Avertir le modérateur

08 juin 2010

Le Taal, volcan philippin aux portes de l'explosion.

Suite à une série de modifications des paramètres volcaniques surveillés qui ont débuté fin avril, le niveau d'alerte du Taal, est passé de 1 à 2..

En effet, la température du lac, dans le cratère central, montre une augmentation de plus de 2° Celsius et la composition chimique de l'eau, en outre, connaît d'importantes modifications. Enfin, les températures, relevées au sol et les mesures des champs magnétiques, montrent, de même, des modifications et sont en hausse.

Les zones d'activité fumeroliennes qui affectent le cratère central s'intensifient et les bruissements deviennent audibles, indiquant, de la sorte, que l'édifice volcanique, par inflation, continue à se déformer.

Enfin, la sismicité connaît des modifications importantes avec, en particulier, une augmentation constante du nombre de séismes volcaniques depuis fin avril 2010 et l'apparition de séismes haute fréquence associés à la fracturation des roches. Depuis début juin, quelques séismes basse fréquences sont aussi enregistrés et une masse magmatique est en cours de mise en place sous l'édifice.

Ces basses fréquences se manifestent depuis 1990 et, depuis, des essaims de secousses sismiques et des tremors accélèrent la fracturation de roches et le déplacement de magma, ce signifiant que l'évolution conduit, irrémédiablement, dans un avenir très proche, quelques jours ou quelques semaines, à une activité éruptive.

Le Taal est un volcan complexe, sur l'île de Luzon, aux Philippines. Il se situe entre les villes de Talisay et San Nicolas de Batangas et se compose d'une caldeira résultant d'une ancienne éruption aux forces incommensurables, caldeira donnant assise au lac Taal et à une île, l'île volcano, possédant, elle même, un lac de cratère en son centre. Il se situe à environ 50 kilomètres de la capitale, Manille et, partie intégrante du cercle de feu du Pacifique, il est l'un des volcans les plus actifs des Philippines.

Le volcan est rentré en éruption, violemment, à plusieurs reprises durant la période historique, causant des centaines de victimes, 15.000 à 26.000 recensées à ce jour, dans les zones habitées qui entourent le lac.

Le Taal fait partie d'une chaîne de volcans, le long du côté Ouest de l'île de Luzon, qui se sont formées par la subduction de la plaque eurasienne s'enfonçant sous la ceinture mobile des Philippines. Le Lac Taal se situe dans une caldeira de 25à 30 kilomètres de diamètres, sise à une altitude de 3 mètres au dessus du niveau de l'Océan, formée par quatre éruptions explosives entre 500 et 100 mille ans, chacune de ces éruptions créant de vastes dépôts ignimbrites s'étalant sur une superficie couvrant un territoire immense, de plus de 80 kilomètres de diamètre, incluant, en cela, l'emprise terrestre de la ville de Manille et de sa grande banlieue.

Depuis la formation de la caldeira, les éruptions qui ont suivi, ont créé une autre île volcanique, à l'intérieur de la caldeira, connue sous le nom d'île Volcano. Cette île a une superficie d'environ 23 kilomètres carrés, et se compose, exclusivement, de chevauchement de cônes volcaniques et de cratères, quarante-sept cônes et cratères différents y ayant été recensés.

Il y a eu, depuis 1572, 33 éruptions enregistrées pour le Taal. Une des éruptions les plus dévastatrices se produisit en 1911. Elle coûtat plus d'un millier de vies. Les dépôts de cette éruption se composaient de tephras avec une haute teneur en soufre.

La période éruptive la plus active a duré de 1965 à 1977. Elle a été caractérisée par l'interaction du magma sur l'eau du lac, produisant de violentes explosions phréatiques. Et tout particulièrement, l'éruption de 1965 a conduit à la reconnaissance des nuées ardentes, phénomène type explosion de bombe atomique, comme processus d'éruption volcanique, l'éruption générant une base de coulées pyroclastiques, en surtension, qui a voyagé sur plusieurs kilomètres à travers le lac Taal, dévastant les villages sur la rive du lac et tuant une centaine de personnes.

Si les signes avant-coureurs actuels ne sont pas interprétés correctement, l'éruption prochaine et annoncée risque fort connaître le même résultat d'autant que celle de 1965 s'est caractérisée, en partie, par une activité strombolienne produisant des coulées massives de lave atteignant les rives du lac Taal.

sources partielles : http://www.activolcans.info

31 mai 2010

Le 31 Mai 2010, l'île de Mindanao frappée par un séisme sous marin de magnitude 6.0. Des blessés seraient à déplorer.

Un séisme de magnitude 6.0, et d'intensité VIII, a frappé, le 31 Mai 2010, à 10 h 15 Temps Universel, 18 h 15 heure locale, à moins de 5 kilomètres des côtes de Mindanao, dans la région du Golfe de Moro, aux Philippines. Son épicentre, situé latitude 6.99° Nord et longitude 123.98° Est, se trouve à 5 kilomètres au Nord de Kinimi, à 7 kilomètres au Sud-Ouest de Tabuan, à 8 kilomètres au Nord de Resa, à 14 kilomètres à l'Ouest de Rempes, à 26 kilomètres au Nord-ouest de Romangaob et à 40 kilomètres au Sud-Ouest de Cotabato, et son hypocentre se localise à 10 kilomètres de profondeur.

Cette secousse a été suivie, à 13 h 40, d'une réplique de magnitude 4,6, situé latitude 6.93° Nord et longitude 124.04° Est. Son épicentre se trouve à 12 kilomètres à l'Ouest de Rempes, à 16 kilomètres au Nord-ouest de Romangaob et à 41 kilomètres au Sud-Ouest de Cotabato, et son hypocentre se localise à 60 kilomètres de profondeur.

La région du Golfe de Moro est une région à fort risque sismique frappée par un séisme destructeur et meurtrier tous les 25 à 30 ans : 19 Décembre 1928, magnitude 7.3, 93 victimes ; 31 Mars 1955, magnitude 7.6 465 victimes ; 16 Août 1976, magnitude 7.9, 8.000 victimes.

Suivant les autorités locales, même si plusieurs blessés sont à déplorer, il n'y aurait ni victime, ni dégât causé aux propriétés.

17:57 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, tremblement de terre, philippines, mindanao, golfe de moro | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

25 mars 2010

Un séisme destructeur, de magnitude 6.1, frappe l'île de Lubang au Philippines

Jeudi 25 Mars 2010 à 05 h 29 Temps Universel, 13 h 29: Heure Locale, un séisme de magnitude 6.1 a frappé en bords de côte sud-Ouest de l'Île de Lubang, aux Philippines. Son épicentre, latitude 13.744° Nord et longitude 120.069° Est, se situe à 5 Kilomètres, en Mer de Chine, de l'île Lubang, à 7 Kilomètres au Sud Ouest de Lubang, à 14 Kilomètres à l'Ouest de Looc, à 58 kilomètres à l'Ouest de Calatagan, à 98 kilomètres à l'Ouest de Batangas, à 120 kilomètres au Sud d'Olongapo, à 125 kilomètres à l'Ouest-Nord-Ouest de Calapan et à 135 kilomètres au Sud-Ouest de Manille, capitale des Philippines. Son hypocentre se situe à 71 Kilomètres de profondeur.

De façon générale, la population dans cette région réside dans des structures bâties qui sont un mélange de constructions : résistantes, vulnérables et de anti-sismiques. Un tremblement de terre de la grandeur 6.1, à 321 kilomètres de nord de celui-ci, aavait frappé les Philippines le 24 avril 1985. L'exposition de la population, environ 20.000 habitants concernés, intensité VIII et 37.000 habitants, intensité VII, se traduisit par la mort de 6 personnes. Le 16 juillet 1990, un tremblement de terre de la grandeur 7.7 nord-est de 250 kilomètres de l'île Luzon, exposa, 889.000 habitants à l'intensité sismique à l'intensité IX et 1.226.000, à l'intensité VIII. Il en avait eu 2.430 morts. Les tremblements de terre récents, dans ce secteur, ont tous causé des éboulements et des liquéfactions qui ont contribué aux pertes humaines.

Dans le cadre de ce séisme, les populations circonvoisines de Tanga, Tagbac, Lubang, Cabra, Vigo, Titik, Maliig et Looc, soit environ 36.000 habitants, ayant ressenti une forte secousse, se voient exposés à un risque d'intensité VII en faisant un séisme destructeur risquant d'entraîner morts d'homme.


Historique des séismes régionaux


03 Juin 1863, magnitude 6.5, Île de Luzon,

14 Novembre 1994, magnitude 7.1, Île Mindoro

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu