Avertir le modérateur

10 juin 2010

Au Chili, si, après le Chaiten, en 2008, le Melimoyu se réveillait aussi ?

Code 1508-052

Localisation : Latitude 44.08° Sud, Longitude: 72.88° Ouest.

Alerte volcan, Niveau actuel.. : Alerte préventive de Niveau 1.


Situé dans la Région peu peuplée des Lacs, Province de Palena, au Nord de la Patagonie chilienne et localisé à 10 kilomètres au Nord-Est de la ville de Chaitén sur le Golfe de Corcovado, l’édifice volcanique est un cône culminant à 1.122 mètres d’altitude coiffé par une caldeira elliptique de 2.5 x 4 kilomètres orientée sur son flanc Sud. Deux petits lacs, l'un à l'Ouest et l'autre au Nord d'un dôme de rhyolite obsidienne dont la formation semble être proche de 100.000 ans, occupent le plancher de la caldeira. Ce contexte lavique, rhyolite obsidienne, très riche en silice, l’effet de « trempe » sur la lave ne lui ayant pas permis de cristalliser et lui ayant confèré un aspect vitreux, ne peut être explicable que par un refroidissement brutal du magma granitique produit de la fusion de la croûte continentale, très épaisse sous les Andes.

Le 2 Mai 2008, bien que considéré comme endormi depuis 9.400 ans, le stratovolcan Chaitén, projetant cinquante millions de tonnes de cendres, entre en éruption.

 

Le stratovolcan Melimoyu :


Tout comme le Chaitén, Le Melimoyu, également appelé Melimoto ou encore Melimoya, est un volcan patagonien, Cordillère des Andes, dans la région Aisén del General Carlos Ibáñez del Campo, localisé à environ 40 kilomètres au Nord-Ouest de la ville de Puerto Puyuhuapi. Ce stratovolcan, de forme ovalienne, s'étirant sur 10 kilomètres dans le sens Est-Ouest, construit par des laves basaltiques et andésitiques, culmine à 2.400 mètres d'altitude. Un cratère de 1 kilomètre de diamètre en inclusion dans une caldeira de 8 kilomètres de diamètre, le couronne. La caldeira est dotée d'une brèche, en son Nord-Est, d'où s'échappe un glacier qui recouvre le sommet du volcan. Deux strates de téphras datées de l'Holocène tardif et de nombreux cônes de cendres sont bien documentés sur les flancs de l'édifice volcanique dont deux seules éruptions, toutes deux de caractère explosif, sont connues, l'une en 850 av. J.-C. et la dernière en l'an 200.

Le Melimoyu se situe aux abords de l'entrée Nord du canal Moraleda, une étendue d'eau séparant l'archipel de Chonos de la partie continentale du Chili. Le canal longe l'importante faille géologique, à forte sismicité, Liquiñe-Ofqui, d'une longueur d'environ 1.000 km et d'axe Nord-Sud. Son nom vient de sa source, dans les Hot Springs Liquiñe, près de la ville éponyme, dans la région de Los Ríos, et de l'isthme Ofqui, dans la région de Aisen où se situe la jonction triple des plaques tectoniques Amérique du Sud, Antarctique et Nazca. Près de la faille, une grande partie longeant le canal Moraleda, se trouvent plusieurs volcans actifs comme le Mocho-Choshuenco, le Corcovado , le Macá, le Puyehue ou l'Hudson, ce dernier dont l'éruption, en 1991, est considérée comme l'une des plus violentes de l'histoire volcanique du Chili.

La faille Liquiñe-Ofqui est une zone de compression cisaillée, au niveau du volcan Quetrupillán par la faille Gastre et peut être déterminée comme un intra-arc dextre et une faille transpressive-transformante. Ainsi, l'éruption du volcan Cordón Caulle, le 24 Mai 1960, deux jours après le grand tremblement de terre de Valdivia, a été déclenchée par des mouvements dans la faille, le même contexte sismo-volcanologique se reproduisant lors du séisme d'Aysén, 21 avril 2007, déclenchant des glissements de terrains massifs, et éruption, le 2 Mai 2008, du volcan Chaitén.

Certes, après le tremblement de terre meurtrier de Cauquènes, de magnitude 8.8, du 27 Février 2010, il se peut attendre un éruption volcanique de l'un des volcans chiliens des Andes, mais s'il s'en produit une, elle ne pourra se générer que dans les régions Libertador General Bernardo O'Higgins, Maule ou Bío-Bío, l'une des trois régions les plus affectées par le tremblement de terre mais, l'hypocentre localisé en milieu marin à 35 kilomètres de profondeur, a été situé hors toute zone volcanique et hors toute connexion avec la faille Liquiñe-Ofqui.

 

Vers une éruption du Melimoyu ?


Au différent, la région d'Aysén, le 17 Mars 2010, sous le volcan Melimoyu, a montré une certaine activité sismique. Trois séismes, deux de magnitude 3,3 et un de magnitude 5.0, ont été enregistrés et ressentis par la population. Le 18 Mars, la sismicité a été, de même, avec une fréquence de 8 séismes par heure. Les hypocentres ont, eux, été localisés à des profondeurs variant entre 3 et 22 kilomètres. Il est à en convenir que la prise en compte de la seule sismicité n'est pas suffisante, d'autres paramètres , - inclinométrie, température, composition des gaz... -, ne devant pas être négligés, pour faire un pronostic éruptif. Mais... car il y a un mais..., la secousse de magnitude 5.0, s'est produite au cœur même de la faille, en lisière du magma, à l'aplomb exact de la cheminée du Melimoyu, à 22 kilomètres de profondeur. Par divers calculs qui seraient trop longs à expliciter dans le cadre de cet article, il s'avère que la vitesse de l'élévation du magma, suites aux mouvements sismiques animant la faille Liquiñe-Ofqui, lors de chaque éruption andine dans cette zone spécifique, est de 0,200 à 0,250 kilomètre par jour. Et le 28 Mai deux essaims sismiques sont localisés, entre 2 et 12 à 15 kilomètres de profondeur, tant à l'aplomb du sommet qu'au sud de l'édifice, démontrant que la circulation des fluides magmatiques sont en cours. Cela laisse entendre qu'une prochaine éruption, entre les 14 juin et 06 Juillet, pourrait affecter le stratovolcan Melimoyu.

Depuis le 02 juin, la sismicité est en augmentation sur le Melimoyu et, de fait, le magma devant être très proche du bouchon lavique obturant le cône sommital, les autorités ont passé le massif et les provinces alentours, - provinces d'Aysén et de Coyhaique -,en alerte préventive de niveau 1. En outre, les communes concernées, - Melimoyu, Seno Gala, Puerto Gala, Puerto Raúl Marín Balmaceda, Caleta Valdiviana, Santo Domingo, Puerto Gaviota, La Junta y Puyuhuapi, Amenhual, Villa La Tapera y Alto Río Cisnes -, par une éventuelle éruption explosive, doivent mettre en place un système d'observation visuel en complément de la surveillance instrumentale in situ.

sources partielles : http://www.activolcans.info

06 mai 2010

La terre n'en finit pas de trembler au Chili, pléthore de secousses de magnitude supérieure à 6.0 générant destructions, blessés et pertes de vies humaines.

La plaque de Nazca persiste dans ses humeurs sismiques et les secousses, de magnitude supérieure à 6.0, sont quasi journalières. Après le 6.0 du 02 Mai, épicentre à 12 kilomètres au Nord-Ouest de Pichilemu, Un nouveau séisme de forte magnitude 6.0, frappe encore le Chili et la région de Pichilemu. et le 6.4 du 03 Mai, épicentre à 50 kilomètres au Sud-Sud-Est de Lebu, Après un séisme de magnitude 6.0, le 2 Mai, le Chili à nouveau frappé par une secousse de magnitude 6.4. , la terre a à nouveau tremblé les :

05 Mai 2010 à 11 h 24 heure locale, 15 h 24 Temps Universel, localisation latitude 35.565° Nord et longitude 73.441° Ouest, magnitude locale 6.1 sur l'échelle ouverte de Richter, dans la région de Maule. Son hypocentre se situait à 28, 3 kilomètres de profondeur et son épicentre se trouvait à 86 kilomètres au Nord-Ouest de Cobquecura. Son intensité se limite à VI à l'épicentre, V à Cauquenes et Chillán, à IV à Chanco, à Colbún, à Constitución, à Talca et à Linares, et à III à Concepción, à Curicó, à Paredones, à Parral, à Pichilemu, à Quihirue et à San Fabián.

05 Mai 2010 à 22 h 42 heure locale, 02 h 42 Temps Universel le 06 Mai 2010, localisation 18.315° Nord et longitude 70.768° Ouest, magnitude locale 6.5 sur l'échelle ouverte de Richter, dans la région de Tarapaca. Son hypocentre se situait à 38, 8 kilomètres de profondeur et son épicentre se trouvait à 50 kilomètres à l'Ouest d'Arica. Son intensité se limite à VI à l'épicentre, V à Arica, à IV à Alto Hospicio, à Camiña, à Iquique et à Pozo Almonte, et à III à Huara.

Cette dernière secousse a été suivie de plusieurs secousses dont 6 de magnitude égale ou supérieure à 4.0 :

magnitude 4.7, épicentre à 16 kilomètres au Nord-est de Constitución

magnitude 4.0, épicentre à 27 kilomètres au Nord-Ouest de San Antonio

magnitude 4.3, épicentre à 53 kilomètres à l'Ouest d'Arica

magnitude 4 3, épicentre à 30 kilomètres au Sud-ouest de Melipilla

magnitude 4.0, épicentre à 49 kilomètres au Nord-Ouest de Talca

magnitude 4.1, épicentre à 43 kilomètres à l'Ouest d'Arica.

Bien que les deux sécousses principales, de magnitude 6.1 et 6.5 et d'intensité VI à son épicentre, soit déjà un séisme qui pourrait s'avérer destructeur et meurtrier, d'après les autorités locales et le service sismologique, département de géophysique de l'Université du Chili, « ni victimes, ni blessés, ni dommages matériels ne seraient à déplorer... » Sous toutes réserves car les deux secousses sont de forte intensité...

04 mai 2010

Après un séisme de magnitude 6.0, le 2 Mai, le Chili à nouveau frappé par une secousse de magnitude 6.4.

Après une secousse de 6.0 épicentre proche de Pichilemu, le 02 Mai, Un nouveau séisme de forte magnitude 6.0, frappe encore le Chili et la région de Pichelmu. le 03 Mai 2010, 19 h 09 Heure à l'épicentre, 23 h 09 Temps Universel, un séisme de magnitude 6.4, hypocentre à 22.9 kilomètres de profondeur, épicentre à 50 kilomètres au Sud-Sud-Est de Lebu, à 71 kilomètres a l'Ouest de Tirúa, à 110 kilomètres au Nord-Ouest de Temuco, à 120 kilomètres à l'Ouest-Sud-Ouest de Los Angeles, et à 570 kilomètres au Sud-Sud-Ouest de Santiago, capitale du Chili.

Il était précédé d'une secousse, 15 h 06 heure à l'épicentre, 23 h 09 Temps Universel de magnitude 5.3, épicentre à 26 km au Nord-Ouest de Tirúa et hypocentre à 47.4 kilomètres de profondeur,

et suivit d'une réplique, 22 h 49 heure à l'épicentre, 02 h 49 le 04 Mai Temps Universel, de magnitude 4.6, épicentre à 7 km à l'Ouest de Curanilahue et à  80 kilomètres au Sud-Ouest de Concepción et hypocentre à 20 kilomètres de profondeur.

Bien que le tremblement de terre, de magnitude 6.4 et d'intensité VI à son épicentre, soit déjà un séisme qui pourrait s'avérer destructeur et meurtrier, d'après les autorités locales et le service sismologique, département de géophysique de l'Université du Chili, « ni victimes, ni blessés, ni dommages matériels ne seraient à déplorer... »

09:24 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, tremblement de terre, chili, tirua, santiago, chillan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

03 mai 2010

Un nouveau séisme de forte magnitude 6.0, frappe encore le Chili et la région de Pichelmu.

02 Mai 2010, 10 h 52 à l'épicentre, 14 h 52 Temps Universel, latitude 34.297° Sud, longitude 72.072° Ouest, hypocentre 32.9 kilomètres, magnitude locale (ML) 5.8 sur l'échelle ouverte de Richter, magnitude du moment (Mw) 6.0, épicentre à 10 kilomètres au Sud-Ouest de Litueche, à 12 kilomètres au Nord-Ouest de Pichilemu, à 15 kilomètres à l'Ouest de La Estrella, 70 kilomètres au Sud-Sud-Ouest de San Antonio, à 105 kilomètres à l'Ouest de Rancagua, à 105 kilomètres au Nord-Ouest de Curicó et à 140 kilomètres au Sud-Ouest de Santiago, capitale du Chili.

Intensité du séisme, suivant l'échelle d'Intensité de Mercalli modifiée par Wood et Neumann, en 1931 :

Intensité VI à Curicó, à Pichilemu, à Romeral et à Talca

Intensité V à Cauquenes, épicentre du séisme de magnitude 8.8 le 27 Février 2010, à Chanco, à Colbún, à Constitución, à Hualañe, à Linares, à Longaví, à Molina, à Parral, à Rancagua et à San Fernando

Intensité IV à Prov. Cordillera, à San Antonio et à Santo Domingo.

Intensité III à Casablanca, à La Calera, à La Ligua, à Limache, à Los Andes, à Papudo, à Petorca, à Puchuncaví, à Quillota, à Quintero, à San Felipe, à Santiago, à Valparaíso et à Viña del Mar.

Bien que le tremblement de terre, de magnitude 6.0 et d'intensité VI à son épicentre, soit déjà un séisme qui pourrait s'avérer destructeur et meurtrier, d'après les autorités locales et le service sismologique, département de géophysique de l'Université du Chili, « ni victimes, ni blessés, ni dommages matériels ne seraient à déplorer... »

Il a été précédé d'une secousse précurseur :

02 Mai 2010, 01 h 36 à l'épicentre, 05 h 36 Temps Universel, latitude 34.876° Sud, longitude 71.905° Ouest, hypocentre 36.1 kilomètres, magnitude locale (ML) 4.0 sur l'échelle ouverte de Richter, à 55 kilomètres au Sud de Pichilemu.

Et, inexorablement, une question se pose : Sommes-nous aux veilles d'un nouveau séisme de magnitude égale ou supérieure à 8.0 au Chili ? La multiplication des aléas sismiques, de magnitude égale ou supérieure à 6.0, étant conséquente, la probabilité n'en est que plus importante et relativement imminente... Risque 4.5 sur une échelle de 5...

10:58 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, tremblement de terre, chili, santiago, valparaíso, pichilemu | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

23 avril 2010

23 Avril 2010, un séisme de magnitude 6.1 frappe la région de Bio Bio, au Chili.

23 Avril 2010, 10 h 03, Temps Universel, 06 h 03 heure locale, un séisme de Magnitude ML 6.1, - magnitude locale ou magnitude de Richter -, et de Magnitude Mw 5.9, - magnitude d'énergie ou du moment -, a frappé la région de Bio-Bio au Chili. Son épicentre se situe, coordonnées 37.41° Sud et 72.93° Ouest, à 2 kilomètres au Sud de San Jeronimo, à 10 kilomètres au Sud-est de Cabrera, à 12 kilomètres au Sud de Coihue, à 15 Kilomètres à l'Ouest de Santa Lucia, à 24 kilomètres au Nord-Ouest de Nacimiento et à 51 kilomètres à l'Ouest de Los Ángeles et son hypocentre se localise à 35 kilomètres de profondeur.

Ce séisme fait suite, dans cette VIII° Région chilienne, au cours des sept derniers jours, à une série de huit tremblements de terre de magnitude égale ou supérieure à 4,8 : 23 Avril 2010, 07 h 25, Temps Universel, 03 h 25 heure locale, Magnitude Mw 4.9, proche de la côte, région de Bio-Bio ; 21 Avril 2010, 03 h 52, Temps Universel, 23 h 52 20 Avril 2010 heure locale, Magnitude Mw 4.7, région de Bio-Bio ; 19 Avril 2010, 07 h 32, Temps Universel, 03 h 32 heure locale, Magnitude Mw 5.0, proche de la côte, région de Bio-Bio ; 18 Avril 2010, 02 h 52, Temps Universel, 22 h 52 17 Avril 2010 heure locale, Magnitude Mw 4.8, proche de la côte, région de Bio-Bio ; 17 Avril 2010, 09 h 48, Temps Universel, 05 h 48 heure locale, Magnitude Mw 4.8, région de Bio-Bio ; 16 Avril 2010, 23 h 15, Temps Universel, 19 h 15 heure locale, Magnitude Mw 5.5, région de Bio-Bio ; 16 Avril 2010, 22 h 41, Temps Universel, 18 h 41 heure locale, Magnitude Mw 5.7, région de Bio-Bio ; et 16 Avril 2010, 22 h 38, Temps Universel, 18 h 38 heure locale, Magnitude Mw 5.0, proche de la côte, région de Bio-Bio.

La région de Biobio a subi, depuis le séisme de mégathrust du 27 Avril 2010, magnitude 8.8, qui avait frappé la région du Maule, au Chili, trois tremblements de terre de forte intensité : le premier, de magnitude 6,7 ayant frappé au large de la côte de Biobío, à 11 h 21 Temps Universel, 07 h 21 heure locale, le 15 Mars, hypocentre localisé à une profondeur de 18 kilomètres ; le deuxième à terre, à 75 kilomètres au Nord-Ouest de Chillan et à 75 kilomètres au Nord-Nord-Est de Concepcion, de magnitude 5.9, à 22 h 58 Temps Universel, 18 h 58 heure locale, le 2 avril, hypocentre à 39 kilomètres de profondeur ; et celui du 23 Avril étant le troisième.

Aucun rapport concernant d'éventuelles morts de personnes, de blessés et de dégâts conséquents n'a été établi par les autorités.

17:33 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, tremblement de terre, chili, bio bio, concepción, los angeles | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

26 mars 2010

Les secousses sismiques en recrudescence, dont un 6.2 de magnitude, affectent le Nord du Chili.

Après une petite accalmie où la magnitude des secousses oscillait, majoritairement, entre 4 et 5, entrecoupée de secousses de magnitude comprise entre 5 et 5.4, une forte secousse de magnitude 6,2, sur l'échelle ouverte de Richter et d'intensité VII, sur l'échelle Mercalli rénovée, à l'épicentre, à 14 h 52 Temps Universel, 10 h 52 Heure locale, a frappé le Chili dans la région du désert d'Atacama, heureusement peu peuplée.

Son épicentre se trouve à 47 km au Nord-Est de Huasco, à 65 kilomètres au Nord de Vallenar, Chile, à 80 kilomètres au Sud-Sud-Ouest de Copiapo et à 225 kilomètres au Nord-Nord-est de Coquimbo, Chile. Son hypocentre se situe à 34 kilomètres de profondeur.

En regard de l'échelle Mercalli rénovée, l'intensité a été de VI pour les villes de Huasco, Punitaqui, Combat bal, Illapel, Los Vilas et Vallenar: de l'échelle Mercalli rénovée pour celles de Copiapó, la Ligua et Tierra Amarilla ; de IV pour La Serena; de III pour Caldera, Combarbalá et Rio Hurtado Intensité et de II pour Ovalle, Petorca, San Antonio, Santiago et Taltal.

Cette échelle précise, pour l'intensité VI, « Tout le monde sent le tremblement de terre. Les gens ont la marche troublée, les objets et tableaux tombent, le plâtre des murs peut se fendre, les arbres et les buissons sont secoués. Des dommages légers peuvent se produire dans des bâtiments mal construits, mais aucun dommage structural » ; pour l'intensité V, « La plupart des gens ressentent le mouvement. Les personnes sommeillant sont réveillées. Les portes claquent, la vaisselle se casse, les tableaux bougent, les petits objets se déplacent, les arbres oscillent, les liquides peuvent déborder de récipients ouverts. » ; et pour l'intensité IV, « À l'intérieur, la plupart des gens ressentent un mouvement. Les objets suspendus bougent, mais aussi les fenêtres, plats, assiettes, loquets de porte. »

Et comme le précisent les autorités de la III° Région Chilienne : « No se reportan desgracias personales ni daños materiales. », Ni Morts, ni blessés, ni dommages matériels ne sont à déplorer.


Sismicité régionale


11 Novembre 1922, Magnitude 8.3

12 Septembre 1994, magnitude 6.0


La région d'Atacama


La Región de Atacama est la IIIe région du Chili. Elle est située entre la Región de Antofagasta au nord, l'Argentine à l'est et la Región de Coquimbo au sud. De par sa situation elle fait office de tampon entre le désert d'Atacama au nord et les régions centrales du pays. Les montagnes les plus élevées sont présentes dans la Cordillère des Andes. Nevados Ojos del Salado, 6.880 mètres, et Nevado Tres Cruces, 6753 mètres. Elle fut peuplée par les indiens Diaguitas avant de faire partie de l'Empire Inca jusqu'à l'arrivée des Espagnols au début du XVI° Siècle. Elle devint province chilienne à l'indépendance en 1810. Cette région, peu développée dans son ensemble, tire des ressources de l'extraction du minerai de fer et du cuivre. Le tourisme est devenu une activité essentielle dans l'économie de la région. La plupart des touristes sont sud-américains, principalement argentins, mais le nombre d'européens s'accroît rapidement. La région n° III produit un peut moins du quart des minerais du Chili, principalement du minerai fer avec 60% de la production nationale, soit 5 200 000 tonnes. 72% de la surface est non cultivable, le reste est principalement occupé par de l'élevage caprin et ovin pour la majeure partie. Peu de culture si ce n'est sur les rives du rio Copiapó.


Le télescope cosmologique d'Atacama

 

Quelques craintes, vite dissipées, ont été émises concernant le télescope cosmologique d'Atacama, - Atacama Cosmology Telescope ou ACT -, télescope de six mètres construit sur le Cerro Toco dans le désert d'Atacama, et conçu pour cartographier le ciel en micro-ondes avec une haute résolution afin d'étudier le fond diffus cosmologique. Situé à une altitude de 5.190 mètres, il est actuellement le plus haut télescope permanent du monde.

19 mars 2010

Et si le tremblement de terre du 27 Février 2010, au Chili, avait donné naissance à un volcan sous-marin ?

Au Sud de l'Île Choros et des barques au-dessus du site où ont pris naissance les volcans sous marins...

A une grosse poignée d'hectomètres au Sud-Sud-Est de l'Île Choros et à quelques kilomètres, au Nord-Nord-Ouest de Coquimbo-La Sérena, un volcan sous marin est entré en activité après le séisme du 27 Février 2010 qui avait frappé le Chili au large de la côte de Maule.

Un second édifice est, de même, proche de rentrer en activité.

L'un serait-il conséquence de l'autre ou vice-versa ? Les coïncidences sont troublantes...

Une étude, sur la découverte, est en cours de finalisation et de publication.

Raymond Matabosch.

16 mars 2010

Réplique ou nouveau séisme de magnitude 6.7 au large de Bio Bio, au Chili.

Les derniers séismes, du 12 au 16 Mars 2010, sur les côtes chiliennes

Une réplique, ou un nouveau séisme, de 6.7 de magnitude est survenue ce mardi 16 Mars 2010, à 02 h 21 Temps Universel, au large des côtes chiliennes. Elle s'est produite à quelque 72 km de Concepcion, centre-sud, une des villes les plus touchées par le séisme qui a frappé le Chili le 27 février. Son hypocentre, localisé 36.124° Sud et 73.147° Ouest, est situé à 35 kilomètres de profondeur.

Il a été suivi, à 03 h 04 Temps Universel, d'une réplique de magnitude 5.5, localisée 36.319° Sud et 73.023° Ouest, hypocentre situé, de même, à 35 kilomètres de profondeur.

Il n'existe aucune menace de tsunami destructeur de grande échelle sur la base des données historiques sur les séismes et les tsunamis, cependant les séismes de cette importance génèrent des tsunamis localisés qui peuvent être destructeurs.

Plus de 250 répliques, toutes de magnitude supérieure à 4.7 ont été enregistrées au Chili depuis le séisme du 27 février.

22:11 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : séisme, tremblement de terre, chili, conception, valparaíso, santiago, bio bio, maule | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11 mars 2010

Un séisme de forte magnitude et destructeur, 7.2 sur l'échelle de Richter, vient de frapper le Chili à 14 h 39, Temps Universel...

Un séisme de magnitude 7.2 sur l'échelle de Richter, vient de frapper, à nouveau, à 14 h 39, Temps Universel, le Chili, dans la région de Libertador General Bernardo O-Higgins. Son épicentre, localisé à 34.100° Sud et 71.800°Ouest, se trouve à 114 kilomètres au Sud de Valparaiso, 124 kilomètres à l'Ouest-Sud-Ouest de Santiago et à 152 kilomètres au Nord de Talca. Son hypocentre se situe à 10 kilomètres de profondeur.

Le séisme s'étant produit à l'intérieur des terres, il est à craindre des victimes et de nombreux blessés ainsi que de gros dégats et des destructions.

Ce séisme a été immédiatement suivi par deux fortes répliques : l'une a 14 h 55, Temps Universel, magnitude 6.9, et l'autre a 15 h 06, Temps Universel, magnitude 6.0

Le séisme de 8.8, du 27 Février 2010 présentant trop de similitudes avec le séisme de 1960, de forts nouveaux tremblements de terre étaient à craindre... Celui-ci et ses deux fortes répliques en sont un et il sera suivi par d'autres de même intensité ou supérieure et, alors, au moins égale à 8...

http://desorchideesetdesorties.20minutes-blogs.fr/archive...


Détail des répliques, de magnitude supérieure à 4.5, au séisme du 27 Février 2010 au cours des dernières 24 heures

 

Mars 11, 2010 12:44:06 GMT // Magnitude 5.1, Araucania, Chile

Mars 11, 2010 10:51:41 GMT // Magnitude 5.0, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Mars 11, 2010 00:45:03 GMT // Magnitude 4.9, offshore Maule, Chile

Mars 10, 2010 22:15:52 GMT // Magnitude 4.2, near the coast of central Peru

Mars 10, 2010 16:00:51 GMT // Magnitude 4.9, off the coast of Araucania, Chile

Mars 10, 2010 14:12:06 GMT // Magnitude 4.7, offshore Araucania, Chile

Mars 10, 2010 12:20:59 GMT // Magnitude 5.5, offshore Valparaiso, Chile

Mars 10, 2010 09:37:59 GMT // Magnitude 5.1, offshore Bio-Bio, Chile

Mars 10, 2010 09:04:14 GMT // Magnitude 5.1, offshore Bio-Bio, Chile

Mars 10, 2010 08:45:23 GMT // Magnitude 5.1, coast of Libertador O'Higgins, Chile

Mars 10, 2010 04:01:48 GMT // Magnitude 4.8, offshore Bio-Bio, Chile

Mars 10, 2010 02:41:49 GMT // Magnitude 5.4, Bio-Bio, Chile

Mars 10, 2010 02:07:04 GMT // Magnitude 4.3, offshore Maule, Chile

Mars 10, 2010 01:15:34 GMT // Magnitude 4.4, near the coast of Nicaragua

Mars 10, 2010 01:07:57 GMT // Magnitude 4.9, off the coast of Los Lagos, Chile

Mars 10, 2010 00:14:48 GMT // Magnitude 4.9, Region Metropolitana, Chili

16:33 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : séisme, tremblement-de-terre, chili, santiago | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

01 mars 2010

Le séisme de magnitude 8,8, au Chili, et ses répliques... Vers un nouveau séisme de magnitude supérieure à 8, en Amérique du Sud ?

Répartition des répliques après le séisme de magnitude 8.8 du 27 Février 2010. Sources USGS.

Le séisme de magnitude 8,8 qui a touché le Chili, le 27 Février 2010 à 6 h 34 Temps Universel, est l'un des plus puissants enregistrés depuis un siècle. C'est déjà au Chili qu'avait eu lieu le séisme à la plus forte magnitude jamais enregistrée, - magnitude 9,5 -, en 1960, près de Valdivia. Le séisme qui a frappé Haïti, le 12 janvier dernier, avait, lui, une magnitude de 7.0.

Le séisme du 22 Mai 1960 avait été précédé par une série de tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 8 sur une bande de 1.300 kilomètres au nord de l'épicentre, eux-mêmes suivis d'une série de séismes de magnitude comprise entre 5.9 et 6.9.

Il avait été provoqué par le glissement de la plaque de Nazca, d'environ 18 mètres, sous la plaque sud-américaine.

Une étude comparative, entre ces deux séismes, permet de penser que des répliques, au séisme du 27 Février, peuvent atteindre ou dépasser une magnitude de 8, ce qui en ferait non point des répliques mais de nouveaux séismes aussi dévastateurs, qui pourraient se produire soit au Chili, en Argentine ou en Equateur qui ont été frappé par des répliques supérieures à 6, soit au Pérou ou en Colombie...


 

Détail de toutes les répliques.


Mars 01, 2010 07:49:07 GMT // Magnitude 5.3, offshore Maule, Chile

Mars 01, 2010 07:39:17 GMT // Magnitude 4.9, Maule, Chile

Mars 01, 2010 06:53:20 GMT // Magnitude 4.9, Salta, Argentina

Mars 01, 2010 06:16:11 GMT // Magnitude 5.1, offshore Bio-Bio, Chile

Mars 01, 2010 05:36:57 GMT // Magnitude 4.9, offshore Bio-Bio, Chile

Mars 01, 2010 05:30:36 GMT // Magnitude 5.2, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Mars 01, 2010 03:53:16 GMT // Magnitude 5.0, Araucania, Chile

Mars 01, 2010 03:07:50 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Mars 01, 2010 02:44:42 GMT // Magnitude 5.8, offshore Maule, Chile

Mars 01, 2010 01:10:58 GMT // Magnitude 5.4, Maule, Chile

Mars 01, 2010 00:49:15 GMT // Magnitude 4.8, offshore Maule, Chile

Mars 01, 2010 00:01:27 GMT // Magnitude 5.0, offshore Bio-Bio, Chile


Février 28, 2010 23:49:05 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 23:45:06 GMT // Magnitude 5.0, Maule, Chile

Février 28, 2010 22:41:29 GMT // Magnitude 5.0, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 22:03:05 GMT // Magnitude 4.9, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 19:48:38 GMT // Magnitud 5.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 19:10:06 GMT // Magnitude 4.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 19:01:08 GMT // Magnitude 4.8, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 18:44:30 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 18:25:15 GMT // Magnitude 4.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 18:19:53 GMT // Magnitude 5.0, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 18:14:12 GMT // Magnitude 4.8, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 16:03:39 GMT // Magnitude 4.8, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 15:46:24 GMT // Magnitude 5.2, Maule, Chile

Février 28, 2010 15:26:54 GMT // Magnitude 5.0, Maule, Chile

Février 28, 2010 14:55:24 GMT // Magnitude 5.1, off the coast of Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 14:50:32 GMT // Magnitude 5.2, off the coast of Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 14:30:50 GMT // Magnitude 4.7, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 13:47:06 GMT // Magnitude 5.0, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 12:34:29 GMT // Magnitude 4.8, Maule, Chile

Février 28, 2010 12:18:59 GMT // Magnitude 5.2, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 12:01:15 GMT // Magnitude 5.0, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 11:50:36 GMT // Magnitude 5.2, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 11:25:34 GMT // Magnitude 6.1, Maule, Chile

Février 28, 2010 11:14:26 GMT // Magnitude 5.0, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 10:43:11 GMT // Magnitude 5.1, off the coast of Araucania, Chile

Février 28, 2010 10:26:52 GMT // Magnitude 5.3, near the coast of Ecuador

Février 28, 2010 10:11:07 GMT // Magnitude 5.0, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 09:14:53 GMT // Magnitude 5.2, offshore Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 09:01:23 GMT // Magnitude 4.9, Araucania, Chile

 

Février 28, 2010 08:47:19 GMT // Magnitude 4.7, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 08:15:06 GMT // Magnitude 4.9, Mendoza, Argentina

Février 28, 2010 08:07:46 GMT // Magnitude 5.0, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 07:36:30 GMT // Magnitude 5.0, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 07:14:20 GMT // Magnitude 5.1, offshore Araucania, Chile

 

Février 28, 2010 06:22:57 GMT // Magnitude 4.9, Araucania, Chile

Février 28, 2010 05:19:35 GMT // Magnitude 5.3, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 05:13:59 GMT // Magnitude 5.3, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 05:04:05 GMT // Magnitude 5.0, Maule, Chile

Février 28, 2010 04:55:49 GMT // Magnitude 5.3, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 04:29:12 GMT // Magnitude 5.0, Mendoza, Argentina

Février 28, 2010 04:17:52 GMT // Magnitude 5.0, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 04:12:52 GMT // Magnitude 4.6, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 04:04:51 GMT // Magnitude 4.9, off the coast of Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 03:23:49 GMT // Magnitude 5.2, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 03:20:15 GMT // Magnitude 4.8, off the coast of Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 03:14:11 GMT // Magnitude 5.1, off the coast of Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 03:13:39 GMT // Magnitude 4.9, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 02:41:09 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 02:38:31 GMT // Magnitude 5.4, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 02:13:14 GMT // Magnitude 4.8, offshore Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 02:00:14 GMT // Magnitude 5.0, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 01:58:50 GMT // Magnitude 5.2, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 01:45:29 GMT // Magnitude 5.2, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 01:33:12 GMT // Magnitude 5.3, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 01:24:42 GMT // Magnitude 4.8, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 01:08:24 GMT // Magnitude 5.5, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 01:01:12 GMT // Magnitude 5.3, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 00:53:33 GMT // Magnitude 5.1, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 00:00:49 GMT // Magnitude 5.3, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 23:35:14 GMT // Magnitude 5.2, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 23:12:35 GMT // Magnitude 5.8, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile


Février 27, 2010 23:02:01 GMT // Magnitude 5.8, Araucania, Chile

Février 27, 2010 22:22:32 GMT // Magnitude 5.2, Region Metropolitana, Chile

Février 27, 2010 22:20:03 GMT // Magnitude 5.1, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 22:16:14 GMT // Magnitude 5.2, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 22:13:51 GMT // Magnitude 5.0, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 21:59:08 GMT // Magnitude 5.2, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 21:48:26 GMT // Magnitude 5.0, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 21:43:10 GMT // Magnitud 5.2, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 21:41:29 GMT // Magnitude 4.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 21:00:37 GMT // Magnitude 5.2, off the coast of Valparaiso, Chile

 

Février 27, 2010 20:44:34 GMT // Magnitude 5.0, Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 20:37:41 GMT // Magnitude 5.0, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 20:29:22 GMT // Magnitude 5.0, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

 

Février 27, 2010 20:05:27 GMT // Magnitude 4.9, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 19:46:09 GMT // Magnitude 5.0, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 19:06:18 GMT // Magnitude 5.2, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 19:00:08 GMT // Magnitude 6.3, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 18:41:50 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 18:23:11 GMT // Magnitude 5.3, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 18:15:23 GMT // Magnitude 5.6, offshore Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 18:12:50 GMT // Magnitude 5.1, Region Metropolitana, Chile

Février 27, 2010 17:56:53 GMT // Magnitude 5.3, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 17:43:37 GMT // Magnitude 5.5, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 17:24:33 GMT // Magnitud 5.6, offshore Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 17:22:26 GMT // Magnitude 5.0, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 17:11:49 GMT // Magnitude 5.5, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 16:50:20 GMT // Magnitude 5.2, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 16:37:34 GMT // Magnitude 5.5, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 16:32:21 GMT // Magnitude 5.2, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 16:27:57 GMT // Magnitude 5.5, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 16:21:13 GMT // Magnitude 5.5, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 15:45:41 GMT // Magnitude 6.3, Salta, Argentina

Février 27, 2010 15:23:05 GMT // Magnitude 5.1, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 15:09:08 GMT // Magnitude 5.2, Region Metropolitana, Chile

 

Février 27, 2010 14:40:53 GMT // Magnitude 5.0, off the coast of Coquimbo, Chile

Février 27, 2010 14:29:09 GMT // Magnitude 4.9, Maule, Chile

Février 27, 2010 14:23:27 GMT // Magnitude 5.2, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 14:20:00 GMT // Magnitude 5.0, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 14:06:47 GMT // Magnitude M 5.0, Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 13:54:04 GMT // Magnitude 5.2, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 13:12:52 GMT // Magnitude5.0, Maule, Chile

Février 27, 2010 13:07:42 GMT // Magnitude 5.1, Araucania, Chile

Février 27, 2010 13:04:51 GMT // Magnitude 4.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 12:58:33 GMT // Magnitude 5.1, Region Metropolitana, Chile

Février 27, 2010 12:46:19 GMT // Magnitude 5.1, offshore Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 12:44:49 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 12:28:48 GMT // Magnitude 4.9, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 12:23:06 GMT // Magnitude 5.0, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 12:03:27 GMT // Magnitude 5.5, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 11:45:03 GMT // Magnitude 5.4, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 11:27:00 GMT // Magnitude 5.3, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 10:54:23 GMT // Magnitude 5.4, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 10:38:35 GMT // Magnitude 5.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 10:30:32 GMT // Magnitude 6.0, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 10:10:15 GMT // Magnitude 5.6, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 09:59:21 GMT // Magnitude 5.8, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 09:21:25 GMT // Magnitude 5.1, offshore Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 09:00:17 GMT // Magnitude 5.6, Valparaiso, Chile

 

Février 27, 2010 08:53:56 GMT // Magnitude 5.3, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 08:53:26 GMT // Magnitude 5.0, Maule, Chile

Février 27, 2010 08:48:05 GMT // Magnitude 5.6, off the coast of Araucania, Chile

Février 27, 2010 08:31:04 GMT // Magnitude 5.7, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 08:25:29 GMT // Magnitude 6.1, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 08:19:23 GMT // Magnitude 5.5, Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 08:13:16 GMT // Magnitude 5.6, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 08:01:24 GMT // Magnitude 6.9, off the coast of Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:59:55 GMT // Magnitude 5.4, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:56:37 GMT // Magnitude 5.2, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:51:05 GMT // Magnitude M 5.4, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:46:49 GMT // Magnitude 5.4, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:37:18 GMT // Magnitude 6.0, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:33:31 GMT // Magnitude 5.6, offshore Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 07:19:48 GMT // Magnitude 5.4, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 07:12:28 GMT // Magnitude 6.0, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 06:52:35 GMT // Magnitude 6.2, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 06:34:14 GMT // Magnitude 8.8, offshore Maule, Chile

10:37 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : séisme, chili, pérou, equateur, colombie, argentine, plaue de nazca | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

27 février 2010

Le violent séisme de magnitude 8.8, au Chili, était-il prévisible ?

 

Le séisme de magnitude 8.8, du 27 Février 2010, épicentre enregistrée à 03 h 34, heure locale, 06 h 34 Temps Universel, localisé à 99 km au sud-ouest de la ville chilienne de Talca et à 117 km au nord de Concepcion, à plus de 400 km au sud de la capitale Santiago, pouvait-être prévisible..

Sans hésitation il peut se répondre OUI !

En effet, depuis plus d'un mois, de nombreux séismes de magnitude comprise entre 2.5 et 3.5, n'ont cessé de se produire le long des côtes et à l'intérieur des terres d'Amérique du Sud, une zone à forte sismicité certes mais coutumière de forts séismes. A se rappeler le séisme du 22 mai 1960, 19 h 11 Temps Universel, magnitude 9.5, précédé par une série de tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 8 sur une bande de 1.300 kilomètres au nord de l'épicentre, un séisme cataclysmique provoqué par le glissement de la plaque de Nazca, d'environ 18 mètres, sous la plaque sud-américaine.

Et que nous apercevons nous depuis le 13 Février 2010 ? Sur une bande tout aussi importante qu'en l'an 1960, l'intensité de la magnitude s'est progressivement élevée... Le séisme en devenait, lors imminent, sous 8 jours à 1 mois au plus...

Pour preuve un petit récapitulatif des derniers séismes précédant celui de ce jour 27 Février 2010 :

Pour éviter une trop longue liste d'aléas sismiques s'étant produits depuis le 1 Février 2010, - magnitudes supérieures à 2.5 - , la liste en serait trop longue, seuls les 12 derniers jours, avec des séismes de magnitude supérieure à 4, sont répertoriés...

13 Février 2010 17:15:55 4.1 82.0 Central Chile

15 Février 2010 02:54:42 4.7 233.0 Jujuy province, Argentina

15 Février 2010 19:59:03 4.5 38.0 Near coast of Northern chile

17 Février 2010 10:46:00 4.7 96.0 Chile-Bolivia border region

18 Février 2010 16:21:03 4.7 116.0 Northern Peru

18 Février 2010 20:56:34 5.3 113.0 Chile-Bolivia border region

19 Février 2010 11:37:28 4.7 109.0 Ecuador

21 Février 2010 00:56:47 4.9 10.2 North of Honduras

21 Février 2010 02:41:42 4.6 153.1 Northern Colombia

23 Février 2010 07:21:14 4.3 179.8 Northern Colombia

23 Février-2010 10:52:14 5.3 7.2 Mexico-Guatemala border region

23 Février 2010 15:16:06 5.4 38.1 Mexico-Guatemala border region

23 Février 2010 22:27:27 4.7 98.2 Northern Chile

25 Février-2010 03:15:05 5.6 42.6 Near coast of Nicaragua

27 Février 2010 06:34:14 8.8 35.0 Offshore Maule, Chile


Et de quoi nous apercevons-nous ?

La configuration est identique à celle de 1960 qui avait entrainé un séisme de magnitude de très forte intensité...

Les questions se posent sur l'état de surveillance des séismes et il est à s'interroger si le Programme de Menaces Sísmiques, EHP en anglais, mis en place par l'USGS, - U.S. Geological Survey -, est vraiment efficace ou si l'USGS ne se satisfait-il pas d'enregistrer, seulement, les séismes au jour le jour, heure par heure ?

La question est posée...

27 Février 2010

Raymond Matabosch

Etude complète et détaillée en cours de rédaction...

16:21 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : séisme, tremblement de terre, chili, tsunami | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Chili : très violent séisme de magnitude 8.8

Un très violent séisme de magnitude 8.8 s'est produit à 6 h 34 Temps Universel, 3 h 34 du matin heure locale, au Chili, à 325 km au sud de la capitale Santiago.

Environ 15 millions de personnes ont ressenti le tremblement de terre, qui a réveillé les gens en pleine nuit. Il faut craindre de sérieux dommages aux infrastructures, et de nombreuses victimes seront à déplorer...

En regard de la magnitude du séisme, 8.8, de multiples répliques vont se produire durant toute la journée des 27 et 28 Février d'intensité comprise entre 6 et 7, puis, décroissantes, elles se perpertueront durant des jours et des mois...

Il va s'en suivre un tsunami sur toute la côte Ouest de l"Amérique du Sud, de l'Amérique Centrale voire de l'Amérique du Nord. Ce tsunami pourra toucher les côtes japonaises sous une durée de 24 heures.

Le dernier grand séisme s'étant produit au Chili date du 22 Mai 1960 à 19 h 11, Temps Universel. Sa magnitude, la plus haute jamais enregistrée, avait été estimée à 9.5 Son épicentre était situé dans le sud du Chili, près de Valdivia, à environ 700 km au sud de Santiago. Ce séisme avait été précédé par une série de tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 8 sur une bande de 1.300 kilomètres au nord de l'épicentre. Il avait été provoqué par le glissement de la plaque de Nazca, d'environ 18 mètres, sous la plaque sud-américaine.

11:53 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, tremblement de terre, chili, tsunami | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu