, des perspectives inimaginables jusqu’alors, au point que certains « prévisionnistes » scientifiques y voient l’annonce de bouleversements de la condition humaine. Il ne s’agit pas là de science-fiction mais d’extrapolations raisonnables et proches de travaux récents tout à fait attestés. L’Homme futur sera-t-il un OGM mutant, un robot humanoïde, un mélange des deux ? Sa longévité sera-t-elle prolongée ? Se reproduira-t-il « in vitro » à partir de cellules artificielles ? Voilà des questions que l’on peut commencer légitimement à se poser aujourd’hui, Nos enfants connaîtront cette mutation mais nos petits-enfants vivront certainement dedans.

Le Professeur Jean-Pierre Fillard est un physicien issu de l’Institut d'Études Nucléaires d'Alger. Sa carrière s’est déroulée au Centre d’Électronique de Montpellier où il dirigea un laboratoire pendant 30 ans. Il est l'auteur d'une importante bibliographie et de plusieurs ouvrages scientifiques. Spécialisé en électronique des semi-conducteurs, traitement du signal et de l'image, nanotechnologies. A la retraite depuis 1998 comme professeur émérite de l’Université Montpellier II, il se consacre, désormais, à donner des conférences.

J'ai eu le plaisir à rencontrer ce professeur émérite

Raymond Matabosch

Professeur Fillard, qui êtes-vous ? Votre livre « L'Homme survivra-t-il à la Science ?  » vient de paraitre aux Editions Edilivre, qu'en est-il ?

Professeur Jean Pierre Fillard

Ce n'est pas un roman, ni un livre de sciences fiction, ni un traité scientifique, seulement un essai pour expliquer simplement à "monsieur tout le monde", ce que la Science nous promet pour bientôt dans son accomplissement explosif. Je ne suis qu'un Physicien qui a scruté pendant 40 ans les mœurs des électrons dans la matière, si on peut s'exprimer ainsi.

Raymond Matabosch

Oui mais pourquoi un physicien aborde-t-il des sujets comme la biologoie cellulaire, la génomique, ou le "transhumanisme" ?

Professeur Jean Pierre Fillard

Depuis quelques années la connaissance scientifique, dans toutes les disciplines, a réalisé des progrès considérables qui ouvrent des perspectives jusque là inimaginables se répercutant sur notre mode de vie, nos traditions, nos convictions profondes, nos civilisations même.

Certains même parlent d'une frontière, une "singularité", que nous nous apprêtons à franchir.

Des ouvrages spécialisés ont paru sous des plumes variées, décrivant l'accélération de nos connaissances dans ces domaines et leurs implications possibles. Mais on assiste en ce moment à un phénomène nouveau: le rapprochement, la complicité, la collaboration des disciplines entre elles font qu'une vue globale est nécessaire pour tenter d'évaluer l'impact de leurs conclusions. C'est pourquoi j'ai osé aborder des sujets qui n'entraient pas, initialement, dans mes préoccupations scientifiques.

Nous sommes à l'aube de bouleversements considérables et il est important d'en prendre conscience.

Raymond Matabosch

Ces bouleversements attendus seront ils bénéfiques ou bien nous entraineront-ils vers un enfer ?

Professeur Jean Pierre Fillard

C'est bien là la question, et mon sous-titre en témoigne: "Des espoirs ou désespoirs ?".

Une chose est certaine, nous sommes tous concernés et cela se fera, que cela nous plaise ou pas.

Il est bien certain que la perspective de rallonger notre vie moyenne, en bonne forme, est particulièrement attrayante, la perspective d'éradiquer le cancer ou de rendre la vue à des aveugles ou le mouvement à des paralytiques, ne peut être refusée. Mais, comment allons nous payer ces avantages, comment pourra-t-on gérer une population de "super seniors", comment cohabiterons-nous avec les ordinateurs, autant de questions qui se posent déjà et aux quelles il faudra répondre, vite !

Raymond Matabosch

Y a-t-il une origine à toutes ces nouveautés explosives ?

Professeur Jean Pierre Fillard

Oui, j'en vois une, et, là, je suis mes terres !

L'origine de toute cette frénésie se trouve dans une minuscule construction qui s'appelle le "transistor", si petit que, comme les microbes, on ne le voit pas et pourtant notre vie moderne nous fait baigner dedans. C'est lui qui est à l'origine des ordinateurs, bien sûr, mais aussi de nos communications (télé, téléphones etc...?), de notre instrumentation médicale, de nos "cartes à puces", d'Internet etc... C'est incontestablement le transistor qui a tout déclenché, dans tous les domaines; il conditionne maintenant notre vie et ce n'est qu'un début. A cause du transistor, il va falloir cohabiter de façon intime avec les machines.

Raymond Matabosch

Votre livre nous ouvre des horizons dont on avait pas idée, est-il accessible à tout le monde?

Professeur Jean Pierre Fillard

Oui je pense; je suis un pédagogue convaincu et je crois qu'en termes simples on peut donner une idée de choses complexes; mon livre n'est pas destiné à des spécialistes scientifiques pointus, bien au contraire. N'importe quel esprit tant soit peu cultivé peut y trouver matière à enrichissement intellectuel, au fil de pages qui se veulent faciles et agréables à lire. C'est un livre d'ouverture.

Raymond Matabosch

Merci à vous, Professeur Jean Pierre Fillard, de m'avoir accordé cet interview.

10:17 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

27 mai 2013

le 31 Mai 2013 : Raymond Matabosch présente « Instants de poésie japonaise... » à Boutonnet, Maison Pour Tous Georges Sand

Boutonnet au Club la Treille, 8 Rue Abbé de l'Epée, Maison Pour Tous Georges Sand, Montpellier, le 31 Mai 2013 : Raymond Matabosch présente « Instants de poésie japonaise... »

1789467010.jpg

Raymond Matabosch, Ecrivain-Haijin-Historien & Sismo-Vulcanologue autodidacte, y présentera, à 14 h 30, au travers d'une conférence sur la poésie japonaise, ses recueils de Haiku, Tanka, Haibun, Naga-Uta, Chota...


Mes livres de poésie japonaise

 

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_4720.jpgAl-Maghrib Al-Aqsa

 

ISBN : 9782332545237

Prix livre papier : 16,00 €

Prix livre numérique : 9,60 €

Collection : Classique

Thème : Haïku/Tanka

Nombre de page : 122

 

 

product_thumbnail.php.jpgCarthage, Kart-Hadasht

 

ISBN : 5800095334661

Prix livre papier : 18,00 €

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Couleur

Thème : Voyages/Poésie/Tanka

Nombre de page : 82


product_thumbnail.php.jpgLe pays des campements de nuit, Al Jumhuriyah at Tunusiyah

 

ISBN : 580009555864

Prix livre papier : 23,00 €

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Couleur

Thème : Poésie/Tanka

Nombre de page : 128

 

 

 

product_thumbnail.php.jpgImmuable et éternel Canigou

 

ISBN : 5800095375549

Prix livre papier : 18,50 €

Reliure :Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Couleur

Thème : Poésie/Haibun & Naga-uta

Nombre de page : 88



product_thumbnail.php.jpgLarache-El Araich

 

ISBN : 5800095381023

Prix livre papier : 14,00 €

Reliure :Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Couleur

Thème : Poésie/Tanka

Nombre de page : 52


Les oies sauvahes.jpgLes Oies sauvages

 

ISBN : 5800095400619

Prix livre papier : 9,50 €

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Noir & blanc

Thème : Poésie/Naga-Uta & Haïbun

Nombre de page : 64


 

 

Voilages & Macramés.jpgVoilages & Macramés

 

ISBN : 5800095403411

Prix livre papier : 20,00 €

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Couleur

Thème : Poésie/Haiku & Tanka

Nombre de page : 104


La Goulette.jpgLa Goulette, Halq el-Oued, Tanka.

 

ISBN : 5800095334661

Prix livre papier : 16,00 €

Reliure : Dos carré collé à couverture souple

Impression intérieure : Couleur

Thème : Voyages/Poésie/Tanka

Nombre de page : 72

18:55 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Manifestations littéraires, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

26 mai 2013

Bibliothèque Molière, Le Crès, le 18 Avril 2014 : Raymond Matabosch présente ses Contes et Légendes du Maroc...

Bibliothèque Molière, Le Crès, le 18 Avril 2014 : Présentation de Contes et Légendes du Maroc.

Le 18 Avril 2014 à 14 h 30, Bibliothèque Molière Ensemble Fernand Rouché 19 avenue des Cévennes 34920 Le Crès,

529775.jpg

Raymond Matabosch, Ecrivain-Haijin-Historien & Sismo-Vulcanologue autodidacte, y présentera ses contes marocains...

ISBN : 9782332460127
Prix livre papier : 17,00 €
Prix livre numérique : 10,50 €
Collection : Classique
Nombre de page : 200
 
 
 
 
 
 
 

product_thumbnail.php.jpgCewwarav, la fille du charbonnier.

 

ISBN : 5800095238082

Prix livre papier : 9,50 €
Reliure : Dos carré collé à couverture souple
Impression intérieure : Noir & blinc
Thème : Contes/Légendes
Nombre de page : 60

 

 

16:16 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Manifestations littéraires, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

24 mai 2013

Le But d'un Café littéraire, « Bar du Château », à Saint Jean de Buèges

 But d'un Café littéraire, « Bar du Château », à Saint Jean de Buèges


Un petit brin d'histoire : Un café littéraire est un lieu de réunion où l'on parle de littérature, échange des idées, écoute des extraits de livres lus par des auteurs, des comédiens..., assiste à des spectacles érudits, échange et débat sur des idées ou des thèmes tout en dégustant un café ou autre boisson, ou en partageant un repas frugal ou une bonne table...

Procope.png

Le café « Procope » fut probablement le premier endroit de ce genre. Créé en 1686 à Paris par Francesco Procopio dei Coltelli dit « Procope », ce lieu, d'un genre nouveau, obtint ses lettres de noblesses de la fréquentation de Voltaire, Rousseau et Diderot, pour ne citer que ceux-là. Pour d'autres, le premier café littéraire serait le café de la « Place du Palais-Royal », fondé en 1681, et qui deviendra après 1715 le café de la Régence.

café litteraire.jpg

L’expression consacrée de cafélittéraire est d’une manière générale réductrice, car les cafés furent des annexes d’ateliers d’artistes, des tribunes politiques, des antichambres de foyers théâtraux, des bureaux de journalisme, des creusets de la création, des laboratoires d’écriture, des fumoirs, des cantines, des royaumes de bohème… en somme un lieu pour se réunir et créer, observer, se réaliser et se défouler plus librement que chez soi ou sur son lieu de travail.

café litteraire 2.jpg

Le Café Littéraire que le « Club des Auteurs Languedoc-Roussillon », organise, dès le mois de Septembre 2013, les troisièmes vendredis du mois, au « Bar du Château », à Saint-Jean-de-Buèges, tout en amenant la littérature et les livres à la campagne, a pour but de donner la parole à tous les auteurs édités à compte d'éditeur, d'auteur ou auto-édités, de leur offrir une vitrine sur le public en les mettant en présence avec les lecteurs et, enfin, de leur donner la possibilité de n’être plus seuls et isolés dans leur coin.

Pour les auteurs qui désirent y participer, s'inscrire auprès de Raymond Matabosch,

courriel : ray66270@live.fr


Raymond Matabosch

Président de l'association loi de 1901 : « Club Auteurs Languedoc-Roussillon »

18:02 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Manifestations littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

23 mai 2013

En Septembre 2013, ouverture d'un café littéraire dans l'arrière pays de l'Hérault

village médiéval 00.jpg

Le Vendredi 20 ou 27 Septembre, heure à fixer, dans l'arrière pays de l'Hérault, au cœur du village médiéval de Saint Jean de Buèges, sur la place centrale, à l’ombre des lauriers et des platanes centenaires, en terrasse ou dans l’une des deux salles voûtées de l'ancien relais de poste, ouverture d'un café littéraire.

village médiéval.jpg

Outre la présence d'auteurs, de romanciers, de poètes, d’essayistes... les amateurs passionnés de littérature et le public seront les bienvenus pour participer au débat...

village médiéval.jpg

Thème de la soirée inaugurale : Le terroir...

 

village médiéval 02.JPG

La soirée s'achèvera avec une séance de dédicaces...

bar du chateau.JPG

Pour les auteurs qui désirent y participer, s'inscrire auprès de Raymond Matabosch,

courriel : ray66270@live.fr

tel : 06 70 27 98 65

Raymond Matabosch

Président de l'association loi de 1901 : "Club Auteurs Languedoc-Roussillon"

14:39 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Manifestations littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

06 mai 2013

Le 1 Juin au lac de Le Soler : Un conteur en Riberal ou la mémoire orale de nos villages

Le 1 Juin au lac de Le Soler " Un conteur en Riberal ou la mémoire orale de nos villages "


En raison des mauvaises conditions atmosphériques annoncées pour le 1 Juin 2013, avec des vents violents de 100/110 km/h, "Un conteur en Riberal ou la mémoire orale de nos villages", prévu au lac de le Soler est reporté, même lieu, mêmes heures et mêmes conditions pour les auteurs qui souhaiteraient se joindre à Raymond Matabosch, au 15 Juin 2013...


Les masures aux murs décrépis sont souvent ornées de plantes sauvages qui ont pris racine entre deux pierres ou dans quelque encoignure. Leur présence, sur la façade, est assez anormale mais l'aïeul, signe des temps ou oeuvre divine, les observe et les contemple comme décors naturels de sa demeure.
Ainsi poussent, à l'aventure, sans que nul n'en connaisse origine, arrachées à la nuit des temps, sur le mouvement majestueux de l'histoire, ces sortes de plantes indomptées, ces récits légendaires, fabuleux et héroïques, appelées « âme » d'un village ; les légendes, les allégories et les traditions orales. Elles constituent la poésie de la mémoire locale et nourrissent dans l'échelle des temps, le plus délicat des plaisirs...
La plupart des contes, fables, mythes et légendes, connus aujourd'hui, pour nous être parvenus de la nuit des temps, étaient autrefois, transmis de bouche à oreille, les soirs, lors des veillées, les familles se regroupant autour de la cheminée et écoutant des histoires venues du fond des âges.
Les récits relatifs à de méphistophéliques génies séraphiques, généralement femmes, ayant une sorte de puissance diabolique occupaient une très grande place. De génération en génération, la croyance voulut que des génies secourables ou malfaisants présidassent à tous les actes de la vie.
Aujourd'hui, ces contes, fables, mythes et légendes sont devenus les derniers témoins de l'histoire orale des régions et, de même, il en est pour Le Soler, de son histoire et de sa petite histoire, car « ils sont les fruits de la sagesse et de l'intelligence des gens de la terre et, tels les pollens, ils voyagent dans le murmure du vent. »

Qui est Raymond Matabosch, collecteur-auteur de ces contes.

Raymond Matabosch, né à Villeneuve la Rivière, Pyrénées Orientales, le 04 Octobre 1947, est un sismo-volcanologue autodidacte, poète, écrivain, historien, haijin et traducteur français.
« Né de parents d'origine catalane, modestes ouvriers agricoles, comme eux, il a le respect de la terre, de sa terre catalane, et il le revendique.
S'il n'avait pas été le fils aîné, il aurait certainement eu une vie plus facile.
À l'âge de dix sept ans, il a cessé ses études, même s'il était un élève doué pouvant aspirer à de hautes responsabilités, pour participer financièrement aux besoins de sa famille, et il s'était expatrié à Paris. Mais, autodidacte, partant de la base, il a su acquérir, tout au long de sa carrière, les notions essentielles pour s'ouvrir sur des activités touchant à sa terre et à la terre, tout en parcourant le monde. Seul bémol, ne possédant aucun cursus universitaire, il n'est pas reconnu en France.
Épris de littérature, il écrit depuis l'âge de douze ans. Sa façon de rédiger ses textes est toute particulière. Souvent au coin d'une rue, à la terrasse d'un café, en pleine nature..., une image, une situation, sur un bout de papier, il griffonne, à la manière d'un peintre brossant une esquisse, des mots...
»

 

5d8d9c74882bdd82f8ab05a970219386_XL.jpg

Contes & légendes solériens

ISBN : 9782812185984

Prix livre papier : 14,50 €

Prix livre numérique : 9,00 €

Collection : Classique

Thème : Autres / Divers

Nombre de page : 142



image_17103.jpg

Contes et légendes solériens - Tome 2

ISBN : 9782812188329

Prix livre papier : 14,50 €

Prix livre numérique : 9,00 €

Collection : Classique

Thème : Autres / Divers

Nombre de page : 138

 

 

Aux auteurs qui souhaireraient accompagner Raymond Matabosch.

Le 1 Juin au lac de Le Soler : Un conteur en Riberal ou la mémoire orale de nos villages, à partir de 10 h 00 suivi, vers 16 h 00, d'une séance de dédicace

Les auteurs qui souhaiteraient accompagner Raymond Matabosch dans cette démarche seront les bienvenus... et une séance impromptue de dédicaces, à plusieurs auteurs, pourra s'organiser....

 

20:02 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Mes livres publiés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

21 avril 2013

El Dirty Sonidero, un dj-musicien au coeur de l'Ardèche Méridionale...

El Dirty Sonidero.jpgConnaissez-vous G.-RabbitDirtyRedEyes, un nom qui renvoie au mouvement psychédélique des années 60's, le Dj-musicien attrité des gros concerts de l'Ardèche et de la Drome, - Mystic Revelation of Rasafari, High Tone, Asian Dub Foundation, Skatalite... - ?



Son "Dirty Sonidero", est un clin d'oeil aux groupes qu'il diffuse au travers de ses sets. Mi-homme/mi-garenne, il cohabite, depuis 1996, avec Gérald Pasquier, Dj résident du KazKabar, - 07260 Joyeuse -.



Passer de la musique, il y en a forcément dans tous les styles, pour le "dancefloor" son credo... seulement voilà... il a découvert un son qui, désormais, ne le quitte plus : "la Cumbia".

19:25 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11 février 2013

Plaquette-programme de La "Sant Jordi, Fête du livre et de la Rose"

logo fete de la rose.png

Sant Jordì,

Fête du Livre et de la Rose

 

Dimanche 28 Avril 2013

De 10 h 00 à 18 h 00

A Saint Jean de Buèges

 

 

affiche.jpg

Sous la présidence de Jean Joubert, Président de la Maison de la Poésie et prix Renaudot et de Christian Malaplate, poète contemporain Montpelliérain plusieurs fois primé

 et en présence de 40 auteurs régionaux,

 avec un Marché Médiéval, Artisanal et Paysan dans les rues du village !

 Possibilité de restauration sur place, ainsi qu’au Bar du Château et à l’Auberge de la Vallée.

 Possibilité de repli en cas de pluie.


Programme.

 10 h 00 : Ouverture de la manifestation par les organisateurs et les officiels.

10 h 00 à 18 h 00 : Déambulation des visiteurs dans les rues de Saint Jean de Buèges, selon un parcours en boucle parmi auteurs et exposants, depuis les quais et Place de la Fontaine à la Cour du Château de Baulx.

Stands des auteurs répartis par genre littéraire, marché médiéval, artisanal et paysan.

Vente et dédicaces des livres par les auteurs sur les stands : Un livre acheté = Une rose offerte.

 

Temps forts autour d’auteurs régionaux

10 h 30 : Raymond Matabosch, Causerie sur la Sant Jordì, Fête du livre et de la rose, une tradition médiévale.

11 h 00 : Christian Malaplate, poète contemporain Montpelliérain plusieurs fois primé en France et en International pour son œuvre poétique, nous présente son dernier recueil de Poésies : Les Harpes du vent sur les chemins secrets des nuages.

11 h 30 : Philippe Derckel, auteur de Fleurs du Silence, nous partage ses méditations spirituelles et poétiques.

14 h 30 :Jean Joubert, auteur héraultais Président de la Maison de la Poésie à Montpellier, « l'Homme de Sable » Prix Renaudot 1975 et « Enfants de Noé » prix de la Fondation de France pour le meilleur roman jeunesse, nous présente des extraits choisis de ses ouvrages en prose et poésie.

15 h 00 : Marie Tuyet, auteur en Poésie et Contes philosophiques, Membre de la Société des Poètes Français, nous propose un mini récital poétique : Poèmes en Florilèges.

15 h 30 : Ludivine Dulas présente son Roman Fiction, Wiyohiyampa.

18 h 00 : Clôture officielle par Monsieur Gilles Mazel, Maire de Saint Jean de Buèges.


Auteurs, libraires et éditeurs présents.

Jean Joubert

Christian Malaplate

Raymond Matabosch

Marie Tuyet

Philippe Derckel,

Ludivine Dulas

Luc Mourel

Arielle Alby

Dominique Bastiani

Hélène Biard

Monique Buchalet

Alice Caron Lambert

Christian Cayssiols

 

 

 

 

Éditions Édilivre

Éditions Encre & Lumière

Ilyas Dakalov

Nathalie Duranton

Elisabeth Fougerousse

Jean-Michel Gautier

Chloé Gourcilleau

Johann Isern

Paule Lamour

Delphine Laparre

Jean-Marie Leclercq

Jean Lepage

Arnaud Levêque

Didier Marcy

Philippe Métayer

Jean-François Morin

 

Librairie Coularou

 

Éditions le Papillon Rouge

Romain Page Éditions

Anne Murat

Corinne Orson

Patrik Poretti

Didier Poudière

Marcel Ramond

Fabienne Rêve

Jack Rivière

Marianne Roubeaud

Régine Seidel

Raphaël Segura

François Szabo

Daniel Viollet

Jean Pierre Zapata

 

 

 

 

Éditions du Mont

13:50 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

31 décembre 2012

Voeux de Bonne année

bonne année.jpg

20:27 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

10 septembre 2012

Concepts d'activité pour le Club Auteurs Edilivre Languedoc-Roussillon

Depuis Février 2012, une idée de Club Auteurs Edilivre Languedoc-Roussillon est dans l'air. Cinq auteurs référents se sont manifestés : Philippe Derckel, Raymond Puig alias Luc Mourel, Marie Odile Chau alias Marie Tuyet, Elisabeth Cazenave et moi-même, Raymond Matabosch.

En attendant que la première réunion, 22 Septembre 2012, au Restaurant Les Bistronomes à Montpellier, soit organisée pour mettre en place ce Club Auteurs Edilivre Languedoc-Roussillon, il est bon de préparer un planning d'activités qui pourraient être mises en place et de déterminer les grands axes de fonctionnement de dit Club,  que je soumettrai, dans le cadre de dite première réunion, pour accord, aux quatre autres auteurs référents.

Ceux-ci pourraient s'établir ainsi :

- Création d’un réseau vivant d’auteurs, sous couvert d'une association type loi de 1901, motivés par le partage des informations liées aux animations littéraires, contacts, médias… ;

- Création d’un catalogue des œuvres régionales, éditées par Edilivre, sur lequel pour y figurer, il suffit d’envoyer, par courriel, à Raymond Matabosch, photo, biographie, bibliographie et lien de page Edilivre. Ce catalogue actualisé sera présenté aux libraires ;

- Création d'un blog « Club Auteurs Languedoc-Roussillon » afin de publier des articles sur les auteurs régionaux, sur leurs œuvres publiées, sur les manifestations littéraires qui seront mises en place par le Club Auteur Languedoc-Roussillon ;

- Création de manifestations littéraires de type salon du livre, fête du livre ou festival du livre, au moins une par département composant la région Languedoc-Roussillon dont, au Mois d'Avril, la Sant Jordi, Fête du Livre et de la Rose dans une commune médiévale du Haut-Hérault, soit en Vallée de Buèges à Pégairolles ou à Saint Jean de Buèges, soit en haute Vallée de l'Hérault, dans les périphéries de Saint Martin de Londres et de Ganges, soit en vallée du Jaur à Ollargues ou à Saint Pons de Thomières ; au Mois d'Octobre ou Novembre, la Fête du Livre et du Vin dans un village viticole de l'Aude ; en Juin, La Fête du Livre, de l'Olive et du Gingembre à Corconne dans le Gard ; La Fête du Livre et des Légendes du terroir, en Lozère ; La Fête du Livre et de l'Art Roman en Catalogne, en Pyrénées Orientales. Avec le soutien logistique des municipalités accueillantes qui organiseront un marché de terroir doublé de la présence d'artisans d'art, et présidées par des auteurs tête d'affiche acceptant de venir gratuitement, ces manifestations gratuites pour tous les participants venant de leur propre chef, apportant la littératire à la campagne, se déroulant dans le coeur des villages, comprendraient des auteurs régionaux et nationaux Edilivre et des auteurs régionaux autres maisons d'éditions, publiant soit à compté d'éditeur, soit à compte d'auteur, soit même en auto-édition. Il devra être préparé un Dossier-Presse, une plaquette-programme avec des interventions d'auteurs ayant trait au fil rouge adjoint au livre... et obtenir une bonne couverture médiatique de part la presse écrite, radiophonique et télévisuelle... ;

- Organisation de séances collectives, 4 à 7 auteurs maximum, de dédicace dans des librairies, maisons de la culture, médiathèques et bibliothèques, etc... ;

- Création de cafés littéraires, au moins un par département du Languedoc-Roussillon, avec accueil du public ;

- Mise en commun de toute information concernant les salons, contacts médias, libraires, associations littéraire, municipalités, etc… en vue de constituer une base de données régionales accessibles à tous... ;

- Création d'un concours littéraire, avec remise de prix, organisé chaque année, récompensant l’œuvre d’un auteur régional...

Sous réserve de concepts nouveaux qui pourraient se greffer aux présents concepts d'activité...

 

16:23 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur, Manifestations littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

07 décembre 2011

« No, he Kahn't : DSK... » Un homme éprouvant des difficultés à maîtriser ses pulsions

ISBN : 9782332470218

 

Aux Éditions Édilivre


« À l'heure où le monde semble entrer dans une nouvelle ère sombre de son histoire, au moment où plus que jamais la collusion entre les médias et les dirigeants de ce monde est démontrée jour après jour, les peuples ne peuvent plus compter que sur eux-mêmes pour s'informer et comprendre la face cachée des événements. Mais comment s'y retrouver lorsque tous les repères s'effondrent les uns après les autres ? Comme des phares dans la nuit, des initiatives citoyennes fleurissent spontanément sur la toile et permettent à tout un chacun d'apporter sa pierre à l'édifice. Raymond Matabosch, poète, écrivain, historien et traducteur français, est un de ces pionniers du journalisme citoyen francophone. Inlassablement il offre chaque jour à ses lecteurs « sa vérité », une vérité sans concession. »


Fabien Bardoux, Président du média citoyen Come4News.com

31 août 2011

Les séismes ou les ires de la terre.

seisme.jpg

Provoqués, dans leur généralité, par le jeu de la tectonique des plaques, les séismes résultent, ordinairement, de fractures brutales de roches à proximité d'une faille active et ils peuvent provoquer des catastrophes gigantesques qu'aucune méthode scientifique ne permet de prévoir. Les hommes ne peuvent, donc, s'en protéger que de manière passive.

Plus précisément et par définition, un tremblement de terre est une secousse plus ou moins violente du sol et plus ou moins destructrice et meurtrière suivant sa magnitude, son intensité et la profondeur de son foyer, - ou hypocentre -. Elle peut découler de diverses origines, les unes naturelles si elles sont tectoniques, - rupture d'une faille ou d'un segment de faille -, volcaniques, - intrusion et dégazage d'un magma -, ou géologiques, - effondrement d'une cavité -, les autres procédant d'activités humaines ou de sources artificielles, - explosion, effondrement d'une cavité, recherches magnétohydrodynamiques ou pétrolières, etc... -.

De très nombreux séismes, de magnitude comprise entre -0 et 9.5, le plus violent recensé de l'histoire, - 22 Mai 1960, Valdivia au Chili, environ 3.000 morts, et deux millions de sans-abri -, se produisent tous les jours. La fréquence des séismes de magnitude négative et de magnitude comprise entre 0.0 et 1.9, est d'environ 10.000 à 12.000 par jour. Le Catalogue listant les Déterminations préliminaires des épicentres dressé par l'United States Geological Survey et le listing tenu au jour le jour par le Centre Sismologique Euro-Méditerranéen recensent, en moyenne annuelle, 16 séismes de magnitude égale ou supérieure à 7.0, 150 de magnitude comprise entre 6.0 et 6.9, environ 300 de magnitude comprise entre 5.0 et 5.9, environ 3.000 de magnitude comprise entre 4.0 et 4,9, environ 275.000 de magnitude comprise entre 3.0 et 3.9 et environ 2,5 millions de magnitude comprise entre 2.0 et 2.9. La majorité d'entre eux ne sont pas ressentis par les humains. La « répertoriation » hypocentrique de ces séismes ne tient point compte des séismes procédant d'activités humaines, - explosions, effondrement d'une cavité, recherches magnétohydrodynamiques ou pétrolières, etc... -. non répertoriés par l'United States Geological Survey, - USGS -, ni par le Centre Sismologique Euro-Méditerranéen, - CSEM-.

Le réchauffement climatique, si le réchauffement climatique est avéré ce qui n'est point certitude, n'intercède pas dans la psychose d'une pseudo-multiplication des tremblements de terre. En effet, en totale contradiction avec l'article de Juin 2008 publié par la Revue Nature et le communiqué divulgué, en date du 05 Juin 2008, par le National Science Foundation, tous deux faisant état « que la région de l'Ice Stream Whillians dans l'ouest de l'Antarctique, qui mesure plus de 18.000 kilomètres carrés, se déplace de plus de 60 centimètres deux fois par jour. Ces mouvements saccadés, enregistrés à l'aide d'un GPS, sont comparables à des tremblements de terre d'une amplitude de 7.0 sur l'échelle de Richter. Cela équivaut quasiment au tremblement de terre du 12 mai 2008 du Sichuan en Chine », - un séisme de magnitude 8.3 -, le glacier « Ice Stream Whillian », en Alaska, d'après les scientifiques qui l'auraient étudié, générerait, annuellement, à raison de deux par jour, 770 à-coups perçus et enregistrés à plus de 6.400 kilomètres de distance, des à-coups engendrant des signaux sismiques comparables à des tremblements de terre d'une amplitude de maximum 6.0 sur l'échelle ouverte de Richter.

sismographe-seisme-virginie.jpg

Que penser, alors des déplacements, de quelques centimètres deux fois par jours du glacier Beardmore en Antarctique avec plus de 160 kilomètres de long, du plus grand inlandsis de l'Antarctique, - également le plus épais avec ses 4.700 mètres d'épaisseur -, avec ses 13.586.000 kilomètres carrés, de celui du Groenland et ses 1.700.000.kilomètres carrés et ses 3.000 mètres d'épaisseur, des calottes glaciaires du Austfonna' – Svalbard -, d'une de superficie de 8.200 kilomètres carrés, et du Vatnajökull, - Islande -, 8.100 kilomètres carrés et 1 kilomètre d'épaisseur, du glacier de piémont, le glacier Malaspina, - Alaska -, avec un lobe glaciaire de 3.900 kilomètres carrés, etc... Un glacier avance par à-coup, - environ 2 à coups en moyenne par jour -, à cause de la gravité ou flue à cause de son propre poids, et génère des signaux sismiques comparables à des tremblements de terre, depuis des millénaires.

Ce étant, environ 10 millions de séismes, - tectoniques, volcaniques, géologiques ou procédant d'activités humaines -, se produisent chaque année sur la planète. Les plus puissants d'entre eux, dont un tous les 10 ans de magnitude égale ou supérieure à 8,9, sont comptabilisés parmi les catastrophes naturelles les plus meurtrières, - depuis 1900, 29, comptant parmi les plus puissants, ont provoqué plus de 15.000 morts, dont 7 faisant plus de 100.000 victimes, d'après les estimations des autorités locales -, et les plus destructrices. Le plus meurtrier a été celui de Tangshan, - Chine -, du 27 juillet 1976 à 3 h 52 du matin, de magnitude évaluée 8.2/8.3. Le nombre officiel de morts est 242.419 personnes mais d'autres estimations font état de 500.000 à 800.000 victimes directes ou indirectes. 164.581 personnes furent également sévèrement blessées. Bien que les sismologues aient estimé que le tremblement de terre avait atteint la magnitude de 8.2 sur l'échelle ouverte de Richter, le gouvernement chinois du grand timonier Mao Zedong, - Mao Tsé-Toung, ou Mao Tsé-Tung, ou Mao Tsö-Tong -, et de son Premier ministre Zhou Enlai, l'avait évaluée entre 7.6 et 7.8.

La science qui étudie les tremblements de terre, - les séismes -, et plus généralement la propagation des ondes à l'intérieur de la Terre, a nom sismologie ou séismologie, - de l'anglais seismology-. Elle utilise les concepts de la mécanique newtonienne appliqués à la connaissance de la Terre. La sismogénèse, la sismotectonique, l'aléa sismique, la sismologie de l'ingénieur, « l'engineering seismology », « l'earthquake engineering », la sismologie globale, la sismique active, etc. et les disciplines associées telles la paléosismologie, l'archéosismologie, la mécanique des roches, la mécanique des milieux continus, la mécanique des blocs, la sismologie spatiale et l'héliosismologie, en sont les principales disciplines. Le sismographe, mesurant le mouvement du sol, - direction verticale ou direction horizontale -, et enregistrant les ondes sismiques, - sismogramme ou séismogramme -, sur un support visuel, en est l'appareil d'étude principal.

Ce texte a été préalablement publié le 26 Août 2011 sur :

C4N - Le premier site francophone du journalisme citoyen rémunéré !

Et a été repris, le 27 Août 2011 par l'Ecole Nationale d'Ingénieurs de Tunis

01 janvier 2011

Sur C4N, Dominique Dutilloy, journaliste-écrivain politique.

Qui lit mes « papiers », autres que ceux propres à mes activités d'autodidacte peu prisé par les hommes de l'art, devine, sans trop d'effort, mes aversions affichées envers les castes de polticiens politico-politicards et de syndicalistes-polichinelles, véritables Élohim auréolés de droit divin dans un Nouvel Ordre Mondial « bananier » au garde-à-vous et aux ordres d'une religion universelle, la « Pensée Unique », vouée, au détriment de la monnaie faciale, à la monnaie fiduciaire ; de scientifiques, pieds et poings liés aux gras subsides et à la multiplicité des emplois fictifs qui leurs sont gracieusement attribués, inféodés aux grands trusts, aux industriels et aux multinationales, et désireux de satisfaire aux exigences de leurs Maîtres Omnipotents, Omniscients et Tout-puissants à qui ils ont vendu leur âme, leur déontologie et leur honneur ; de journalistes sans foi ni loi, regorgeant d'immodestie, habités par la science infuse, rendant sans cesse des comptes à leurs commanditaires politiques, syndicaux et religieux, se retranchant derrière le lobbyisme anachronique, archaïque et fossilisé de « la sacro-sainte liberté de la presse », et brocantant leurs soupes frelatées à leurs lecteurs, à leurs auditeurs et à leurs téléspectateurs obnubilés par leurs ineptes propos mensongers et directifs et leurs savoirs sans faille éructant d'insipides erreurs monumentales ressassées à longueur de journée, de semaines et de mois et ordonnancées pour parfaire de véritables « lavages de cerveau » ; et des gourous écologistes à la petite semaine, infatués par leur personnalité controuvée, se prenant, effrontément, pour d'importants scientistes de haut vol mais à la bien piètre envergure, le doigt dans la couture de leur pantalon, à solde exclusive de ceux qu'ils sont sensé combattre et entraînant, dans leur sillage, pour défendre de pseudo-nobles causes surannées, des hommes-lambdas dans la plus totale ignorance de la réalité nue, à qui ils délèguent pompeusement « le mener à bien » des sales boulots dont, avec « emphatisme », ostentation, cérémonial, morgue et dédain, ils se glorifient, - les résultats ou les pseudo-résultats obtenus -, d'avoir porté à leur terme.

Qui lit mes écrits, à la seule évocation du titre de ce « papier » consacré au « Grand Reporter Dominique Dutilloy, journaliste et écrivain politique... », au média social citoyen C4N, « va » s'attendre au pire... et, immanquablement, « va » penser que le « Dominique Dutilloy », tout autant journaliste que versé dans la politique, - deux mondes abhorrés par votre serviteur -, « va » passer, à la moulinette d'une cinglante pasquinade, un sale quart d'heure sous la plume acérée et tançante d'un « Reporter admonesteur » se complaisant, quant il ne traite point de ses thèmes de prédilection, - séismologie, vulcanologie et découvertes touristiques -, dans le pamphlet. Mais « qui me lit » sera-t-il dans le vrai d'un dithyrambique factum au vitriol ou son dictat préconçu ne sera-t-il pas hors toute réalité ? La question se pose... Pourrais-je, moi-même, y répondre ? Ne sachant jamais où les mots me transportent quand le stylographe court sur une feuille blanche, la noircissant d'impressions, de constatations et d'illustrations contextuelles, cela n'est point certain.


Comment ai-je perçu Dominique Dutilloy, Grand Rédacteur sur C4N ?


J'avais croisé, tout à fait incidemment, un jour banal, un commentaire posté par Dominique Dutilloy, sous un article C4Niste. Ses mots, son style, sa manière de s'exprimer, son art dépouillé maniant aisément le français et l'information... m'avaient interpellé. En outre, il m'avait semblé reconnaître, à tort ou à raison, à prime abord, la touche patentée d'un correspondant de presse « tombé », par le plus grand des miracles que réserve l'hydre internet, dans le giron de C4N, une présence toute particulière offrant, à ce média social, une aura insoupçonnée et des lettres de noblesse. Et je m'étais piqué au jeu... comprendre et découvrir qui était cet homme qui apportait ainsi sa et ses contributions rédactionnelles avisées à notre webzine « Premier site indépendant du journalisme citoyen rémunéré. » Le résultat de mes recherches avait été au-delà de toutes mes espérances : Dominique Dutilloy est « issu d'une famille de fonctionnaires oeuvrant, au Sénégal, dans la coopération, son père, ingénieur dans les télécommunications, sa mère, enseignante, professeur de Français... » Autodidacte, il a « appris l'écriture journalistique au Sénégal... et, en ce qui concerne la chose politique, institutionnelle et constitutionnelle, sur le tas... » De quoi me réconcilier avec une certaine catégorie de journalistes qui ont réussi à se « faire un petit trou », tout en restant simples, humbles et respectueux de leurs lecteurs en évitant d'intervenir sur des sujets qu'ils ne maitrisent pas ou dont ils n'ont point connaissance. Enfin, plongeant dans sa bibliographie, ce fut avec plaisir que j'avais constaté qu'il était aussi écrivain... diantre... versant dans le politique... de quoi m'inciter à mieux l'appréhender sous cette facette et, ainsi, confirmer ou infirmer l'opinion favorable que je m'étais forgé sur le personnage...


Dominique Dutilloy et son ouvrage politique « Divorce sans Consentement Mutuel. Ou le roman de trois gifles électorales annoncées »

 

Je ne le cacherai pas. J'ai acquis son dernier ouvrage et, m'excusant auprès de lui au cas où il trouverait mon intervention un peu acide, je me suis adressé à l'auteur, pour en apprendre plus sur ses idées développées dans son étude politique. Un échange en a résulté et je vous le livre, sans fioriture, afin d'en établir, vous même, lecteur, votre propre appréciation.

 

Raymond Matabosch.

 

« Je viens d'achever la lecture de votre livre que, comme je vous l'ai écrit, je trouve fort pertinent, bien structuré et surtout sans concession pour le monde politique et syndical toutes couleurs confondues... Ne soyez pas surpris si je ne vous pose pas des questions généralistes sur l'ensemble de votre ouvrage politique, ou sur votre parcours professionnel, car vous ayez réalisé un excellent travail d'investigation journalistique sur ce que vous appelez un « Divorce sans consentement mutuel » entre le peuple français et sa classe politique et syndicale. Pourtant, je ne jouerai pas la langue de bois, je reste un peu sur ma faim. Je m'explique. Certes il y a les Femmes et les Hommes politiques qui se veulent tenir les rênes dans tous les rouages, depuis la plus petite commune jusqu'à l'Élysée, de la Nation France, et en gérer les destins, bien sûr chacun à son propre niveau. Certes, il y a des Femmes et des Hommes syndicalistes qui épousent les mêmes objectifs de pouvoir, et, pour ce fait, se partageant les honneurs à toutes les strates professionnelles, administratives et syndicales... Certes, mais il y a un mais... et là est ma question en 3 volets sur de plausibles souches pouvant inexorablement mener à un « Divorce sans consentement mutuel.

 

Dominique Dutilloy.

 

« Je vous remercie pour votre appréciation sur mon livre... Et, vous remercie également pour les questions, que vous avez bien voulu me poser... Je ne les trouve pas du tout acides : au contraire, elles sont pertinentes de clarté, et, démontrent que vous avez bien disséqué mon livre... »

 

Raymond Matabosch.

 

« Pourquoi n'entrez-vous pas réellement dans les imbrications méandreuses qui lient, sur le dos des citoyens lambda et du peuple sciemment tenu à l'écart de toute information majeure, Politique, Patronat et Syndicat ? »

 

Dominique Dutilloy.

 

« Votre question est très générale, et, je vais essayer de vous répondre...

Je suis, tout au long de mon ouvrage, mais, d'une manière très générale, entré dans les imbrications méandreuses qui lient, sur le dos des citoyens lambda et du peuple sciemment tenu à l'écart de toute information majeure, Politique, Patronat et Syndicat...

J'ai essayé de démontrer qu'il y avait, entre les Politiques, le Gouvernement, les syndicats, le Patronat, comme une « sorte » d'entente tacite et cordiale, qui fait que la Rue ne cesse de gronder... De ce fait, il est indéniable que, sous la pression de la rue, les Politiques, le Gouvernement, les syndicats, le Patronat s'entendent également pour céder, ce, avec un certain panache, ce, avec une certaine élégance : c'est voulu, puisqu'ils veulent donner l'impression, à la Rue, qu'elle a gagné ! »

 

Raymond Matabosch.

 

« Pourquoi n'approfondissez-vous pas plus les actions générées par les syndicats dans la gestion politique de la France et leurs implications partisanes, fort souvent menées en toute illégalité et en toute impunité, dans la vie politique française ou dans le déroulement des campagnes électorales, voire dans la gestion des jours d'élections ? et sur le premier point, je pense, entre autres actions à : En 1983 le ministre communiste Anicet Le Pors fit voter un statut de la fonction publique dont l’article 15 précisait : « Le Gouvernement dépose tous les deux ans en annexe au projet de loi de finances de l’année un rapport sur les rémunérations et les pensions de retraite versées au cours des deux années précédentes à l’ensemble des fonctionnaires […] S’agissant des retraites, il comporte des éléments de comparaison avec le régime général et les régimes spéciaux ». Et le fait que ce document ne parvienne plus aux deux chambres, lors du vote du budget de la Nation, les syndicats empêchant l’INSEE de publier la comparaison... etc... etc... »

 

Dominique Dutilloy.

 

« Au travers de mon « Divorce sans Consentement Mutuel », j'ai voulu attirer l'attention de mes lecteurs sur le fait que la classe politique toute entière, mais également le Gouvernement, ont reçu trois gifles électorales, d'où le titre complet de mon livre : « Divorce sans Consentement Mutuel. Ou le roman de trois gifles électorales annoncées »... Cependant, je l'ai fait en traitant, au cas par cas, avec des épisodes les plus importants de cette période 2002/2007, qui pouvaient perturber l'action gouvernementale, mais aussi l'action du patronat, des syndicats et de nos élus !

Mon livre vous paraît peut-être incomplet... Mais, j'ai essayé, malgré tout, de montrer que les syndicats faisaient de la politique, et que les Politiques, notamment ceux de Gauche, faisaient du syndicalisme : cela s'est vu au moment des grèves dont j'ai parlé dans mon ouvrage, puisque celles-ci étaient beaucoup plus politiques que revendicatives, sachant qu'il était question de faire tomber les Gouvernements Raffarin successifs et le Gouvernement de Villepin !

Je me suis attaché, mais vous le verrez plus loin, à ne pas m'attaquer nommément à un syndicaliste, à un politique, à un patron en particulier : c'est pour cela que j'ai relaté tous ces divorces du peuple français et de sa classe politique !

Pour terminer sur cette question, je me suis attaché à l'analyse complète de ces trois gifles électorales. Je me suis attaqué également, mais on le lit entre mes lignes, à ce Régime de Quinquennat Présidentiel, que je considère comme très dangereux et très antidémocratique ! Je me suis aussi, tout au long de mon ouvrage, attaqué à certains aspects de notre Constitution, notamment ceux qui sont relatifs aux parrainages !

Puis, je me suis attaqué également à ces instituts de sondage, qui, refusant de les reconnaître, mélangent superbement les votes blancs, les votes nuls avec les abstentions, ce qui fausse totalement l'analyse politique qui peut être menée sur les résultats d'un scrutin, qu'il soit présidentiel, législatif, local ou européen ! »

 

Raymond Matabosch.

 

« Pourquoi n'analysez-vous pas la galaxie des Think Tanks - environ 170 recensés, en 2008  en France et environ 5.500 recensés dans le Monde à la même date -, qui sont le prêt-à-penser des Femmes et des Hommes politiques de tous bords et qui préconisent l'adoption mondiale de la pensée unique, bien plus certains d'entre eux regroupant des Femmes et des Hommes politiques de toutes couleurs politico-politicienne-politicarde, des industriels, des journalistes et des scientifiques... Et là je pense au mastodonte, "le Groupe de Bilderberg" : Alexandre Adler (Conseiller éditorial du Figaro), Nicolas Beytout (Rédacteur en chef Les Échos), Michel Bon (Ancien président de France Telecom), Jean-Louis Bruguière (Magistrat anti-terrorisme), Philippe Camus (Président d’EADS), Henri De Castries (Président d’Axa), Franck Riboud, (PDG de Danone), Valéry Giscard D’Estaing, Dominique de Villepin, Dominique Strauss-Kahn, Bernard Kouchner, etc… etc… ; et au plus prestigieux des cercles de décideurs hexagonaux fort de plus de 550 membres, "Le Siècle" : Maurice Lévy (Publicis), Alain de Pouzilhac (Havas), Serge July (Libération) ou Patrick Poivre d’Arvor (TF1), Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn, Martine Aubry, Thierry Breton, Claude Bébéar, Nicole Notat, Lionel Jospin, etc… etc…, et l'implication de ces Think Tanks dans la gestion politique de la Nation France... »

 

Dominique Dutilloy.

 

« Tout d'abord, je tiens à vous préciser que je ne suis pas économiste de formation... J'ai uniquement étudié la chose politique, institutionnelle et constitutionnelle... De plus, si je n'ai pas parlé de la galaxie des Think Tanks, c'est tout simplement parce que je n'ai pas voulu attaquer nommément les personnalités politiques, gouvernementales, patronales, syndicales... J'ai voulu, et mon livre est avant tout un ouvrage politique (!), m'attaquer à tout ce système qui a conduit la France dans ce marasme politique et économique : de ce fait, j'ai essayé de démontrer que beaucoup, parmi nos gouvernants, nos politiques, nos patrons, nos grands décideurs, nos syndicats, mais également certains citoyens-lambda, sont inaptes aux réformes, sont inaptes à la négociation, recourant immédiatement aux actions revendicatives... »

 

Raymond Matabosch.

 

« D'avoir « laissé » certains blancs, ou du moins ce que je considère être des blancs, est-ce voulu, vous en réservant l'étude pour de prochains ouvrages en préparation ? Ou est-ce une impasse volontaire ou involontaire ? »

 

Dominique Dutilloy.

 

« C'est voulu, c'est volontaire : en effet, et vous vous en apercevrez tout au long de votre lecture de mon livre, je me suis attaché à démontrer que quand il prend une décision, à ses yeux : indispensable et excellente pour notre Pays, le Gouvernement est incapable de communiquer, d'expliquer le bien fondé, toujours à ses yeux, de ses réformes ! Cela cause un blocage évident ! »

 

En guise de conclusion.

 

Merci à vous, Dominique Dutilloy, pour la clarté de vos réponses...

Et je me permets, par ce fait, de conseiller votre livre aux lecteurs de C4N... un excellent ouvrage à lire sans modération.

 

« Divorce sans Consentement Mutuel.

Ou le roman de trois gifles électorales annoncées »

Par Dominique Dutilloy
Thème : Essai / Etude politique
Genre : Essai / Critique / Chronique
186 pages noir et blanc
Format classique 13/20 cm.

 


Publié le 31 Décembre 2010 sur :

C4N - Le premier site francophone du journalisme citoyen rémunéré !

15:19 Écrit par catalan66270 dans Coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livres, auteur, dominique dutilloy, journaliste, ouvrage politique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu