Avertir le modérateur

16 juin 2010

Depuis le 15 Juin 2010, alerte orange pour le volcan Nevado del Huila, Colombie.

Code 1501-05

Localisation : Latitude 2.93° Nord, Longitude 76.03° Ouest

Alerte volcan, Niveau actuel.. : Niveau 2.
Alerte aviation, Niveau actuel : Orange.

 

Le Nevado del Huila est un stratovolcan colombien situé au Sud-Ouest de la Colombie, à l'Ouest du département de Huila, - municipalités de Tervel, d'Iquira, de Palerme et de Neiva -, à l'Est du département de Cauca, - municipalités de Paez, de Toribio et de Corinthe -, et, au Nord, de celui de Tolima, - municipalités d'Ataco et de Rioblanco -, dans la Cordillère Centrale des Andes, dans le parc national qui porte son nom.

Le volcan se présente sous la forme d'un alignement orienté Nord-Sud de quatre cônes volcaniques nommés, du Nord au Sud, le Pico Norte, La Cresta, le Pico Central, avec une altitude variant, suivant les sources géographiques, entre 5.364 mètres et 5.750 mètres constituant le plus haut sommet de Colombie, et le Pico Sur, avec une base elliptique de seize kilomètres de long pour onze kilomètres de large couvrant une superficie de 170 kilomètres carrés. Il est, de surcroît, le volcan actif le plus haut du Cundinamarca, - Nouvelle Grenade jusqu'en 1866, République de Colombie depuis -.

Cet imposant stratovolcan, recouvert par une calotte glaciaire, ainsi que les trois autres cônes volcaniques et deux dômes de lave, se sont édifiés dans un caldeira, d'âge indéterminé, de 10 kilomètres de diamètre. Il est, en fait, constitué par le chevauchement, et leur superposition, de deux volcans, le Pré-Huila et le Huila, le Huila ayant connu deux phases éruptives majeures, le Huila ancien et le Huila actuel. Bien que la genèse du Huila actuel fut essentiellement effusive, elle est devenue, dans les périodes plus récentes, beaucoup plus explosive, produisant notamment des coulées pyroclastiques liées à des effondrements de dômes, d'où son altitude fluctuant entre 5.364 mètres et 5.750 mètres.

La première éruption connue, du Nevado del Huila, date du milieu du XVI° Siècle, vers 1555, et fut explosive. Le volcan connait ensuite une période de repos de près de 500 ans, avec une une activité solfatarienne permanente dont « le son ressemble, dans le silence des nuits d'altitude », comme l'écrivent Garcés et De la Zerda, auteurs d'un guide sur les parcs nationaux de Colombie, 1994, « à la respiration tranquille d'un géant qui dort » qui se termine par l'éruption du 19 Février au 28 Mai 2007, une éruption de type fissure radiale et explosive, indice d'explosivité volcanique, - VEI -, niveau 3 , se produisant dans la partie sommitale du volcan, la chaleur dégagée par la lave émise faisant fondre la calotte glaciaire recouvrant le volcan et entrainant la formation de lahars qui obligent les populations menacées en contrebas d'évacuer temporairement leur lieu de vie qui subiront des dommages.

Après des mois de regain d'activité fumerollienne au sommet du volcan, une nouvelle éruption explosive, indice d'explosivité volcanique 2, débute le 02 Janvier 2008 pour s'achever en Avril 2008, suivie d'une seconde éruption explosive avec extrusion du dôme de lave, indice d'explosivité volcanique 3, de type fissure radiale, le 26 Octobre 2008 qui se poursuit. Les zones les plus exposées sont immédiatement évacuées et 12.000 personnes à quittent leur foyer. Malheureusement le 23 Novembre 2008, des avalanches de débris dévalent les pentes du volcan causant des dégâts dans les villes de Paicol, La Plata et Belalcázar et dans la vallée de la rivière Paez, et provoquant la mort de dix personnes.

Depuis le 15 Juin 2010, les autorités ont déclenché le plan prévention des catastrophes et activé les plans d'urgence dans les environs du volcan Nevado del Huila, qui a enregistré une activité en croissance, plus de 1096 secousses sismiques hybrides, - dont la source est à la fois une fracturation des roches et des mouvements de fluides -, entre le 9 et le 15 juin 2010, et qui est le siège d'un important dégazage, libérant, entre autres, de grandes quantités de dioxyde de soufre.

Le niveau d'alerte aviation est ainsi passé du jaune à l'orange et le niveau alerte volcan est lui, au Niveau 2. signifiant une « éruption probable comptée en jours voire sous une ou deux semaines. »

En outre, les autorités locales, comme cela s'était produit en Juin 1994, entraînant la mort de 1.100 personnes principalement des Indiens, redoutent qu'une avalanche puisse être provoquée par la réactivation du sommet volcanique.

sources partielles : http://www.activolcans.info

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu