Avertir le modérateur

19 février 2011

Trois musulmans Ahmadis sauvagement assassinés en Indonésie

Trois musulmans Ahmadis ont été tués lors d'une attaque d'un barbarisme sans précédent suivie d'un lynchage d'une extrème violence, en Indonésie, le Dimanche 06 Février 2010, sous le regard impassible des policiers animés d'une étrange et inhumaine passivité.


 

La communauté ahmadie, prêchant un Islam non-violent et ouvert à l'interprétation, est un mouvement islamique considéré comme une secte par l’islam traditionnel et comme une hérésie abominable aux yeux des extrémistes musulmans.

Brandissant des machettes, des lances, des couteaux et autres armes, une foule composée de 700 à 1.000 personnes a pris d'assaut le centre local de la communauté musulmane Ahmadi, à Cikeusik, en Indonesie. Outre trois morts, cinq autres pratiquants de la religion musulmane Ahmadi ont été gravement blessés. Une maison, deux voitures et une moto appartenant à d'autres membres de la communauté Ahmadi ont été brûlées.

Bien qu'ayant été prévenue plusieurs jours avant l'événement, bien que présente sur les lieux des agressions sauvages et bien que le gouvernement indonésien et les autorités locales, indépendamment de la religion, aient pour mandat de protéger tous les citoyens, la police locale n'a pas empêché la foule de lyncher les musulmans Ahmédis qui s'étaient réunis dans la maison de leur imam. Jusqu'à présent, aucun des assaillants n'a été arrêté.


Les Ahmadis sont 20 millions dans le monde, plus de 4 millions au Pakistan et 200 000 en Indonésie. Ils prient dans des mosquées et les prêches de leurs imams s’appuient sur le Coran, mais les extrémistes islamistes et certains islamistes se disant modérés leur interdisent de se proclamer musulmans. Déjà, le 28 Mai 2010, à Lahore, dans l'est du Pakistan, un commando islamiste  avait pénétré dans la plus grande mosquée Ahmadie. Près d'une centaine de musulmans Ahmadis avaient payé, de leur vie, leur différence, et 125 avaient été gravement blessés et mutilés.


Ces « affaires » abjectes où, sous couvert de la religion détournée de son but premier, des hommes musulmans s'autorisent à assassiner d'autres hommes musulmans, me remémore un écrit de l'auteur Edouard Glissant « La Pensée Unique frappe partout où elle soupçonne de la diversité... »

En effet, dès l'instant où un groupe refuse de se soumettre à la Pensée Unique prônée par l'Islam, c'est un ennemi à abattre et qu'importe qu'elles en sont les raisons de cette différence... c'est la différence même qui est en cause.

En ces temps de crise, à cause de ce qu'il suppose être son malheur, l'homme et son esprit obtus, bien plus entraîné par les prêches subversifs des extrémistes, a tendance à chercher des boucs émissaires et c'est très logiquement qu'il s'en prend aux minorités. Il est effectivement bien plus facile de fédérer la haine autour de groupuscules ou de personnalités, soient-elles autocrates, qui énoncent d'autres idées et d'autres vérités, des vérités aussi vraies que celles prônées par la Pensée Unique, que de la fédérer contre ses semblables à qui l'on a promis le paradis s'ils meurent en martyrs.

Quel est le crime des victimes? Concernant les Ahmadis c'est de croire à une autre vérité, ailleurs ce sera d'être malade, infirme, homosexuel, adversaire politique, cadre, patron, athée, païen, de religion autre, etc... etc.. ou d'avoir une couleur de peau ou une gueule, etc... etc... qui ne reviennent pas à certains.

L'homme a beau avoir posé le pied sur la lune et être capable des plus belles prouesses techniques, son instinct naturel fait et fera, de lui, encore pour longtemps, le plus abject, le plus avili, le plus ignoble, le plus ignominieux, le plus infâme, le plus sordide, le plus ordurier, le plus vil, le plus couard... en fait le plus honteux, le plus idiot et, en langage châtié, le plus con et le plus merdeux des animaux.

14:46 Écrit par catalan66270 dans Coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islam, ahmadi, extrémisme islamique, indonésie, pakistan, assassinats, lynchages, agressions barbares | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

20 janvier 2011

Puissant séisme de magnitude 7.4, au Baloutchistan, Pakistan, le 19 Janvier 2011

Un puissant séisme, de Mw, - Magnitude du Moment -, 7.4 révisée 7.2 par l'United States Geological Survey, - USGS -, et d'intensité VII au foyer sur l'échelle MSK, - Medvedev-Sponheuer-Karnik -, a frappé dans la province du Baloutchistan(1) au Sud-Ouest du Pakistan, une région, frontalière avec l'Iran, aride, désertique, avec des montagnes volcaniques,d'une superficie de 343.000 kilomètres carrés et peuplée de près de 10 millions d'habitants, le 18 Janvier 2011 à 20 h 23 Temps Universel, 19 Janvier 2011 à 01 h 23 Heure Locale.


 

Son épicentre, latitude 28.81° Nord, longitude 63.97° Est, se situe à 45 kilomètres à l'Ouest de Dalbandin, à 260 kilomètres à l'Ouest de Kalat, à 281 kilomètres au Nord-Ouest de Khuzdar, à 310 kilomètres à l'Est-Sud-Est de Zahedan et à 1035 kilomètres à l'Ouest-Sud-Ouest d'Islamabad, capitale du Pakistan. Son hypocentre a été localisé initialement à une profondeur de 10 kilomètres avant d'être étrangement révisé, par l'United States Geological Survey, - USGS -, à une profondeur de 84 kilomètres.

Bien que les rapports annoncent que le tremblement de terre ait été ressenti à travers tout le Pakistan, dans une majeure partie des territoires iraniens et pakistanais, à Delhi en Inde, aux Émirats Arabes Unis, à Dubaï et au Qatar, et que les séismes d'un foyer aussi superficiel, -hypocentre initialement localisé à une profondeur de 10 kilomètres -, aient un potentiel destructeur conséquent pour engendrer des désastres majeurs, ruiner des régions entières et entraîner d'importantes pertes de vie, les officiels ont informé les médias que seulement quelques dégâts et blessés seraient à déplorer et, selon les autorités locales, il n'y aurait aucune victime.


 

A l'épicentre du séisme, la population y est, pourtant évaluée entre 25 et 125 habitants au kilomètres carré. Et si la ville la plus proche et la plus importante, dans la zone épicentrale d'intensité VII, est Dalbandin située à 45 kilomètres de l'hypocentre, les villages de Nuhli, à l'Ouest, de Merui, au Nord-Ouest et de Chacul, au Nord-Est se localisent à plus ou moins 10 kilomètres. Ces villages sont bâtis avec des briques d'argile, délayée et mélangée à de la paille ou de l'herbe sèche hachée, durcies au soleil. Il est vrai que cette région est une zone d'expérimentation militaire, toujours en activité, particulièrement dans les collines de Chagai où se situe un centre de tir de fusées nucléaires. Du reste, en 1998, le Pakistan y avait réalisé un essai nucléaire ce d'autant plus dangereux que cette région pakistanaise, partageant une frontière longue et poreuse avec l'Iran et l'Afghanistan, - et surtout avec les zones de conflit de l'Afghanistan méridional -,est un centre d'activités militantes.

En corrélation avec l'intensité sur l'échelle MSK, - Medvedev-Sponheuer-Karnik -, 2.602.000 personnes seraient exposées à une intensité IV, 969.000 à une intensité V, 223.000 à une intensité VI et 109.000 à une intensité VII. Dans l'ensemble, bien que quelques quelques structures anti-sismiques existent, la population, dans cette région, réside dans des structures extrêmement vulnérables, - briques d'adobe(2) non renforcées par un doublage de briques maçonnées -, aux tremblements de terre.


 

Principales villes de plus de 1.000 Habitants exposées au séisme.


Intensité MSK

Villes

Population

VII

Dalbandin

15.000

V

Kharan

31.000

V

Alaqehdari Deh-e Shu

9.000

IV

Khuzdar

141.000

IV

Khash

70.000

IV

Mastung

29.000

IV

Nushki

28.000

IV

Kalat

27.000

III

Zabol

122.000

III

Chaman

89.000

III

Bela

20.000


 


La province du Baloutchistan, d'une population clairsemée, moins de 50 habitants au kilomètre carré, est située dans une zone sismique très active : Magnitude 6.4 le 03 Octobre 1975, Magnitude 6.0 le 03 Avril 1990, Magnitude 6.1 le 17 Août 1990, Magnitude 7.0 le 27 Février 1997 et Magnitude 7.6 le 8 octobre 2005 générant 73.000 morts et environ 3,5 millions de sans-logis, tous d'intensité au foyer égale ou supérieure à VII. Enfin, ce séisme fait suite aux pluies de mousson catastrophiques qui avaient balayé le Pays du Nord au Sud, en Juillet et en Août 2010 affectant 21 millions de personnes, ruinant des villages entiers, annihilant des milliers d'hectares de terres agricoles, détruisant les industries et faisant, de ces inondations, la plus importante catastrophe naturelle que le Pakistan ait connu dans les temps historiques.


Notes.


(1) Très peu développé économiquement, le Baloutchistan, bien que rattaché au régime fédéral d'Islamabad, vit toujours selon des loi féodales et sous le joug de quelques grands seigneurs, les « Mirs », à qui appartiennent les terres et les populations qui y vivent.

(2) Brique durcie au soleil, fabriquée à partir de terre essentiellement argileuse, délayée et mélangée à de la paille ou de l'herbe sèche hachée.


Publié le 19 Janvier 2011 sur

C4N - Le premier site francophone du journalisme citoyen rémunéré !

12:34 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, tremblement de terre, pakistan, baloutchistan, dalbandin, nuhli, merui, chacul | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu