Avertir le modérateur

24 avril 2010

24 Avril 2010 : 5.2 sur l'échelle de Richter et Intensité VII sur l'échelle MSK, un séisme sous marin frappe le Sud de la Crête.

24 Avril 2010, à 15 h 01 Temps Universel, 18 h 01 heure locale, un séisme sous marin, de magnitude 5.2 sur l'échelle ouverte de Richter, mais d'intensité VII sur l'échelle de Medvedev-Sponheuer-Karnik, aussi appelée échelle MSK, a frappé au large, au sud de la Crête et a été ressenti jusqu'à l'île de Santorin. Selon les premières informations, il n'y a pas eu de victimes ni de dommages. L'épicentre se situe à 53 kilomètres au Sud-Sud-Est d'Ierapétra, à 57 kilomètres au Sud de Makrys, à 60 kilomètres au Sud-Sud-Ouest de Lefki et à 150 kilomètres au Sud-Est d'Iráklion.

Ce séisme fait suite, depuis le 01 Janvier 2010, à une kyrielle de séisme de magnitude supérieure à 3.5 dont 5 de magnitude supérieure à 4.0 : le 16 Mars 2010, 22 h 01, magnitude 4.2 ; le 28 Février 2010, 02 h 22, magnitude 4.6 ; le 12 Février 2010, 21 h 00, magnitude 4.2 ; le 11 Février 2010, 21 h 56, magnitude 5.3 et le 28 Janvier 2010, 13 h 05, magnitude 4.0.

En outre, cette région est cyclique de très forts séisme tels ceux de 1490, magnitude 6,9, beaucoup de morts ; du 29 Mai 1508, magnitude 7.1 300, morts ; 08 Novembre 1612, magnitude 7.5, beaucoup de morts ; 1613, magnitude 7.0, beaucoup de morts ; Janvier 1665, magnitude 6.7, beaucoup de morts ; 28 Octobre 1780, magnitude 7.7, 100 morts ; 16 Février 1810, magnitude 7.8, 2.000 morts ; 12 Octobre 1856, magnitude 6.8, 538 morts.

La Méditerranée, existant par effondrement de son plancher que depuis 40 Millions d'années, est parfois qualifiée d’eurafricaine. Elle se trouve à la limite de trois continents. Elle est allongée en latitude sur 4000 km, entre 30 et 45° de latitude et se situe au contact de deux grandes plaques lithosphériques : au sud, la plaque africaine, au nord la plaque eurasiatique. Ce contact est très ancien, datant de la fin du secondaire. La plaque africaine se dirige vers le nord. Trois types de contact ont lieu :

A - mouvement de subduction. La plaque africaine plonge sous la plaque européenne, chaînes de subduction : arc égéen et arc taurique.

B - collision. La deux plaques entrent en collision car elles ont la même densité. chaînes de collision : arc alpin, carpathes, arc bético-rifain.

C - coulissage. Ce mouvement a lieu au nord du Maghreb car la plaque atlantique s’éloigne vers l’ouest.

La sismicité et le volcanisme y sont dus à des mouvements tectoniques. Des chaînes récentes existent. En Grèce, au sud du golfe de Corinthe, des dépôts deltaïques du Pliocène se trouvent à 2.800 m d’altitude. Cette instabilité génère des risques naturels. Les manifestations sismiques sont répétées. La Méditerranée est une des grandes aires mondiales de sismicité et toute entière elle est concernée par la sismicité, y compris le sud-est de la France. La zone la plus sismique s’étend sur l’Italie, la Grèce, le Proche-Orient, ainsi que sur le nord du Maghreb. En 1908, à Messine, un séisme, générant un raz de marée, fit, environ, 100.000 morts. Le risque sismique est amplifié par la densité de l’urbanisation. Les effets d’un séisme sont directs par le passage des ondes car le bâti ancien est vulnérable tout comme l'est le bâti récent rarement construit dans les normes sismiques, et, aussi, indirects, les raz-de-marée n'y étant pas rares et les glissements de terrains sont aussi dangereux.

Enfin, la région crêtoise est une lacune sismique depuis 1856. Aussi, il ne serait point surprenant que cette région ne soit le théâtre, à plus ou moins courte échéance, d'un événement sismique de forte à très forte intensité et magnitude, d'autant que cette zone, outre le fait qu'elle soit de haute sismicité l'est aussi sur le plan volcanique, l'un et l'autre pouvant, lors, être intimement liés pour générer une catastrophe naturelle de grande ampleur...

21:52 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, tremblement de terre, mer méditerranée, crète, grèce | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

26 mars 2010

La Côte Ouest de la Turquie frappée par cinq séismes de magnitude moyenne en moins d'une heure, le 26 Mars 2010

Le premier à 18 h 35 Temps Universel, 20 h 35 Heure locale, une secousse de magnitude 4,8 latitude 38.14° Nord et 26.32° Est. Son épicentre se trouve à 15 km au Sud-Est de Nénita, à 21 km au Sud de Çesme et 79 km au Sud-Ouest d'Izmir. Son hypocentre se situe à 2 kmde profondeur.

Le second, à 18 h 52 Temps Universel, 38.20° Nord et 26.22° Est, magnitude 3.1 et hypocentre 8 Km de profondeur, à 12 km à l'Est de Nénita et à 16 km au Sud-Ouest de Çesme.

le troisième, à 19 h 03 Temps Universel, 39.35° Nord et 26.98° Est, magnitude 2;8 et hypocentre 8 Km de profondeur, à 14 km à l'Est de Gömeç et à 18 km au Sud de Burhaniye .

Le quatrième, à 19 h15 Temps Universel, 38.12° Nord et 26.17° Est, magnitude 3.4 et hypocentre 1 Km de profondeur, à 15 km au Sud-'Est de Nénita et à 26 km au Sud-Ouest de Çesme.

Le cinquième, à 19 h25 Temps Universel, 38.11° Nord et 26.25° Est, magnitude 4.2 et hypocentre 2 Km de profondeur, à 20 km au Sud-'Est de Nénita et à 25 km au Sud de Çesme.

Les foyers de 4 des séismes, dont deux supérieurs à 4, l'un avoisinant même la magnitude de 5, se trouvant en Mer Egée, il est à penser qu'un raz de Marée, avec des vagues de plus de 3 à 4 mètres, déferlera sur les côtes Turques et Grecques et sur la majorité des îles du Dodécanèse laissant présager des dégâts et des dommages au moins matériels.


Sismicité régionale

 

Octobre 1491, magnitude 7.2, 5.000 Morts

07 Octobre 1650, magnitude 6.8, 40 Morts

Février 1653, magnitude 7.4, 15.000 Morts

10 Juillet 1688, magnitude 7.0, 17.500 Morts

18 Octobre 1843, magnitude 6.5, 600 Morts

28 Février 1851, magnitude 7.2, des milliers de morts

03 Novembre 1862, magnitude 6.6 280 Morts

23 Juillet 1865, magnitude 6.7, des milliers de morts

07 Mars 1867, magnitude 6.8, 500 Morts

01 Février 1873, magnitude 7.5, des milliers de morts

22 Juillet 1880, magnitude 6.1, des milliers de morts

29 Juillet1880, magnitude 6.5, 30 Morts

03 Avril 1881, magnitude 6.5, 7.866 Morts

15 Octobre 1883, magnitude 7.3, 120 Morts

25 Octobre 1889, magnitude 6.8, 25 Morts

18 Novembre 1919, magnitude 6.9, des milliers de morts

26 Juin 1926, magnitude 8.0, 110 Morts

31 Mars 1928, magnitude 6.5, 170 Morts

23 Avril 1933, magnitude 6.6, 74 Morts

22 Septembre 1939, magnitude 6.5, 41 Morts

06 Octobre 1944, magnitude 6.8, 50 Morts

09 Juillet 1956, magnitude 7.5, 53 Morts

25 Avril 1957, magnitude 7.2, 67 Morts

28 Mars 1969, magnitude 6.6, 53 Morts

23 mars 2010

La Turquie maudite par une véritable crise sismique... tout comme la faille nord-anatolienne

Depuis le séisme de magnitude 6.0 sur l'échelle ouverte de Richter, du Mars 2010, qui a frappé la province d'Elazig, dans l'Est de la Turquie, des tremblements de terre de magnitude supérieure à 3,5, voire 4, depuis la Grèce jusqu'à l'Iran, ne cessent d'activer la faille Nord-anatolienne.

Un nouveau séisme, de magnitude 4,2, vient de frapper en Turquie Orientale à 19 h 33 Temps Universel, 21 h 33 heure locale. Son épicentre, localisé latitude 39.96° Nord et longitude 38.63° Est, se trouve à 1 kilomètre au Sud-Ouest d'Ortagoze, à 3 kilomètres à l'Est-Sud-Est de Çavuşkoy, à 3 kilomètres au Nord-Ouest de Biçer, à 3 Kilomètres au Nord d'Akaşu, à 5 Kilomètres au Nord-Est de Saipkoy, à 4 kilomètres au Sud-Est de Kayikoy, à 11 kilomètres au Sud de Gölova, à 41 kilomètres au Sud-Est de Sebinkarahisar et à 78 kilomètres à l'Ouest d'Erzincan. Son hypocentre se situe à 5 Kilomètres de profondeur.

Certes une magnitude de 4.2 sur l'échelle locale, ou échelle ouverte de Richter, ne peut paraître, à prime abord, un séisme destructeur. En effet, suivant le tableau correspondant à l'échelle de Richter, ce séisme pourrait se traduire par des secousses notables d'objets à l'intérieur des maisons, des bruits d'entrechoquement. Et des dommages importants peu communs. Mais il est à prendre en compté la nature du terrain, d'une part, la profondeur de son hypocentre et la construction des bâtis. En outre, cette zone est depuis une quinzaine de jours affectée par de nombreux séismes, répliques ou nouveaux aléas, ce qui est difficile à déterminer, les uns et les autres s'imbriquant, les murs des maisons d'habitation ont grandement souffert et, ainsi, le tremblement de terre peut causer des dommages majeurs à des édifices mal conçus dans des zones restreintes ou déjà endommagés, voire il peut s'avérer destructeur dans une zones allant jusqu'à 100 kilomètres à la ronde car les villages et les hameaux se succèdent à très peu de distance les uns des autres.

En référence aux séismes historiques qui ont affecté le Sud de la Turquie, il pourrait survenir un séisme de plus grande ampleur dans un temps très proche soit en Turquie Orientale, soit en zones frontalières syriennes, irakiennes ou iraniennes.

Et comme les tremblements de terre se multiplient, de même, en Albanie, en Macédoine, en Grèce... toutes ces terres se retrouvent sous une même menace sismique d'un aléa de forte magnitude sous une courte période, jour, semaine ou mois...

Et si Istambul, la partie de la faille Nord-anatolienne circonvoisine se trouvant, actuellement lacunaire, était frappé par un fort tremblement de terre ?

Toutes questions posées nécessitant de s'interroger...


Historique de la sismicité régionale


Avril 1458 magnitude 7.6

8 Novembre 1458 magnitude 9.0

Mars 1481 magnitude 7.7

1482 magnitude 9.1

17 Juin 1584 magnitude 6.6

18 Juillet 1784 magnitude 7.6

29 Mai 1789 magnitude 7.0

2 Juin 1859 magnitude 6.4

20 Juin 1866 magnitude 6.8

27 Mars 1875 magnitude 6.7

31 Mars 1893 magnitude 7.0

19 Décembre 1924 magnitude 7.2

18 Mai 1929 magnitude 6.4

26 Décembre 1939 magnitude 7.8

20 Décembre 1942 magnitude 7.3

17 Août 1949 magnitude 6.7

3 Juin 1952 magnitude 6.9

12 mars 2010

La faille Nord-anatolienne en activité croissante : Présage d'un séisme de forte magnitude ?

La plaque anatolienne est une microplaque tectonique. Elle est généralement associée à la plaque eurasienne. Elle se situe dans l'ouest de l'Asie. Elle couvre l'île de Chypre et l'Anatolie hormis la côte anatolienne sur la mer Noire.La plaque anatolienne est en contact avec les plaques eurasienne, arabique, africaine et égéenne. Ses frontières avec les autres plaques sont notamment formées de la faille nord-anatolienne au nord de l'Anatolie. Le déplacement de la plaque anatolienne se fait à une vitesse de rotation de 1,64° par million d'années selon un pôle eulérien situé à 56°28' de latitude nord et 81°18' de longitude ouest. Le glissement des plaques anatolienne et eurasienne le long de la faille nord-anatolienne à l'est de la mer de Marmara en 1999 a provoqué le séisme d'Izmit en Turquie.

La plaque égéenne est une microplaque tectonique. Elle est généralement associée à la plaque eurasienne. Elle se situe au sud-est de l'Europe, entre la Grèce et la Turquie. Elle couvre le mer Égée, le Péloponnèse, la Crète et les côtes turques de la mer Égée. La plaque de la mer Égée est en contact avec les plaques eurasienne, anatolienne et africaine. Le déplacement de la plaque de la mer Égée se fait à une vitesse de rotation de 0,6497° par million d'années.

La limite entre la plaque égéenne et anatolienne, dans l’Ouest de la plaque anatolienne, est diffuse. Elle marque à partir, de l’Eocène moyen, la transition entre un domaine qui devient extensif à cette période, et un domaine resté compressif. Dans le domaine extensif, se forme le « metamorphiccore-complex » du Menderes, accompagné par une forte activité volcanique, par la mise en place de plutons et par une activité sismique intense, avec l’occurrence de nombreux séismes de forte magnitude. Les contacts crétacés des nappes lyciennes, charriées sur le Menderes, sont réactivés dans la tectonique en extension. L’âge de ce complexe est d'environ 43 à 37 Millions d'années au Sud et environ 23 à 20 Millions d'années au Nord. Dans le domaine compressif, - nappes lyciennes, d’Antalya et d’Analya -, situé plus à l’Ouest, l’empilement des nappes crétacés est affecté, au contraire, par des phases tangentielles importantes, au moins, jusqu’au Miocène supérieur. En outre, un changement radical intervient dans la nature du magmatisme dans l’Ouest de l’Anatolie et l’Est des Cyclades qui, de calco-alcalin depuis 35 Millions d'années, devient alcalin à partir de 8 Millions d'années dans le Nord du Menderes et à partir de 4 Millions dans le Dodécanèse au Sud. Ces ruptures de style tectonique en surface et dans la nature du magmatisme issu de la fusion du manteau sont à mettre en relation avec une rupture dans la plaque africaine subduite. De plus, le Massif du Menderes présente une anomalie thermique importante et de nombreux systèmes géothermiques actifs qui caractérisent cette région.

Enfin, la faille Nord-anatolienne, faille coulissante, est un décrochement géologique dextre qui longe le Nord de la Turquie, et qui, en raison de son activité importante, est à l'origine d'un fort risque sismique dans cette zone. Au différent, la faille Est-anatolienne est un décrochement sénestre. Les vitesses de leurs déplacements sont de 2 à 3 centimètres par an. La faille Nord-anatolienne se divise en deux branches principales vers l'Ouest: la faille Nord-anatolienne-Nord et la faille Nord-anatolienne-Sud. La branche Nord longe le Golfe d'Izmit, marque les bordures du bassin en "pull-apart" de Marmara, coupe les structures des Dardanelles, et longe le Golfe de Saros. Le séisme d'Izmit, en 1999, s'est produit sur cette branche à l'Est de la Mer de Marmara.

La faille Nord-anatolienne, comme la faille de San Andreas en Californie, a un statut de faille transformante car elle résulte du jeu des mouvements des plaques lithosphériques, notamment de la plaque arabique, - Syrie, Irak -, qui s'enfonce comme un coin dans la plaque eurasienne tout en ouvrant la mer Rouge. Ainsi, le sud et le nord de la Turquie coulissent le long de cette cassure à une vitesse relative de 2 à 3 centimètres par an. Et il n'est point à omettre que la région Egéenne est aussi en partie découpée par la Faille Nord Anatolienne qui a atteint le domaine égéen il y a environ 5 Millions d'années.

Depuis le séisme de magnitude 6.0 qui a frappé à Basyurt-Karakocan dans l'Est de la Turquie, le 8 Mars 2010 à 02 h 32 Temps Universel, 04 h 32 heure locale, épicentre se trouvant à 74 kilomètres à l'Est d'Elazig et à 16 kilomètres au Sud de Karakocan, hypocentre situé à 10 kilomètres de profondeur, une grande activité sismique anime la faille Nord-anatolienne, depuis l'Irak jusqu'à la Grèce. Les tremblements de terre de magnitude supérieure à 3,5 s'y multiplient :

Mars 08, 2010 02:32:35 GMT // Magnitude 6.0, Turquie orientale

Mars 08, 2010 07:47:40 GMT // Magnitude 5.5, Turquie orientale

Mars 08, 2010 09:00:50 GMT // Magnitude 4.8, Turquie orientale

Mars 08, 2010 10:14:26 GMT // Magnitude 4.8, Turquie orientale

Mars 08, 2010 11:12:14 GMT // Magnitude 4.9, Turquie orientale

Mars 08, 2010 13:12:06 GMT // Magnitude 4.4, Grèce

Mars 08, 2010 15:04:54 GMT // Magnitude 4.5, Turquie orientale

Mars 09, 2010 02:55:05 GMT // Magnitude 4.6, Grèce

Mars 10, 2010 13:38:04 GMT // Magnitude 4.9, Serbie-Monténégro

Et, depuis le matin du 12 Mars, ils se concentrent majoritairement sur la Grèce et la plaque égéenne :

Mars 12, 2010 01:54:00 GMT // Magnitude 4.4, Grèce méridionale

Mars 12, 2010 11:42:53 GMT // Magnitude 4.4, Grèce-Dodécanèse

Si la Turquie a connu au moins 13 séismes d'importance, magnitude supérieure à 6.8 depuis 1939 :

1939 Erzincan, magnitude 7.9, 32.962 morts :

1942 Niksar-Erbaa, magnitude 6.9 ;

1943 Tosya, magnitude 7.7 ;

1944 Bolu-Gerede, magnitude 7.5 :

1949 Karlıova, magnitude 7.1 ;

1951 Kurşunlu, magnitude 6.8 ;

1957 Abant, magnitude 6.8 ;

1966 Varto, magnitude 6.9, 2.394 morts et 1.489 blessés ;

1967 Mudurnu, magnitude 7.0 ;

1971 Bingöl, magnitude 6.8 ;

1992 Erzincan, magnitude 6.5 :

1999 İzmit, magnitude 7.4, 17.480 morts et 23.781 blessés :

et, 1999 Düzce, magnitude 7.2.

La zone égéenne de la faille Nord-anatolienne présente, à cet effet, une lacune depuis 1956 :

9 juillet 1956: A Amorgos, un violent séisme, d'une magnitude de 7,5, provoque un tsunami qui parvient jusqu'aux côtes crétoises. De nombreux dégats sont occasionnés sur les îles d'Anafi, Naxos, Patmos, Paros et Santorin. 53 morts et près de 3.000 maisons dégradées, dont 529 détruites. A certains endroits le raz-de-marée avait atteint une hauteur de 25 mètres.

Certes, il y a bien eu les séismes des :

7 septembre 1999: Séisme de 5.9 sur l'échelle de Richter dans les environs d'Athènes. 140 morts environ, 60 000 sans-abris et de nombreux dégâts.

8 juin 2008 : Un séisme de magnitude 6,5 a secoué le sud-ouest de la Grèce, 2 morts et 7 blessés.

15 juillet 2008 : séisme de 6,4 de magnitude a secoué l'île de Rhôdes faisant un mort.

Mais il est à se rappeler que la Grèce est coutumière de gros aléas sismiques tous les 50 ans environ :

16 février 1810: une secousse de forte magnitude évaluée à environ 7,8 détruisant un tiers des maisons d'Héraklion, faisant entre 2.000 et 3.000 victimes, le séisme étant ressenti à Malte, Naples, Chypre et au Maghreb.

12 octobre 1856: un séisme d'une très forte magnitude, évalué à 8.2, détruisant une grande partie des habitations de l'ensemble de la Crète. 11.317 maisons subissant des dégâts dont 6.512 détruites, faisant, sur l'île 538 morts et 637 blessés grièvement.

18 février 1910: Fort séisme à La Canée, évalué à 8.0, provoquant de nombreux dégats et faisant 6 victimes à Kalipetro.

25 février 1935: un séisme de 7 sur l'échelle de Richter rase totalement les villages de Skalani, Anopoli, Gournes. 8 morts, 204 blessées, le tremblement de terre étant ressenti jusqu'au Caire.

Il est à s'interroger sur cette recrudescence sismique le long de la faille Nord-anatolienne et tout particulièrement au niveau de la microplaque égéenne et de la Grèce et de ses îles, laissant présager un séisme de forte magnitude...

15:41 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : séisme, tremblement-de-terre, turquie, grèce, faille-nord-anatolienne | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

09 mars 2010

9 Mars 2010, un séisme de Magnitude 4.6 a frappé en Grèce à 02 h 55 Temps Universel

Faisant suite au séisme de magnitude 4.4 qui a frappé la Grèce, hier 8 Mars 2010, un nouveau tremblement de terre, de magnitude 4,6 sur l'échelle ouverte de Richter, s'est produit, ce Mardi 9 Mars, à 2 h 55 Temps Universel, 4 h 55 Heure locale. Son épicentre se trouve à 95 kilomètres au Nord d'Athènes, à 130 kilomètres au Sud-Est de Larisa, à 170 kilomètres à l'Est-Nord-Est de Patras. Son hypocentre, localisé 38.840° Nord, 23.546° Est se situe à 39,2 kilomètres de profondeur.

Ni victimes, ni blessés, ni gros dégâts ne semblent être à déplorer pour l'instant.

Une première secousse de magnitude 4 sur l'échelle de Richter a été enregistrée une heure plus tôt avec le même épicentre et un hypocentre similaire.

De nombreuses répliques, sur le sol grec, de magnitude inférieure à 2.5, continuent de se produire laissant présager un tremblement de terre de magnitude supérieure à 5 voire 6 dans les heures ou jours à venir.

11:26 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, tremblement de terre, grèce, athènes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

08 mars 2010

Un séisme de Magnitude 4.4 a frappé en Grèce à 13 h 12 Temps Universel

Un séisme de magnitude 4.4 a frappé, en Grèce, ce jour 8 Mars 2010, à 13 h 12 Temps Universel Son épicentre se trouve à 40 kilomètres à l'Est-Nord-Est de Patras, à 135 kilomètres au Sud de Larisa et à 145 kilomètres à l'Ouest-Nord-Ouest d'Athènes, et son hypocentre, localisé 38,414° Nord et 22,157° Est, se situe à 31,2 kilomètres de profondeur

Ni victimes, ni blessés, ni dégâts ne semblent être à déplorer.

Mais faisant suite au séisme de magnitude 5,9 qui a frappé la Turquie, à 2 h 32 Temps Universel, et à ses nombreuses répliques, le séisme qui vient de frapper la Grèce se situe, de même, sur le front d'attaque des plaques tectoniques africaine et eurasienne...

Il est à prévoir que de nouveaux séismes viennent à frapper en divers points de ces marges actives, entre la Sicile et l'Irak dans les heures et jours à venir, des séismes de magnitude supérieure à 4,5 voire 6...

Pour mémoire, ces séismes et leurs répliques font suite à ceux qui se sont produits les :

23 Février 2010, 07 h 28 GMT, 5.1, Ouest de l'Iran

23 Février 2010, 10 h 25 GMT, 5.1, Ouest de l'Iran

28 Février 2010, 02 h 21 GMT, 4.6, Créte

Etude complémentaire en cours de réalisation...

16:54 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, grèce, tremblement de terre, turquie, mer méditerranée | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu