Avertir le modérateur

14 août 2010

Un séisme 7.1 de magnitude dans la Cordillère Royale Andine, le 12 Août 2010 : Recrudescence prévisible du volcanisme en Equateur dès la Mi-Novembre.

Un séisme de Magnitude du Moment 7.1 a frappé au cœur de la jungle amazonienne et a secoué, durant environ 40 secondes, l’Équateur et le Pérou, jeudi 12 Août 2010 à 11 h 54, Temps Universel, 06 h 54 Heure Locale. L'U.S. Geological Survey a, à plusieurs reprises, - l'étalonnant, initialement, à 6.9, puis à 7.2, à nouveau 6.9, avant de l’établir, définitivement, à 7.1 -, révisé son estimation de la magnitude du séisme.

Une seule personne, dans un port de pêche Sud-Ouest blessée par un mur qui s’est effondré, et des dommages légers, dans des bâtiments dont une caserne de pompiers qui a eu un mur qui s’est écroulé, sont à signaler.

L’épicentre, localisé latitude 1.260° Sud et longitude 77.312° Ouest, se situe à 62 kilomètres au Sud-Est de Tena, à 145 kilomètres à l'Est d'Ambato, à 155 kilomètres à l'Est-Nord-Est de Riobamba, à 155 kilomètres au Sud-Sud-Ouest de Nueva Loja et à 175 kilomètres au Sud-Est de la capitale équatorienne, Quito. Son hypocentre a été déterminé à 200 kilomètres de profondeur par le Centre sismologique Euro-Européen et à 211 kilomètres de profondeur par l'U.S. Geological Survey.

Aucune réplique de magnitude égale ou supérieure à 4.0 n'a été détectée, ensuite, jusqu'à 04 h 39 Temps Universel, le 14 Août 2010, magnitude 4.4, épicentre à 58 kilomètres au Sud-Est de Téna et à 140 kilomètres à l'Est d'Amboto, et d'hypocentre 194 kilomètres de profondeur.

Le foyer sismique se contingente, à quelques 50 kilomètres, au pied d'un arc volcanique composé d'une trentaine d'édifices dont nombre d'entre eux sont actifs à très actifs dont, tout particulièrement, le Sangay, le Tunguruhua, l'Amboto, le Cotopaxi, le Sumaco,... et le Reventador.

Le 05 Août 1949, un séisme de magnitude 6,8, avait frappé dans la région d'Ambato et avait causé la mort de 3.000 personness. Les villes de Guano, de Patate, de Pelileo et de Pillaro avaient été totalement détruites, tout comme l'avait été un tiers de la ville d'Ambato. D'importants dommages s'étaient produits dans les provinces de Tungurahua, Chimborazo et Cotopaxi et des glissements de terrain avaient bloqué les routes et les cours d'eau dans toute la région d'Ambato.

Ce tremblement de terre majeur, le plus puissant connu en Équateur après le séisme de magnitude 7.2, au large des côtes équatoriennes, en 1998, s'est produit dans les profondeurs intermédiaires de la lithosphère de la plaque de Nazca.

Les séismes, en Équateur et dans la plupart des Pays d'Amérique du Sud occidentale sont générés par les tensions résultant de la subduction continue de la plaque tectonique océanique de Nazca sous la plaque tectonique continentale d'Amérique du Sud.

À la latitude du tremblement de terre, la plaque de Nazca se déplace dans un axe Ouest-Est et, au niveau de la fosse Pérou-Chili, plonge sous la plaque d'Amérique du Sud à une vitesse d'environ 7 centimètres par année. En outre la subduction Nazca est active, sismiquement, jusqu'à environ 650 kilomètres de profondeur.

Ce séisme s'est produit sur un segment, de la plaque de subduction, génèrant de fréquents tremblements à des profondeurs focales étalonnées entre 160 à 200 kilomètres. Pour mémoire, en 1974, l'hypocentre de la secousse sismique, de magnitude 6.7, situé 60 kilomètres au Sud-Ouest du présent séisme, était localisée à une profondeur de 170 kilomètres.

En toute chose, les tremblements de terre qui ont des profondeurs focales comprises entre 70 et 300 kilomètres sont communément dénommés « tremblements de terre de profondeur Intermédiaire. » Ils se différencient des tremblements de terre à « foyer superficiel », moins de 70 kilomètres de profondeur, et des tremblements de terre à « foyer profond », de profondeur comprise entre 300 et 700 kilomètres.

En règle générale, les tremblements de terre de profondeur intermédiaire causent moins de dégât en surface que les tremblements de terre à foyer superficiel de magnitudes similaires et ils sont ressentis à grandes distances de leurs épicentres.

Au plan sismique, se produisant dans les entrailles profondes des arcs et des cordillères volcaniques, ils agissent tels des moteurs enclenchant, dans les 3 à 6 mois, suivant la secousse, soit une recrudescence dans l'activité d'un volcan, soit une reprise d'activité dans les édifices en repos ou en sommeil. Aussi est-il à penser que des cônes volcaniques, tels le Sangay, le Tunguruhua, l'Amboto, le Cotopaxi, le Sumaco,... ou le Reventador, voire autres moins connus, dans la Cordillère Royale Andine, ne connaissent des regains d'activé ou ne rentrent en éruption après de longs mois ou de longues années de mise en sommeil, à partir de la mi-Novembre 2010.

24 mai 2010

Quand les médias font du buzz avec un séisme sans nul danger pour les vies humaines : 6.5, ce 24 Mai 2010, au Brésil

Un séisme de magnitude 6.3 qui a frappé le Pérou, une zone sismogène, le 23 Mai 2010, à 22 h 46 Temps Universel, par excellence un séisme destructeur de part son hypocentre à 80 kilomètres de profondeur, les médias se taisent car, par chance, il n'y aurait eu ni destruction ni mort d'homme... ce qui est à confirmer cause aux nombreux blessés recensés sur la zone épicentrale...

Un séisme qui frappe une région du Brésil, en haute Amazonie, quasi dépeuplée jusqu'à plus de 100 kilomètres à la ronde de son épicentre, un séisme de magnitude 6,5 sur l'échelle ouverte de Richter, mais d'intensité I sur l'échelle Medvedev-Sponheuer-Karnik, aussi notée échelle MSK, les médias en font des gorges chaudes... Que nos journalistes de la presse télévisuelle, radiophonique et écrite, vulgairement des « journaleux », sont vraiment des ignares en sismologie …

En effet :

En ce 24 Mai 2010, un tremblement de terre de magnitude 6,5 à frappé dans la région d'Acre, au Brésil, à 16 h 18 Temps Universel, 11 h 18 heure locale, une région déserte. Son épicentre se localise, latitude 8.11° Sud et longitude 71.63° Ouest, à 94 kilomètres à l'Ouest de Tarauacá, à 125 kilomètres à l'Est-Sud-Est de Cruzeiro do Sul, capitale de l'état d'Acre, et à 321 kilomètres à l'Est de Pucallpa. Son hypocentre, lui, se situe à 579 kilomètres de profondeur, un séisme de forte magnitude, certes, mais quasiment pas ressenti par les populations locales, et seulement enregistré par les séismomètres...

En outre, le responsable de la Défense civile de Cruzerio do Sul, capitale de l'État d'Acre, selon la revue « Ushuaïa Nature, la Terre et Nous », interrogé, par téléphone, par un journaliste, aurait déclaré : « Cette zone connaît de nombreux tremblements de terre mais le dernier dont nous ayons eu connaissance s'est produit il y a 20 jours », soit le 4 Mai 2010. Pour cause, s'exprimant sur le séisme de magnitude 6.5, ce responsable a ajouté : « Nous n'avons enregistré en surface aucun type de désordre ou de dégât. »

Alors un peu de décence Mesdames et Messieurs des médias car vous paraissez ridicules... en faisant du buzz avec de telles infos...

20:12 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule, Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : séisme, tremblement de terre, brésil, acre, pérou | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Après un séisme de magnitude 6.0, dans le Nord du Pays, le centre du Pérou est frappé par un tremblement de terre de magnitude 6.3, le 23 Mai 2010

Faisant suite à un séisme, Nord du Pérou, Magnitude 6.0, du 19 Mai 2010 à 04 h 15 Temps Universel, latitude 5.05° Sud, longitude 77.59° Ouest, épicentre à 35 kilomètres au Sud-Ouest d'Ugarte, à 40 kilomètres au Sud-Sud-Ouest d'Ayar Manco, à 102 kilomètres à l'Ouest de Barranca, à 113 kilomètres au Nord-est de La Peca et à 204 kilomètres au Nord-Ouest de Tarapoto, et hypocentre à 131 kilomètres de profondeur,

le Centre du Pérou vient d'être frappé, à son tour, le 23 Mai 2010 à 22 h 46 Temps Universel, 17 h 46 heure locale, par un tremblement de terre de magnitude 6.3 sur l'échelle ouverte de Richter. Son épicentre se trouve à 7 kilomètres au Sud de Liehueccila, à 7 kilomètres à l'Ouest de Coripampa, à 8 kilomètres au Sud de Soldaduocc, à 9 kilomètres au Nord de Putaccasa, à 87 kilomètres au Nord-Ouest de Puquio et à 90 kilomètres au Sud d'Ayacucho, et son hypocentre se situe à 80 kilomètres de profondeur.

D'après les autorités locales, le séisme n'aurait fait ni dégâts ni dvictimes, mais à Lima, capitale du Pérou, la population apeurée est immédiatement descendue dans les rues.

Situés sur une marge continentale active en contact avec une plaque océanique subductante, une marge affectée par une forte déformation accompagnée de séismes très forts, un séisme de magnitude 8.0 tous les 8 à 10 ans en moyenne, et d’un important volcanisme, plus d'une centaine de grands strato-volcans actifs ou potentiellement actifs, l'Équateur, le Pérou et le Chili sont une zone sismogène très dangereuse(1). Celle-ci résulte de la convergence rapide, entre 5,5 et 8 centimètres par an, de la plaque Nazca, et de sa subduction, plongeant faiblement, 15 à 20°, vers l’est, sous la bordure Ouest du continent Sud-américain, provoquant une déformation rapide marquée par l'orogenèse des Andes, d'une part, et, d'autre part, de l'existence d'une fosse profonde, fosse du Pérou-Chili ou fosse d'Atacama, profondeur maximale 8.065 mètres, où s'accumulent et s'imbriquent, dans le cône d'accrétion, des formations volcaniques et des sédiments détritiques glissés du talus et du plateau continental.


Le risque sismique en Équateur, au Pérou et au Chili est associé à trois types de séismes :

- les séismes de subduction, inter-plaques, au niveau de la zone couplée du contact entre les plaques Nazca et Amérique du Sud, comme Valparaiso en 1906, magnitude 8.6, Antofagasta en 1995, magnitude 8.1, Pisco et Chincha en 2007, magnitude 7.9, ou Arequipa en 2001, magnitude 8.4 ;

- les séismes intra-plaques au sein de la plaque Nazca, de profondeurs intermédiaires, 80-100 kilomètres, directement sous le continent, comme Chilán en 1939, magnitude 8.3), Punitaqui en 1997, magnitude 7.3) ou Tarapacá en 2005, magnitude 7.8 ;

- les séismes de faible profondeur associés à la déformation des Andes, comme Las Melosas en 1958, magnitude 6.9 ou Curicó en 2004, magnitude 6.6.

Presque toutes les villes de la côte du Pacifique, tant en Équateur, au Pérou qu'au Chili, ont été touchées par un grand séisme au cours du siècle dernier.


Historique des tremblements de terre au Pérou :

14 Février 1619, Trujillo, magnitude 7.7, 350 morts

12 Mai 1664, Ica, magnitude 7.3, 400 morts

20 Octobre 1687, Lima, magnitude 8.5, 600 morts

28 Octobre 1746, Lima, magnitude 8.4, 5.000 morts

10 Juillet 1821, Camana, magnitude 8.2, 162 morts

13 Août 1868, Arica, magnitude 9.0, 25.000 morts

12 Décembre 1908, au large de la côte centrale du Perou, magnitude 8.2

24 Mai 1940, Callao, magnitude 8.2, 249 morts

24 Août 1942, au large de la côte centrale du Perou, magnitude 8.2, 30 morts

10 Novembre 1946, Ancash, magnitude 7.3, 1.400 morts

01 Novembre 1947, Satipo, magnitude 7.3, 233 morts

11 Mai 1948, Moquegua, magnitude 7.4, 70 morts

21 Mai 1950, Cusco, magnitude 6.0, 83 morts

12 Décembre 1953, Tumbes, magnitude 7.4, 7 morts

18 Janvier 1958, Arequipa, magnitude M 7.3, 28 morts

17 Janvier 1960, Arequipa, magnitude 7.5, 57 morts

17 Octobre 1966, près de la côte péruvienne, magnitude 8.1, 125 morts

19 Juin 1968, Moyobamba, magnitude 6.9, 46 morts

31 Mai 1970, Chimbote, magnitude 7.9, 66.000 morts

03 Octobre 1974, près de la côte centrale du Pérou, magnitude 8.1

23 Juin 2001, près de la côte centrale du Pérou, magnitude 8.4, 138 morts

07 Juillet 2001, près de la côte centrale du Pérou, magnitude 7.6, 1 mort

12 Octobre 2002, à la du Pérou et du Brésil, magnitude 6.9

26 Septembre 2005, dans le Nord du Pérou, magnitude 7.5, 5 morts

20 Octobre 2006, près de la côte centrale du Pérou, magnitude 6.7

15 Août 2007, près de la côte centrale du Pérou, magnitude 8.0, 514 morts

16 Novembre 2007, à la frontière du Pérou et de l'Équateur, magnitude 6.8

 

Notes

(1) Les zones les plus dangereuses, situées aux frontières entre les plaques, sont connues : elles se trouvent sur le pourtour de l'océan Pacifique, - circum-Pacifique depuis l'Amérique du Sud à l'est jusqu'au Japon, Taïwan, les Philippines, l'Indonésie et la Papouasie à l'ouest -, autour de la Méditerranée, - domaine de convergence Afrique-Eurasie-Inde, correspondant à la fermeture de l'ancienne Thétys et englobant le pourtour de la Méditerranée, la région Iran-Pakistan-Afghanistan, l'Asie Centrale, le nord de l'Inde et la Chine -, au niveau des chaînes de montagnes récentes comme l'Himalaya, - en témoigne le tremblement de terre du 8 octobre 2005 au Cachemire, entre le Pakistan et l'Inde -, ou aux confins de la plaque caraïbe et des deux plaques américaines, - comme le montre le séisme survenu en Haïti le 12 janvier 2010 -. À l'inverse, les pays situés loin des zones de rupture sont très peu touchés. C'est le cas notamment de la Scandinavie, de l'Afrique centrale ou du Brésil.

09:10 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, tremblement de terre, pérou, arequipa, ayacucho, ica, lima | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

01 mars 2010

Le séisme de magnitude 8,8, au Chili, et ses répliques... Vers un nouveau séisme de magnitude supérieure à 8, en Amérique du Sud ?

Répartition des répliques après le séisme de magnitude 8.8 du 27 Février 2010. Sources USGS.

Le séisme de magnitude 8,8 qui a touché le Chili, le 27 Février 2010 à 6 h 34 Temps Universel, est l'un des plus puissants enregistrés depuis un siècle. C'est déjà au Chili qu'avait eu lieu le séisme à la plus forte magnitude jamais enregistrée, - magnitude 9,5 -, en 1960, près de Valdivia. Le séisme qui a frappé Haïti, le 12 janvier dernier, avait, lui, une magnitude de 7.0.

Le séisme du 22 Mai 1960 avait été précédé par une série de tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 8 sur une bande de 1.300 kilomètres au nord de l'épicentre, eux-mêmes suivis d'une série de séismes de magnitude comprise entre 5.9 et 6.9.

Il avait été provoqué par le glissement de la plaque de Nazca, d'environ 18 mètres, sous la plaque sud-américaine.

Une étude comparative, entre ces deux séismes, permet de penser que des répliques, au séisme du 27 Février, peuvent atteindre ou dépasser une magnitude de 8, ce qui en ferait non point des répliques mais de nouveaux séismes aussi dévastateurs, qui pourraient se produire soit au Chili, en Argentine ou en Equateur qui ont été frappé par des répliques supérieures à 6, soit au Pérou ou en Colombie...


 

Détail de toutes les répliques.


Mars 01, 2010 07:49:07 GMT // Magnitude 5.3, offshore Maule, Chile

Mars 01, 2010 07:39:17 GMT // Magnitude 4.9, Maule, Chile

Mars 01, 2010 06:53:20 GMT // Magnitude 4.9, Salta, Argentina

Mars 01, 2010 06:16:11 GMT // Magnitude 5.1, offshore Bio-Bio, Chile

Mars 01, 2010 05:36:57 GMT // Magnitude 4.9, offshore Bio-Bio, Chile

Mars 01, 2010 05:30:36 GMT // Magnitude 5.2, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Mars 01, 2010 03:53:16 GMT // Magnitude 5.0, Araucania, Chile

Mars 01, 2010 03:07:50 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Mars 01, 2010 02:44:42 GMT // Magnitude 5.8, offshore Maule, Chile

Mars 01, 2010 01:10:58 GMT // Magnitude 5.4, Maule, Chile

Mars 01, 2010 00:49:15 GMT // Magnitude 4.8, offshore Maule, Chile

Mars 01, 2010 00:01:27 GMT // Magnitude 5.0, offshore Bio-Bio, Chile


Février 28, 2010 23:49:05 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 23:45:06 GMT // Magnitude 5.0, Maule, Chile

Février 28, 2010 22:41:29 GMT // Magnitude 5.0, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 22:03:05 GMT // Magnitude 4.9, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 19:48:38 GMT // Magnitud 5.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 19:10:06 GMT // Magnitude 4.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 19:01:08 GMT // Magnitude 4.8, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 18:44:30 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 18:25:15 GMT // Magnitude 4.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 18:19:53 GMT // Magnitude 5.0, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 18:14:12 GMT // Magnitude 4.8, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 16:03:39 GMT // Magnitude 4.8, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 15:46:24 GMT // Magnitude 5.2, Maule, Chile

Février 28, 2010 15:26:54 GMT // Magnitude 5.0, Maule, Chile

Février 28, 2010 14:55:24 GMT // Magnitude 5.1, off the coast of Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 14:50:32 GMT // Magnitude 5.2, off the coast of Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 14:30:50 GMT // Magnitude 4.7, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 13:47:06 GMT // Magnitude 5.0, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 12:34:29 GMT // Magnitude 4.8, Maule, Chile

Février 28, 2010 12:18:59 GMT // Magnitude 5.2, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 12:01:15 GMT // Magnitude 5.0, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 11:50:36 GMT // Magnitude 5.2, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 11:25:34 GMT // Magnitude 6.1, Maule, Chile

Février 28, 2010 11:14:26 GMT // Magnitude 5.0, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 10:43:11 GMT // Magnitude 5.1, off the coast of Araucania, Chile

Février 28, 2010 10:26:52 GMT // Magnitude 5.3, near the coast of Ecuador

Février 28, 2010 10:11:07 GMT // Magnitude 5.0, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 09:14:53 GMT // Magnitude 5.2, offshore Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 09:01:23 GMT // Magnitude 4.9, Araucania, Chile

 

Février 28, 2010 08:47:19 GMT // Magnitude 4.7, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 08:15:06 GMT // Magnitude 4.9, Mendoza, Argentina

Février 28, 2010 08:07:46 GMT // Magnitude 5.0, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 07:36:30 GMT // Magnitude 5.0, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 07:14:20 GMT // Magnitude 5.1, offshore Araucania, Chile

 

Février 28, 2010 06:22:57 GMT // Magnitude 4.9, Araucania, Chile

Février 28, 2010 05:19:35 GMT // Magnitude 5.3, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 05:13:59 GMT // Magnitude 5.3, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 05:04:05 GMT // Magnitude 5.0, Maule, Chile

Février 28, 2010 04:55:49 GMT // Magnitude 5.3, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 04:29:12 GMT // Magnitude 5.0, Mendoza, Argentina

Février 28, 2010 04:17:52 GMT // Magnitude 5.0, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 04:12:52 GMT // Magnitude 4.6, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 04:04:51 GMT // Magnitude 4.9, off the coast of Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 03:23:49 GMT // Magnitude 5.2, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 03:20:15 GMT // Magnitude 4.8, off the coast of Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 03:14:11 GMT // Magnitude 5.1, off the coast of Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 03:13:39 GMT // Magnitude 4.9, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 02:41:09 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 02:38:31 GMT // Magnitude 5.4, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 02:13:14 GMT // Magnitude 4.8, offshore Valparaiso, Chile

Février 28, 2010 02:00:14 GMT // Magnitude 5.0, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 01:58:50 GMT // Magnitude 5.2, offshore Maule, Chile

Février 28, 2010 01:45:29 GMT // Magnitude 5.2, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 01:33:12 GMT // Magnitude 5.3, Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 01:24:42 GMT // Magnitude 4.8, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 01:08:24 GMT // Magnitude 5.5, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 28, 2010 01:01:12 GMT // Magnitude 5.3, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 00:53:33 GMT // Magnitude 5.1, offshore Bio-Bio, Chile

Février 28, 2010 00:00:49 GMT // Magnitude 5.3, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 23:35:14 GMT // Magnitude 5.2, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 23:12:35 GMT // Magnitude 5.8, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile


Février 27, 2010 23:02:01 GMT // Magnitude 5.8, Araucania, Chile

Février 27, 2010 22:22:32 GMT // Magnitude 5.2, Region Metropolitana, Chile

Février 27, 2010 22:20:03 GMT // Magnitude 5.1, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 22:16:14 GMT // Magnitude 5.2, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 22:13:51 GMT // Magnitude 5.0, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 21:59:08 GMT // Magnitude 5.2, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 21:48:26 GMT // Magnitude 5.0, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 21:43:10 GMT // Magnitud 5.2, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 21:41:29 GMT // Magnitude 4.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 21:00:37 GMT // Magnitude 5.2, off the coast of Valparaiso, Chile

 

Février 27, 2010 20:44:34 GMT // Magnitude 5.0, Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 20:37:41 GMT // Magnitude 5.0, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 20:29:22 GMT // Magnitude 5.0, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

 

Février 27, 2010 20:05:27 GMT // Magnitude 4.9, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 19:46:09 GMT // Magnitude 5.0, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 19:06:18 GMT // Magnitude 5.2, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 19:00:08 GMT // Magnitude 6.3, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 18:41:50 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 18:23:11 GMT // Magnitude 5.3, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 18:15:23 GMT // Magnitude 5.6, offshore Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 18:12:50 GMT // Magnitude 5.1, Region Metropolitana, Chile

Février 27, 2010 17:56:53 GMT // Magnitude 5.3, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 17:43:37 GMT // Magnitude 5.5, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 17:24:33 GMT // Magnitud 5.6, offshore Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 17:22:26 GMT // Magnitude 5.0, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 17:11:49 GMT // Magnitude 5.5, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 16:50:20 GMT // Magnitude 5.2, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 16:37:34 GMT // Magnitude 5.5, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 16:32:21 GMT // Magnitude 5.2, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 16:27:57 GMT // Magnitude 5.5, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 16:21:13 GMT // Magnitude 5.5, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 15:45:41 GMT // Magnitude 6.3, Salta, Argentina

Février 27, 2010 15:23:05 GMT // Magnitude 5.1, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 15:09:08 GMT // Magnitude 5.2, Region Metropolitana, Chile

 

Février 27, 2010 14:40:53 GMT // Magnitude 5.0, off the coast of Coquimbo, Chile

Février 27, 2010 14:29:09 GMT // Magnitude 4.9, Maule, Chile

Février 27, 2010 14:23:27 GMT // Magnitude 5.2, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 14:20:00 GMT // Magnitude 5.0, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 14:06:47 GMT // Magnitude M 5.0, Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 13:54:04 GMT // Magnitude 5.2, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 13:12:52 GMT // Magnitude5.0, Maule, Chile

Février 27, 2010 13:07:42 GMT // Magnitude 5.1, Araucania, Chile

Février 27, 2010 13:04:51 GMT // Magnitude 4.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 12:58:33 GMT // Magnitude 5.1, Region Metropolitana, Chile

Février 27, 2010 12:46:19 GMT // Magnitude 5.1, offshore Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 12:44:49 GMT // Magnitude 5.1, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 12:28:48 GMT // Magnitude 4.9, Libertador General Bernardo O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 12:23:06 GMT // Magnitude 5.0, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 12:03:27 GMT // Magnitude 5.5, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 11:45:03 GMT // Magnitude 5.4, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 11:27:00 GMT // Magnitude 5.3, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 10:54:23 GMT // Magnitude 5.4, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 10:38:35 GMT // Magnitude 5.9, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 10:30:32 GMT // Magnitude 6.0, offshore Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 10:10:15 GMT // Magnitude 5.6, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 09:59:21 GMT // Magnitude 5.8, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 09:21:25 GMT // Magnitude 5.1, offshore Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 09:00:17 GMT // Magnitude 5.6, Valparaiso, Chile

 

Février 27, 2010 08:53:56 GMT // Magnitude 5.3, off the coast of Libertador O'Higgins, Chile

Février 27, 2010 08:53:26 GMT // Magnitude 5.0, Maule, Chile

Février 27, 2010 08:48:05 GMT // Magnitude 5.6, off the coast of Araucania, Chile

Février 27, 2010 08:31:04 GMT // Magnitude 5.7, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 08:25:29 GMT // Magnitude 6.1, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 08:19:23 GMT // Magnitude 5.5, Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 08:13:16 GMT // Magnitude 5.6, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 08:01:24 GMT // Magnitude 6.9, off the coast of Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:59:55 GMT // Magnitude 5.4, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:56:37 GMT // Magnitude 5.2, offshore Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:51:05 GMT // Magnitude M 5.4, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:46:49 GMT // Magnitude 5.4, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:37:18 GMT // Magnitude 6.0, Bio-Bio, Chile

Février 27, 2010 07:33:31 GMT // Magnitude 5.6, offshore Bio-Bio, Chile

 

Février 27, 2010 07:19:48 GMT // Magnitude 5.4, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 07:12:28 GMT // Magnitude 6.0, offshore Valparaiso, Chile

Février 27, 2010 06:52:35 GMT // Magnitude 6.2, offshore Maule, Chile

Février 27, 2010 06:34:14 GMT // Magnitude 8.8, offshore Maule, Chile

10:37 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : séisme, chili, pérou, equateur, colombie, argentine, plaue de nazca | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu