Avertir le modérateur

03 novembre 2010

Séisme de Magnitude 5.6, en Serbie, des morts, des blessés et des dégâts importants sont à déplorer

Deux personnes ont trouvé la mort et des centaines ont été blessées dans un séisme d'une magnitude du Moment de 5.6, révisée 5.4 par le Centre Sismologique Euro-Méditerranéen, - CSEM -, et 5.3 par l'United States Geological Survey, - USGS -, qui s'est produit sur le territoire de la commune de Kraljevo située dans le district de Raška, en Serbie centrale, le 03 Novembre 2010 à 00 h 56 Temps Universel, 01 h 56 heure locale.

L'épicentre du tremblement de terre, latitude 43.718° Nord, longitude 20.624° Est, se localise à 2 kilomètres au Nord-Est de Kraljevo, à 3 kilomètres au Sud-Ouest de Sirca, à 5 kilomètres au Sud-Est d'Adrini, à 10 kilomètres au Nord-Est de Zica, à 10 kilomètres au Nord-Ouest de Ratina, à 36 kilomètres au Sud-Ouest de Kragujevac, 110 kilomètres à l'Ouest-Nord-Ouest de Nis, à 125 kilomètres au Sud de Belgrade, capitale et la plus grande ville de la Serbie, et à 125 kilomètres au Nord-Nord-Ouest de Pristina, capitale et plus grande du Kosovo. Son hypocentre a été déterminé à 2 kilomètres de profondeur par le Centre Sismologique Euro-Méditerranéen et à 10 kilomètres de profondeur par l'United States Geological Survey.

 

Le séisme a été fortement ressenti dans la totalité du pays, y compris dans la capitale serbe, Belgrade et à Pristina, capitale du Kosovo. Kraljevo, située à quelques hectomètres seulement de l'épicentre, a subi d'importantes dégradations matérielles. Elle est plongée dans l'obscurité. Les canalisations d'eau sont rompues et les lignes téléphoniques sont interrompues. Son hôpital a également subi des dégâts notables et ne dispose plus que d'une salle opératoire.

Il est encore difficile d’estimer l’ampleur des dégâts qui se sont produits dans la région de Kraljevo. Ceux-ci ne peuvent être que considérables, étant donné que Kraljevo est une ville industrielle et que les bâtiments n’étaient pas conçus pour résister à un séisme. Des séismes, tels que celui-ci et d’une telle amplitude, ne détruisent pas complètement les bâtiments mais causent des dommages sérieux, qui peuvent provoquer l’effondrement ultérieur d’une partie des constructions.

 

La ville de Kraljevo.

 

Kraljevo est le centre administratif du district de Raška. En 2002(1), la ville comptait 57.411 habitants et la municipalité, 92 localités dont elle est le centre, 121.707. Dans les environs de Kraljevo, se trouvent le monastère de Studenica, inscrit en 1986 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, et la forteresse médiévale de Maglič.

Kraljevo est située au centre de la Serbie, au confluent de l'Ibar et de la Morava, dans une vallée qui s'étend entre la Šumadija et les massifs montagneux de Stari Vlah et de Kopaonik. La ville elle-même se trouve à une altitude moyenne de 206 mètres au-dessus du niveau de la mer.

La section de la Ville de Kraljevo qui est traversée par la Zapadna Morava est couverte de forêts de feuillus dans ses parties hautes et, dans ses parties basses, elle abonde en vergers et en vignes. Les terres proches de la rivières sont propices à l'agriculture. Le principal affluent de la Zapadna Morava est la rivière Gruža. Le secteur traversé par l'Ibar se caractérise par des forêts de hêtres et des chutes d'eau. La rivière elle-même, très poissonneuse, se caractérise par un cours sinueux, avec des gorges aux pentes abruptes. Dans la région de Kraljevo, l'Ibar reçoit sur sa droite les eaux de la Gvozdačka reka et de la Maglasica et, sur sa gauche, la Studenica, la Dubočica, la Pivnica et la Lopatnica. Toutes ces rivières de montagne forment des rapides et des cascades.

Kraljevo est située à proximités des monts Goč, - 1.124 mètres -, Stolovi, - 1.375 mètres -, Troglav, - 1.177 mètres -, Čemerno, - 1.579 mètres - et Radočelo, - 1.643 mètres -.

La région de Kraljevo possède des mines et des ressources géothermiques qui étaient déjà exploitées par les Romains.

 

La cuvette de Caéak-Kraljevo.

 

La cuvette de Caéak-KralJevo est une dépression commplexe sur les bords de laquelle se rencontrent la fois des roches dinariques, des roches eruptives et des roches rhodopiennes, Son ampleur, ses dimensions, son fond en auge et la raideur de ses pentes méridionales sont autant indices qui témoignent de la part qu'à eue l'action tectonique sur sa formation.

D'autre part la présence de grès et de schistes sableux, du Tertiaire inférieur, accrochés sur ses flancs et fortement dérangés indique que affaissement est contemporain de Oligocène. L'absence de Crétacé semble témoigner, enfin, qu'aucune dépression profonde n'existait alors, ce tendant à prouver le caractère très récent de l'affaissement de cette zone.

Une ligne de sources thermales et sulfureuses en marque son rebord méridional, déterminant un centre très important activité sismique en relation avec celui du Kopaonik.

 

Risque sismique.

 

L’activité sismique est relativement importante en Serbie, comme dans l’ensemble de la péninsule balkanique. Depuis 2006, 5 séismes de magnitude comprise entre 4 et 5 sur l’échelle ouverte de Richter, - le 22 mars 2006, les 10 et 11 mai 2006, le 21 novembre 2006 ainsi que le 15 février 2008 -, sont à dénombrer.

Et dès le 7 mars 2010, les directeurs des instituts de sismologie de Serbie et du Monténégro, s’attendent à une recrudescence des activités sismiques dans les Balkans ; « ...nous pourrions connaître une période de forts tremblements de terre, ces derniers n’excluant pas l’éventualité de tsunamis dans l’Adriatique. », d'autant qu'une intense activité sismique perdure, au niveau mondial, depuis trois années.

"...Si celle-ci ne se propage pas, tout particulièrement dans les environs du Chili ou le long de la fosse de la Sunda, d’autres foyers sismiques vont s’activer. Aucune partie du monde, pas moins l'Europe, la France, l'Italie et les Balkans, ne sont à l’abri de tels phénomènes avec des magnitudes égales ou supérieures à 5.5 avec déclenchement de tsunamis en Adriatique et en Méditerranée...(2)"

Pour preuve immédiate :

- à 02 h 51 Temps Universel, 04 h 51 Heure locale, latitude 40.439° Nord, longitude 26.278° Est, un tremblement de terre, de magnitude 5.3 sur l'échelle ouverte de Richter, rivisée à 5.1 par l'United States Geological Survey, a frappé en Turquie Orientale. Son épicentre est localisé à 28 kilomètres au Nord-Ouest d'Eceabat, à 31 kilomètres au Nord-Ouest de Çanakkale et à 120 kilomètres au Sud-Ouest de Tekirdag. Son hypocentre se situe à une profondeur de 9,6 kilomètres.

- et à 18 h 13 Temps Universel, 19 h 16 Heure Locale, latitude 40.06° Nord, longitude 13.20° Est, un séisme de magnitude 5.3 sur l'échelle ouverte de Ritchter s'est produit en Mer Thyrrénienne. Son épicentre est localisé à 96 kilomètres au Sud-Ouest de Forio et à 128 kilomètres au Sud-Ouest de Naples Son hypocentre se situe à une profondeur de 468 kilomètres dans une zone où le volcanisme sous-marin est actif.

En concomitance, des essaims de répliques, de magnitude comprise entre 2 et 3., se produisent, à fréquence rapide, tant en Serbie Centrale qu'en Turquie Orientale.

 

Notes :


(1) Institut de statistique de la République de Serbie.

(2) Etude Séismes au Chili et en Indonésie. Extrait. Raymond Matabosch.

17:10 Écrit par catalan66270 dans Sciences : Tectonique des plaques. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : séisme, tremblement de terre, serbie, kosovo, turquie, morts, blessés, dommages | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

10 mars 2010

Séisme de Magnitude 4,9, en Serbie Monténégro, des dégâts sont à déplorer

A 13 h 38, Temps Universel, un séisme de magnitude 4.9 à frappé en Serbie-Monténégro. Son épicentre se trouve à 50 kilomètres à l'Ouest-Nord-Ouest de Pristina, Serbie-Montenegro, 95 kilomètres au Nord-Nord-Ouest de Tetovo, République de Macédoine, 115 kilomètres au Nord-Ouest de Skopje, capitale de la République de Macédoine et 225 kilomètres au Sud de Belgrade, capitale de la Serbie. Son hypocentre se situe à 10 kilomètres de profondeur.

Pour le moment il n'est à déplorer ni victimes, ni blessés mais de nombreux dégâts affectent les bâtis.

La proximité de la faille entre les plaques tectoniques eurasienne et africaine fait de la Macédoine, une région sismique à haut risque. Les mouvements sismiques ont formé un environnement de moyennes montagnes.

Les séismes sont fréquents, le dernier tremblement de terre catastrophique remonte à 1963. Skopje, avait alors été détruite à 80 % et plus de 1.500 personnes avaient trouvé la mort. L'activité d'orogenèse provoque également la remontée d'eaux chaudes, utilisées pour le thermalisme.

Ce séisme fait suite aux deux séismes qui ont frappé en Grèce les :

09 Mars 2010 à 02 h 55, Temps Universel, de Magnitude 4.6.

08 Mars 2010 à 13 h 12, Temps Universel, de Magnitude 4.4.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu